111. La nouvelle Ecclésia

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Le plan original venant des cieux

Personne ne rapièce un vieux vêtement avec un morceau d’étoffe neuve, car la pièce rapportée arracherait une partie du vieux manteau et la déchirure serait pire qu’avant. De même, on ne verse pas dans de vieilles outres du vin nouveau, sinon celles-ci éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues. Non, on met le vin nouveau dans des outres neuves. Ainsi le vin et les outres se conservent.  (Matthieu 9:16-17)

Dans la culture juive, à l’époque de Jésus, on ne jetait pas les vieilles outres, on les reconditionnait/restaurait afin qu’elles puissent recevoir le vin nouveau. Les outres coûtaient cher et il en fallait un grand nombre, c’était un investissement important. De la même manière, Dieu a considérablement investi dans les outres de l’église (ecclésia) et Il ne va certainement pas les jeter.

J’entends des tas de gens discuter des nouvelles outres sans ecclésias. Je ne suis pas d’accord. Jésus continue de construire Son Ecclésia, Il n’a pas changé d’avis. Il suit toujours le plan original venant des cieux. Je suis tout à fait d’accord pour abandonner le vieux concept de ce qui est maintenant connu comme étant « l’église », avec toutes ses connotations négatives, ses expériences de blesser les gens ainsi que son contrôle oppressif et répressif. Cependant,  il nous faut bien garder à l’esprit que, selon la Bible, les aspects infiniment variés de la sagesse de Dieu seront mis en lumière par l’ecclésia afin être reconnus par les Autorités et les Puissances usurpatrices (Éphésiens 3:10).  Nous devons donc admettre que sans aucune ecclésia,  nous ne risquons certainement pas de voir le royaume des cieux être établi sur terre.

Et vous aussi, comme des pierres vivantes, vous qui formez un temple spirituel, édifiez-vous pour constituer une sainte communauté de prêtres, chargés de lui offrir des sacrifices spirituels qu’il pourra accepter favorablement par Jésus-Christ…  Mais vous, vous êtes un peuple élu, une communauté de rois-prêtres, une nation sainte, un peuple que Dieu a pris pour sien, pour que vous célébriez bien haut les œuvres merveilleuses de celui qui vous a appelés à passer des ténèbres à son admirable lumière. (1 Pierre 2:5 et 9)

Nous avons tous la responsabilité de devenir qui Dieu nous appelle à être, au niveau individuel et corporel.

Caractéristiques de la nouvelle Ecclésia

La nouvelle Ecclésia comprendra donc nombre de différentes ecclésias, constituées de gens rassemblés autour d’un plan original céleste. Ils opéreront comme une communauté céleste de rois-prêtres et la nouvelle Ecclésia gouvernera, en accord avec les cieux et la terre. Les leaders-serviteurs formeront la fondation de cette nouvelle Ecclésia. Ils opéreront en accord avec les oracles célestes, formant un gouvernement dont la forme et le style seront une réflexion du royaume des cieux sur terre.

On y retrouvera le modèle du gouvernement céleste avec des conseils de 3, 7 et 12. Chaque ecclésia sera unique et différente, pas les unes copiées sur les autres. Elles seront toutes organisées à partir du plan et du mandat que Dieu leur aura donnés. Cette diversité sera la démonstration des aspects infiniment variés de la sagesse de Dieu (Éphésiens 3:10).

Le diagramme ci-dessus présente un plan céleste reçu par notre ecclésia Freedom. Nous n’avons pas encore tout complété ! Ne tentez surtout pas de le copier là où vous êtes. Chaque ecclésia doit recevoir son propre plan et mandat de Dieu.

L’organisation sera toujours flexible, continuellement déterminée par les pierres vivantes, croissant et mûrissant au fur et à mesure que chaque personne remplira sa destinée en son sein. Sans oublier bien sûr toutes les pierres qui y seront ajoutées et sans crainte de celles qui seront retirées pour être placées ailleurs. L’objectif est de créer un accord entre les cieux et la terre, de contribuer à la restauration de toutes choses selon le plan et le but originels de Dieu.

Flexibilité

Ici, il nous a fallu plusieurs années pour passer à la nouvelle ecclésia. La transition s’est faite petit à petit. Nous sommes des précurseurs  et les choses ne sont pas toujours faciles, elles peuvent même s’avérer très difficiles mais nous savons que nous suivons le bon chemin. Au fil des années, nous avons produit différents diagrammes, mis à jour, pour représenter le plan que nous avons reçu. Celui ci-dessus est le dernier en date, la version 2019. Est-ce que cela signifie que notre plan céleste a changé ? Je ne pense pas. Je crois que cela représente plutôt le fait que Dieu nous en révèle différentes facettes petit à petit, surtout depuis que nous en avons conscience.

Quand je pense à nos débuts en 1994 et à la révélation d’Ésaïe 61, qui a été fondamentale pour nous, je réalise que ma compréhension de ce chapitre aujourd’hui est complètement différente de celle que j’avais à l’époque. Le texte n’a pas changé mais Dieu en a progressivement approfondi et étendu la révélation, au fur et à mesure que nous avons développé nos capacités de recevoir ou d’entendre ce qu’Il désire nous communiquer. Si ma perception de cette révélation a changé, je sais qu’elle a aussi changé pour les autres membres de notre ecclésia.  Nous n’opérons pas comme nous le faisions en 1994 mais nous continuons d’opérer suivant la manière dont nous interprétons et exprimons ce même chapitre maintenant.

A cette époque, alors que nous commencions juste à comprendre que les choses n’étaient pas comme nous le pensions, nous avions l’habitude de déclarer : « Le changement constant est notre fondation immuable. » Nous ne savions pas combien cela s’avérerait non seulement juste mais aussi important ! La structure de notre ecclésia est flexible et ce sont ses membres qui déterminent ce qu’elle est à tout moment et comment elle évolue. Par exemple, pour nos 7 montagnes d’origine, ce n’est pas moi qui en ait eu la révélation, ni notre conseil de 3 bien que nous ayons eu chacun la révélation d’en avoir 7. Ce sont les gens formant notre ecclésia qui ont entendu l’appel de Dieu pour ces montagnes en particulier. Ceux qui les gouvernent, chacune ayant un conseil, continuent de déterminer ce qu’elles sont et comment elles évoluent. Cette flexibilité est essentielle pour leur continuel développement et la révélation des autres montagnes que Dieu a pour nous, avec toutes les sous-montagnes gouvernées de la même manière par d’autres membres de notre ecclésia, y trouvant leur place en tant que pierres vivantes et remplissant leur destinée.

Nous avons donc un plan divin original stipulant que « nous sommes une ecclésia et nous ferons partie d’une ville de refuge, une ambassade des cieux ». La forme actuelle que nous prendrons sera entièrement déterminée par ceux qui en embrasseront la révélation. Dans une dizaine d’années, d’autres gens nous aurons rejoints, ayant reçu une révélation pour eux-mêmes et embrasser cette vision. De toute évidence, ils verront et exprimeront de nouvelles choses donc notre église Freedom évoluera et sa forme sera différente de celle d’aujourd’hui ; tout comme nous le sommes profondément par rapport à 1994 et même, comparativement, à l’année dernière.

Dieu demande toujours de nouvelles outres pour le vin nouveau mais ce sont les mêmes, constamment reconditionnées/restaurées, pas quelque chose de tout nouveau et sans passé. Dieu va poursuivre la révélation progressive du nouveau vin et les outres de l’Ecclésia doivent rester flexibles et constamment restaurées pour le recevoir. Nous ne devons jamais devenir rigides et fixes dans nos habitudes.

Quoi que nous fassions à l’heure actuelle, je peux vous garantir que nous ferons les choses différemment dans l’avenir proche, tout simplement parce que nous aurons reçu de nouvelles révélations de Dieu pour cette époque ou saison particulière. C’est pour cela que le concept d’être comme les fils d’Issacar est si important : il nous faut bien comprendre que Dieu opère différemment suivant les époques et les saisons. Pour chaque saison, nous devons comprendre l’appel que Dieu a pour nous et recevoir de Lui les provisions nécessaires pour l’accomplir.

Un engagement angélique

Une ecclésia formée par le rassemblement de gens répondant à l’appel de Dieu va vivre et opérer sous un ciel ouvert (Jean 1:51) et engager les anges.  Lorsqu’il s’est arrêté pour dormir, Jacob a vu les anges monter et descendre un escalier et a appelé l’endroit « Béthel », déclarant que c’était là le sanctuaire de Dieu et la porte du ciel (Genèse 28:10-19). Chaque chrétien et chaque ecclésia sont des « Béthels » sur terre !

Nous sommes tous des représentants ou ambassadeurs de l’Ecclésia, pas seulement lorsque nous nous réunissons mais  24/7. Nous n’allons pas à l’église, nous sommes l’église ! Notre vie dans son intégralité est une expression du sanctuaire de Dieu : une ecclésia. Lorsque nous nous réunissons, cette divine expression est multipliée de manière  exponentielle. Il faut absolument que nous comprenions ce que édifiés ensemble en tant que pierres vivantes signifie réellement : rassemblés par amour pour remplir le but de Dieu.

Projeter une ombre

Une ecclésia, au niveau individuel ou corporel, est une ombre de ce qui existe dans les cieux. Pour obtenir une ombre, il faut une lumière projetée sur un objet et nous pouvons alors voir son ombre de l’autre côté. Il nous faut donc être dans les cieux pour projeter une ombre sur terre. Si nous n’opérons pas dans les cieux, nous ne pouvons pas projeter d’ombre sur terre.

A une époque, j’allais dans les lieux célestes pour essayer de produire une ombre sur terre. Je revenais ensuite sur terre pour l’occuper. Le problème était que l’ombre avait disparu puisque je n’étais plus dans les cieux ! C’est  pour cela qu’il faut que nous apprenions à vivre dans les deux royaumes de la terre et des cieux en même temps. Les choses sur terre changeront de manière radicale lorsque nous le ferons.

Une ambassade des cieux

A Freedom, nous devenons un centre de ressources pour la communauté locale, au fur et à mesure que nous développons nos opérations et notre influence au travers de Freedom Community Alliance. Je crois fermement qu’un jour toutes les ecclésias seront des villes de refuge et des ambassades des cieux, soit séparément soit en association avec un projet plus important au niveau de leur ville, département ou région. Ce sera là une réflexion complète du gouvernement des cieux avec la montagne du sanctuaire (ou de la maison) de Dieu, Son royaume et Son autorité, tout cela reflété parfaitement sur terre. La montagne du sanctuaire de Dieu sera  plus haute que toutes les autres montagnes car nous sommes une expression du peuple, du royaume et de l’autorité de Dieu sur terre. Toutes les nations y afflueront.

Articles récents
Article original en anglais

110. Une révolution d’amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Renverser complètement la loi

Chaque fois que Dieu fait quelque chose de nouveau, cela remet généralement en cause ce qui existe, pour la simple raison que nous devenons foncièrement habitués et attachés à nos manières de penser et d’agir.

Lorsque Jésus est venu remettre en cause toutes les normes religieuses, les institutions et personnes religieuses de Son époque l’ont complètement rejeté. Il apportait une perspective complètement nouvelle et radicale de l’Ancien Testament, en donnant une nouvelle interprétation et révélant la vérité sur son sens. Il a déclaré par exemple que « Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat ». Il renversait complètement les lois créées de toutes pièces par le pouvoir religieux et déclarait qu’il s’agissait de quelque chose à utiliser pour le bénéfice des gens et non pour les contrôler ou les limiter. La religion cherche toujours à garder les gens sous son contrôle et à les restreindre. Il est donc évident que les déclarations de Jésus ne risquaient pas d’être bien accueillies par l’élite religieuse. Il n’a pas fallu longtemps à cette dernière pour décider de se débarrasser de Lui, vu qu’Il menaçait sérieusement l’avenir du système religieux dont ils dépendaient.

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus déclare maintes fois : « Vous avez appris qu’il a été dit…  Eh bien, moi, je vous dis… », replaçant l’importance sur ce que les gens ressentent dans leur cœur et non l’observation de lois religieuses créées par les hommes. Il déclare en Matthieu 5:17 : « Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes ; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir. » Seulement Il est venu l’accomplir de manière tout à fait inattendue, dans le contexte d’une relation avec Dieu et donc d’agir par amour ; au lieu du légalisme et des obligations religieuses. Les Juifs pratiquants avaient appris depuis toujours à respecter les 613 commandements créés par l’élite de leurs ancêtres, soi-disant pour les aider à vivre suivant les lois de Dieu. S’entendre dire qu’en fait ce qu’il y avait de plus important était d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa pensée remettait en cause l’intégralité du système de vie qu’ils avaient toujours connu.

Les nouveaux modèles et valeurs du royaume des cieux qu’Il présentait défiaient complètement ceux découlant d’une perspective légaliste de l’élite religieuse. C’était tout simplement une révolution d’amour où le Roi des rois ne venait pas pour se faire servir mais pour servir. Jésus présentait par la manière même dont Il vivait, un tout nouvel exemple de leadership et d’autorité où la hiérarchie et le contrôle n’avaient pas de place.

Jésus a donné toutes les opportunités possibles aux Pharisiens, Sadducéens et enseignants de la Loi pour qu’ils abandonnent leurs notions et idées préconçues afin de Le suivre. Malheureusement, ils ont presque tous choisi d’être offensés et de voir leur système de vie menacé par la remise en cause des fondations de leur monde.

Ces structures religieuses ont été complètement renversées en 70 apr. J.-C. et ceux qui étaient déterminés à les défendre ont fini tragiquement face à l’armée romaine. En revanche, ceux qui ont décidé de vivre selon l’exemple de Jésus et de devenir Ses disciples ont écouté Ses avertissements et quitté la ville.

De nouvelles outres pour le vin nouveau

Personne ne rapièce un vieux vêtement avec un morceau d’étoffe neuve, car la pièce rapportée arracherait une partie du vieux manteau et la déchirure serait pire qu’avant. De même, on ne verse pas dans de vieilles outres du vin nouveau, sinon celles-ci éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues. Non, on met le vin nouveau dans des outres neuves. Ainsi le vin et les outres se conservent. (Matthieu 9:16-17)

C’était la fin du vieil ordre établi et le commencement de quelque chose de tout nouveau, complètement différent des vieux rites religieux des sacrifices au temple. Nous avons déjà parlé  du vin nouveau et des nouvelles outres. Il nous faut rester très conscients de l’importance de ce sujet car, du fait de nos mentalités religieuses, nous avons malheureusement une tendance profondément enracinée de revenir aux vieilles outres.

L’outre de l’Ancienne Alliance était un temple, dans une ville, dans une nation ; avec un roi, une communauté de rois-prêtres d’une seule tribu (les Lévites) et un Grand-Prêtre d’une seule famille (celle d’Aaron).

Un tel système de médiation empêchait les gens d’accéder à Dieu par eux-mêmes : seuls les prêtres pouvaient entrer dans le tabernacle et uniquement le Grand-Prêtre accédait au Saint des Saints et ce, une seule fois par an.

Cela a encouragé un modèle de leadership descendant (contrôle de haut en bas) exactement à l’opposé de l’exemple de Jésus de leader-serviteur (soutien de bas en haut). Nous pouvons voir cet ancien système encore en opération un peu partout mais tout particulièrement dans la division entre clergé et laïcité ainsi que, sous une forme plus subtile, lorsqu’une position religieuse ou autre est héritée au sein d’une même famille, d’une génération à l’autre. Si on limite les gens artificiellement, ils risquent fort de ne pas remplir leur destinée.

Le tabernacle de David

Dans l’Ancien Testament, une personne a eu un aperçu des choses nouvelles et les a adoptées bien à l’avance, du moins pendant un certain temps, faisant de lui un précurseur. Dans le tabernacle de David, lors des louanges, on pouvait accéder librement à l’arche de l’Alliance et à la Présence de Dieu. Lorsqu’on lit ce qu’ils faisaient à l’époque, c’est assez incroyable si l’on prend en considération ce que la Loi prescrivait. Je n’ai jamais vraiment compris comment ils en étaient revenus à mettre Dieu dans une « boîte ». C’est sans doute la preuve du pouvoir de cette mentalité religieuse dont nous avons parlée. Le fait reste qu’ils sont revenus rapidement au cycle et rituel des sacrifices dans un temple tout neuf.

De rois-prêtres divins

Dans la Nouvelle Alliance, nous sommes tous appelés à être des rois-prêtres divins. Chacun d’entre nous est une nouvelle outre, une maison de Dieu et une porte des cieux. Nous opérons dans les lieux célestes et nous sommes une nation, une ville et un temple tout à la fois. Dieu demeure en nous et nous en Lui. Dans l’Ancienne Alliance, le Saint-Esprit venait sur les prophètes, les prêtres et les rois. Maintenant, il vit en nous. Nous sommes tous appelés à devenir prêtres du sacerdoce divin de l’ordre de Melchisédech, pas de l’ordre terrestre d’Aaron. Lorsque l’Ancienne Alliance est devenue obsolète, cela a marqué la fin de cet ancien système de prêtres avec leurs rôles et fonctions.

Chacun d’entre nous a une destinée, une mise en application terrestre et céleste du royaume de Dieu et de Son gouvernement. Chacun d’entre nous est une réflexion des quatre visages de Dieu (roi, prophète, prêtre et apostolique), exprimée et démontrée par rapport à ce que l’accomplissement de notre destinée couvre.

Un plan originel divin

Nous sommes aussi une nouvelle outre au niveau institutionnel. Des chrétiens peuvent former un groupe en se basant sur un plan originel divin en tant que pierres vivantes, formant un édifice divin fondé sur le royaume des cieux et reflétant son gouvernement. Ils deviennent des leaders-serviteurs, libérant les gens dans leur destinée, au lieu de les contrôler et de les limiter par l’ancien système de médiation qui empêchait l’accès à Dieu et aux lieux célestes.

Dieu vous a intégrés à l’édifice qu’il construit sur le fondement que sont les apôtres, ses prophètes et dont Jésus-Christ lui-même est la pierre principale. (Éphésiens 2:20)

Ecclésia

Et moi, je te déclare: Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise [ekklesia], contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien. Je te donnerai les clés du royaume des cieux: tout ce que tu interdiras sur la terre sera interdit aux yeux de Dieu et tout ce que tu autoriseras sur la terre sera autorisé aux yeux de Dieu. (Matthieu 16:18-19)

J’emploie de plus en plus le mot « ekklesia ou ecclésia » parce que le terme « église » ne reflète pas du tout dans notre esprit ce qu’elle est selon Dieu. Les structures et institutions de « l’église » telle que nous la connaissons sont principalement des édifices réalisés de main d’hommes et basés sur les vieilles outres. Ils ont tendance à refléter l’Ancienne Alliance et non la Nouvelle. Ne voyez pas cela comme une critique des dénominations et courants établis car nous avons fait la même chose dans le passé à Freedom. A l’époque, nous ne savions pas.

De nos jours, Jésus met en place Son Ecclésia avec des pierres vivantes de toutes sortes. Il est donc évident que les ecclésias seront partout différentes suivant leur localité et le plan originel que Dieu leur attribue.

Nous ne pouvons pas nous server d’une formule ou d’un modèle et simplement le reproduire. Dans notre prochain article, nous aborderons les caractéristiques de la nouvelle Ecclésia. Pour l’instant, acceptons simplement de convenir que tout ce qui  n’a pas une fondation reflétant ce qui existe dans les lieux célestes est une vieille outre.

Articles récents

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour.
108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Face à face

Nous avons été créés dès le départ pour connaître Dieu intimement. Dans Matthieu 22:37-38, Jésus nous déclare : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » et dans Jean 14:6 que nul ne vient au Père que par Lui. Un engagement face à face permet de recevoir la révélation de qui Dieu est véritablement (pur Amour) et permet d’exposer les contre-vérités que nous avons assimilées au fil des années. Jésus est l’expression ultime de cet Amour. De toute évidence, si cet amour ne ressemble pas à Jésus, ce n’est probablement pas Son Amour.

Dieu désire que nous apprenions la vérité sur qui Il est et qui nous sommes, en tant que Ses enfants. C’est une tactique classique de l’accusateur de nous pousser à avoir des pensées erronées sur Dieu et nous-mêmes. Tant que nous imaginerons Dieu pouvant avoir un côté négatif, nous ne Lui ferons jamais complètement confiance. Il existera toujours une certaine peur allant à l’encontre de Son Amour.

Physique quantique 1.01

Un exemple typique est le fait que, quelle qu’en soit la raison, nous croyons que Dieu ne peut pas regarder le péché et qu’Il doit détourner Son regard loin de nous. Si cela était vrai, nous ne serions pas ici ! La loi de la physique quantique 1.01 nous montre que si Dieu cessait de nous observer, nous cesserions d’exister.

Sur la croix, lorsque Jésus a crié le premier verset  du Psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il désirait attirer l’attention des gens sur le contenu de ce psaume et sa pertinence face aux évènements qui se déroulaient sous leurs yeux. Souvenez-vous qu’Il avait déclaré peu de temps auparavant à ses disciples :

« Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où vous serez dispersés chacun de son côté et où vous me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. » (Jean 16:32)

Il est évident que l’heure à laquelle Il fait référence est celle de Sa crucifixion. Selon Jésus, non seulement Son Père n’a jamais détourné Son regard de Lui mais Il était là avec Lui.

La justice de Dieu

Comment avons-nous pu faire une telle erreur ? La réponse est sans doute qu’elle découle d’une bien plus grande erreur et celle-là est fondamentale. Parce qu’on nous l’a enseigné, nous croyons que sur la croix, Jésus a reçu la punition qui devait être la nôtre, souffrant la colère d’un Dieu demandant rétribution pour notre faute. Cela est inspiré de notre système de justice qui est toujours punitif. La vérité est que la justice de Dieu est toujours restauratrice. Nous reviendrons sur ce sujet plus longuement dans un article futur (déjà publié en anglais). Pour l’instant, concentrons-nous sur le véritable message de la croix puisque ce n’était pas une punition.

Le péché

Le mot grec original le plus souvent utilisé pour « péché » dans le Nouveau Testament est « hamartia ». C’est un nom (le péché) et non pas un verbe (pécher). Il s’agit du péché d’Adam et d’Eve qui ont choisi le chemin du bricolage religieux de l’arbre de la connaissance du bien et du mal plutôt que le chemin parfait de l’arbre de vie. Nous avons tous hérité d’Adam la mort spirituelle, c’est-à-dire la perte de notre relation avec Dieu et la perte de notre identité. Donc, comme Adam, nous vivons une vie qui est bien moindre que le plan originel de Dieu, nous n’arrivons pas à reconnaitre notre identité en tant qu’êtres créés à Son image.

Car le salaire du péché, c’est la mort (Romains 6:23, LS), mais Dieu avait tout prévu à l’avance : Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ (1 Corinthiens 15:22, LS). Le « péché » n’a jamais eu besoin d’être puni (comme la religion veut nous le faire croire) mais confronté, pardonné et retiré. Nous ne pouvons pas gagner le pardon de Dieu par nos « bonnes actions » (c’est le chemin du bricolage religieux encore une fois). Le pardon est le cadeau de Dieu pour chacun d’entre nous, en Christ.

Le message de la réconciliation

En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19)

Le mot grec qui a été (mal) traduit par « les hommes » dans ce verset est « kosmos » que nous utilisons pour décrire tout l’univers. Jésus est venu réconcilier et restaurer tout et tout le monde dans toute la création, pour retrouver une relation avec Dieu. C’est cela qu’Il a accompli par Sa mort et Sa résurrection. Nous partageons tous cette victoire et cette résurrection. Lorsque nous choisissons d’avoir de nouveau une relation avec Dieu, nous pouvons tous recevoir la restauration de notre identité, sachant que nous sommes acceptés, pardonnés, bénis et déclarés justes.

Puisque nous avons le même ministère de réconciliation que Jésus, choisissons de montrer amour et miséricorde envers les autres, tout comme Il l’a fait pour nous. Qui plus est, plus nous nous engageons avec le véritable Dieu, plus nous allons découvrir l’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de cet amour et de cette miséricorde.

Articles récents

108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

108. Le plus grand scandale de cet âge

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott – 

Les nouvelles choses

Voici, les premières choses se sont accomplies,
Et je vous en annonce de nouvelles;
Avant qu’elles arrivent, je vous les prédis.

(Ésaïe 42:9, LS)

Réfléchissez à toutes les choses qui se sont déjà passées dans votre vie… et maintenant Dieu vous dit: « J’annonce de nouvelles choses ». Tout ce qui appartient au passé disparait. Les choses qui vous ont fait sentir sans valeur, coupable, honteux… tout cela est effacé grâce au pouvoir de la croix.

Les anciennes choses ne nous sont plus utiles, si elles ne l’ont jamais été. Dieu nous a annoncé un nouveau départ de relation avec Lui. Nous devons donc être conscients que les anciennes choses ont disparu, afin de pouvoir accepter les nouvelles que le pouvoir de la résurrection de Jésus a restaurées pour nous.

Nous sommes appelés à gouverner et régner en tant que fils de Dieu. Nous devons donc avoir une relation avec Dieu notre Père et apprendre à Le connaître, sinon nous allons opérer avec une mentalité d’orphelins. De plus, Dieu nous a créés à Son image donc si nous avons une image erronée de Lui, nous n’allons certainement pas opérer correctement. Si nous avons une image d’un Dieu en colère et désirant nous punir, c’est exactement comment nous allons opérer. Regardez bien autour de vous, le monde est en colère et cherche les punitions ou les revanches. Cela vient en grande partie de la manière dont l’Eglise a présenté Dieu et même si les gens ne croient pas en Lui, c’est l’image qu’ils En ont. C’est pour cela que Dieu veut Se révéler à nous et au monde entier, pour montrer qui Il est réellement.

Un scandale

Fin 2016, Dieu m’a déclaré :

“Mon fils, le plus grand scandale de cet âge va être dénoncé. Nombre n’y croiront pas mais la vérité sur qui Je suis (et donc qui vous êtes en tant que Mes fils) sera révélée. Les mensonges de la religion vont être exposés à la pure lumière de la vérité. Le grand JE SUIS va Se révéler comme l’amant de vos âmes et votre réalité va complètement changer. »

Donc tout ce que nous avons cru sur Dieu jusqu’à présent et la version de la réalité présentée par la religion dans l’église et le monde entier, vont être exposés par Dieu pour ce qu’ils sont : des mensonges. Une fois ces mensonges exposés, nous pourrons enfin voir la vérité sur qui est Dieu et qui nous sommes.

Le péché

Nous pouvons nous présenter devant Dieu et lui parler face à face.

Il ne s’est jamais caché de nous, c’est tout à fait l’inverse. Lorsqu’Adam et Eve ont cru Satan et que Dieu est venu les voir dans le jardin, Il n’a pas dit : « Qu’avez-vous fait ? » Il a dit : « Où êtes-vous ? » Ils se sont cachés parce qu’ils avaient honte de ce qu’ils avaient fait. Dieu désirait toujours une relation avec eux. C’est la stratégie de l’ennemi de nous pousser à toujours voir le mal que nous avons fait, si petit ou grand soit-il. Dieu ne cherche jamais cela.

En fait, le péché n’est pas comment nous nous sommes comportés ou ce que nous avons fait de mal. « Hamartia » est le mot le plus courant (174 fois) utilisé pour décrire le péché dans le Nouveau Testament. C’est un nom et pas un verbe, donc c’est plutôt « le péché » que « pécher », et ce n’est pas du tout au sujet de notre comportement. La religion s’intéresse principalement à ce que nous « faisons ou avons fait » comme si cela pouvait influencer l’amour de Dieu pour nous et la relation qu’Il désire avec nous. Quoi que nous ayons fait n’affecte en rien la manière dont Dieu nous voit et nous aime. C’est nous qui pensons comme cela, « …vos pensées ne sont pas mes pensées… » (Ésaïe 55:8).

L’arbre du bricolage

Le péché a ses conséquences. La traduction littérale de Romains 6:23 par Young donne :

« Le salaire du péché [est] la mort mais le don de Dieu [est] la vie durant tout cet âge en Jésus Christ notre Seigneur. »

Le péché n’a jamais eu besoin d’être puni mais confronté, pardonné et retiré. C’est ce que Jésus a réalisé par Sa mort et Sa résurrection. Il n’est pas vraiment venu pour confronter nos actions individuelles mais pour confronter le péché en tant que pouvoir à la racine même de notre situation. C’est-à-dire le péché d’Adam et Eve qui ont suivi le chemin du bricolage religieux de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, essayant de devenir comme Dieu mais par leurs propres efforts. Cela couvre la manière dont ils ont répondu à leur erreur, d’abord en refusant la responsabilité de leur choix et en accusant quelqu’un d’autre (Genèse 3:12-13), ensuite en ne faisant pas confiance à Dieu et ne Lui demandant pas comment réparer leur erreur.

C’est cela le péché que Jésus est venu retirer. Tout le reste n’est que la conséquence de ce péché.

Le serpent leur a déclaré : « … vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, décidant vous-mêmes ce qui est bien ou mal ». La vérité est qu’Adam et Eve avaient été créés à l’image de Dieu et qu’ils ont oublié qui ils étaient, leur réelle identité en Dieu. Dieu n’a jamais changé la manière dont Il nous voit, c’est Adam et Eve qui se sont soudain vus moindres que ce qu’ils étaient réellement. Dans cet aveuglement spirituel de leur propre identité et de Dieu, ils ont oublié qu’ils partageaient l’image de Dieu et y participaient par leur ressemblance.

C’est cet aveuglement qui a affecté tous les êtres humains par la suite. Nous passons notre temps à essayer de couvrir notre nudité avec des feuilles de figuier parce que nous avons cru au mensonge couvrant la manière dont Dieu nous voit. Nous n’arrivons pas à nous voir comme Dieu nous voit ou comment Il nous a originellement créés. La mort spirituelle dont nous avons héritée est fondamentalement la perte de notre identité et de notre relation avec Dieu.

Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ. (1 Corinthiens 15:22, LS)

Lisez et relisez ce verset et méditer sur les deux « TOUS ». TOUS ont hérité de l’aveuglement et de la mort spirituelle d’Adam et TOUS ont partagé la mort spirituelle de leur âme engendrée par cet aveuglement. Mais TOUS partagent la victoire sur la croix et la vie par la résurrection de Jésus.

L’amour

Lorsque nous nous présentons en la présence de Dieu et Lui parlons en tête-à-tête (ou plutôt esprit-à-esprit), c’est-à-dire que nous nous engageons avec Lui, nous verrons qui Il est réellement. Dieu est amour (1 Jean 4:7) et tout ce qu’il fait est par amour. Réfléchissez bien à cela puis comparez avec l’image que la religion donne de Dieu. Bien souvent, les non-croyants que j’ai déjà cités semblent OK avec Jésus mais ne sont pas certains de Dieu. Jésus est venu pour présenter la vérité sur qui Dieu et Lui-même sont réellement. Ce n’est pas un schizophrène avec un dédoublement de personnalité ! Père, Fils et Saint-Esprit forment une unité complète, parfaite et harmonieuse. Si vous avez vu Jésus, vous avez vu le Père.

Articles récents

107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

107. Qui est notre véritable Dieu ?

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Le nouveau remplace l’ancien

Dieu est toujours le même : pur amour, fidèle, rempli de bonté et de miséricorde, Il ne change jamais. Cela ne l’empêche pas de continuellement créer et de faire tout le temps des choses nouvelles. Lorsque vous avez une relation intime avec Lui, Il se révèle continuellement de différentes manières, souvent surprenantes, parfois impressionnantes !

Les événements du passé se sont produits. Et maintenant, j’annonce des événements tout nouveaux; avant quils germent, je vous les fais connaître. (Ésaïe 42:9)

Ne vous rappelez plus les événements du passé,
ne considérez plus les choses d’autrefois;
je vais réaliser une chose nouvelle,
elle germe dès à présent,
ne la reconnaîtrez-vous pas?
J’ouvrirai un chemin à travers le désert
et je ferai jaillir des fleuves dans la steppe.
(Ésaïe 43:18-19).

De nos jours, Dieu révèle des tas de nouvelles choses. Cependant, nous nous accrochons aux choses anciennes, confortables et familières, tout comme l’ont fait avant nous les Israéliens dans le désert avec Moïse. Il s’agit bien souvent des anciennes structures et gestions des églises (les vieilles outres : Matthieu 9:17, Marc 2:22, Luc 5:37) mais aussi les ministères, les prières et manières de prier, l’évangélisme, les doctrines et théologies, etc… Tout cela est confronté aux nouvelles révélations et vérités que Dieu communique.

Bien souvent, nous croyons ce que nous croyons parce que nous l’avons toujours fait, parce que c’est ce qui nous a été enseigné, à partir d’une certaine théologie, doctrine ou encore un concept. Tout cela est grandement influencé par la culture et la société dans laquelle nous avons grandi et vivons. Le plus important est la place que vous donnez aux révélations de Dieu Lui-même, celles qui émanent de votre relation personnelle et intime avec Lui. La question est : est-ce que vous « vous reposez sur votre propre intelligence »?

La génération Josué représente les pionniers ou les précurseurs des nouvelles choses de Dieu. Nous découvrons un nouveau niveau de relation, d’expérience, de communication avec Dieu, de nouvelles facultés pour entendre et voir ce qu’Il désire  nous révéler. Nous sommes en train de découvrir ce que signifie réellement penser comme Jésus !

Dieu nous demande d’abandonner l’ancien et d’adopter le nouveau : nouvelles  mentalités et visions du monde, nouveaux paradigmes et modèles. Bien évidemment, nous allons rencontrer une opposition féroce et pas seulement des gens auxquels nous nous attendons ! Il est évident que des tas de gens des clergés de toutes dénominations vont s’opposer à ce nouveau mouvement de Dieu. Je pense sincèrement que la plus forte résistance au changement viendra des courants les plus récents qui sont maintenant établis et « en vitesse de croisière ».

Profondément enraciné

Ne trouvez-vous pas vous-même difficile de remettre en question ce que vous avez toujours cru, de sortir de votre zone de confort ? L’inertie est une notion de facilité à la base de la résistance au changement. C’est tellement plus simple de continuer à faire comme nous l’avons toujours fait. Nous en avons fait l’expérience nous-même dans notre église. L’ancienne équipe pastorale qui dirigeait l’église de manière traditionnelle s’est opposée fermement, résistant pendant un certain temps au nouvel ordre apostolique divin qui émergeait. Nous avons découvert combien ces choses sont enracinées dans notre manière de penser et d’agir. Cela ne nous a pas empêchés, après un certain temps, d’adopter le nouveau non seulement au niveau individuel mais aussi collectif.

 “… La dynamique de notre stratégie est révélée par la faculté de Dieu de nous libérer des mentalités et perceptions qui nous ont emprisonnés dans des pseudo-forteresses depuis des siècles ! Tous les arguments et présomptions qui se dressent contre la connaissance de Dieu sont démantelés et exposés comme de simples inventions de notre imagination. » (2 Corinthiens 10:5-6, The Mirror Bible)

Dieu a commencé à défier les piliers mêmes de notre intelligence. Nous vivons une époque de transition, d’incertitude et de changement. Toutes nos connaissances sont remises en question. Voici ce qu’Il nous a déclaré :

« Je vous invite à découvrir qui Je suis véritablement afin que vous soyez les précurseurs de Ma glorieuse présence. »

S’Il nous invite à découvrir qui Il est véritablement, c’est que de toute évidence nous avions une pensée réellement erronée à Son sujet ! Depuis combien de temps et à quel point avons-nous eu et présenté une fausse image ? Nous avons donc introduits auprès des nouveaux croyants cette image erronée du Dieu que nous louons. Si le monde a rejeté cette fausse image, que va-t-il se passer lorsque nous allons déclarer la véritable nature de Dieu, lorsque nous allons présenter nos témoignages sur qui Il est véritablement ?

