106. Le jugement dernier

Mike Parsons
avec  Jeremy Westcott – 

Réconcilier tout

… il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche… (Colossiens 1:20-22, LS)

Selon ce qui nous a été enseigné et que la plupart des chrétiens croient, Jésus a réconcilié seulement un certain nombre de chrétiens, sélectionnés afin d’être présentés innocents et sans reproche. Nous avons limité l’étendue de cette réconciliation, en pensant qu’il n’était  pas possible que tout le monde et toutes les choses soient inclus. Bien entendu, chaque groupe chrétien a une opinion différente de qui fait partie des sélectionnés et surtout qui n’en fait pas partie.

En fait, tout le monde et toutes les choses sont inclus. Jésus a tout réconcilié par Lui-même. Si donc Jésus l’a fait, personne n’a plus besoin de le faire. Nous ne pouvons rien faire qui nous rende plus saints, plus innocents et sans aucun reproche parce que Jésus l’a déjà fait pour nous. Il est mort pour nous, a réglé notre problème de séparation d’avec Dieu et nous a réinstaurés dans notre relation avec Lui.

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde (en grec : kosmos) avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19, LS)

Dieu n’impute pas aux êtres humains leurs offenses, c’est l’étendue de Son pardon. Nous pouvons lire dans Psaume 103 : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. » Quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas les trouver puisque Dieu les a éloignées de vous.

Le dictionnaire Vine donne comme définition de kosmos : « La totalité des vies humaines dans l’univers entier, considérées loin de Dieu, Lui étant aliénées et hostiles ainsi que les choses terrestres qui nous séduisent et nous éloignent de Dieu. » Mais kosmos avant tout c’est le monde tant aimé de Dieu dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » et aussi dans 2 Corinthiens 5:19 : « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même… ». Kosmos, l’univers entier, a été réconcilié. C’est fait !

Nous avons donc cette déclaration que Jésus nous a tous réconciliés avec Dieu. Mais qu’en avons-nous fait ? Avons-nous déclaré à tous les gens la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait pour nous tous ? Ou bien avons-nous témoigné de la mauvaise nouvelle : que nous sommes toujours séparés de Dieu, qu’il faut nous réconcilier avec Lui car Il est en colère ?

Le jugement dernier

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 6:23)

Jésus est mort pour nous. Il a payé le prix du péché, nous n’avons donc pas à le faire. Il n’y a plus aucun prix à payer. Si donc Dieu ne compte aucune de nos transgressions grâce au pouvoir de la croix, tout jugement à venir va produire la vie et non la mort. Voici comment François du Toit, dans sa version de la Bible « The Mirror », a traduit 2 Corinthiens 5:19 : « La chute de l’humanité a été effacée ». Dans le royaume des cieux, tout comme dans nos tribunaux, nous ne pouvons pas être jugés deux fois pour la même offense. Jésus a été jugé et condamné pour nous, pour la faute de l’humanité. La croix est le jugement dernier. Il n’y a pas de « jour de jugement » à venir. A la croix, en Jésus, nous avons tous été jugés innocents et sans reproche.

Malheureusement, nous avons tendance à juger les gens tout le temps, suivant leurs comportements et selon ce que nous considérons comme étant bien ou mal et cela varie grandement suivant notre culture ou notre éducation. Nous devrions regarder les gens avec le même amour que Jésus a eu pour nous tous en mourant sur la croix : « …  Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée (de nous sauver tous), il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice… » (Hébreux 12:2)

Heureusement, nombre de chrétiens ne condamnent pas les gens et leurs comportements. Cependant, il nous faut toujours garder à l’esprit de ne pas les exclure de l’amour de Dieu et de notre réconciliation avec Lui, qu’ils soient chrétiens ou pas.

Il lui a plu de révéler en moi son Fils

Dans son témoignage de ce qui lui est arrivé sur la route de Damascus lorsqu’il était encore Saul, Paul déclare :

Mais Dieu m’avait mis à part dès avant ma naissance et, dans sa grâce, il m’a appelé à le connaître. Aussi, dès qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils pour que je l’annonce aux non-Juifs… (Galates 1:15-16)

Paul ne déclare pas que Dieu lui a révélé Son fils dans la lumière aveuglante mais « qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils ». Dieu œuvrait en lui depuis sa naissance, Jésus était en lui tout ce temps. C’est ce que Dieu lui a révélé. Dieu n’est pas séparé des gens, même d’individus comme Saul qui s’opposait à Lui de manière épouvantable. Il est à l’œuvre dans chaque personne, afin de Se révéler à tous en tant que pur amour et lumière. Il se révèle aussi aux autres au travers de ceux qui L’ont accepté.

Depuis trop longtemps, la bonne nouvelle est du style : «  Il y a un immense fossé entre vous et Dieu. La croix est votre pont et il faut travailler dur pour pouvoir le traverser et vous engager avec Dieu. » La véritable bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de fossé. Dieu est à l’œuvre dans chaque être humain dès leur naissance et notre tâche est d’aider les gens à voir cela, pas de leur dire qu’ils sont des pécheurs qui méritent de souffrir les tourments éternels de l’enfer comme punition pour leurs transgressions. Il n’y a pas de séparation.

La plénitude de Dieu était en Christ

L’incarnation n’a jamais séparé Père, Fils et Saint-Esprit, de même la crucifixion ne l’a jamais fait non plus. Nous pouvons lire dans la Bible que toute la plénitude de ce qui est en Dieu habite le corps de Christ (Colossiens 2:9) et que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même (2 Corinthiens 5:19). Sur la croix, Jésus a souffert l’agonie de l’humanité pécheresse et c’est pourquoi Il a crié la première phrase du psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Chaque Juif qui L’a entendu connaissait la fin du psaume, lorsque David crie triomphalement : « Il n’a ni mépris ni dédain pour le pauvre dans l’affliction, il n’a pas détourné son regard loin de lui. Non ! Il a écouté l’appel à l’aide qu’il lui lançait. » (Psaume 22:24).

La résurrection

La restauration de toutes choses est basée sur la victoire de la croix, couvrant tout ce qui pourrait entraver notre réconciliation avec Dieu et la restauration de notre relation avec Lui.

Tout jugement et toute justice sont basés sur la victoire de la croix sur le péché, la mort et la tombe. Toutes les entraves et tous les obstacles légaux ont été vaincus. Jésus détient les clés de la mort et du séjour des morts (Apocalypse 1:18) et Il s’en sert pour déverrouiller les portes pas pour les fermer, contrairement à ce que l’église enseigne depuis trop longtemps. Dieu offre un libre accès à tout le monde. Les portes de la Nouvelle Jérusalem ne sont jamais fermées. Tout le monde est inclus, personne n’est exclu.

pour que, comme le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice que Dieu accorde et qui aboutit à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 5:21)

Le pouvoir de la résurrection a vaincu la mort et c’est ce qui permet la restauration de toutes choses. Depuis la croix, c’est la grâce qui règne.

Tous revivront en Christ

Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ… (1 Corinthiens 15:21-22, LS)

Notez bien les deux « tous » de la dernière phrase. Il semble que personne n’ait de problème à comprendre ce que couvre le premier. En revanche, les problèmes commencent avec le second. Si les deux « tous » sont identiques (et ils le sont), la théologie qui a été enseignée jusqu’à présent va à l’encontre de ce verset. Elle met des conditions à « tous revivront en Christ » et pas à « tous meurent en Adam ». Selon elle, seuls ceux qui sont en Christ revivront. Et bien entendu, chaque dénomination a sa propre définition de ce que « être en Christ » signifie.

Les deux “tous” sont identiques, vous pouvez vérifier dans les textes originaux. Christ a été le dernier Adam et la race adamique s’est éteinte avec Lui. A partir de la croix, plus personne n’est descendu d’Adam mais tous de Christ. Donc à partir de la croix, tout le monde est « en Christ ». Nombre de gens ne le savent pas et la bonne nouvelle qui a été prêchée, jusqu’à présent, leur a constamment déclaré le contraire. Paul déclare que « en Christ » nous revivrons tous.

Le dard de la mort, c’est le péché et le péché tire sa force de la Loi. Mais loué soit Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 15:56)

Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. (Romains 8:2)

Ce sont des versets que nous connaissons bien mais nous les lisons comme s’ils ne s’appliquaient qu’aux chrétiens, ceux que nous considérons « en Christ ».  Mais qui est sous la loi depuis la croix ? Personne ! Même pas les Juifs qui étaient LES SEULS à l’être au départ.

Chaque être humain a en lui la victoire sur la mort et le péché au travers du pouvoir de la croix. Mais il faut le savoir !

… C’est lui qui nous a sauvés et nous a appelés à mener une vie sainte. Et s’il l’a fait, ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait, mais bien parce qu’il en avait librement décidé ainsi, à cause de sa grâce. Cette grâce, il nous l’a donnée de toute éternité en Jésus-Christ. Et maintenant elle a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a brisé la puissance de la mort et, par l’Evangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité. (2 Timothée 1:9-10)

La mort a été abolie, elle n’a plus de pouvoir sur nous. Ceci a été décidé depuis “toujours” mais a été révélé par les Evangiles.

Et ce n’est que le commencement

Dieu ne retient rien contre nous qui ait trait au péché. Il est en train de restaurer toutes les choses, tout d’abord selon leur condition originelle puis selon Son intention originelle. Dieu désire que toutes les choses grandissent et murissent à partir de leur condition originelle pour atteindre leur plein potentiel : Son intention originelle. Notre condition originelle n’est que le commencement de ce que Dieu a prévu ! N’est-ce pas extraordinaire ?

Articles récents

105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

Les médias sociaux
Article original en anglais

105. Réalignement

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Dans cette série d’articles, nous nous sommes embarqués pour un voyage de découverte sur tout ce que couvre « la restauration de toutes choses » (Actes 3:21) et sur le rôle que nous avons à jouer dans cette restauration, en tant que fils de Dieu.

Toutes choses

Que couvre l’expression « toutes choses » ? Pour moi, « la restauration de toutes choses » fait référence à toutes les choses physiques et spirituelles qui ont été perdues, déformées, endommagées, détruites, brisées ou déconnectées. Tout ce que Dieu a créé selon Son intention et Son but originels. Ceci comprend la restauration de :

  • La création et tout ce qu’elle contient
  • Tout le monde, tout, partout et au travers de tout le temps et l’Histoire
  • Toutes les dimensions relatives à l’espace et au temps
  • Notre position, compréhension, connaissances, sagesse et mémoire éternelles en tant qu’êtres de lumière, ce que nous étions avant de venir sur terre.
  • Tous nos pouvoirs et facultés
  • Toutes les matières noires et claires, l’énergie de l’obscurité et celle de la lumière, y compris la restauration de la vitesse de la lumière (qui a ralenti avec le temps).
  • L’accès à tous les domaines et endroits, partout, en tout temps, à l’intérieur et à l’extérieur du temps et de l’espace tels que nous les connaissons.
  • Notre héritage, identité, position et autorité en tant que fils. Ceci est fondamental et impacte la création entière car c’est en tant que fils que nous jouerons notre part dans la restauration de toutes choses.

Dieu désire voir restaurer tout ce qui a été perdu lorsque la lumière de gloire a disparu. Il est dans Sa nature d’apporter guérison, réconciliation, rédemption et restauration.  Pourquoi est-ce qu’Il ne voudrait pas la restauration de toutes choses selon leur condition et fonction originelles, telles qu’Il a toujours eu l’intention qu’elles soient ? Il n’a pas changé d’avis ou a trouvé une meilleure idée ! La restauration est pour nous, et pour toute la création, ni plus ni moins notre réalignement avec la pensée éternelle de Dieu sur qui nous sommes.

Père et fils

Car ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu… L’Esprit Saint lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu et donc cohéritiers de Christ… En effet, la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu…  la création elle-même sera délivrée de l’esclavage, de la corruption pour accéder à la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire. (Romains 8:14-21)

Nous sommes les héritiers de Dieu et les cohéritiers de Jésus. Il nous a habilités comme Ses fils et nous a donnés autorité sur la création. Cette dernière va donc nous reconnaître et réagir lorsque nous allons être révélés. Donc tout ce qui est révélé sur « toutes choses » dans le contexte de notre relation avec notre Père Éternel, a un lien direct avec cette relation et notre position de fils.

« Toutes choses » dans la Bible

Avant de nous pencher sur le terme « toutes choses » dans la Bible, voyons comment nous la lisons. Lorsque nous lisons des versets, nous avons la fâcheuse tendance à revenir automatiquement sur la compréhension que nous en avons ou que l’on nous a enseignée, que ce soit le sujet du passage que nous lisons ou sa signification. Donc, au lieu de lire et déclarer que nous savons de quoi ce passage parle, engageons-nous plus profondément, méditions sur ces versets et laissons Dieu (Père, Fils et Saint-Esprit) nous révéler ce qu’Il désire que nous comprenions. Cela demande une nouvelle manière de penser et de la pratique mais c’est une opportunité de recevoir une pléiade de nouvelles révélations.

Tout a été soumis

Car, comme il est écrit : Dieu a tout mis sous ses pieds. Mais quand l’Ecriture déclare : Tout lui a été soumis, il faut, de toute évidence, en excepter celui qui lui a donné cette domination universelle. Et lorsque tout se trouvera ainsi amené sous l’autorité de Christ, alors le Fils lui-même se placera sous l’autorité de celui qui lui a tout soumis. Ainsi Dieu sera tout en tous. (1 Corinthiens 15:27-28)

Que signifie « soumis » ici ? Qui et quoi sera soumis ?

Si nous Lui sommes soumis, alors nous reconnaissons que nous sommes Ses sujets. Le mot grec hupotasso veut dire « placer sous » donc nous sommes sous Sa protection, Ses bénédictions, Son amour et Son alliance.

Ce n’est pas seulement nous qui devons nous réaligner avec les buts et plans de Dieu mais « toutes choses ». En regardant ce qui vous entoure, vous vous demandez sans doute comment cela va arriver ! Pour moi, tout commence avec un groupe de chrétiens qui vont déclarer « Oui mon Dieu, je suis d’accord avec ce que Tu déclares : je suis Ton fils et je désire que cela soit révélé à toute la création. » La religion ne nous a jamais encouragés à faire cela mais Jésus est l’exemple à suivre : au travers de Sa relation avec notre Père Éternel, Il n’a jamais fait que ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19).

Rien de tout cela ne vient de doctrines ou de théologies, que nous suivions un enseignement particulier ou pas. C’est une question de relation avec Dieu, avec le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Il s’agit d’être prêt à entretenir de bonnes relations affectueuses avec tout le monde en général et en particulier avec les gens qui sont très différents de nous ou qui ne pensent pas comme nous. Nous pouvons être dans une relation d’alliance même si nous voyons les choses de manière très différente. Nous n’avons pas besoin « d’avoir raison » et donc de rejeter tout ce qui « a tort ». Encore une fois, ce n’est pas quelque chose que la religion nous a encouragés à faire puisqu’elle n’en donne pas le modèle.

Quelques versets de la Bible

Voici quelques versets du Nouveau Testament qui mentionnent « toutes choses ». Je ne vais pas les expliquer ou les analyser. Comme je l’ai déjà déclaré, je vous encourage à les méditer, à « creuser » plus profondément, peut-être en lisant différentes traductions et à écouter ce que Dieu désire vous déclarer à leur sujet.

C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen ! (LS, Romains 11:36)

… Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu. (LS, 1 Corinthiens 2:9-10)

…néanmoins pour nous il n’y a qu’un seul Dieu, le Père, de qui viennent toutes choses et pour qui nous sommes, et un seul Seigneur, Jésus Christ, par qui sont toutes choses et par qui nous sommes. (LS, 1 Corinthiens 8:6)

… et tout vient de Dieu. (LS, 1 Cor 11:12)

… diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. (LS, 1 Corinthiens 12:6)

La charité (l’amour)…  elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. (LS, 1 Corinthiens 13:7)

 pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre. (LS, Éphésiens 1:10)

En lui nous sommes aussi devenus héritiers, ayant été prédestinés suivant la résolution de celui qui opère toutes choses d’après le conseil de sa volonté (LS, Éphésiens 1:11)

Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. (LS, Éphésiens 4:10)

Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui. (LS, Colossiens 1:16)

Il est avant toutes choses et toutes choses subsistent en lui. (LS, Colossiens 1:17)

Et c’est par lui qu’il a voulu réconcilier avec lui-même l’univers tout entier : ce qui est sur la terre et ce qui est au ciel, en instaurant la paix par le sang que son Fils a versé sur la croix… mais maintenant, Dieu vous a réconciliés avec lui par le sacrifice de son Fils qui a livré à la mort son corps humain, pour vous faire paraître saints, irréprochables et sans faute devant lui. (Colossiens 1:20, 22)

Réflexion

A la lumière de ce que Dieu vous a révélé dans Son amour lorsque vous méditiez sur ces versets, pensez-vous qu’il est possible que toutes les choses soient restaurées selon l’intention et le but originaux de Dieu?

Pensez-vous qu’il existe certaines choses qui ne pourront pas (ou ne devraient pas) être restaurées selon Son intention et Son but originaux ? Pourquoi ?

La seule chose qui dans mon esprit ne devrait pas être restaurée est le chemin du bricolage religieux, le chemin de la connaissance du bien et du mal. Cela n’a jamais fait partie de l’intention et du but originaux de Dieu.

Articles récents

104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale
75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais