75. Libre accès dans les lieux célestes

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Maintenant que nous avons fini la série Transformation, j’aimerais commencer une nouvelle série touchant aux lieux célestes.

Il a toujours été dans l’intention de Dieu de nous donner libre accès au royaume des cieux de notre vivant. Il désire que nous mûrissions spirituellement afin de pouvoir venir recevoir autorité et pouvoir afin d’amener le royaume des cieux sur terre, au travers de notre vie.

Nous venons en la présence de Dieu dans notre cœur et nous nous engageons dans les lieux célestes par notre esprit.

Il nous suffit d’utiliser notre imagination comme un tremplin pour accéder au domaine spirituel.

Notre maturité en tant que Fils de Dieu dépend uniquement de notre relation et notre intimité avec notre Père.

«  Je te donnerai libre accès … »

Nous pouvons lire en Zacharie 3:6-7 : L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle l’Éternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu gouverneras alors ma maison et prendra la responsabilité de mes Conseils et je te donnerai libre accès (à ma Présence) parmi ceux qui sont ici. (The Passion Translation)

Lorsque Josué, le Grand Prêtre, reçoit cette parole de Dieu, il n’est plus sur terre mais dans les lieux célestes et ceux qui l’entourent sont les esprits célestes. Sa promesse de lui donner « libre accès » concerne les lieux célestes pas la terre.

Seulement, il y a des conditions !

Dieu ne montre aucun favoritisme (Romains 2:11). Nous pouvons donc être certains que si nous remplissons ces conditions, cette promesse est valide pour nous aussi. Si nous étudions ces conditions, nous pouvons voir qu’il y a une progression. Il nous faut d’abord marcher dans Ses voies et observer Ses ordres, puis gouverner Sa maison et prendre la responsabilité de Ses Conseils, alors nous pourrons venir en Sa Présence dans le royaume des cieux parmi tous les anges et esprits qui y résident.

Moïse connaissait et suivait les voies de Dieu

Il a manifesté ses voies à , Ses œuvres aux enfants d’Israël. (Psaume 103:7, Louis Segond)

Comment Moïse pouvait-il le faire ? Parce qu’il était prêt à tout risquer pour s’engager envers Dieu, pour le rencontrer face à face alors que le reste du peuple d’Israël, effrayé, refusait de s’approcher du feu et des nuages sur la montagne, à l’invitation de Dieu (Exode 20:18-19). Ce n’est pas facile d’apprendre les voies de Dieu mais Il nous invite à nous présenter comme Moïse, à Le rejoindre dans les lieux célestes, en Sa Présence, à nous tenir dans Sa gloire.

Souvenez-vous du passage où Moïse demande à Dieu de contempler Sa gloire. Dieu passe devant lui mais Moïse ne peut pas regarder Son visage sous peine de mourir, il ne peut voir que Son dos. Si nous lisons ces versets avec une mentalité grecque ou occidentale, nous allons comprendre qu’il s’agit du dos physique de Dieu. Avec une mentalité hébraïque, nous pouvons comprendre qu’il s’agit du passé ou de l’histoire de Dieu : tout ce qu’Il a réalisé jusqu’à ce moment-là. C’est ainsi que Moïse a pu écrire les cinq premiers chapitres de la Bible, avec la création et tous les événements qui ont précédé sa naissance.

Nous pouvons donc lire dans Exode 20 que le peuple de Dieu a refusé de venir sur la montagne et donc tout ce qu’ils ont vu c’est ce qu’Il avait fait. Ils ont vu Ses œuvres, Ses miracles mais ils n’ont pas compris qui Il est, comment Il est. Dieu nous invite à faire ce que Moïse a fait, à venir sur la montagne afin de connaître Ses voies. Lorsque nous aurons compris Ses voies, nous pourrons faire comme Lui.

Moïse a réalisé des miracles : il a fait jaillir de l’eau d’un rocher, il a utilisé son bâton de berger (qui représentait son autorité) pour exercer son pouvoir. Israël a simplement reçu. La nation toute entière a vu ses œuvres mais aucun d’entre eux n’a jamais pu effectuer ce que Moïse avait fait. Jésus a déclaré qu’Il ne faisait que ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19) et que nous accomplirons les œuvres qu’Il a faites et même de plus grandes.

Si nous devons suivre Ses voies, nous devons avant tout les connaître. Pour faire les œuvres de Dieu, nous devons connaître les voies de Dieu. Nous pourrons ainsi faire partie de ceux qui vont amener le royaume des cieux sur terre.

Suivre les voies de Dieu

Sa Parole est notre protection. La Bible nous permet de rester dans la vérité, c’est la norme que nous pouvons suivre comme un fil à plomb permet au maçon de monter des murs bien droits. Jésus, la Parole Logos de Dieu, la Parole Vivante, est notre ancre quoi que nous fassions. Si nous connaissons Jésus et la parole écrite de Dieu, nous pouvons comprendre Ses voies. Elles nous révèlent Sa personnalité, qui Il est véritablement. Il est donc primordial que nous apprenions à connaître Ses voies.

Si l’on prend le Psaume 119, les 40 premiers versets décrivent tout particulièrement Ses voies : témoignages, jugements, lois, préceptes, statuts, décrets, commandements et merveilles.

Si nous méditons sur les facettes de Ses révélations, nous réalisons qu’elles sont toutes différentes et que chacune exprime un aspect particulier de Sa personnalité.

Méditer la Parole

La méditation est un élément-clé. Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit (2 Corinthiens 3:18). Lorsque nous méditons la parole de Dieu, ce qui est écrit devient une porte ouverte pour en faire l’expérience. Nous devenons alors ce que nous observons et plus nous observons plus nous devenons comme ce que ou qui nous observons : nous sommes transformés. Ce mot dans la Bible vient de « métamorphose » telle la chenille devenant papillon et c’est son ADN qui est transformé. Méditer la parole de Dieu peut nous transformer aussi profondément.

De la même manière, lorsque nous communions, nous recevons l’ADN de Jésus qui « illumine » le nôtre et le transforme pour revenir à son état originel (celui de Dieu).

Mais nous avons besoin aussi de la parole rhema, les mots que Dieu nous donne directement et qui pénètrent notre cœur.

Lorsque nous méditons sur la parole logos de Dieu, ces mots peuvent nous pénétrer comme des mots rhema car le Saint-Esprit nous enseigne, nous convainc de ce qu’Il désire nous communiquer à ce moment-là. Nous pouvons aussi recevoir directement des mots de Dieu. Lorsque cela arrive, nous savons que c’est Dieu parce que la révélation qu’Il nous donne est conforme à Sa nature telle que nous la connaissons (Il est pur amour) et  qu’elle ne va pas à l’encontre de ce que dit la Bible. C’est pourquoi nous parlons de la Bible comme d’un fil à plomb. Les deux permettent de rester droit.

Psaume 119

Si nous revenons aux 40 premiers versets du Psaume 119, nous pouvons découvrir d’autres mots qui expriment ce que nous devons faire pour connaître, vivre et poursuivre Ses voies : marcher, observer, rechercher, regarder, chérir, déclarer, se réjouir, méditer, établir, se régaler, vivre, désirer ardemment, s’attacher, courir, être enclin, révérer et remercier.

De même, nous pouvons découvrir dans ces versets des mots qui décrivent comment Dieu réagit à ce que nous faisons et recherchons : Il bénit (Il nous habilite à prospérer, à réussir au plus haut niveau), décrète, enseigne, réprimande, efface les reproches, relance, répond, solidifie, accorde, nous ouvre les yeux, élargi notre cœur, nous fait comprendre et gère généreusement.

Il existe des marches à suivre et des protocoles, ce sont les procédures que nous devons respecter si nous voulons faire pleinement l’expérience de Dieu et en témoigner par notre propre vie.

Nous devons prendre le temps de méditer ce genre de versets et nous y attacher. Vous pouvez utiliser la section « Laisser un commentaire » ci-dessous pour partager les révélations que vous avez reçues en suivant ce procédé et encourager les autres.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

 

Publicités

74. Un héritage sur terre et dans les cieux

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

En effet, là où il y a alliance, il est nécessaire que la mort de celui qui conclut l’alliance soit produite. (Hébreux 9:16)

Pour recevoir un héritage, il faut que quelqu’un meurt et nous lègue quelque chose dans son testament. Jésus, notre frère ainé, est mort pour nous. Il a reçu le jugement pour que nous puissions recevoir la bénédiction : un héritage éternel.

En hébreux, nachalah signifie héritage, possession de biens ou patrimoine. Il est utilisé 273 fois dans l’Ancien Testament et dans 183 de ces occasions, il s’agit d’un terrain donné en cadeau.

Le mot yarash veut dire saisir, déposséder, prendre possession ou hériter. On le trouve 255 fois dans L’Ancien Testament et dans 210 de ces occasions, il est lié à une opération militaire.

La génération Josué

Nous recevons notre héritage par grâce, c’est un cadeau mais pour le recevoir, nous devons en prendre possession. Il peut y avoir une énorme différence entre ce que Dieu désire nous donner et ce que nous sommes prêts à recevoir ou prendre possession.

Dieu désire que nous recevions notre héritage et notre destinée éternelle. Tout comme Josué a mené le peuple de Dieu à prendre possession de son héritage, nous sommes appelés à être la génération Josué qui va mener les gens à recevoir l’héritage que Dieu leur a réservé.

Quel est notre héritage ?

  • La vie éternelle, dès maintenant et pas seulement après notre mort.
  • La rédemption, notre rachat d’état d’esclave pour retrouver notre liberté.
  • Notre réconciliation avec Dieu et notre retour vers Lui, pour retrouver notre relation familiale.
  • Notre destinée, notre but et le « manteau » de Jésus (Son autorité) qu’Il nous a laissé et que nous devons reprendre.

Jésus a tout hérité du Père et Il nous a légué le droit de recevoir notre héritage familial :

« Tout ce que le Père possède m’appartient à moi aussi ; voilà pourquoi je vous dis qu’il puisera dans ce qui est à moi et vous l’annoncera. » (Jean 16:15)

Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. A tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu. (Jean 1:12)

L’Esprit Saint lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu et donc cohéritiers de Christ. (Romains 8:16-17)

Nous sommes destinés à recevoir une partie de tout ce qui appartient à Dieu (absolument tout ce qu’Il a), à condition d’y croire. Dieu n’est pas pingre, Il veut que nous recevions tout ce qu’Il a pour nous. Mais Il désire que nous sachions ce qui nous appartient.

Car c’est en lui (Jésus) que Dieu a dit « oui » à tout ce qu’il avait promis. Aussi est-ce par lui que nous disons « oui », « amen », pour que la gloire revienne à Dieu. (2 Corinthiens 1:20)

Si vous lui appartenez, vous êtes la descendance d’Abraham et donc, aussi, les héritiers des biens que Dieu a promis à Abraham. (Galates 3:29).

Seuls les fils reçoivent un héritage, pas les esclaves ni les orphelins.

Ainsi donc, tu n’es plus esclave, mais fils ou fille et, puisque tu es fils ou fille, tu es héritier des biens promis, grâce à Dieu. (Galates 4:7)

Un héritage sur terre et un dans les cieux

Nous n’avons pas seulement un héritage sur terre, nous en avons aussi un dans les cieux. Nous héritons de Sa véritable nature, de Sa personnalité et de Son autorité :

Ainsi, nous bénéficions des dons infiniment précieux que Dieu nous avait promis. Il a voulu, par ces dons, vous rendre conformes au caractère de Dieu. (2 Pierre 1:4)

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ car il nous a comblés de toute bénédiction de l’Esprit dans le monde céleste en raison de notre union avec Christ… Par notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a ressuscités les uns et les autres et nous a fait siéger les uns et les autres dans le monde céleste. (Éphésiens 1:3, 2:6)

Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre : allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28:18-20)

En Jean, chapitres 13 à 17, Jésus parle longuement de notre héritage, de Sa relation avec le Père et de la relation qu’Il veut que nous ayons avec Lui.

Le commencement et la fin

Pour comprendre notre héritage, il nous faut étudier le commencement (Genèse) pour voir qu’elles étaient les intentions de Dieu à notre égard. Il nous faut aussi étudier la fin (Apocalypse) pour voir comment Ses intentions ont été remplies. Quand nous le faisons, nous pouvons voire nombre de parallèles entre le commencement et la fin.

Nous sommes entre les deux et Dieu désire que nous jouions notre part pour arriver à la fin. Tout ceci couvre la restauration. Dieu désire nous voir restaurer tout ce qu’Il avait originellement prévu dans le jardin, afin de trouver l’accomplissement final de tout dans le jardin éternel de Dieu.

Nous avons été créés à son image, pour gouverner (Genèse 1:26-28).

L’Eternel Dieu façonna l’homme avec de la poussière du sol, il lui insuffla dans les narines le souffle de vie et l’homme devint un être vivant. L’Eternel Dieu planta un jardin vers l’Orient : l’Eden, le Pays des délices. Il y plaça l’homme qu’il avait façonné… Du pays d’Eden sortait un fleuve qui arrosait le jardin. De là, il se divisait en quatre bras. (Genèse 2:7-10)

Deux royaumes entrecroisés

Tu étais en Eden, dans le jardin de Dieu… Or, je t’avais placé, avec un chérubin protecteur qui était oint, sur la montagne sainte de Dieu ; c’est là que tu étais, te promenant au milieu de ces pierres aux feux étincelants. (Ézéchiel 28:13-14)

L’Eden se trouve sur la montagne sacrée de Dieu. Le jardin terrestre et le jardin céleste étaient intersectés. Cette intersection est aussi celle de notre héritage physique et de notre héritage spirituel. Adam et Eve en ont été exclus à cause du péché mais Jésus a ré-ouvert l’accès à l’arbre de vie. Le jardin de notre cœur est intersecté avec celui de Dieu et nous pouvons, de nouveau, marcher avec Lui dans le jardin.

La fin rejoint le commencement, Dieu marche avec les êtres humains :

Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n’existait plus. Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait : Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux ; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu. (Apocalypse 21:1,3)

Finalement, l’ange me montra le fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de l’avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l’arbre de vie. Il n’y aura plus jamais de nuit. On n’aura donc plus besoin ni de la lumière d’une lampe, ni de celle du soleil, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière. Et ils régneront éternellement. (Apocalypse 22:1-2, 5)

A la fin, nous ferons ce que Dieu nous avait demandé de faire au commencement : appliquer Son règne sur la création. Et Jésus ne reviendra que lorsque tout aura été restauré conformément à sa condition originelle.

… il vous enverra celui qu’il vous a destiné comme Messie : Jésus. En attendant, il doit demeurer au ciel jusqu’au jour où l’univers entier sera restauré, comme Dieu l’a annoncé depuis des siècles par la bouche de ses saints prophètes. (Actes 3:20-21)

Voici notre héritage :

  • Être l’image de Dieu sur terre comme nous le sommes au ciel
  • Être bénis (habilités à prospérer)
  • Porter des fruits, nous multiplier et remplir la terre
  • Soumettre ou dominer, posséder et gouverner
  • Avoir une relation avec Dieu sur terre et dans les cieux
  • Vivre dans les cieux et sur terre simultanément, comme Adam le faisait et comme Jésus l’a fait.

La loi de la première mention

Il est très important de voir comment notre héritage est introduit pour la première fois dans la Bible car la première mention détermine comment interpréter ce mot dans toutes les Écritures.

« Je suis le Dieu de Béthel où tu as répandu de l’huile sur une pierre dressée en stèle et où tu m’as fait un vœu. Maintenant, lève-toi, quitte ce pays et retourne dans ton pays natal. » Rachel et Léa lui répondirent : Avons-nous encore quelque chose ou un héritage, chez notre père ? (Genèse 31:13-14)

Posons cette même question : avons-nous encore quelque chose ou un héritage chez notre Père ? Si oui, où se trouve-t-il ? Le mot Béthel signifie « la maison de Dieu ». Quel est donc notre pays natal où nous devons retourner ?

Notre héritage de l’alliance remonte jusqu’à Adam et l’alliance avec Abraham est ce qui nous connecte à notre héritage : « Toutes les familles de la terre seront bénies à travers toi ». (Genèse 12:1-3)

Dieu est apparu à Abraham à Béthel (Genèse 12:7-8). Plus tard, lorsque Jacob, son petit-fils, vint à Béthel, c’est là qu’il a vu une sorte d’escalier entre la terre et le ciel où les anges de Dieu montaient et descendaient. Il s’est écrié : « Ce lieu est redoutable ! Ce ne peut être que le sanctuaire de Dieu. C’est ici la porte du ciel.» (Genèse 28:10-17)

Notre relation avec Dieu nous permet de revenir à un endroit où les cieux sont ouverts et où nous devenons une porte du ciel et une maison/un sanctuaire de Dieu.

« Tu es mon fils bien-aimé »

Pour le monde dans lequel Il est venu, Jésus était illégitime. Selon la culture juive, il n’avait aucun droit d’hériter quoi que ce soit. Mais Dieu avait quelque chose de très différent en tête :

Au moment où il sortait de l’eau, il vit le ciel se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Une voix retentit alors du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé, tu fais toute ma joie. (Marc 1:10-11)

Dieu désire vous légitimer et vous reconnaître comme Son enfant.

Nous sommes sous un ciel ouvert.
Dieu notre Père se tient sur le seuil entre la terre et les cieux. Il déclare des paroles d’affirmation, d’encouragement et de légitimation sur vous.
Recevez ces paroles dans votre esprit comme celles de Dieu :

Je déclare que tu es mon fils bien-aimé et que tu fais toute ma joie.
Je t’appelle Mon enfant. Je suis ton Père. Tu m’appartiens et je t’appartiens.
Je te légitime comme mon enfant.
J’appelle ta destinée éternelle.

Que ton esprit m’écoute !
Ecoute avec ton esprit les paroles que Moi, ton Père, je te déclare.

L’esprit de ton Père témoigne dans ton esprit et déclare que tu es Mon fils..
Je béni ton esprit avec la mentalité et l’esprit de filiation
Je te béni comme Mon enfant, avec une identité au plus profond de ton cœur, aimé en toute sécurité dans Ma famille.
Je te béni avec l’assurance définitive que j’ai pour toi un avenir plein d’espérance.
J’ai inscrit avec amour tous tes jours dans Mon livre, pour ton meilleur intérêt et Ma gloire suprême.

Je te béni avec la certitude que je sais ce dont tu as besoin et que J’ai toutes les ressources de l’univers pour répondre à ces besoins.

Ecoute avec ton esprit les paroles que J’ai pour toi.

Mon esprit témoigne dans ton esprit et déclare que tu es Mon fils.
Je béni tes oreilles afin qu’elles entendent le témoignage de l’Esprit de Dieu,
l’Esprit de la connaissance, de la sagesse et de la compréhension,
l’Esprit de conseil, de pouvoir et de respect de Dieu.

Je te béni en t’accordant à ma fréquence,
avec des yeux pour voir et des oreilles pour entendre
et une intelligence pour comprendre selon l’Esprit.

Je te béni afin d’être dirigé par l’abondance de Mon Esprit de vérité,
afin de voir les choses comme je les vois dans les lieux célestes.

Je te béni avec la certitude que tu es, avec ton frère Jésus,
un héritier de tous Mes trésors.

Je te béni avec l’assurance que tu ne manqueras de rien,
Spirituellement, émotionnellement, mentalement, physiquement et pratiquement.

Je te béni avec la certitude que je désire que tu reçoives Ma bénédiction et Ma gloire ainsi que ton droit de naissance.
Je te béni avec le désir d’aller de l’avant pour voir la gloire que je vais révéler.

Je te béni avec un cœur qui ne se rebelle pas et qui ne craint pas
les opportunités que Je place devant toi chaque jour.
Je te béni d’un désir de voir les manifestations de Ma gloire en toi et au travers de toi, jour après jour.

Je déclare que tu n’es plus ni un esclave ni un orphelin ni une victime.
Je déclare que tu M’appartiens et que Je t’appartiens.
Je suis ton héritage et tu es le Mien.

Je déclare que Je suis ton Père et que tu es Mon fils.
Je te donne accès à ton foyer céleste.
Je te donne accès à la rivière et l’arbre de vie.

Je te demande de devenir une porte entre les cieux et la terre.

Tu es mon enfant
et je t’appelle à démontrer sur terre que tu es un fils mûr.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

73. Le jugement de Jésus

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Le jugement du peuple de Dieu

La transformation est un processus constant destiné à restaurer notre vie, conformément à notre condition et but originels : trouver notre véritable identité unique et notre destinée éternelle. C’est aussi une préparation pour le jugement de Dieu sur l’église (1 Pierre 4:17).

L’église, c’est nous : une structure biologique de relations dans le royaume. Lors du jugement, Dieu va donner son verdict (la racine de ce mot est « déclarer la vérité »). Il va déclarer son « oui » et son « non » à l’église, c’est-à-dire authentifier et affirmer la véritable église. Cependant, il y a des aspects de l’institution que nous appelons « église » que Dieu n’aime pas et Il va le montrer clairement. Les gens devront donc faire un choix : rester dans l’institution, la structure religieuse ou changer pour vivre en relation car Dieu nous appelle à avoir une relation avec Lui.

Conformité des manuscrits ?

Dieu va regarder le livre ou manuscrit de notre vie, le comparer à notre manuscrit de destinée et voir les différences. Notre manuscrit de destinée comprend tous les desseins de Dieu pour nous, tout ce qu’Il a écrit sur notre vie (Psaumes 139:16-17). Notre vie correspond-elle bien à ce que Dieu voulait qu’elle soit ? Nous devons être prêts à répondre à cette question et recevoir Son jugement.

Car nous aurons tous à comparaître devant le tribunal de Christ et chacun recevra ce qui lui revient selon les actes, bons ou mauvais, qu’il aura accomplis par son corps. (2 Corinthiens 5:10)

Nous savons maintenant que nous n’allons pas être jugés pour nos péchés mais pour voir si nous avons, ou pas, réalisé ce que Dieu nous a demandé de faire et avec quel motif nous l’avons fait. Chacun d’entre nous va devoir rendre des comptes à Dieu (Romains 14:11-12). La compréhension classique de ce verset est que nous le ferons après notre mort mais je sais par expérience que nous pouvons le faire maintenant.

Que nous ayons construit avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou de la paille, du chaume ou du bois, la qualité de nos œuvres sera testée par le feu (voir 1 Corinthiens 3:11-13). C’est la qualité qui sera testée pas la quantité. Le feu transformateur de Dieu brûlera tout ce qui ne vient pas de Lui mais purifiera et affirmera tout ce qui vient bien de Lui.

L’agneau et le Lion

Lorsque j’ai fait cette expérience, j’ai reçu un manuscrit scellé et on m’a amené à un endroit où se trouvait un agneau. La plupart des rencontres que nous faisons dans les lieux célestes sont remplies de symboles. Lorsque j’ai posé les mains sur la tête de l’agneau, exactement comme faisait le Grand Prêtre de l’Ancien Testament avec l’animal qu’il sacrifiait, j’ai compris que tous mes péchés était placés sur Jésus.

J’avais toujours le manuscrit en main lorsque je me suis soudainement retrouvé devant un gigantesque lion. Je me suis avancé et je suis entré dans la noirceur de Sa gueule grande ouverte. Mon chemin s’est effectué dans le noir jusqu’à ce que j’atteigne un pilier de feu, avec des yeux qui me regardaient et me transperçaient l’âme.

L’Agneau et le Lion de la tribu de Juda sont dignes d’ouvrir le manuscrit (Apocalypse 5). Les sceaux sur mon manuscrit se sont ouverts d’un seul coup alors que j’avançais. Je me tenais debout, tremblant de tout mon corps en la présence de Dieu.

Tout ce que j’avais fait pour Lui était écrit sur ce manuscrit. Je réalisais immédiatement que certaines des choses Lui plaisaient car je les avais réalisées pour Lui obéir et avec une bonne attitude dans mon cœur. Il n’était pas très heureux d’autres choses que j’avais faites avec un mauvais motif. J’ai senti le feu de Dieu qui brûlait tout ce bois, cette paille et ce chaume. Mon manuscrit venait d’être purifié.

Il a ensuite été retourné et, au dos, était inscrit tout ce que j’avais raté, toutes les opportunités de servir Dieu et de faire Sa volonté que j’avais laissé échapper. Une fois que les yeux de feu ont brûlé ce qui était inscrit, le manuscrit est apparu complètement vierge et Dieu m’a donné l’opportunité d’un nouveau départ, afin de voir le manuscrit de ma destinée correspondre au manuscrit de la vie.

Cela a été une expérience qui a renforcé mon humilité et a changé ma vie, quelque chose de difficile et en même temps d’extrêmement motivant.

Ce tribunal est pour les rétributions, pour les récompenses des temps à venir. Notre récompense est de pouvoir servir le but de Dieu, de gouverner mais seulement dans la mesure où nous avons rempli notre destinée à notre époque.

Nous pouvons tous accéder à cette partie du royaume des cieux où nos manuscrits sont traités par le feu de la présence de Dieu. Si nous désirons réellement être transformés, nous serons ravis de voir le bois, la paille et le chaume être brûlés. Le feu du jugement n’est pas pour punir mais pour transformer, purifier et raffiner afin de pouvoir mieux refléter Jésus dans notre vie.

Les charbons de l’autel

L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur siégeant sur un trône très élevé. Les pans de son vêtement remplissaient le Temple. Des êtres à forme de serpents se tenaient debout ; chacun d’eux avait six ailes : deux ailes pour se couvrir le visage, deux autres pour se voiler le corps et les deux dernières pour voler. S’adressant l’un à l’autre, ils proclamaient : Saint, saint, saint est le Seigneur des armées célestes. Toute la terre est pleine de sa gloire. (Ésaïe 6:1-3).

C’est au travers de nous que la terre sera remplie de Sa gloire. Plus nous nous soumettons à Son but dans notre vie, à Sa transformation, plus nous pourrons démontrer Sa gloire et en remplir la terre.

Les montants des portes du Temple se mirent à trembler au son de ces voix, tandis que le sanctuaire se remplit de fumée. Je m’écriais : Malheur à moi ! Je suis perdu, car j’ai les lèvres impures et j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures. Et voici que, de mes yeux, j’ai vu le Roi, le Seigneur des armées célestes. Alors l’un des êtres à forme de serpent vola vers moi, il tenait à la main une braise qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il m’en toucha la bouche et me dit : Maintenant que ceci vient d’être appliqué sur tes lèvres, ta faute est enlevée et ton péché est expié. (Ésaïe 6:4-7)

Nous ne pouvons absolument rien cacher dans le feu de Sa présence, tout est révélé. En la présence de Dieu, nous pouvons voir les choses comme elles existent réellement. Cela a été une véritable expérience pour Ésaïe. Il savait qu’il était en mauvaise posture, prêt à mourir. Heureusement, les courants de nos péchés et iniquités dans notre vie, sur toutes les années et toutes les générations, peuvent être purgés par le feu de l’autel. De nos jours, les anges recherchent partout ceux qui sont prêts à accepter d’être raffinés et purifiés.

Dieu désire que nous recherchions ces expériences. Il continue de déclarer : « Qui enverrai-je? Qui marchera pour nous? ». Il recherche ceux qui vont remplir la terre de Sa gloire. Tout comme Ésaïe, soyons prêts à répondre :
« Je suis prêt, envoie-moi. »

De telles rencontres nous dirigent vers notre destinée. Regardez Moïse, Joshua et Saul sur le chemin de Damas. Jésus vivait un style de vie où Il rencontrait le Père afin de faire ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19). Rencontrer quotidiennement notre Dieu vivant dans le Lieu Saint pas sur terre va transformer notre vie et nous permettre de recevoir notre direction au jour le jour.

Identité, destinée et autorité

En tant que membres de la génération Josué, nous sommes appelés à marcher dans notre identité et notre destinée. Nous sommes Son peuple, transformé et prêt pour le jugement, prêt à recevoir une autorité mandatée et authentifiée, une génération de croyants recevant notre héritage sur terre et dans les cieux, remplissant notre destinée éternelle. Un peuple prêt à recevoir et discipliner une récolte d’ouvriers surnaturels afin qu’ils reçoivent leur héritage, un peuple pour remplir toute la terre de la gloire de Dieu.

Maintenant que nous arrivons à la fin de cette série Transformation, permettez-moi de déclarer ce qui suit sur chacun de vous :

J’attire l’attention de votre esprit.
Esprits, écoutez car vous êtes les véritables fils de Dieu.

Je vous appelle dans votre identité en tant que membre de la génération Josué.
Je vous appelle dans votre destinée de manifester le royaume de Dieu
sur terre comme il existe dans les cieux.
Je vous appelle dans votre destinée de remplir la terre de la gloire de Dieu.

Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que seigneur
Pour administrer les décrets de Dieu sur terre comme aux cieux.
Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que roi
pour juger la maison de Dieu.
Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que fils
pour vous tenir en la présence de Dieu et Le représenter sur terre.

Je vous appelle dans votre identité, votre destinée
et votre autorité en tant que fils de Dieu

Pour répondre à l’attente ardente de la création
et la restaurer selon sa condition et son but originels.

Je vous appelle en tant que membre de la génération Josué
à vous lever et à venir prendre possession de votre héritage.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

72. Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:1-2)

Un culte spirituel de louange

Nous sommes esprit, c’est donc pour cela que nous avons été créés. Culte et louange viennent du même mot grec et vont donc ensemble. On ne peut pas louer Dieu sans Lui rendre un culte ou Le servir. De même, on ne peut pas servir Dieu sans Le louer. Mon service et mes louanges font partie de la volonté de Dieu dans ma vie, ma destinée éternelle, et seront révélés au fur et à mesure que je viens m’offrir en sacrifice vivant.

Un sacrifice vivant

On peut voir ce sacrifice vivant comme une analogie, ce que la plupart d’entre nous font déjà. Nous pouvons aussi présenter notre vie comme un sacrifice vivant par la foi, dans la réalité des choses. Cela peut-être quelque chose de réel que nous faisons à un endroit précis, en l’offrant à Dieu.

L’autel pour nous offrir en sacrifice se trouve dans le tabernacle du royaume des cieux. En macro-échelle, le tabernacle est une représentation des cieux mais en micro-échelle, c’est une dimension réelle de l’autorité dans le royaume des cieux.

Autrefois, l’agneau qui allait être sacrifié était préparé par un prêtre, il ne se préparait pas lui-même ! Nous pouvons toujours essayer de toute notre force, nous n’arriverons jamais à nous transformer par nous-même. Nous avons besoin de la présence et du pouvoir de Dieu pour cela. Il suffit simplement de nous remettre entièrement entre ses mains et laissez Dieu faire le reste.

Autrefois, le prêtre tranchait la gorge de l’animal et le vidait de son sang, puis il lui enlevait toute la peau, l’ouvrait en grand et lavait les organes intérieurs. Il lui brisait ensuite l’épine dorsale pour mettre à jour la moelle. Tout au long de cette série d’article sur la transformation, nous avons vu ce que ces choses représentent pour nous.

La tête et les pattes

La dernière partie de la préparation consistait à couper la tête et les pattes de l’animal.

La tête représente toujours le gouvernement, l’autorité ou le pouvoir. En abandonnant nos choix, nos droits et nos prises de décision pour nous remettre entre les mains de Dieu, c’est comme si l’on nous coupait la tête pour pouvoir être connecté à La Tête : Jésus et nous avons alors Son intelligence. Si nous recherchons en tout premier le royaume de Dieu, Il règne en nous, autour de nous et au travers de nous. Nous recherchons Sa droiture, « …ce qui est juste à ses yeux » (Matthieu 6:33). Ceci est manifesté par le fruit de l’Esprit : Ses manières de faire avec le pouvoir de l’Esprit. Nous sommes alors sous Son autorité et nous pouvons exercer notre autorité, avec l’assurance que Dieu ajoutera en nous tout ce dont nous avons besoin.

Nos jambes sont un symbole de notre marche et style de vie : nous acceptons de marcher sur le chemin que Dieu nous montre, un chemin d’obéissance. Celui qui prétend qu’il demeure en Christ doit aussi vivre comme Christ lui-même a vécu. (1 Jean 2:6)

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. (Galates 2:20)

Nous pouvons alors vivre par la foi et non par la vue. Nous ne serons pas détournés du bon chemin par ce que nous pouvons voir autour de nous. Lorsque nous avons une perspective divine, nous voyons les choses comme Dieu les voit. Il a béni Adam en lui donnant le pouvoir de réussir. Il lui a ensuite commandé de croître et de se multiplier, de soumettre la terre et de lui imposer le règne de Dieu. Il n’a pas changé son commandement et Il nous demande de faire la même chose.

Jésus est l’unique chemin

Je suis, moi, le chemin, répondit Jésus, la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi. (Jean 14:6)

Il n’y a pas d’autre chemin.  Notre seul point d’accès pour développer une relation avec notre Père est Jésus et ce qu’Il a réalisé sur la croix. Il est notre seule manière d’accéder la présence de Dieu dans le royaume des cieux.

Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Jésus est allé dans le lieu saint du tabernacle divin et nous pouvons lire dans ce même passage que nous pouvons aussi y aller:

Or, Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été fabriqué par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé… Car ce n’est pas dans un sanctuaire construit par des hommes, simple image du véritable, que Christ est entré : c’est dans le ciel même, afin de se présenter maintenant devant Dieu pour nous. (Hébreux 9:11 & 24)

Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Ainsi, nous avons un grand-prêtre éminent placé à la tête de la maison de Dieu. Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10:19-22)

Nous pouvons pénétrer dans ce lieu saint (il n’y en a plus aucun autre où que ce soit) et être purifiés, changés, transformés en l’image que Dieu nous a réservée.

Connaître la volonté de dieu

Dans ce lieu saint se trouve l’arche de l’alliance contenant la manne, les tablettes  de pierre et le bâton d’Aaron. La manne (le pain de vie) est la volonté de Dieu (Jean 4:34), les tablettes sont la Parole de Dieu, maintenant gravée sur notre cœur (Jérémie 31:33) et qui nous permet de Le reconnaître dans tout ce qui se passe autour de nous. Le bâton d’Aaron est l’autorité de Dieu, l’oint et le pouvoir pour faire Sa volonté et réaliser Son but (Matthieu 6:10).

Je veux connaître la volonté de Dieu dans ma vie quotidienne. Pour cela,  tous les jours, je viens en la présence de Dieu qui repose sur l’arche et je prends ce qu’il y a dans l’arche et l’applique dans ma vie. Le sang de Jésus est perpétuellement sur le propitiatoire (le couvercle de l’arche), j’ai donc un accès constant pour établir une connexion.

Mon esprit doit résonner, être en harmonie et agréer avec ce qu’il y a dans l’arche.

Lorsque j’agrée, je peux m’attendre à ce que Dieu révèle Sa volonté, Sa parole et Son cœur puis dispense Son autorité. Je reçois Ses pensées et je Lui demande de me montrer ce qu’Il désire que je fasse durant la journée, ce que je dois recevoir en révélation et quoi que ce soit de spécifique. Si je ne reçois rien, je Lui demande de toucher mon cœur afin de Le voir et Le reconnaître tout autour de moi.

Dieu et Sa volonté ont une fréquence. Lorsque je vibre à la même fréquence que Dieu, cela créé une résonance qui engendre harmonie et agrément. C’est à ce moment-là que je reçois autorité et assurance. Comme Dieu m’a demandé de faire quelque chose, j’ai une assurance absolue  qu’Il va me donner tout ce dont j’ai besoin pour accomplir Sa volonté : autorité, pouvoir, ressources…

Pratiquer

J’administre le gouvernement du royaume de Dieu par ma vie, avec autorité et pouvoir, dans les sphères d’influence qu’Il m’a données. Mais c’est toujours d’abord dans les cieux et ensuite sur terre. J’ai besoin de connaître la volonté de Dieu dans les cieux avant de pouvoir l’appliquer ici sur terre.

Je vous encourage à pratiquer ce genre d’engagement avec Dieu jusqu’à ce que vous puissiez vivre et opérer à partir des révélations que vous avez reçues et que cela devienne votre point d’entrée.

Lorsque vous apprenez à conduire une voiture, au début, l’instructeur vous rappelle constamment ce que vous devez faire : regarder dans les rétroviseurs, passer une vitesse supérieure ou inférieure, freiner, etc… Une fois que vous conduisez et pratiquez régulièrement, vous consolidez votre expérience et vous le faites sans y penser. Cela devient instinctif !

Lorsque j’ai commencé à accéder au royaume des cieux, cela de demandait pas mal de temps. Je suivais le processus, j’apprenais à m’offrir comme sacrifice vivant. Maintenant, j’accède à la présence de Dieu en un clin d’œil, en suivant le chemin que j’ai appris. C’est cela que nous appelons suivre les protocoles pour accéder aux cieux. C’est ainsi que nous pouvons accéder à n’importe quelle dimension que nous devons visiter, chaque fois qu’il le faut, afin de faire sur terre comme aux cieux.

Nous devons apprendre à vivre de l’autre côté du rideau, dans le royaume de Sa présence. Les choses sur terre changent lorsque nous gouvernons à partir des cieux. Nous ne devons pas chercher pas à vivre sur terre à partir des ressources des cieux (c’est une idée assez intéressante) mais nous devons vivre sur terre et dans les cieux à la fois, dans les deux royaumes en même temps. Nous ne devons pas chercher à faire descendre les cieux sur terre mais à aller dans les cieux et les ramener avec nous, au travers de nous.

Passons le rideau :

Jésus, je Te remercie d’avoir ouvert le Rideau.
Tu es la porte, la matrice pour accéder au Père
dans le royaume de Sa présence.

Je Te remercie d’avoir déchiré le rideau.
Aujourd’hui, par la foi, je passe le rideau pour passer du monde nature
au royaume de Ta présence.

Je Te remercie pour le fait que lorsque je me tiens en Ta présence
Je suis une porte d’éternité.
J’ouvre la porte d’éternité en moi<
Et je pénètre dans le royaume éternel.

Je reçois la plénitude du souffle de Dieu dans mon corps…

(inspirez)

Pour que mon corps prenne la réflexion de qui je suis
dans Ton royaume : Ton fils !

Père, j’engage ce principe
et je le fais pénétrer dans l’entité de mon esprit.
Je Te demande de souffler en moi pendant que je suis en Ta présence,
souffle en moi Ton Esprit et Ton entité.

Je le reçois dans mon esprit afin de ne plus faire qu’un avec Toi.

Je reviens dans l’atmosphère de la terre
Pour administrer Ton souffle.

(expirez)

J’expire le souffle de Dieu
Dans l’atmosphère de la terre autour de moi
Afin d’établir Ton royaume.

Je reviens dans le royaume de Ta présence.
J’ouvre ma vie pour exposer mon être intérieur devant Ta présence.
Tout ce que je suis, Père, je Te le présente
Pour que Tu puisses l’observer.

Jésus, Tu es mon Grand Prêtre,
Tu m’as accepté comme sacrifice vivant et tu m’as purifié.
Je reçois Ta pureté et Ta sainteté
Par la purification absolue de Ta présence.

Seigneur, j’inhale Ta présence,
Baptise-moi de nouveau par Ton Saint-Esprit.
Amène-moi dans la maison du vin,
A la table du banquet de Ta présence
Sous la protection de Ton gouvernement et de Ton amour.

Je Te demande de me remplir du vin de Ton amour et de Ta présence.
Je bois le vin de Ta présence
Et m’engage en lui comme la provision pour ma vie
à partir du royaume des cieux.

Je reviens dans le royaume de la terre
Et libère Ton vin et l’atmosphère de Ta présence
dans l’atmosphère autour de moi.

Je le déclenche par l’entité de mon esprit,
au travers de la porte matrice d’éternité
dans l’atmosphère de la terre
pour administrer Ton royaume au travers de ma vie.

Ne répéter pas cette déclaration simplement parce que je l’ai écrite. Trouvez vos propres mots, ce qui vous convient.  Pendant que vous déclarez votre propre déclaration, faites un pas en avant et en arrière avec votre corps pour l’engager réellement. Si vous adoptez cette pratique de manière quotidienne, les choses vont commencer à changer tout autour de vous. Vous amènerez le royaume de Dieu dans l’atmosphère autour de vous, pour Sa gloire.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

71. Communiez et vivez éternellement

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Quand je contemple le ciel que tes doigts ont façonné,
les étoiles et la lune que tes mains ont disposées,
je me dis: Qu’est-ce que l’homme, pour que tu en prennes soin,
et qu’est-ce qu’un être humain pour qu’à lui tu t’intéresses ?

Pourtant, tu l’as fait de peu inférieur à Dieu,
tu l’as couronné de gloire et d’honneur.
Tu lui donnes de régner sur les œuvres de tes mains.
Tu as tout mis sous ses pieds. (Psaume 8:4-7).

Il a toujours été dans l‘intention de Dieu d’avoir un peuple qui règnerait en Son nom sur la terre et, en fait, sur l’univers entier. L’être humain devait commencer par régner sur le jardin que Dieu avait créé pour lui puis remplir le reste de la planète avec des créatures à la ressemblance de Dieu. Ce qui était dans les cieux devait être manifesté sur terre et les êtres humains devaient importer les règles des cieux sur terre au travers de leur existence. Nous avons été créés à l’image de Dieu et nous devons ressembler en tout point à Jésus.

Icone

Le mot « ressembler » en grec est « eikona » qui a donné le mot « un icone » (dérivé de l’anglais) et « une icône ». Nous utilisons « un icone » avec les ordinateurs et les smartphones. Un icone n’est pas un programme mais sa représentation et lorsque vous cliquez dessus, vous ouvrez le programme qu’il représente. Lorsque les gens interagissent avec nous, cette interaction devrait révéler la véritable nature de Dieu en nous et offrir un moyen à ces personnes d’ouvrir une communication avec Dieu.

La rébellion et le péché déforment l’image de Dieu et nous ne pouvons donc plus le représenter effectivement. Mais Il désire nous restaurer et nous redonner cette conformité à Son image.

L’ADN de Dieu

Adam était un esprit de lumière, créé à l’image de Dieu et il avait à l’origine un ADN à trois brins, le troisième brin étant composé de lumière (il est restauré lorsque nous naissons de nouveau, en devenant chrétien). L’ADN de Dieu est sa nature spirituelle intrinsèque codée en lumière. Dieu a 3 x 3 brins dans son ADN : 3 pour le Père, 3 pour le Fils et 3 pour le Saint-Esprit, ce qui donne un total de 9 brins de lumière.

Les brins d’ADN du Père sont la Grâce, la Justice et le Jugement (psaume 33:5). Ceci est reflété en nous par trois fruits de l’Esprit : amour, joie et paix (Galates 5 :22).

Les trois brins de Jésus sont le Chemin, la Vérité et la Vie (Jean 14:6) et les fruits sont patience, amabilité et bonté.

Les trois brins du Saint-Esprit sont la Justice, la Paix et la Joie (Romains 14:17) et les fruits : fidélité, douceur et maîtrise de soi.

Les 9 pierres que Lucifer portait (Ezéchiel 28:13) reflétaient les 9 brins de lumière de l’ADN de Dieu. En tant que porteur de la lumière, il réfléchissait la nature de Dieu dans tous l’univers. Lorsqu’il est tombé, l’univers a été privé de cette lumière. C’est peut-être pour cela que 70% de la masse de l’univers est composée de soi-disante « matière noire ».

Douze pierres

Lucifer portait 9 pierres mais sur l’éphod du Grand Prêtre, il y en avait 12 : 3 représentaient les brins de l’ADN humain venant s’ajouter aux 9 brins de lumière de l’ADN de Dieu.

Les pierres étaient disposées 3 x 4.

3 représente le chiffre du gouvernement du royaume et 4 est un portail, une porte ou une ouverture. Lorsque nous joignons notre ADN à celui de Dieu, nous créons une ouverture pour que le Père, le Fils et le Saint-Esprit soient manifestés sur terre au  travers de nous. Par ce biais, les gens peuvent comprendre véritablement qui est Dieu. Notre ADN doit être restauré à sa condition originelle, avec l’image et les capacités éternelles que Dieu avait prévues pour nous.

S’unir à Dieu

4 + 3 = 7, le chiffre de la perfection, lorsque les cieux et la terre se rejoignent et sont unis.

Mais celui qui s’unit au Seigneur devient, lui, un seul esprit avec lui. (1 Corinthiens 6:17)

Nous pouvons être unis à Dieu génétiquement, son ADN s’entrelaçant avec le nôtre. Nous pouvons être transformés génétiquement et devenir un seul esprit avec Lui. Ce verset décrit une relation intime avec Dieu, bien au-delà de tout ce que nous pouvons véritablement comprendre. Dieu désire que nous en fassions l’expérience.

Nous pouvons être baptisés (immergés, remplis) dans la Rivière de Vie et faire l’expérience de l’ADN de Jésus, dans la Rivière de Grâce pour faire l’expérience de l’ADN du Saint-Esprit et dans la rivière de Gloire pour faire l’expérience de l’ADN du Père.

Sonde-moi, ô Dieu

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent ! Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24)

Lorsque nous le Lui demanderons, Il nous le montrera et nous verrons notre vie reflétée dans le miroir de la vérité. Surtout, ne nous éloignons pas de ce que nous découvrons dans ce miroir. Au contraire, rapprochons-nous vite de Dieu et embrassons de tout notre cœur le processus qu’Il veut voir opérer dans notre vie.

Communiez et vivez éternellement

Lorsque nous communions sous les deux espèces, nous appliquons le corps et le sang de Jésus pour transformer notre ADN. Nous consommons le corps et le sang de Jésus, l’appliquant à notre moelle (la source de vie dans nos os) et nous déclarons les paroles de vie qui vont avec.

Nous vous avons déjà donné la Prière de communion que nous utilisons ici à Freedom Church. Nous vous la redonnons à la fin de cet article.

Oui, telle est la volonté de mon Père : que tous ceux qui tournent leurs regards vers le Fils et qui croient en lui, possèdent la vie éternelle et moi, je les ressusciterai au dernier jour. (Jean 6:40)

Vos ancêtres ont bien mangé la manne dans le désert et cela ne les a pas empêchés de mourir. Mais c’est ici le pain qui descend du ciel: celui qui en mange ne mourra pas. Moi, je suis le pain vivant descendu du ciel : si quelqu’un mange de ce pain-là, il vivra éternellement. Le pain que je donnerai pour que le monde vive, c’est mon propre corps. (Jean 6:49-51)

Si j’ai un historique de péchés dans mon ADN, je sais que je vais mourir. Heureusement, je peux l’éviter et vous aussi. Mais pour cela, il est absolument nécessaire de passer par la transformation en appliquant le corps et le sang de Jésus. Ian Clayton a parlé avec quelqu’un qui avait plus de 300 ans, transformé et transfiguré, translucide et resplendissant.  Il y en a d’autres et ils ne nous ressemblent pas.

Le corps et le sang de Jésus portent l’historique de l’ADN de Dieu. Nous pouvons vieillir et mourir ou nous pouvons appliquer le corps et le sang de Jésus en nous et vivre pour toujours.

Alors Jésus leur dit : Oui, vraiment, je vous l’assure : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme et si vous ne buvez pas son sang, vous n’aurez pas la vie en vous. Celui qui se nourrit de ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle et moi je le ressusciterai au dernier jour. Car ma chair est vraiment une nourriture et mon sang est vraiment un breuvage. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui. Le Père qui m’a envoyé a la vie en lui-même et c’est lui qui me fait vivre; ainsi, celui qui se nourrit de moi vivra lui aussi par moi. C’est ici le pain descendu du ciel. Il n’est pas comme celui que vos ancêtres ont mangé ; eux, ils sont morts mais celui qui mange ce pain-ci vivra pour toujours. (Jean 6:53-58)

Les paroles : Esprit et vie

Et si vous voyez le Fils de l’homme remonter là où il était auparavant ? C’est l’Esprit qui donne la vie ; la chair à elle seule ne sert à rien. Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et vie. (Jean 6:62-63)

Nous appliquons les paroles de Jésus, les paroles qu’Il a déclarées comme étant La Parole Vivante de Dieu.

La vallée des ossements desséchés

Puis il me dit : Prophétise sur ces ossements-là et dis-leur : « Ossements desséchés ! Ecoutez ce que dit l’Eternel ! Voici ce que vous déclare le Seigneur, l’Eternel : Je vais faire venir en vous l’Esprit et vous revivrez… Je prophétisais donc comme il me l’avait ordonné. Alors, l’Esprit entra en eux et ils reprirent vie, ils se dressèrent sur leurs pieds et ce fut une immense armée. (Ézéchiel 37:4-5,10)

Le souffle de vie n’est pas entré dans un corps de chair et de sang. Le véritable souffle de vie de Dieu a pénétré les os. A l’intérieur des os se trouve la moelle, la source de vie et la source du sang. Nous devons donc déclarer à nos os que le souffle de Dieu pénètre jusque dans notre moelle et nous transforme.

Nous appliquons le corps et le sang de Jésus. Nous effectuons des déclarations sur nos os et notre moelle à un niveau génétique. Nous leur disons : «  Soyez transformés en l’image de Jésus, soyez génétiquement purifiés et transformés dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir (2 Corinthiens 3:18), soyez transfigurés et irradiez la gloire de Dieu. »

Chaque fois que nous mangeons ou buvons quelque chose, nous pouvons l’appliquer comme le corps et le sang de Jésus. Nous déclarons les paroles de l’Esprit et de la vie, nous parlons à notre moelle, nous appliquons l’ADN de Dieu pour transformer notre ADN en l’image éternelle de Dieu qui est notre destinée.

Faisons-le régulièrement, tous les jours si possible, car le pouvoir de la communion est extraordinaire.

Appliquer le corps et le sang de Jésus

Je mange ton corps et je bois ton sang afin de ne pas mourir mais de vivre éternellement.

Je m’engage dans l’ADN de Dieu et je reçois le pouvoir transformateur du corps et du sang de Jésus.

Je m’engage dans la séquence contenant la lumière, le son et la fréquence de l’image de Dieu pour être transfiguré.

Je reçois la séquence des dimensions du royaume libérée dans mon corps par l’ADN de Dieu.

Je m’engage dans la séquence de Son ADN et je l’applique sur tous mes os pour recevoir santé et intégrité ainsi que pour retirer tous les interrupteurs héréditaires épigénétiques négatifs.

Je m’adresse à ma moelle épinière et je lui ordonne de devenir une nouvelle source de sang qui va transformer l’ADN de toutes mes cellules afin d’être transfiguré et de vivre pour toujours.

J’applique la fréquence de l’ADN de Dieu en moi afin d’être transformé en l’image de Jésus.

J’ordonne la transformation de mes historiques génétiques et la re-séquence de mon ADN, afin qu’il redevienne conforme à mon image éternelle.

J’applique le sang de Jésus sur toutes mes matières génétiques impures et je déclare : « Soyez transformées ».

J’applique le sang de Jésus sur tous mes modèles génétiques d’iniquité et je déclare : « Soyez purifiés ».

J’ordonne à toutes mes matières génétiques de résonner en unisson avec l’ADN de Dieu et de devenir conformes à mon image éternelle.

Je choisis de porter l’historique de mon image éternelle conforme à l’image de mon Frère et de mon Père Éternels, afin d’être transfiguré et d’irradier leur gloire.

Je déclare que le souffle de Dieu soit dans ma vie pour me transformer en un être vivant, uni à Dieu et ne formant plus qu’un seul esprit avec Lui.

Je déclare des paroles créatives à mon ADN afin qu’il libère les aptitudes surnaturelles de Dieu en moi.

Je déclenche l’aptitude à voir et à me déplacer dans le royaume spirituel de Dieu.

Je déclenche l’aptitude à transformer les matières ainsi que l’aptitude à contrôler la lumière et le son.

Vous pouvez télécharger une version imprimable de cette prière en cliquant ici: Texte pour Communion  🥖 🍷

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

70. Assimiler la nature divine

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’à la division de l’âme ainsi que de l’esprit, et des jointures ainsi que de la moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur. (Hébreux 4:12)

Le plus profond niveau de transformation est la séparation de l’âme et de l’esprit. Au niveau génétique, il s’agit de notre ADN.

Un historique de nos générations passées

La moitié de nos gènes viennent de notre père et l’autre moitié de notre mère. Ils ont reçu eux-mêmes la même chose de leurs parents, génération après génération. Nous portons donc tous un historique de nos générations passées remontant jusqu’à Adam et Eve. 2% seulement des codes génétiques humains de notre ADN déterminent notre apparence physique et ses caractéristiques. Les 98% restant étaient autrefois appelés ADN génomique sans fonction codante, en bref « inutile », car les scientifiques ne comprenaient pas à quoi ils servaient. Il est maintenant prouvé que notre ADN n’est pas seulement responsable de la construction de notre corps mais sert aussi dans notre communication et pour le stockage de données.

Programmer notre ADN

Il y a quelques temps déjà, des scientifiques russes ont découvert que notre code génétique (tout particulièrement les 98% soi-disant inutiles) suivait les mêmes règles que toutes les langues humaines. En soumettant un ADN à différentes fréquences et sons par rayon laser, ils ont réussi à influencer non seulement la fréquence de l’ADN mais aussi les informations génétiques.  Toute partie vivante d’un ADN réagit à un langage programmé sur une modulation de rayons laser et même d’ondes radio. En appliquant des langages et vibrations sonores par la lumière, le corps humain peut être programmé en langue, mots et sons.

Il semblerait que la dépression, peine, tristesse, colère, négativité et le refus de pardonner peuvent programmer notre ADN à produire des maladies et vulnérabilités dans nos cellules. En revanche, les louanges, la joie, la paix et le pardon peuvent le programmer afin de produire guérison, santé et intégrité.

Imposer les mains et prier du fond du cœur. Cette action peut-elle libérer des fréquences capables de réparer, restaurer et reprogrammer notre ADN, engendrant résonnance et vibration, chaleur et puissance ?

Nombre de gens ont été guéris durant les louanges d’un service, leur ADN répondant aux sons ou fréquences du royaume des cieux.

Les paroles de foi

Nous pouvons appliquer des paroles de foi et déclarer que les choses reviennent dans leur intégralité. La matière n’est jamais détruite, elle change simplement de forme. On peut donc redonner à quelque chose sa forme passée comme par exemple restaurer des jambes ou bras amputés. On peut aussi faire disparaître des choses. Nombre de gens ont vu des tumeurs cancéreuses disparaître après qu’un chrétien le leur ait ordonné. Peut-on commander aux choses d’être transformées dans leur forme ? Jésus a bien changé l’eau en vin !

Si vous mélangez la grâce de Dieu (le pouvoir divin d’habilitation qui existe dans chaque être humain à un niveau quantique subatomique) avec des déclarations remplies de foi, vous obtenez une charge de puissance divine.

Les interrupteurs génétiques

Il nous faut vibrer à une fréquence pouvant changer les choses au niveau génétique de notre ADN. Dans les 98% sans fonction codante, il existe des interrupteurs latents qui n’attendent que d’être déclenchés par l’éducation, un traumatisme, l’environnement, un péché ou des comportements générationnels. Il est maintenant prouvé que certaines conditions affectent des familles entières, une génération après l’autre, sans que tous les membres en présentent les symptômes. Ces interrupteurs génétiques déclenchent ou pas certains gènes, donnant aux personnes une prédisposition à :

  • Une maladie : cœur, cancer, diabète, arthrite, foi, reins…
  • Une vulnérabilité mentale : dépression…
  • Une addiction : alcool, produits chimiques/drogues, nourriture, sexe…
  • Un comportement : sexuel, criminel, religieux, occulte…

Adopter de mauvais comportements avec comme excuse des facteurs génétiques attendant d’être déclenchés n’est pas acceptable. Nous savons que Dieu nous offre toujours une option pour échapper à la tentation. Nous sommes tous responsables des choix de notre comportement. Dieu désire transformer notre vie mais nous devons accepter de coopérer avec Lui. Il faudrait peut-être réfléchir sérieusement à ce que nous désirons transmettre à nos enfants !

Transformation

Il existe une solution et elle s’appelle “repentance”. Nous pouvons être transformés pour échapper à ces facteurs génétiques puis être conformés à l’image et l’ADN de Dieu. Nous pouvons être restaurés dans notre intégralité. Nous pouvons appliquer le pouvoir de recevoir l’ADN de Dieu par la communion.

Aptitudes surnaturelles

Nous pouvons aussi avoir, déjà présents dans notre ADN, des interrupteurs pour des aptitudes latentes divines ou d’autres aptitudes surnaturelles. Lorsque nous nous remettons entièrement entre Ses mains, Dieu peut « déclencher » certaines aptitudes qui étaient perdues.

L’ennemi peut contrefaire des aptitudes présentées par Jésus mais ceci ne devrait jamais nous empêcher de démontrer les véritables aptitudes divines. Une fois encore, le monde laïc a découvert cela. Il existe nombre de livres, films et séries télévisées présentant des personnages faisant preuve de perceptions extrasensorielles ou télépathie, pouvant voler, devenir invisible, téléporter, guérir ou manipuler les matières.

Bien que ces personnages relèvent de la science-fiction, ils ont en fait une base réelle. Dans leur démonstration d’aptitudes surnaturelles, la majorité des chrétiens sont lamentablement à la traîne des adeptes de l’occultisme et du Nouvel Age. Pourquoi ? Parce que l’église a toujours déclaré qu’il ne « fallait surtout pas toucher à cela » !

Il faut changer cela et vite si nous voulons pouvoir faire tout ce que Jésus a fait. S’Il pouvait disparaître d’un endroit et apparaître dans un autre, j’aimerais faire cela aussi. S’Il pouvait passer au travers d’une foule qui voulait le jeter dans un précipice, je veux le faire aussi. Pouvez-vous imaginer ça ? Si Jésus pouvait marcher sur les flots, changer l’eau en vin, multiplier la nourriture et réaliser des guérisons miraculeuses, je veux faire cela aussi.

Lorsqu’Il est remonté aux cieux, Jésus a lévité. Vous me direz : « La lévitation, ce n’est pas un truc à faire ! » et vous aurez raison si c’est fait à partir de la mauvaise source et par des adeptes de l’occultisme. Mais Jésus l’a fait donc si nous le faisons dans Son pouvoir, ce n’est pas un problème. Nous aurons sans doute besoin de ces aptitudes dans les temps à venir. Souvenez-vous des « plus grandes œuvres » que Jésus mentionne dans Jean 14:12 ?

Le spectre visible

Je pense qu’Adam avait une vision naturelle nettement supérieure à la nôtre. Il avait une vision transdimentionnelle : il pouvait voir dans le royaume des cieux. Il a malheureusement perdu cette aptitude après avoir péché. Les êtres humains ont perdu encore plus avec le déluge. L’arc-en-ciel qui a suivi ne comportait que sept couleurs. De même, à la tour de Babel, Dieu a retiré aux hommes le pouvoir de soulever des objets par le son.

spectre visible
By Philip Ronan, Gringer – File:EM spectrum.svg and File:Linear visible spectrum.svg, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24746679

Nous ne pouvons voir qu’une toute petite portion de toutes les couleurs qui existent. Si nous prenons les sept notes de musique sur un clavier de piano et que nous appliquons cela aux sept couleurs, le clavier de couleurs de toutes les fréquences de lumière qui nous sont invisibles irait de la terre à la lune.

Le royaume spirituel opère dans une gamme de fréquences que nous ne pouvons pas voir. Je crois qu’Adam pouvait les voir et que Dieu désire que nous les voyions. Il veut nous voir restaurés pour que nous retrouvions notre condition originelle. La transformation de notre ADN est engendrée par l’assimilation de notre nature divine. Dieu désire que nous soyons comme Lui et que nous soyons révélés comme Ses fils.

Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. En effet, ceux que Dieu a connus d’avance, il les a aussi destinés d’avance à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit l’aîné de nombreux frères et sœurs. Ceux qu’il a ainsi destinés, il les a aussi appelés à lui ; ceux qu’il a ainsi appelés, il les a aussi déclarés justes et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi donné sa gloire. (Romains 8:28-30)

Sonde-moi ô Dieu

Les aptitudes latentes au sein de notre ADN peuvent être déclenchées par une rencontre avec notre Dieu vivant.

D’un autre côté, les caractéristiques négatives latentes au sein de notre ADN peuvent être déclenchées par l’iniquité, en donnant accès à l’ennemi. Si les maladies, afflictions, vulnérabilités et modèles de servitude sont latents dans notre ADN, personnellement, j’aimerais m’en débarrasser et être transformé avant qu’ils ne soient déclenchés.

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !
Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours !
(Psaume 139:23-24)

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)
Autres ressources

69. Le royaume des cieux autour de nous, le royaume des cieux en nous

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Il fut transfiguré devant eux : son visage se mit à resplendir comme le soleil ; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, comme la lumière. (Matthieu 17:2)

Le mot grec « metamorphoó » (racine de «  métamorphose ») dans ce verset a été traduit par « transfiguré ». Nous retrouvons le même mot grec traduit par « transformés » dans le verset de Romains 12:2 : « …soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence… »

Lorsque Jésus était sur le mont de la transfiguration, Il représentait l’espèce humaine. Il montrait à ses disciples leur apparence potentielle s’ils pouvaient refléter complètement la gloire de Dieu dans leur vie. Littéralement, ils devraient resplendir. Lorsque nous serons transformés en l’image de Jésus et que nous allons mûrir et devenir cohéritiers avec Lui, nous commencerons à resplendir, tout comme Lui lors de Sa transfiguration. Tout le monde pourra voir la gloire de Dieu en nous.

Notre héritage

En tant que cohéritiers, Dieu désire que nous recevions notre héritage, c’est-à-dire l’aptitude à opérer comme Jésus et réaliser les mêmes œuvres que Lui. Cela inclut toutes sortes de miracle, guérison et de contrôle sur la nature. Il n’est donc pas surprenant que l’ennemi désire nous déposséder de cet héritage mais Jésus est venu pour détruire l’œuvre du diable.

Jésus a déclaré : « Vraiment, je vous l’assure : celui qui croit en moi accomplira les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes… ». (Jean 14:12)

Il est retourné dans les cieux pour nous en ouvrir les portes afin que nous puissions opérer avec notre autorité et notre pouvoir divins ainsi que d’occuper notre place avec une plus grande autorité spirituelle.

Notre héritage comporte aussi notre intégrité : être complet, sans faute sans aucun reproche, péché, transgression ou iniquité. Le mot hébreux signifie « rien ne manque, rien n’est cassé ».  Donc rien ne devrait manquer dans notre vie de ce que Dieu a prévu pour nous. Rien de toute sa provision ne devrait être cassé ou endommagé et donc inutilisable pour nous. Il veut que nous puissions recevoir Sa provision afin d’accéder à une paix totale.

Dieu désire que nous ayons (et démontrons) une vie d’intégrité et de prospérité, que nous excellions au plus haut niveau : en esprit, en âme et en corps.

Que le Dieu de paix Lui-même vous sanctifie entièrement et complètement [vous sépare de ce qui est profane, vous purifie et vous consacre entièrement à Lui] et que votre esprit, âme et corps soient parfaitement préservés et complets, [pour que vous soyez trouvés] irréprochables lors de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ (le Messie). (1 Thessaloniciens 5:23, Amplified Bible)

Pour moi, cela veut dire que Jésus ne reviendra pas tant que cela ne sera pas fait !

Revendiquer notre place

Si vous avez regardé des westerns sur la ruée vers l’or, vous avez pu voir les chercheurs d’or revendiquer leur place en enfonçant un pieu en terre dans la parcelle où ils voulaient prospecter. Cela donnait à chacun le droit légal et donc l’autorité de faire ce qu’il voulait à cet endroit. Les forteresses ou bastions (mauvaises mentalités, état d’esprit nuisibles, fausses croyances, mensonges… établis et enracinés en nous) donnent un droit légal à l’ennemi de revendiquer notre héritage. Toutes les « fractures »  de notre âme donnent une occasion à l’ennemi de planter son pieu, de poser son autorité et de revendiquer, en partie ou complètement, ce que Dieu a préparé pour nous.

L’ennemi est un légaliste et il profitera de chaque opportunité qui lui est donnée pour chaque loi biblique que nous enfreignons (ou que nos ancêtres ont enfreinte), comme la loi de semer et récolter, la loi de vie et de mort, etc… Nous devons donc éviter à tout prix de lui donner une quelconque opportunité.

Nous devons nous débarrasser de tout ce qui existe en nous qui donne à l’ennemi un droit légal sur notre vie. Nous le faisons au travers de la repentance, en appliquant le sang et l’œuvre accomplie une fois pour toute par Jésus sur la croix et qui couvrent tout péché, transgression et iniquité en nous.

Le royaume de Dieu est en nous

Le royaume de Dieu est un domaine spirituel autour de nous qui est aussi reflété en nous.

Notez-le bien, le royaume de Dieu est en vous [dans votre cœur] et parmi vous [tout autour de vous].  (Luc 17:21, Amplified Bible) 

Il existe un conflit, une bataille destinée à nous contrôler, dans le domaine spirituel en nous et autour de nous. Dans cette bataille spirituelle, nous devons être sur l’attaque. Là où l’ennemi a implanté son influence, il faut que nous nous battions pour pouvoir manifester sur terre ce qui arrive aux cieux. Il ne veut pas que le royaume des cieux soit manifesté au travers de nous, il désire que ce soit son propre royaume, celui des ténèbres. Quel royaume manifestez-vous ?

Il a toujours eu l’intention de gouverner et lorsqu’il a découvert que le plan de Dieu était de remettre aux humains le gouvernement de toute la création, il s’est rebellé. Il cherche maintenant à manipuler les circonstances et faire tout ce qu’il peut pour nous empêcher de remplir la destinée que nous avons en Dieu.

Notre lutte est avec ce qui se passe dans les lieux célestes pas avec les gens : « Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les Puissances, contre les Autorités, contre les Pouvoirs de ce monde des ténèbres et contre les esprits du mal dans le monde céleste. » (Éphésiens 6:12).  Lorsque nous avons des problèmes, il ne faut pas nous battre seulement dans le monde physique mais dans les lieux célestes. Heureusement, nous ne sommes pas seuls et les anges peuvent opérer en notre nom.

Bloquer les portes du flot divin

Nous avons des portes spirituelles dans notre esprit, notre âme et notre corps qui permettent au flot d’amour de Dieu de couler en nous et autour de nous.  Si nous ne nous débarrassons pas des bastions de l’ennemi dans notre vie, elles peuvent être bloquées, entravant les démonstrations de la gloire de Dieu. Ces bastions habilitent les forces spirituelles démoniaques à nous voler notre autorité spirituelle dans le royaume des cieux.

Si nous n’acceptons pas le fait que nous sommes encerclés par un domaine spirituel, nous allons vivre une vie de déception, pensant que ce que nous vivons représente tout ce que nous pouvons faire, sans plus. Parce que nous portons le royaume de Dieu en nous, tout ce qui arrive à l’intérieur de nous est reflété dans les lieux célestes et vice versa. Si nous laissons les bastions de l’ennemi continuer à fonctionner en nous, nous permettons à l’ennemi d’affecter l’atmosphère autour de nous.

Dénier accès à l’ennemi

L’histoire de nos générations passées est en nous, enregistrée dans notre ADN. Elle nous affecte aujourd’hui et peut nous affecter encore plus dans l’avenir. Notre génome est de 23 + 23 chromosomes. Dieu désire dénier accès à l’ennemi en changeant le génome qui permet à l’ennemi d’avoir des bastions en nous, dans notre âme et dans notre cœur.

Juge-moi

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !

Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24)

Lors d’un procès, on appelle des témoins à la barre et on présente des preuves de ce qui est jugé. Les iniquités génétiques et générationnelles peuvent être comparées à ces témoins et nos luttes actuelles sont les preuves des domaines pour lesquels nous devons faire quelque chose.  Nous pouvons demander à Dieu de nous montrer tout cela.

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas simplement humaines ; elles tiennent leur puissance de Dieu qui les rend capables de renverser des forteresses. Oui, nous renversons les faux raisonnements ainsi que tout ce qui se dresse présomptueusement contre la connaissance de Dieu et nous faisons prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir à Christ. (2 Corinthiens 10:4-5).

Non seulement nous avons autorité et pouvoir mais nous avons aussi les armes pour détruire ces forteresses ou bastions.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)