56. Grenouilles et papillons

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

 Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir (2 Corinthiens 3:18).

Nous devons être transformés en l’image de Jésus. Jean le Baptiste a déclaré : « Lui doit devenir de plus en plus grand et moi de plus en plus petit » (Jean 3:30).  Jésus ajoute en moi ce qui Lui ressemble et retire ce qui est différent.

Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait (Romains 12:2).

Métamorphose

Une transformation (en grec metamorphosis) est le passage d’une forme à une autre, comme d’une chenille à un papillon ou un têtard en grenouille. Ce n’est pas quelque chose de superficiel mais de profond. La transformation que Dieu demande va affecter notre esprit, notre âme (intelligence, volonté, émotions) et notre corps, au niveau de notre ADN.

Voici le cycle de vie d’un papillon et d’une grenouille :

Il y a de grande similarités et une différence majeure. Le têtard est de plus en plus libre au fur et à mesure qu’il change. La chenille est enfermée dans un cocon et n’en sort que complètement transformée. Ces cocons ont l’air bien joli mais ce qui se passe à l’intérieur l’est bien moins. La chenille est complètement dissoute, son ADN fondu et ré-encodé sous la forme d’un papillon. Ce dernier lorsqu’il sort du cocon doit faire un gigantesque effort et livrer une véritable bataille pour donner à ses ailes la force de voler.

Si je devais choisir une transformation, j’opterais pour celle du têtard. Elle est bien plus attirante.

Un têtard ne peut vivre que dans l’eau alors qu’une grenouille est aussi à l’aise sur terre que dans l’eau. Une chenille ne peut vivre que sur terre alors qu’un papillon a le choix de voler ou de se percher. Notre transformation nous permet d’opérer efficacement sur terre et dans les cieux.

Des visions d’un nuage sombre

Un grand nombre de gens ont vu un nuage sombre au-dessus de notre église à Freedom. Ce n’est pas du tout un avertissement pour nous préparer à un danger. C’est une sorte de cocon ou de dais pour nous protéger et nous permettre d’opérer comme un abri, une cité de refuge, alors que nous sommes nous-mêmes en pleine transformation. Ce nuage entoure la gloire de Dieu :

il y eut des coups de tonnerre et des éclairs, une épaisse nuée couvrit la montagne… Le mont Sinaï était entièrement enveloppé de fumée parce que l’Eternel était descendu là au milieu du feu et la fumée s’élevait comme celle d’une fournaise. Toute la montagne était secouée d’un violent tremblement de terre (Exode 19:16, 18).

Nous pouvons voir notre environnement de transformation comme un nuage, un cocon, un désert, un creuset ou un fourneau. Dieu se sert des situations dans lesquelles nous nous trouvons, nos circonstances, nos relations, etc… pour nous amener aux résultats qu’Il désire. C’est là où nous nous trouvons en train de nous demander : qui suis-je ? Où suis-je ? Pourquoi et comment ?

Lorsque le nuage de Dieu nous surplombe, le Saint-Esprit plane au-dessus de nous, nous couvrant, émettant des vibrations qui résonnent en nous et nous poussent à nous aligner en harmonie avec Lui. Les vibrations de Son énergie engendrent une agitation et un réalignement au plus profond de notre être qui nous poussent à nous positionner sous la résonnance harmonique correspondant à notre identité et à notre destinée en tant que fils de Dieu. Le Saint-Esprit ne peut pas nous couvrir sans engendrer un changement :

 Les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux (Genèse 1:2).

L’ange lui répondit : L’Esprit Saint descendra sur toi et la puissance du Dieu très-haut te couvrira de son ombre… (Luc 1:35).

La recherche (la preuve du désir)

Nous pouvons nous enfuir, nous plaindre que le feu est trop chaud, que les autres ne nous comprennent pas et sont indifférents. Ou bien, nous pouvons nous soumettre et Lui permettre de faire ce qu’Il veut. Nous pouvons même rechercher et embrasser le feu et le nuage de transformation de la présence de Dieu. Ce qui est enfoui au plus profond de nous va resurgir, ce qui est caché va être révélé. Nous pourrons nous sentir déboussolés, dans les ténèbres, restreints, brûlants et penser que nous nous effondrons (ce qui est compréhensible). Gardons à l’esprit que c’est la chaleur et la pression qui transforment le charbon en diamant et les mauvaises herbes en compost fertile. Notre identité en tant que fils est forgée dans le feu de l’adversité et des défis.

Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves, considérez-vous comme heureux. Car vous le savez : la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien (Jacques 1:2-4).

 Mieux encore ! Nous tirons fierté même de nos détresses car nous savons que la détresse produit la persévérance, la persévérance conduit à une fidélité éprouvée et la fidélité éprouvée nourrit l’espérance. Or, notre espérance ne risque pas de tourner à notre confusion car Dieu a versé son amour dans notre cœur par l’Esprit Saint qu’il nous a donné (Romains 5:3-5).

Nous devons nous battre, poursuivre, persévérer et ne jamais abandonner. Nous devons pourchasser notre héritage, refuser la zone de confort et vivre en pionniers. Nous ne devons pas non plus nous laisser pousser à aider les autres à sortir de leur cocon. Nous pouvons encourager et soutenir mais nous ne devons surtout pas leur éviter la lutte car c’est elle qui leur permettra de voler.

Depuis l’époque où Jean-Baptiste a paru jusqu’à cette heure, le royaume des cieux se force un passage avec violence et ce sont les violents qui s’en emparent (Matthieu 11:12).

Êtes-vous prêt à bouger ?

Dieu est toujours en train de bouger et Il désire que nous Le poursuivions sans relâche afin de mûrir. Pour cela, Il génère un sentiment d’inconfort dans notre vie. Parfois, nous ressentons que les disciplines et techniques spirituelles que nous avons utilisées ne marchent plus. Nous ne voyons plus et n’entendons plus comme auparavant. Il nous pousse à bouger de Sa présence à Sa gloire.

Sommes-nous prêts à suivre la colonne de feu ou le nuage lorsqu’il se déplace ? Dieu n’est plus où Il était, Il ne fait plus les choses comme Il les faisait. Heureusement, Sa gloire et Sa grâce s’effacent tout doucement au point où, dans l’Ancien Testament, les Juifs ne s’étaient même pas rendu compte qu’Il avait quitté le temple (Ézéchiel 8-11).

Dieu désire nous voir transformés car Il nous aime. Il nous appelle comme un abîme en appelle un autre (Psaume 42:7) à nous engager dans les cieux. Il nous appelle à vivre dans le surnaturel, à passer du désert à notre véritable héritage. Il désire que nous vivions dans les deux royaumes à la fois afin que nous puissions amener le gouvernement de Son royaume des cieux sur la terre.

La transformation est la seule manière de mûrir, de devenir pleinement un fils de Dieu et de remplir notre véritable destinée qui n’est rien de moins que la restauration de tout l’univers (Romains 8:19).

Je vous engage de tout cœur à déclarer cette prière et à continuer de le faire lorsque le feu brûle et la pression monte dans votre vie et que vous vous engagez dans le processus de transformation. Je vous en conjure, continuez jusqu’à la pleine réalisation de votre transformation en l’image de Jésus :

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur,
examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !
Considère si je suis le chemin du mal
et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours !
(Psaume 139:23-24)

Sonde-moi, ô Dieu et connais mon cœur !
Éprouve-moi et connais mes pensées !
Regarde si je suis sur une mauvaise voie,
Et conduis-moi sur la voie de l’éternité !
(Psaume 139:23-24, Louis Segond)

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

Publicités

Auteur : Freedom ARC

Freedom Apostolic Resource Centre, Barnstaple, UK.

4 réflexions sur « 56. Grenouilles et papillons »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.