Jenn Johnson | In Over My Head | Pinterest 

Il est vital d’avoir une expérience personnelle de Dieu, de le rencontrer par nous-mêmes. Ce dont nous témoignerons alors ne sera pas une quelconque doctrine, théologie, perspective ou théorie mais une véritable relation avec un Dieu vivant et aimant. Et c’est ce dont le monde a besoin. Tout comme nous, il a besoin de rencontrer le véritable Dieu, pas l’image erronée que la religion a donnée de Lui jusqu’à présent.

Celui qui m’a vu, a vu le Père

Jésus est non seulement le rayonnement de la gloire de Dieu mais aussi son image parfaite.

Jésus est le crescendo de ce que Dieu déclare : Il nous donne le contexte et le contenu de Sa véritable pensée. Il témoigne de toutes les pensées de Dieu pour l’humanité. Jésus est le langage de Dieu. Il est le rayonnement et l’expression parfaite de qui est Dieu et de Ses intentions. Il reflète Sa personnalité et démontre tous Ses attributs sous forme humaine. Il est la voix de Dieu annonçant notre innocence retrouvée. Cette voix est la dynamique qui cimente le cosmos dans son intégralité. Il est la force de l’univers, maintenant ensemble tout ce qui existe, représentant l’autorité exécutrice de Dieu et intronisé par Sa majesté infinie. (Hébreux 1:3, The Mirror Bible)

Jésus a déclaré, « Celui qui m’a vu, a vu le Père. » Le traducteur François Du Toit, auteur de The Mirror Bible déclare : « La meilleure des traductions restera toujours l’incarnation ». Jésus est donc la “technologie” qui nous permet de voir Dieu et d’en donner la véritable image.

Transformation

Pour être les « précurseurs de Sa glorieuse présence »,  nous devons faire l’expérience de cette présence nous-mêmes. La présence glorieuse est la gloire de notre véritable Dieu, pas une image erronée, fragmentée et déformée. Nous pouvons lire en 2 Corinthiens 3:18 que nous allons être transformés en ce que nous observons. Si nous voyons Dieu comme quelqu’un en colère et vindicatif, qui cherche la moindre opportunité pour nous punir, de toute évidence nous allons présenter ces mêmes caractéristiques.  Pour mettre à nu ce que Brad Jersak appelle « la représentation toxique de Dieu » qui prévaut dans l’église traditionnelle (et donc dans la société occidentale séculaire en général), nous devons faire très attention d’opérer uniquement dans l’amour lorsque nous discutons avec qui que ce soit. Or nous ne pouvons le faire que si nous observons le véritable Dieu qui est pur amour. Le levain des Pharisiens et d’Hérode est toujours à l’œuvre dans la pâte (Marc 8:15) : les esprits religieux et politiques adore les disputes. En révélant et reflétant la vérité mais aussi en opérant dans l’amour de Dieu, nous pouvons aider les gens à désirer s’engager dans une relation avec Lui au lieu de s’engager dans des arguments.

Avant que les Israéliens entrent dans la Terre promise sous la direction de Josué, ils ont dû se soumettre à une purification (Josué 3:5). Avec nos nouvelles expériences et manières de penser, nos nouveaux niveaux et modèles d’autorité, nous devons absolument présenter de nouveaux niveaux d’ouverture d’esprit, d’honnêteté, sincérité, honneur, respect et engagement.

Les vaches sacrées

Nous devons abandonner l’ancien, le confortable et le familier puisque Dieu nous introduit dans un nouveau temps. Si nous voulons recevoir tout ce que Dieu a prévu pour nous, nous devons accepter de ne plus nous servir des vielles choses familières car elles ne marcheront plus, elles sont obsolètes. Dans le désert, deux tribus et demie ont renoncé à leur héritage de la Terre Promise et se sont satisfaites  d’être de l’autre côté du Jourdain. Nous devons nous détacher du passé : les manières anciennes ne doivent pas devenir des idoles auxquelles nous nous accrochons.

Quelles sont vos doctrines, idéologies, méthodes fétiches et vos « vaches sacrées » ? Etes-vous prêts à rencontrer Dieu tel qu’Il est véritablement et Lui demander de les mettre à nu, de les retirer et de les remplacer ?

Articles récents

106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

 

106. Le jugement dernier

Mike Parsons
avec  Jeremy Westcott – 

Réconcilier tout

… il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche… (Colossiens 1:20-22, LS)

Selon ce qui nous a été enseigné et que la plupart des chrétiens croient, Jésus a réconcilié seulement un certain nombre de chrétiens, sélectionnés afin d’être présentés innocents et sans reproche. Nous avons limité l’étendue de cette réconciliation, en pensant qu’il n’était  pas possible que tout le monde et toutes les choses soient inclus. Bien entendu, chaque groupe chrétien a une opinion différente de qui fait partie des sélectionnés et surtout qui n’en fait pas partie.

En fait, tout le monde et toutes les choses sont inclus. Jésus a tout réconcilié par Lui-même. Si donc Jésus l’a fait, personne n’a plus besoin de le faire. Nous ne pouvons rien faire qui nous rende plus saints, plus innocents et sans aucun reproche parce que Jésus l’a déjà fait pour nous. Il est mort pour nous, a réglé notre problème de séparation d’avec Dieu et nous a réinstaurés dans notre relation avec Lui.

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde (en grec : kosmos) avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19, LS)

Dieu n’impute pas aux êtres humains leurs offenses, c’est l’étendue de Son pardon. Nous pouvons lire dans Psaume 103 : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. » Quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas les trouver puisque Dieu les a éloignées de vous.

Le dictionnaire Vine donne comme définition de kosmos : « La totalité des vies humaines dans l’univers entier, considérées loin de Dieu, Lui étant aliénées et hostiles ainsi que les choses terrestres qui nous séduisent et nous éloignent de Dieu. » Mais kosmos avant tout c’est le monde tant aimé de Dieu dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » et aussi dans 2 Corinthiens 5:19 : « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même… ». Kosmos, l’univers entier, a été réconcilié. C’est fait !

Nous avons donc cette déclaration que Jésus nous a tous réconciliés avec Dieu. Mais qu’en avons-nous fait ? Avons-nous déclaré à tous les gens la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait pour nous tous ? Ou bien avons-nous témoigné de la mauvaise nouvelle : que nous sommes toujours séparés de Dieu, qu’il faut nous réconcilier avec Lui car Il est en colère ?

Le jugement dernier

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 6:23)

Jésus est mort pour nous. Il a payé le prix du péché, nous n’avons donc pas à le faire. Il n’y a plus aucun prix à payer. Si donc Dieu ne compte aucune de nos transgressions grâce au pouvoir de la croix, tout jugement à venir va produire la vie et non la mort. Voici comment François du Toit, dans sa version de la Bible « The Mirror », a traduit 2 Corinthiens 5:19 : « La chute de l’humanité a été effacée ». Dans le royaume des cieux, tout comme dans nos tribunaux, nous ne pouvons pas être jugés deux fois pour la même offense. Jésus a été jugé et condamné pour nous, pour la faute de l’humanité. La croix est le jugement dernier. Il n’y a pas de « jour de jugement » à venir. A la croix, en Jésus, nous avons tous été jugés innocents et sans reproche.

Malheureusement, nous avons tendance à juger les gens tout le temps, suivant leurs comportements et selon ce que nous considérons comme étant bien ou mal et cela varie grandement suivant notre culture ou notre éducation. Nous devrions regarder les gens avec le même amour que Jésus a eu pour nous tous en mourant sur la croix : « …  Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée (de nous sauver tous), il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice… » (Hébreux 12:2)

Heureusement, nombre de chrétiens ne condamnent pas les gens et leurs comportements. Cependant, il nous faut toujours garder à l’esprit de ne pas les exclure de l’amour de Dieu et de notre réconciliation avec Lui, qu’ils soient chrétiens ou pas.

Il lui a plu de révéler en moi son Fils

Dans son témoignage de ce qui lui est arrivé sur la route de Damascus lorsqu’il était encore Saul, Paul déclare :

Mais Dieu m’avait mis à part dès avant ma naissance et, dans sa grâce, il m’a appelé à le connaître. Aussi, dès qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils pour que je l’annonce aux non-Juifs… (Galates 1:15-16)

Paul ne déclare pas que Dieu lui a révélé Son fils dans la lumière aveuglante mais « qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils ». Dieu œuvrait en lui depuis sa naissance, Jésus était en lui tout ce temps. C’est ce que Dieu lui a révélé. Dieu n’est pas séparé des gens, même d’individus comme Saul qui s’opposait à Lui de manière épouvantable. Il est à l’œuvre dans chaque personne, afin de Se révéler à tous en tant que pur amour et lumière. Il se révèle aussi aux autres au travers de ceux qui L’ont accepté.

Depuis trop longtemps, la bonne nouvelle est du style : «  Il y a un immense fossé entre vous et Dieu. La croix est votre pont et il faut travailler dur pour pouvoir le traverser et vous engager avec Dieu. » La véritable bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de fossé. Dieu est à l’œuvre dans chaque être humain dès leur naissance et notre tâche est d’aider les gens à voir cela, pas de leur dire qu’ils sont des pécheurs qui méritent de souffrir les tourments éternels de l’enfer comme punition pour leurs transgressions. Il n’y a pas de séparation.

La plénitude de Dieu était en Christ

L’incarnation n’a jamais séparé Père, Fils et Saint-Esprit, de même la crucifixion ne l’a jamais fait non plus. Nous pouvons lire dans la Bible que toute la plénitude de ce qui est en Dieu habite le corps de Christ (Colossiens 2:9) et que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même (2 Corinthiens 5:19). Sur la croix, Jésus a souffert l’agonie de l’humanité pécheresse et c’est pourquoi Il a crié la première phrase du psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Chaque Juif qui L’a entendu connaissait la fin du psaume, lorsque David crie triomphalement : « Il n’a ni mépris ni dédain pour le pauvre dans l’affliction, il n’a pas détourné son regard loin de lui. Non ! Il a écouté l’appel à l’aide qu’il lui lançait. » (Psaume 22:24).

La résurrection

La restauration de toutes choses est basée sur la victoire de la croix, couvrant tout ce qui pourrait entraver notre réconciliation avec Dieu et la restauration de notre relation avec Lui.

Tout jugement et toute justice sont basés sur la victoire de la croix sur le péché, la mort et la tombe. Toutes les entraves et tous les obstacles légaux ont été vaincus. Jésus détient les clés de la mort et du séjour des morts (Apocalypse 1:18) et Il s’en sert pour déverrouiller les portes pas pour les fermer, contrairement à ce que l’église enseigne depuis trop longtemps. Dieu offre un libre accès à tout le monde. Les portes de la Nouvelle Jérusalem ne sont jamais fermées. Tout le monde est inclus, personne n’est exclu.

pour que, comme le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice que Dieu accorde et qui aboutit à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 5:21)

Le pouvoir de la résurrection a vaincu la mort et c’est ce qui permet la restauration de toutes choses. Depuis la croix, c’est la grâce qui règne.

Tous revivront en Christ

Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ… (1 Corinthiens 15:21-22, LS)

Notez bien les deux « tous » de la dernière phrase. Il semble que personne n’ait de problème à comprendre ce que couvre le premier. En revanche, les problèmes commencent avec le second. Si les deux « tous » sont identiques (et ils le sont), la théologie qui a été enseignée jusqu’à présent va à l’encontre de ce verset. Elle met des conditions à « tous revivront en Christ » et pas à « tous meurent en Adam ». Selon elle, seuls ceux qui sont en Christ revivront. Et bien entendu, chaque dénomination a sa propre définition de ce que « être en Christ » signifie.

Les deux “tous” sont identiques, vous pouvez vérifier dans les textes originaux. Christ a été le dernier Adam et la race adamique s’est éteinte avec Lui. A partir de la croix, plus personne n’est descendu d’Adam mais tous de Christ. Donc à partir de la croix, tout le monde est « en Christ ». Nombre de gens ne le savent pas et la bonne nouvelle qui a été prêchée, jusqu’à présent, leur a constamment déclaré le contraire. Paul déclare que « en Christ » nous revivrons tous.

Le dard de la mort, c’est le péché et le péché tire sa force de la Loi. Mais loué soit Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 15:56)

Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. (Romains 8:2)

Ce sont des versets que nous connaissons bien mais nous les lisons comme s’ils ne s’appliquaient qu’aux chrétiens, ceux que nous considérons « en Christ ».  Mais qui est sous la loi depuis la croix ? Personne ! Même pas les Juifs qui étaient LES SEULS à l’être au départ.

Chaque être humain a en lui la victoire sur la mort et le péché au travers du pouvoir de la croix. Mais il faut le savoir !

… C’est lui qui nous a sauvés et nous a appelés à mener une vie sainte. Et s’il l’a fait, ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait, mais bien parce qu’il en avait librement décidé ainsi, à cause de sa grâce. Cette grâce, il nous l’a donnée de toute éternité en Jésus-Christ. Et maintenant elle a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a brisé la puissance de la mort et, par l’Evangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité. (2 Timothée 1:9-10)

La mort a été abolie, elle n’a plus de pouvoir sur nous. Ceci a été décidé depuis “toujours” mais a été révélé par les Evangiles.

Et ce n’est que le commencement

Dieu ne retient rien contre nous qui ait trait au péché. Il est en train de restaurer toutes les choses, tout d’abord selon leur condition originelle puis selon Son intention originelle. Dieu désire que toutes les choses grandissent et murissent à partir de leur condition originelle pour atteindre leur plein potentiel : Son intention originelle. Notre condition originelle n’est que le commencement de ce que Dieu a prévu ! N’est-ce pas extraordinaire ?

Articles récents

105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

Les médias sociaux
Article original en anglais

105. Réalignement

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Dans cette série d’articles, nous nous sommes embarqués pour un voyage de découverte sur tout ce que couvre « la restauration de toutes choses » (Actes 3:21) et sur le rôle que nous avons à jouer dans cette restauration, en tant que fils de Dieu.

Toutes choses

Que couvre l’expression « toutes choses » ? Pour moi, « la restauration de toutes choses » fait référence à toutes les choses physiques et spirituelles qui ont été perdues, déformées, endommagées, détruites, brisées ou déconnectées. Tout ce que Dieu a créé selon Son intention et Son but originels. Ceci comprend la restauration de :

  • La création et tout ce qu’elle contient
  • Tout le monde, tout, partout et au travers de tout le temps et l’Histoire
  • Toutes les dimensions relatives à l’espace et au temps
  • Notre position, compréhension, connaissances, sagesse et mémoire éternelles en tant qu’êtres de lumière, ce que nous étions avant de venir sur terre.
  • Tous nos pouvoirs et facultés
  • Toutes les matières noires et claires, l’énergie de l’obscurité et celle de la lumière, y compris la restauration de la vitesse de la lumière (qui a ralenti avec le temps).
  • L’accès à tous les domaines et endroits, partout, en tout temps, à l’intérieur et à l’extérieur du temps et de l’espace tels que nous les connaissons.
  • Notre héritage, identité, position et autorité en tant que fils. Ceci est fondamental et impacte la création entière car c’est en tant que fils que nous jouerons notre part dans la restauration de toutes choses.

Dieu désire voir restaurer tout ce qui a été perdu lorsque la lumière de gloire a disparu. Il est dans Sa nature d’apporter guérison, réconciliation, rédemption et restauration.  Pourquoi est-ce qu’Il ne voudrait pas la restauration de toutes choses selon leur condition et fonction originelles, telles qu’Il a toujours eu l’intention qu’elles soient ? Il n’a pas changé d’avis ou a trouvé une meilleure idée ! La restauration est pour nous, et pour toute la création, ni plus ni moins notre réalignement avec la pensée éternelle de Dieu sur qui nous sommes.

Père et fils

Car ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu… L’Esprit Saint lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu et donc cohéritiers de Christ… En effet, la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu…  la création elle-même sera délivrée de l’esclavage, de la corruption pour accéder à la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire. (Romains 8:14-21)

Nous sommes les héritiers de Dieu et les cohéritiers de Jésus. Il nous a habilités comme Ses fils et nous a donnés autorité sur la création. Cette dernière va donc nous reconnaître et réagir lorsque nous allons être révélés. Donc tout ce qui est révélé sur « toutes choses » dans le contexte de notre relation avec notre Père Éternel, a un lien direct avec cette relation et notre position de fils.

« Toutes choses » dans la Bible

Avant de nous pencher sur le terme « toutes choses » dans la Bible, voyons comment nous la lisons. Lorsque nous lisons des versets, nous avons la fâcheuse tendance à revenir automatiquement sur la compréhension que nous en avons ou que l’on nous a enseignée, que ce soit le sujet du passage que nous lisons ou sa signification. Donc, au lieu de lire et déclarer que nous savons de quoi ce passage parle, engageons-nous plus profondément, méditions sur ces versets et laissons Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit) nous révéler ce qu’Il désire que nous comprenions. Cela demande une nouvelle manière de penser et de la pratique mais c’est une opportunité de recevoir une pléiade de nouvelles révélations.

Tout a été soumis

Car, comme il est écrit : Dieu a tout mis sous ses pieds. Mais quand l’Ecriture déclare : Tout lui a été soumis, il faut, de toute évidence, en excepter celui qui lui a donné cette domination universelle. Et lorsque tout se trouvera ainsi amené sous l’autorité de Christ, alors le Fils lui-même se placera sous l’autorité de celui qui lui a tout soumis. Ainsi Dieu sera tout en tous. (1 Corinthiens 15:27-28)

Que signifie « soumis » ici ? Qui et quoi sera soumis ?

Si nous Lui sommes soumis, alors nous reconnaissons que nous sommes Ses sujets. Le mot grec hupotasso veut dire « placer sous » donc nous sommes sous Sa protection, Ses bénédictions, Son amour et Son alliance.

Ce n’est pas seulement nous qui devons nous réaligner avec les buts et plans de Dieu mais « toutes choses ». En regardant ce qui vous entoure, vous vous demandez sans doute comment cela va arriver ! Pour moi, tout commence avec un groupe de chrétiens qui vont déclarer « Oui mon Dieu, je suis d’accord avec ce que Tu déclares : je suis Ton fils et je désire que cela soit révélé à toute la création. » La religion ne nous a jamais encouragés à faire cela mais Jésus est l’exemple à suivre : au travers de Sa relation avec notre Père Éternel, Il n’a jamais fait que ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19).

Rien de tout cela ne vient de doctrines ou de théologies, que nous suivions un enseignement particulier ou pas. C’est une question de relation avec Dieu, avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il s’agit d’être prêt à entretenir de bonnes relations affectueuses avec tout le monde en général et en particulier avec les gens qui sont très différents de nous ou qui ne pensent pas comme nous. Nous pouvons être dans une relation d’alliance même si nous voyons les choses de manière très différente. Nous n’avons pas besoin « d’avoir raison » et donc de rejeter tout ce qui « a tort ». Encore une fois, ce n’est pas quelque chose que la religion nous a encouragés à faire puisqu’elle n’en donne pas le modèle.

Quelques versets de la Bible

Voici quelques versets du Nouveau Testament qui mentionnent « toutes choses ». Je ne vais pas les expliquer ou les analyser. Comme je l’ai déjà déclaré, je vous encourage à les méditer, à « creuser » plus profondément, peut-être en lisant différentes traductions et à écouter ce que Dieu désire vous déclarer à leur sujet.

C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! (LS, Romains 11:36)

… Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. (LS, 1 Corinthiens 2:9-10)

…néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. (LS, 1 Corinthiens 8:6)

… et tout vient de Dieu. (LS, 1 Cor 11:12)

… diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. (LS, 1 Corinthiens 12:6)

La charité (l’amour)…  elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. (LS, 1 Corinthiens 13:7)

 pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. (LS, Éphésiens 1:10)

En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté (LS, Éphésiens 1:11)

Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. (LS, Éphésiens 4:10)

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. (LS, Colossiens 1:16)

Il est avant toutes choses et toutes choses subsistent en lui. (LS, Colossiens 1:17)

Et c’est par lui qu’il a voulu réconcilier avec lui-même l’univers tout entier : ce qui est sur la terre et ce qui est au ciel, en instaurant la paix par le sang que son Fils a versé sur la croix… mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui par le sacrifice de son Fils qui a livré à la mort son corps humain, pour vous faire paraître saints, irréprochables et sans faute devant lui. (Colossiens 1:20, 22)

Réflexion

A la lumière de ce que Dieu vous a révélé dans Son amour lorsque vous méditiez sur ces versets, pensez-vous qu’il est possible que toutes les choses soient restaurées selon l’intention et le but originaux de Dieu?

Pensez-vous qu’il existe certaines choses qui ne pourront pas (ou ne devraient pas) être restaurées selon Son intention et Son but originaux ? Pourquoi ?

La seule chose qui dans mon esprit ne devrait pas être restaurée est le chemin du bricolage religieux, le chemin de la connaissance du bien et du mal. Cela n’a jamais fait partie de l’intention et du but originaux de Dieu.

Articles récents

104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale
75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais