66. Vivre dans notre héritage

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence… (Romains 12:2).

Nous devons être transformés afin de connaître la volonté de Dieu pour notre vie, ce qu’est notre destinée, ordonnée par Dieu dans le passé éternel, lorsque nous étions des esprits.

Nous sommes tous uniques et nous avons chacun une destinée particulière mais notre but à tous est d’amener la gouvernance de Dieu sur chacune de nos sphères d’influence. Dieu avait donné à Adam la responsabilité de soumettre la terre et d’y régner, d’amener le royaume des cieux sur terre afin que la terre devienne une réflexion des cieux. Si nous ne savons pas ce qui se passe dans les cieux et comment on y opère, nous ne pouvons pas le refléter sur terre.

La Terre Promise

La Terre Promise est une illustration de notre héritage, physique et spirituel.

Les nations en « -ites » qui occupaient l’héritage d’Israël n’allaient certainement pas partir et laisser simplement la place vacante afin que le peuple de Dieu y entre librement. Israël devait prendre possession de cette terre, par la force !

Si nous voulons entrer en possession de notre héritage et devenir complet : esprit, âme et corps, nous devons chasser ces nations en « -ites » de notre vie car elles représentent des problèmes particuliers. Elles nous entravent et nous empêchent de recevoir la complète provision de Dieu dans notre vie. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de laisser en place la moindre forteresse ou poche de résistance de l’ennemi dans notre vie, un quelconque esprit familier ou quoi que ce soit qui nous vole notre héritage ou le détourne.

Lorsque les enfants d’Israël se sont trouvés face au challenge de prendre possession de leur terre promise, des tas de peurs et de doutes ont commencé à les assaillir. Ils se sont soudain vus minuscules comme des sauterelles face aux géants habitant là. Seuls Caleb et Josué ont protesté : « l’Éternel est avec nous. Ne les craignez donc pas ! ». Nous aussi, nous avons des géants qui nous effraient dans notre vie : des choses qui nous intimident, qui nous font peur et nous empêchent de remplir les buts de Dieu. Nous avons des idées négatives qui nous assaillent, surgissant soudain dans nos pensées, nous arrêtant et nous paralysant. Mais tout comme Caleb et Josué, nous ne pourrons recevoir notre héritage que si nous croyons fermement en ce que Dieu nous déclare et que nous l’appliquons par la foi dans notre vie.

Toute la terre

Néanmoins, aussi vrai que je suis vivant et que toute la terre sera remplie de la gloire de l’Eternel (Nombres 14:21).

Dieu va réaliser cette promesse et pas seulement avec une portion de terre au Moyen-Orient mais avec toute la terre ! Si les Israéliens avaient fait ce que Dieu leur demandait, ils auraient influencé la terre entière (qui est en fait l’héritage d’Abraham).

Ils ne l’ont pas fait… mais nous, nous allons le faire !

Autorité spirituelle

En effet, la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu (Romains 8:19).

Dans les sphères physiques comme spirituelles, sur la terre comme aux cieux, TOUT attend la révélation des fils de Dieu, les cohéritiers de Jésus-Christ, afin d’entrer dans la plénitude de leur héritage. Nous sommes les fils de Dieu et c’est notre héritage !

Relevez vos frontons, ô portes, haussez-vous, vous, portes éternelles,  pour que le Roi glorieux y fasse son entrée ! (Psaume 24:7).

Les frontons sont des symboles d’autorité et les portes des points d’accès. Chaque chrétien a une certaine autorité. Nous sommes appelés à tenir le premier rang pas le dernier. Nous sommes appelés à régner sur nos propres sphères. Lorsque nous sommes élevés à une place d’autorité,  nous devenons les portes que le Roi glorieux va utiliser pour entrer dans ce monde.

Lorsque nous sommes élevés, les portes éternelles sont aussi élevées afin que la gloire de Dieu se répande sur la terre. Une porte éternelle a été ouverte chaque fois qu’il y a eu un renouveau sur terre. Les portes éternelles sont un point d’accès pour que les cieux envahissent la terre, par notre vie et  dans nos sphères d’influence. Elles sont aussi appelées « les écluses des cieux » dans la Bible.

Le physique et le spirituel

Il faut que nous accédions aux cieux si nous voulons faire face à ces nations, ces dragons et ces géants.  Cependant, il est inutile d’essayer d’accéder au monde par l’esprit, l’âme et le corps si nous n’avons pas l’autorité spirituelle d’opérer dans le royaume des cieux. L’ennemi a détourné notre héritage spirituel à son profit. Nous restons de l’autre côté côté du Jourdain parce que nous avons peur d’entrer dans les cieux.  La religion déclare depuis trop longtemps que nous ne pouvons pas le faire et que si nous essayons, nous mourrons. Cependant, c’est là que se trouvent nos trônes. Or, c’est de là que nous devrions régner, opérant avec l’autorité que Dieu nous a donnée. Si nous ne régnons pas, quelqu’un d’autre chez l’ennemi va le faire.

La lignée par le sang et la lignée par les semences

L’iniquité dans nos lignées (sang et semence) permet à l’ennemi d’occuper nos trônes sur nos montagnes dans le royaume des cieux et de bloquer les portes éternelles.

Regardons la lignée générationnelle de Ham :

Quand Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que son plus jeune fils avait fait. Alors il s’écria : Maudit soit Canaan ! … (Genèse 9:24-25).

Ham était le père de Canaan. On peut voir la perversion et les péchés sexuels de Ham dans la dépravation sans cesse croissante des onze nations en « -ites » et dans  Sodome et Gomorrhe. Les dieux et déesses cananéens prenaient part dans toutes sortes d’actes sexuels. Leurs  adorateurs suivaient des rituels de prostitution, de sacrifices d’enfants et autres comportements pervers. Ils étaient totalement impurs génétiquement et devaient disparaître. Josué avait reçu l’ordre de les détruire afin d’arrêter l’iniquité qui passait d’une génération à l’autre.

Nous descendons tous d’au moins l’un des trois fils de Noé. Si nous le Lui demandons, Dieu nous révèlera ce qui existe dans notre lignée générationnelle et que nous devons faire disparaître. Même si quelque chose est dormant dans notre vie et pas en opération, cela n’attend que la première opportunité pour se réveiller. Si nous ne nous en débarrassons pas maintenant, cela nous assaillira dans l’avenir.

La quatrième génération

C’est seulement à la quatrième génération que tes descendants reviendront ici car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore complète (Genèse 15:16, New King James Version).

Dieu a promis à Abraham de le bénir sur le territoire qu’Il lui avait donné mais seulement après la quatrième génération. Cette génération a refusé d’entrer dans la terre promise à Abraham. Josué et Caleb ont été les deux seuls à rester fidèles à l’alliance avec Dieu. Ils sont devenus des vainqueurs de géants, de rois et de forteresses. C’est notre héritage à nous aussi.

L’iniquité dans notre lignée par le sang peut bloquer notre héritage

Les modèles de péchés répétitifs nous volent notre héritage.
Les influences négatives bloquent notre héritage.

Ces modèles peuvent être cachés dans notre lignée par le sang et nous affecter maintenant. C’est pourquoi nous prions :

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur,
Examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !
Considère si je suis le chemin du mal
et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours !
(Psaume 139:23-24).

Les nations et les rois représentent les activités de l’ennemi, les esprits familiers et familiaux, les modèles d’iniquité et de péché dans nos comportements. Ian Clayton suggère cette liste  de rois et de villes que nous devons faire disparaître de notre vie.

Josué 12:9
Le roi de Jéricho, roi du faux Saint-Esprit, souffle, vie ou lune.
Le roi d’Aï, roi des péchés bizarres et pervers.

Josué 12:10
Le roi de Jérusalem, roi des eaux amers (les eaux de la fausse paix) avec Adoni-Tsédeq, roi des fausses accusations.

Le roi d’Hébron, roi des compromis avec les sorciers et enchanteurs (certaines lignées de sang portent la sorcellerie et ce genre de choses) avec Hoham, roi de la grande multitude de problèmes, qui portent le son de la guerre.

Josué 12:11
Le roi de Yarmouth, roi de la fierté hautaine et arrogante, avec Piream, roi de la bestialité, sauvage, se comportant comme un animal, féroce et obstiné.
Le roi de Lakish, roi des péchés obstinés, durs et entêtés,  avec Yaphia, roi du faux Christ, de la fausse lumière.

Josué 12:12
Le roi d’Eglôn, roi de la fausse prospérité qui peut aussi être réprésentée par un veau ou un taureau,
Le roi de Debir, roi des faux prophètes, des faux mots soi-disant de Dieu ou sur Dieu.
Le roi de Guézer, roi des guets-apens, des endroits difficiles à atteindre.
Le roi de Horma, roi des esprits religieux.

Josué 12:13
Le roi de Guéer, roi des forteresses contre de Dieu.

Josué 12:14
Le roi de Hormah, roi de suicide, des cultes religieux, isolés et fervents de la mort.
Le roi d’Arad, roi de la lasciveté, barbare, inhumain, hors de contrôle.

Josué 12:15
Le roi de Libna, roi des fausses réputations, de l’autojustification, « Je suis OK ou c’est OK »
Le roi d’Adoullam, roi de la justice et de la violence de Moab, émeutes.

Josué 12:16
Le roi de Maqqéda, roi des faux bergers, des faux leaders d’église.
Le roi de Bethel, roi des fausses églises et maisons de Dieu.

Josué 12:17
Le roi de Tappouah, roi des fruits et des vergers interdits.
Le roi de Hépher, roi de la dépression, des fosses de honte et de reproche.

Josué 12:18
Le roi d’Apheq, roi des forteresses retranchées ou des péchés auxquels vous vous accrochez.
Le roi de Lasharôn, roi de la fausse rose de Sharon (Christ), de fausses vallées apparemment magnifiques.

Josué 12:19
Le roi de Madôn, roi des disputes et des bagarres.
Le roi de Hatsor, roi des problèmes aussi grands que des châteaux ou des défenses de châteaux.

Josué 12:20
Le roi de Shimrôn-Merôn, roi des superviseurs rebelles et épouvantables.
Le roi d’Akshaph, roi des sorciers et enchanteurs sataniques.

Josué 12:21
Le roi de Taanak, roi des aventuriers qui marchent à l’aveuglette.
Le roi de Meguiddo, roi des mutilations et de l’automutilation.

Josué 12:22
Le roi de Qédesh, roi de la fausse sainteté.
Le roi de Yoqneam au Carmel, roi de la fausse repentance et faux chagrins.

Josué 12:23
Le roi de Dor sur les hauteurs, roi de rébellion.
Le roi des nations de Guilgal, roi des fausses libertés et de la grâce de pécher.

Josué 12:24
Le roi de Tirtsa, roi de l’égoïsme et de l’idolâtrie.

Étudions cette liste et demandons à Dieu de nous montrer les rois qui existent dans notre lignée de sang, ceux qui affectent notre vie, empêchant l’ouverture des portes éternelles dans notre vie. Nous devrions :

  • Prier « Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur… » (Psaume 139:23-24).
  • Nous repentir de nos comportements de pécheurs.
  • Identifier les modèles d’iniquité représentés par les rois et nation en « -ites ».
  • Pardonner à nos ancêtres
  • Accéder le tribunal mobile de Dieu
  • Accepter les accusations pour nous-même (puisque nous portons les conséquences des péchés de nos ancêtres)
  • Nous repentir des péchés de nos générations passées
  • Recevoir un mandat de divorce pour être séparés des effets de ces choses

Les portes éternelles pourront enfin nous être ouvertes et nous pourrons recevoir la plénitude de notre héritage physique et spirituel. Une fois que nous sommes transformés et changés, rien dans notre vie ne peut plus voler la réalisation des promesses que Dieu a pour nous.

Alors, en effet, la terre sera remplie de la gloire de Dieu.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

Publicités

65. Modèles d’iniquité

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Pour faire face à tout ce qui va arriver, Dieu est en train de nous préparer. Il retire les pierres d’achoppement en nous afin que nous puissions soutenir Son jugement. Lorsque Dieu va juger Son peuple, ce sera très simple : « Ceci vient de Moi et pas cela ! »

Soyez transformés

Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait (Romains 12:1-2).

Nous sommes nés de nouveau et l’Esprit de Dieu est en nous mais Dieu nous laisse notre libre-choix. Nous pouvons choisir la large voie de la connaissance du bien et du mal qui mène à la mort ou bien la porte étroite qui mène au chemin de l’Arbre de la Vie apportant vie, paix et joie.

Si nous ne remédions pas à notre nature pécheresse et à l’iniquité dont nous avons héritée, nous sommes comme une boule de bowling biaisée et vouée à l’échec. Ce modèle est un véritable cercle vicieux : l’iniquité est le motif menant au péché (le désir) qui mène à la transgression (le résultat) et à l’iniquité, retour au point de départ.

Mais nous pouvons choisir de suivre l’Esprit. La transgression peut être pardonnée et purifiée par le sang de Jésus. La nature pécheresse est morte sur la croix : nous recevons cette vérité par le baptême en Christ et nous appliquons Sa victoire tous les jours, en reconnaissant que nous sommes mort face au péché et vivant en Lui. Nous renonçons à nous-même, nous nous chargeons de notre croix et nous Le suivons.

Pour nous débarrasser de l’iniquité dans notre vie, nous devons demander à en être légalement séparé. Nous appliquons le feu et la communion, en utilisant l’ADN de Dieu. Une fois que nous avons retiré les modèles d’iniquité de notre vie, Dieu peut en devenir  le centre afin que Sa présence gouverne notre esprit. Ceci retire la mauvaise voie de nos options, efficacement et complètement. Il ne nous reste donc plus qu’à suivre le bon chemin, guidé par l’Esprit, sans avoir à nous battre misérablement comme nous l’avons fait jusqu’à présent.

Pardonner l’iniquité

Il passa devant lui en proclamant : L’Eternel, l’Eternel, un Dieu plein de compassion et de grâce, lent à se mettre en colère et riche en amour et en fidélité !  Il conserve son amour jusqu’à la millième génération : il pardonne le crime, la faute et le péché, mais ne tient pas le coupable pour innocent, il punit la faute des pères sur leurs descendants jusqu’à la troisième, voire même la quatrième génération (Exode 34:6-7).

Grand espoir : l’iniquité peut être pardonnée et effacée.

Les malédictions familiales

Si je ne me repens pas et que je décide de poursuivre ou de créer des modèles de péché dans ma vie, ils seront transmis à mes futures générations. Nombre d’entre nous se débattent dans la vie à cause des modèles adoptés par nos générations passées. Dans toute lignée familiale, l’idolâtrie est le point d’accès le plus courant.

J’ai demandé un jour à Dieu de me montrer ce qui s’était passé dans mes générations passées pour causer les problèmes que je connaissais. Un weekend, Il a retiré toutes les contraintes que je m’étais imposées dans la vie et j’ai été submergé par toutes les formes de pensées de tous les péchés possibles et imaginables. J’ai alors réalisé que je pouvais tout garder sous contrôle parce que j’avais un esprit très fort. Mais Dieu m’a montré ce qui se passait réellement en moi.  Je L’ai supplié d’arrêter et Il a replacé toutes les contraintes.

Dieu m’a révélé les cartes que l’ennemi avait en main. J’ai pu voir et remédier à des tas de choses dans ma famille qui étaient à la source des difficultés que je connaissais. Nous ne commettons pas toujours les péchés des modèles d’iniquité dont nous avons hérités mais si notre esprit passe son temps à les garder sous contrôle, c’est une perte d’énergie qui serait mieux passée à accomplir certaines des grandes choses qui font partie de notre destinée.

Toute forme de problèmes chroniques  et répétitifs dans notre lignée familiale peut être le résultat d’une malédiction. Cependant, les malédictions sont liées à notre identité passée. Si nous connaissons notre véritable identité éternelle, ces malédictions ne peuvent plus opérer en nous. Faisons en sorte qu’elles n’aient plus aucun pouvoir dans notre vie en embrassant notre nouvelle identité en Christ.

Culpabilité et honte

Une transgression implique une culpabilité et  notre nature pécheresse implique une condamnation (et donc un sentiment d’être séparé de Dieu). Le péché laisse un goût amer de reproche. Nous nous sentons coupable, disgracié, discrédité, honteux, humilié, méprisé et désapprouvé. Ceci opère en nous à l’encontre des faveurs de Dieu : nous pensons que nous ne méritons pas Ses bénédictions. Dieu désire que nous sachions qu’Il a remédié au reproche lié à nos péchés passés, que ce soit dans notre vie ou dans notre lignée familiale.

Le mot hébreu « avon » (iniquité) comporte 3 lettres. Elles représentent un œil, un crochet et des poissons qui se multiplient. Ces mots permettent de former la phrase « Tout à quoi l’œil s’accroche est multiplié ».

L’iniquité est un penchant interne qui mène à un modèle de péchés récurrents et tous les péchés dont on ne se repent pas laissent dans notre ligné familiale une faiblesse spirituelle penchant vers ce péché.

Or, nos ancêtres ont péché mais ils ont disparu et c’est nous qui portons la peine de leurs fautes (Lamentations 5:7).

Dans notre propre vie

Cependant, nous ne pouvons pas tout blâmer sur nos générations passées. Lorsque nous identifions un modèle, nous devons le gérer tout d’abord dans notre vie avant de nous attaquer au passé de notre famille. Il nous est tout à fait possible de créer nos propres modèles d’iniquité qui pourront affecter nos générations futures. Il nous faut donc y remédier maintenant.

Lorsque nous sommes tentés, ce sont les mauvais désirs que nous portons en nous qui nous attirent et nous séduisent, puis le mauvais désir conçoit et donne naissance au péché. Or le péché, une fois parvenu à son plein développement, engendre la mort (Jacques 1:14-15).

L’iniquité des générations qui se succèdent permet au péché de devenir une transgression et les mauvais comportements à répétition deviennent des modèles générationnels. Cela peut arriver au travers de rôles modèles (par exemple lorsque nous voyons comment se comportent nos parents) ou par la corruption génétique.

Par ce processus, l’iniquité devient une déviation générationnelle de notre destinée en Dieu. Il a une destinée pour chacun d’entre nous et nous ne la remplissons pas. Nous avons besoin d’être transformé : d’abandonner la manière dont nous avons été formé par notre passé et notre lignée familiale, d’être changé en l’image de notre destinée éternelle : l’image de la gloire de Dieu, l’image de Jésus.

L’ennemi cherchera toujours à voler, tuer et dérober. Il saisira toujours n’importe quelle opportunité pour le faire. Mais notre héritage en Dieu est la vie, abondante et bénie.

Le remède

Il existe un remède pour les transgressions, les péchés et l’iniquité : le sang de Jésus.

Mais Christ s’est offert lui-même à Dieu, sous la conduite de l’Esprit éternel, comme une victime sans défaut. A combien plus forte raison, par conséquent, son sang purifiera-t-il notre conscience des œuvres qui mènent à la mort afin que nous servions le Dieu vivant (Hébreux 9:14).

Nous appliquons dans notre propre vie le pouvoir de la mort de Jésus sur la croix. Alors Sa mort devient vie pour nous. La confession couvre la transgression (1 Jean 1:9), s’offrir tous les jours comme un sacrifice vivant couvre la nature pécheresse et appliquer le sang par la communion couvre l’iniquité génétique. L’iniquité est générationnelle, elle s’hérite de parents à enfants. Heureusement, lorsque nous communions, nous pouvons appliquer le sang de Jésus sur tout notre historique génétique.

La gloire

La présence de la gloire de Dieu dans notre vie va exposer tout cela. Avec Jesus Culture, nous chantons  « Show me Your glory (montre-moi ta gloire) » mais tout comme Ésaïe, lorsque cela arrive et que nous faisons l’expérience de Son éclat, nous nous sentons perdus :

L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur siégeant sur un trône très élevé. Les pans de son vêtement remplissaient le Temple… Je m’écriai : Malheur à moi! Je suis perdu car j’ai les lèvres impures et j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures. Et voici que, de mes yeux, j’ai vu le Roi, le Seigneur des armées célestes. Alors l’un des êtres à forme de serpent vola vers moi, il tenait à la main une braise qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il m’en toucha la bouche et me dit : Maintenant que ceci vient d’être appliqué sur tes lèvres, ta faute est enlevée et ton péché est expié (Ésaïe 6:1, 5-7).

La purification vient avec notre engagement dans le temple de Dieu, avec l’autel de feu et les séraphins.

Éliminer du royaume

 Le Fils de l’homme enverra ses anges et ils élimineront de son royaume tous ceux qui font tomber les autres dans le péché et ceux qui font le mal (Matthieu 13:41).

Notez bien que Jésus ne déclare pas « éliminer du monde » mais « éliminer de son royaume ». Dieu libère les anges afin qu’ils éliminent de notre vie tout ce qui nous fait trébucher et chuter ou qui cause l’iniquité.

Le plus important est d’être prêt et pour cela nous devons :

  • Nous repentir de nos péchés (se repentir n’a rien à voir avec être désolé ou réparer ce que nous avons fait. Cela veut dire nous détourner de notre voie habituelle et revenir sur le bon chemin).
  • Identifier les iniquités dans notre lignée familiale
  • Pardonner à nos ancêtres
  • Renoncer aux modèles d’iniquité
  • Utiliser les tribunaux célestes
  • Appliquer la justice du royaume : demander à être divorcé de chaque modèle d’iniquité dans nos comportements.
  • Appliquer le sang de Jésus dans notre vie par la communion

Si nous permettons à Dieu de nous purifier et de nous raffiner, notre avenir est bien meilleur que notre passé

Prions

Voici un exemple de prière pour nous permettre de nous séparer de ce qui est dans notre passé et d’en être libéré complètement. De cette manière, nous aurons dans notre vie le flot abondant de la provision de Dieu, Ses bénédictions et la vie qu’Il a prévue pour nous.

Père Éternel, je te remercie de l’amour que Tu me portes.
Merci d’avoir établi  Ton royaume sur la droiture et la justice.
Par la foi, je viens dans le tribunal d’accusation et je fais face à ceux qui m’accusent.
J’accepte et je conviens avec eux que l’iniquité opère dans ma vie.
J’admets avoir suivi le chemin de la connaissance du bien et du mal.
J’admets avoir été influencé et motivé par une sagesse démoniaque, naturelle et de ce monde.
Je me présente devant le tribunal et je déclare représenter mes ancêtres et moi-même, en m’identifiant à eux.
Je me repens de tout modèle d’iniquité et j’y renonce, en mon nom et au nom de mes ancêtres.

Je reçois le jugement de Dieu, je suis justifié et redressé grâce à Jésus, mon avocat.
Je renvoie le jugement de Dieu sur mes adversaires et ceux qui m’accusent.

 Je Te demande de libérer les Séraphins afin qu’ils prennent les charbons ardents de l’autel et les appliquent dans ma vie.
Purge-moi du péché et retire de ma vie, l’iniquité et toutes les malédictions pesant sur ma famille.
Je reçois un mandat pour être séparé de tout modèle d’iniquité dû aux péchés répétés.
Je reviens dans ce monde avec l’autorité pour identifier, rejeter et vaincre tout comportement d’iniquité.

Je choisis d’être identifié comme Ton fils, marchant dans la lumière, suivant Ta sagesse divine sur cette terre.
Je choisis de manifester le royaume des cieux sur terre par ma vie, en tant qu’enfant de Dieu.

Je vous encourage à appliquer ceci pour chaque domaine que Dieu va vous montrer, pour chaque modèle d’iniquité qu’Il va vous révéler. Soyez précis et débarrassez-vous en, une fois pour toute, afin d’être libre et recevoir le pouvoir, la présence et la sagesse de Dieu.

Articles liés (en français)

Texte pour Communion 🥖 🍷

Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

64. Iniquité, transgression et péché

Vendue comme esclave

La race humaine a été échangée ou  vendue comme esclave par Adam et Eve. Ceci a été le début d’un esclavage au péché, accompagné du sentiment de séparation d’avec Dieu et cela a formé un modèle : Joseph et Israël ont été vendus comme esclaves à l’Egypte, Israël et Juda ont été vendus comme esclaves à Babylone. Tout cela par ce que les gens se sont détournés de Dieu et ont choisi de vivre selon leurs propres décisions. David l’a exprimé ainsi :

Voici, je suis né dans l’iniquité et ma mère m’a conçu dans le péché (Psaume 51:5, Louis Segond).

La bonne nouvelle est que Jésus, le deuxième Adam, a apporté rédemption et réconciliation pour tous les êtres humains par Son sang. Plus personne ne devrait avoir le sentiment d’être séparé de Dieu.

La Parole Vivante de Dieu

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’à la division de l’âme ainsi que de l’esprit, et des jointures ainsi que de la moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur (Hébreux 4:12).

Il y a trois domaines dans lesquels la parole de Dieu est active lorsqu’Il nous transforme :

  • L’âme et l’esprit (ce qui vient de la chair et ce qui vient de l’esprit)
  • Les articulations et la moelle : la plus profonde partie de notre nature
  • les motifs, les pensées et les intentions de notre cœur

Sonde-moi

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent ! Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24).

Dieu se sert des épreuves par lesquelles nous passons pour nous révéler les choses qu’il veut que nous admettions et résolvions.

Iniquité, transgression et péché

Il passa devant lui en proclamant : L’Eternel, l’Eternel, un Dieu plein de compassion et de grâce, lent à se mettre en colère et riche en amour et en fidélité !  Il conserve son amour jusqu’à la millième génération : il pardonne le crime, la faute et le péché, mais ne tient pas le coupable pour innocent, il punit la faute des pères sur leurs descendants jusqu’à la troisième, voire même la quatrième génération (Exode 34:6-7, en gras ce que je désire souligner).

Ce qui se passe dans notre vie affecte les générations futures. Ce qui s’est passé dans les générations précédentes nous affecte.

Le chiffre trois est un symbole de gouvernement

Iniquité, transgression et péché sont trois différents concepts, venant tous de la sagesse démoniaque et naturelle de notre monde. Trois concepts qui forment un gouvernement dans notre vie si nous les laissons faire. La sagesse céleste offre un gouvernement divin par les trois concepts de l’Esprit (droiture, paix et joie), du Fils (le Chemin, la Vérité et la Vie) et du Père (jugement, justice et grâce).

Lorsque Dieu a créé Adam et Eve, Il les a dotés d’un esprit, d’une âme et d’un corps.  Leur esprit était à l’extérieur, englobant leur âme et leur corps. Dieu avait une relation intime avec eux tout en leur laissant leur libre-choix. Il leur a demandé de suivre la voie de l’Arbre de Vie qui mène à la vie, la paix et la joie. Satan a pénétré dans leur domaine et est venu leur offrir un autre choix : la large voie de l’arbre de la connaissance du bien et du mal qui mène à  la mort.

Rompre le cycle infernal

Adam et Eve ont choisi la large voie qui mène à la mort. La transgression d’Adam a causé le péché. L’effet en a été la malédiction.  Comme ils ont fait ce choix et l’ont poursuivi, le péché est entré dans leur nature et ils l’ont passé à leurs enfants.  Le résultat a été une transgression accrue et le développement d’un modèle d’iniquité qui à son tour a engendré plus de transgression.

L’iniquité (nos motifs) créé le péché (les désirs) qui forme la transgression, engendrant une plus grande iniquité (voir le diagramme sous le titre)

Dieu nous a offert le pouvoir de rompre ce cycle infernal en Jésus-Christ. Il faut que nous le fassions, non seulement pour nous-mêmes mais pour le bien des générations à venir.

Transgression

Voici quelques définitions de ce terme :

  • Faire quelque chose sciemment sachant que c’est mal
  • Ne pas faire quelque chose volontairement sachant que ce serait bien
  • Enfreindre, violer une loi, un règlement, un ordre
  • Rébellion ou révolte

En hébreu : un détournement choisi allant à l’encontre de la voie vénérable et donc une rébellion.
En grec : dépasser les limites.

« Qui me libérera ? »

Et pourtant, la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur les hommes qui n’avaient pas commis une faute semblable à celle d’Adam – qui est comparable à celui qui devait venir. Ainsi donc, comme une seule faute a entraîné la condamnation de tous les hommes, un seul acte satisfaisant à la justice a obtenu pour tous les hommes l’acquittement qui leur assure la vie. Comme, par la désobéissance d’un seul, beaucoup d’hommes ont été déclarés pécheurs devant Dieu, de même, par l’obéissance d’un seul, beaucoup seront déclarés justes devant Dieu (Romains 5:14, 18-19).

Autrefois, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés. Par ces actes, vous conformiez alors votre manière de vivre à celle de ce monde et vous suiviez le chef des puissances spirituelles mauvaises, cet esprit qui agit maintenant dans les hommes rebelles à Dieu. Nous aussi, nous faisions autrefois tous partie de ces hommes. Nous vivions selon nos mauvais désirs d’hommes livrés à eux-mêmes et nous accomplissions tout ce que notre corps et notre esprit nous poussaient à faire. Aussi étions-nous, par nature, voués à la colère de Dieu comme le reste des hommes (Éphésiens 2:1-3).

Mais Dieu a tant aimé le monde (le mot grec est « cosmos » : tout être humain en fait partie) qu’il a donné son Fils, son unique… (Jean 3:16), pour tout racheter afin que nous soyons tous libres, afin que nous retournions vers la nature qu’Il nous a donnée et vivions selon Ses voies, à l’image de Jésus.

Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps voué à la mort ? (Romains 7:24).

Combien d’entre nous se sont trouvés dans cette même position, à se poser la même question ?

Voici la réponse :

Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ.  Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort (Romains 8:1-2).

En Christ, la condamnation transmise par Adam est annulée. Une loi supérieure nous a libérés du péché et de la mort.

La nature du péché

Nous avons tous probablement entendu à un moment ou à un autre que pécher c’est rater l’objectif ou manquer d’atteindre les standards fixés par Dieu. Vous n’allez peut-être pas me croire mais j’ai moi-même enseigné cela en 2012 !

Larousse donne comme définition pour pécher : faillir à une règle sociale ou morale. Et pour un péché : transgression consciente et volontaire de la loi divine. Pécher, c’est manquer la gloire de Dieu (Romains 3:23 : « Tous ont péché, en effet et sont privés de la gloire de Dieu »)

Cependant, dans le Nouveau Testament, le mot originel le plus courant pour péché est hamartia, c’est un nom et pas un verbe. Le péché en question est celui d’Adam qui a suivi la voie de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le chemin du libre-choix. La religion se concentre sur nos comportements : ce que nous faisons de mal. Mais Jésus n’est pas venu pour gérer nos actions individuelles, Il est venu pour traiter une fois pour toute la racine de nos actions.

Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don de la grâce que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 6:23).

Le salaire du péché, c’est la mort. Lorsque Jésus a triomphé de la mort, Il a vaincu le pouvoir du péché dans notre vie. Nous ne sommes pas de la lignée d’Adam mais de celle de Jésus, le deuxième Adam.  Ce n’est pas que notre comportement n’a aucune valeur mais seulement qu’il ne peut être changé que par une transformation allant de l’intérieur pour porter ses fruits sur l’extérieur. Ce qui arrive lorsque nous reconnaissons notre véritable identité en Christ et certainement pas par l’imposition de règles ou de principes religieux externes.

Jésus est la réponse

Dans la bible entière, on compte 12 mots hébreux et 5 grecs pour le mot qui a été traduit par « péché ». Ils peuvent être rangés en 7 catégories :

  1. Un acte délibéré contre une loi connue de Dieu : 1 Jean 3:4 (action externe)
  2. Consentir mentalement à la tentation ou à un désir coupable (convoitise, luxure…) : Matthieu 5:27-28, Romains 7:7-8 (action interne)
  3. Incroyance : rejeter les connaissances bibliques : Romains 14:23
  4. Négliger les obligations ou opportunités connues : Jacques 4:17
  5. Faire le mal par ignorance : Lévitique 5:17-19 et Luc 12:48
  6. Notre nature pécheresse, héritée d’Adam : Psaume 51:5 et Romains 5:19-20
  7. Une loi, un principe ou une force constante résidant dans notre nature pécheresse et qui nous asservis : Romains 7:14, 20-23

Quatre de ces catégories impliquent une culpabilité par choix, une par ignorance et les deux dernières impliquent une condamnation héritée (Romains 5:19, Éphésiens 2:3, 1 Corinthiens 15:50). Heureusement, par sa mort, Jésus a fait tout le nécessaire pour faire face à quoi que ce soit que l’accuseur essaye de porter contre nous. Il nous a fait revivre (Éphésiens 2:5) et nous pouvons effectuer un nouveau choix pour suivre le chemin de l’Arbre de Vie qui mène à la paix et à la joie. Alors :

  • Iniquité ?
  • Transgression ?
  • Péché ?

Quelle que soit la question, Jésus est toujours la réponse.  Sa mort et Sa résurrection  nous permettent de nous libérer de notre passé et d’entrer dans l’avenir qu’Il a créé pour nous et d’en profiter pleinement. Nous partageons tous la victoire sur la croix et la résurrection.

 En effet, de même que tous les hommes meurent du fait de leur union avec Adam, tous seront ramenés à la vie du fait de leur union avec Christ (1 Corinthiens 15:22).

Le chiffre deux symbolise un arc

Pardonner et purifier est une paire qui forme un arc et ouvre (3ème élément) une fenêtre de pouvoir dans notre vie qui nous permet de traiter les processus internes nous liant à des comportements  tortueux.

Nous devons accepter de pardonner (et vivre dans le bien qu’il apporte) afin d’être purifiés puis transformés.

…Vous avez été libérés de cette manière futile de vivre que vous ont transmise vos ancêtres et vous savez à quel prix. Ce n’est pas par des biens périssables comme l’argent et l’or. Non, il a fallu que Christ, tel un agneau pur et sans défaut, verse son sang précieux en sacrifice pour vous (1 Pierre 1:18-19).

Considérez-vous comme morts

Vous avez été rachetés (libérés) de votre esclavage et exile puis placés en relation avec Dieu. Lorsque nous sommes baptisés en Christ, nous sommes baptisés dans ce qu’Il a fait sur la croix et nous nous considérons comme morts. C’est ce qui nous permet de traiter notre nature pécheresse.

Ne savez-vous pas que nous, qui avons été baptisés pour Jésus-Christ, c’est en relation avec sa mort que nous avons été baptisés ? (Romains 6:3).

Comprenons donc que l’homme que nous étions autrefois a été crucifié avec Christ afin que le péché dans ce qui fait sa force soit réduit à l’impuissance et que nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort a été déclaré juste : il n’a plus à répondre du péché (Romains 6:6-7)

Ainsi, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu dans l’union avec Jésus-Christ. Que le péché n’exerce donc plus sa domination sur votre corps mortel pour vous soumettre à ses désirs. Ne mettez pas vos membres et organes à la disposition du péché comme des armes au service du mal. Mais puisque vous étiez morts et que vous êtes maintenant vivants, offrez-vous vous-mêmes à Dieu et mettez les membres et organes de votre corps à sa disposition comme des instruments pour faire ce qui est juste (Romains 6:11-13) (en gras ce que je désire souligner).

Jésus l’a fait, nous le considérons tous les jours.

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place (Gal 2:20).

Nous pouvons traiter :

  • Nos transgression ou péchés : ils sont purifiés et pardonnés grâce au sang de Jésus.
  • Notre nature pécheresse : nous nous considérons comme mort au travers de la croix et de la mort de Jésus.
  • Notre iniquité : nous le verrons plus en détail dans des articles futurs, en nous engageant dans l’œuvre achevée par Jésus au travers de la transformation de notre ADN par la communion, par la séparation au travers des tribunaux célestes pour divorcer et par le feu des séraphins.

Un choix quotidien

C’est un choix qu’il  nous faut faire tous les jours et nous avons toute liberté, notre libre-choix,  pour décider. Quel chemin allons-nous suivre ?

“Puis, s’adressant à ses disciples, Jésus dit : Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive (Matthieu 16:24, Marc 8:34).

Nous choisissons tous les jours de nous remettre entre les mains de Dieu, Lui permettant de nous guider, nous orienter et nous diriger. Nous faisons un pas en avant chaque jour, un pas et un jour à la fois. Nous trouvons alors les miséricordes fraîches de Dieu qui nous habilitent à vivre de manière vénérable, à démontrer le royaume de Dieu sur terre tel qu’il existe aux cieux et à pouvoir remplir notre destinée en Dieu.

Nous choisissons la vie.

Articles liés (en français)

Texte pour Communion 🥖 🍷

Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

63. Échanger (3) : les marchés positifs

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Dans les deux derniers articles, nous avons vu les échanges négatifs que nous avons pu effectuer avec l’ennemi. Bien que ceci ne fasse pas partie de la série Transformation, je désire aujourd’hui écrire sur les échanges positifs.

Lorsque Ian Clayton a commencé à parler des échanges, nombre de gens étaient déconcertés parce qu’ils ne comprenaient pas vraiment de quoi il s’agissait.

En fait, nous effectuons tous des échanges mais nous n’utilisons pas toujours le même langage pour en parler. Échanger signifie offrir quelque chose en échange d’autre chose. On peut échanger de l’argent, des biens ou des choses physiques mais on peut aussi échanger l’amour, une promesse de Dieu, notre vie, voire même le sang de Jésus. Dans son sens le plus simple, on parle d’échange dans les alliances. Lorsque j’ai décidé de commencer une relation en alliance avec Dieu, j’ai convenu avec Lui que dorénavant tout ce que j’avais Lui appartenait et tout ce qu’Il avait m’appartenait.

Nous avons vu qu’il y a différents marchés négatifs et bien dans le divin, il y a des marchés positifs. Par exemple, lorsque je paye la dîme ou je fais un don en l’offrant à Dieu, je me rends dans la salle du trésor dans les cieux où Melchisédech préside en tant que Chancelier.

Semer et récolter

Le principe de semer et récolter fait partie de l’enseignement chrétien sur les finances. Dieu a promis de multiplier ce que nous semons. Nous prenons donc cette promesse et nous l’échangeons pour sa réalisation, pour la récolte que cette promesse contient.  Ceci nous donne accès à une récompense multipliée par cent et même par mille (ce que je préfère) comme promis dans Deutéronome 1:11.

En fait, nous pouvons échanger la parole de Dieu. Si nous trouvons une promesse dans la Bible, nous pouvons nous présenter devant Dieu et Lui demander de remplir cette promesse. Cela ne Le dérange pas, bien au contraire, Il aime qu’on Lui rappelle ce qu’Il a promis (c’est une preuve que l’on a étudié Sa parole). Par la foi, nous prenons cette promesse et nous utilisons la parole de Dieu pour nous placer dans un échange d’alliance. Étant donné que Dieu l’a déclarée et que nous sommes en Christ dans la nouvelle alliance, cette promesse nous appartient.

Car c’est en lui que Dieu a dit «oui» à tout ce qu’il avait promis. Aussi est-ce par lui que nous disons «oui», «amen», pour que la gloire revienne à Dieu  (2 Corinthiens 1:20).

Nous pouvons utiliser un verset comme celui-ci pour faire un échange. Nous pouvons venir en la présence de Dieu parce que nous sommes en Christ et recevoir cette promesse.  C’est un échange ou une transaction.

Le sang et la croix

J’échange principalement par la communion en utilisant le corps et le sang de Jésus. Je les échange pour une transformation dans ma vie et pour « résonner » sur la même fréquence que Dieu.  Je donne tout à Dieu et Il me rend le tout multiplié et pour son but (pas le mien). Comme nous l’avons déjà mentionné, la croix est le plus important marché d’échange dans notre vie. A la croix, nous pouvons échanger nos péchés pour le pardon, la déloyauté pour la droiture, le vieux pour le neuf, les maladies pour une parfaite santé, etc…

Échanger sur la mer de cristal

Nous savons l’importance des motifs et des désirs de notre cœur.  Nous devons nous assurer que tout ce que nous recherchons lorsque nous nous présentons à Dieu, est ancré dans le pur désir de Lui porter gloire, honneur et bénédictions.

Ce n’est pas une question de nous élever ou de nous promouvoir, de forger un nom pour nous-même. Nous ne faisons pas une transaction pour nous-même, nous échangeons pour voir le royaume de Dieu croître et multiplier. C’est Dieu qui est la cible pas nous.

Cela veut dire que lorsque quelqu’un nous fait un compliment, nous félicite, etc… nous pouvons venir en la présence de Dieu et les lui donner. Tout comme les représentants du peuple de Dieu déposent leurs couronnes devant Son trône sur la mer de verre transparente comme du cristal (Apocalypse 4:6), nous nous pouvons Lui offrir les compliments et les situations que les êtres humains nous ont accordés. Cela ne veut pas dire que nous n’accordons aucune valeur à l’opinion des autres mais que nous choisissons d’accorder bien plus de valeur à notre relation et intimité avec notre Père Éternel ainsi qu’à Son affirmation pour nous.

Certaines des pierres aux feux étincelants (Ézéchiel 28:14) sont des marchés sur lesquels nous pouvons échanger notre vie pour le fruit de l’Esprit ou la révélation des  préceptes de Dieu.

Un sacrifice vivant

Nous échangeons notre vie pour quelque chose en retour donc chaque fois que je m’offre en sacrifice vivant à Dieu, sur l’autel d’encens, je fais un échange. J’échange le vieux en moi pour le nouveau qui est dans la révélation engendrée par ma relation avec Dieu et le fait de Le connaître intimement.

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi (Galates 2:20). J’échange mon ancienne vie par moi-même pour une nouvelle vie en Lui : Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu. Je vis en union et en connexion avec Lui.  

Je me présente à Lui comme un instrument de droiture. Je suis mort, je me dénis et Jésus ouvre Sa vie entière pour moi.

Planter dans mon jardin

Comme je l’ai déjà mentionné, ne soyons pas religieux en ce qui concerne la terminologie. Je me souviens un jour d’avoir trouvé quelque chose dans le ventre d’un géant. Je suis allé le planter dans mon jardin spirituel. Quelqu’un m’a demandé pourquoi je n’avais pas été l’échanger sur la mer de cristal. J’ai simplement suivi ce que mon esprit me suggérait de faire. Je suis donc allé le planter dans mon jardin et cela a donné naissance à un arbre. Sur cet arbre, j’ai vu pousser deux trompettes en argent. Lorsque vous plantez quelque chose dans le sol de votre jardin spirituel, cela meurt en vous afin que Dieu puisse vous le retourner, généralement multiplié. Une graine est plantée dans le sol et meurt, en mourant elle donne vie sous une forme multipliée.

Vous avez sans doute vu une application spécifique d’échange dans certaines réunions chrétiennes. Lorsqu’un conférencier déclare quelque chose et que les gens veulent transformer cette information en révélation, ils mettent de l’argent, généralement une petite somme de monnaie, dans un récipient prévu à cet effet. Leur désir est d’honorer cette révélation, de s’y engager et d’en recevoir des bénédictions.

Si cela reflète les désirs de leur cœur, cela peut les aider. Personnellement, je n’ai jamais ressenti le besoin de le faire ou d’encourager les gens à le faire.

Continuer à rechercher Dieu

Le plus important est d’être certain que nous avons le cœur pur lorsque nous faisons ces choses. Dans ce cas, cette pureté de motif va engendrer une multiplication pour laquelle nous devons nous préparer. Dieu est si bon ! Il ne nous donne pas tout ce que nous voulons d’un coup car Il sait que nous n’avons pas toujours la sagesse nécessaire pour le gérer. Même les révélations suivent une progression, nous ne recevons pas la révélation entière en une seule fois. De cette manière, nous continuons de rechercher Dieu et de reconnaître notre dépendance envers Lui plutôt que de penser : « Je sais tout ! ». En fait, je sais probablement un milliardième d’un pourcent de tout. Ce que je désire est d’en savoir plus sur Lui.

En ce qui me concerne, j’échange de manière intentionnelle uniquement lorsque mon esprit m’y pousse. Ce n’est pas quelque chose que je fais tout le temps parce que sinon, cela risque de devenir une « formule magique ». Or je désire être guidé par l’Esprit et pas par des formules magiques. Je désire que mon esprit soit engagé dans ce que je fais et quoi que je fasse, je veux que cela produise la vie. Si je n’ai pas la foi dans ce que je fais alors je fais les choses suivant une formule et non pas en suivant l’esprit. Dans ce cas, je n’en retire aucun avantage.

Il existe un vieux dicton qui déclare que l’on ne peut pas donner à Dieu plus que ce qu’Il nous donne, Il nous donnera toujours plus que ce que nous Lui offrons. C’est là que les échanges sont importants.

La restauration offerte par Dieu

La révélation des échanges positifs a été bloquée par des événements dans l’histoire de l’humanité.

Par exemple, Dieu a donné à Moïse les Dix Commandements sur des tablettes en pierre gravées de Sa propre main. Lorsque Moïse les avait avec lui, il se tenait sur un marché de saphir.  Il apportait l’engagement de la révélation de Dieu sur terre, l’ayant reçu dans les cieux. Lorsqu’il a vu le veau d’or et tout ce qui se passait dans le camp, Moïse dans sa colère a brisé les tablettes. Résultat, nous avons perdu une compréhension des échanges sur le marché de saphir. Je crois sincèrement que Dieu va restaurer cette révélation dans un avenir proche. Il va nous dévoiler de bien plus amples révélations sur la manière d’utiliser les marchés positifs dans les cieux. De plus, les sept esprits de Dieu nous enseigneront la compréhension des échanges positifs de manière bien  plus importante que celle que nous avons aujourd’hui.

Articles liés (en français)

Texte pour Communion 🥖 🍷

Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

Image: L’image Cross Equals Love [La croix égale l’amour] est un tableau noir de Beth Westcott à Valley Church, Bamber Bridge, Lancashire, Royaume-Uni. Voir http://bethwestcott.wix.com/bethanydesign

62. Échanger (2) : Sept marchés

Mike et Deb Parsons – 

Pas de condamnation

Nous allons traiter de sujets assez difficiles dans cet article. Je vous demande de ne pas vous laisser aller à des sentiments de culpabilité et de condamnation en lisant ce texte. N’oubliez jamais qu’en tant que chrétiens, nous ne sommes plus sous aucune condamnation : « Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ » Romains 8:1. Lorsqu’il y a des péchés en nous, le Saint-Esprit va nous en convaincre et nous pourrons alors nous en repentir, nous en détourner  et y renoncer. Ceci nous permet d’être pardonné et de rechercher une plus ample transformation.

Les échanges démoniaques

Adam et Eve ont troqué avec Satan et ont de ce fait perdu leur ADN originel. Ils ont reçu en échange une position et un pouvoir d’être comme Dieu (humanisme et rationalisme).  Ce penchant de faire des échanges démoniaques a depuis été passé à chacun d’entre nous au travers de notre ADN.

Lorsque nous ne cherchons pas en tout premier lieu à servir le royaume des cieux dans ce que nous faisons, nous faisons un échange personnel et donc démoniaque dans le sens où nous cherchons à être les dieux de notre propre vie. C’est l’échange réalisé par Adam et Eve avec Satan. Esaü a échangé son droit de naissance pour un bol de soupe. De notre côté, nous échangeons aujourd’hui des choses pour notre position de demain.

Il faut aller plus loin et prendre sérieusement en considération qui est le premier bénéficiaire de notre ministère ou des œuvres que nous réalisons. Toute approbation venant des êtres humains est temporaire, certainement pas éternelle.

Dans Matthieu 6:1, Jésus déclare : « Gardez-vous d’accomplir devant les hommes, pour vous faire remarquer par eux, ce que vous faites pour obéir à Dieu, sinon vous n’aurez pas de récompense de votre Père céleste ». Il poursuit sa mise en garde pour tout ce qui touche aux prières, jeûnes et dons. Ces disciplines en elles-mêmes sont excellentes et font partie de la vie de tout chrétien mais il faut faire très attention aux motifs qui nous y poussent.

Tout ce que nous faisons devrait être pour Dieu et pour Sa gloire, par pour nous. Jésus a introduit un nouveau standard basé non pas sur l’adhérence externe à ces disciplines mais sur les motifs au plus profond de notre cœur.  Sur le même principe, la colère est égale au meurtre et la luxure à l’adultère (l’un engendre l’autre). Jésus a enseigné d’aimer nos ennemis et de prier pour ceux qui nous persécutent. « Je vous le dis : si vous ne vivez pas selon la justice mieux que les spécialistes de la Loi et les pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux » (Matthieu 5:20).

Si notre droiture n’amène pas de gloire à Dieu, ce n’est pas de la droiture.

Sagesse démoniaque, naturelle ou de ce monde

Une telle sagesse ne vient certainement pas du ciel, elle est de ce monde, de l’homme sans Dieu, elle est démoniaque. Car là où règnent la jalousie et l’esprit de rivalité, là aussi habitent le désordre et toutes sortes de pratiques indignes  (Jacques 3:15-16).

Quelle est la source de sagesse qui influence, motive et dirige nos décisions ?

  • Chaque fois que nous puisons dans notre propre connaissance à l’encontre de celle de Dieu, nous effectuons un échange négatif.
  • Chaque fois que nous utilisons un substitut au lieu de la provision de Dieu, nous effectuons un échange négatif.
  • Chaque fois que les motifs de notre cœur sont égocentriques, nous effectuons un échange négatif.

Ces actions donnent un accès au monde démoniaque pour nous influencer, nous affecter, nous restreindre et nous déposséder de notre héritage.

Les marchés d’échange

Lorsque j’ai commencé à enseigner sur ce sujet, je savais que je ne pourrai pas le faire sans avoir moi-même passé par ce processus. Malheureusement, je remettais toujours cela à plus tard ! Ian Clayton a été un précurseur en ce domaine et il lui a fallu 8 mois pour le faire dans sa propre vie.

Pour finir, je l’ai fait en trois semaines car j’étais en plein milieu de la série d’enseignement s’y rapportant et je n’avais plus le temps.

À ce jour, je ne pense pas avoir fait quelque chose de plus difficile. Il a fallu que je reconnaisse comment je répondais à mes propres besoins et que je fasse face à toutes les raisons correspondantes dans mon cœur.

J’ai découvert un minimum de sept marches démoniaques. J’ai suivi le processus pour chacun d’entre eux, demandant à Dieu comment et où j’avais fait un échange négatif. Dieu m’a montré tout cela en détails et, émotionnellement, cela a été très dur.

Il a fallu ensuite que je travaille sur ma repentance. J’ai demandé à Dieu de sensibiliser ma conscience afin que je m’arrête immédiatement si  je sentais que je prenais un mauvais chemin. J’ai découvert qu’il m’était tout à fait possible de faire prisonnière mes pensées et de reconnaître les murmures perfides, avant même de m’engager sur la mauvaise voie. C’est une question de persévérance.

Les sept marchés

Je vais les présenter très succinctement. Si vous désirez travaillez dessus, je vous encourage à télécharger le document suivant (uniquement en anglais) : Negative Trading Floors – Mike Parsons

1. Tyr :  argent, matérialisme.

Le roi de Tyr a pillé le temple de Dieu et utilisé l’or volé pour construire une ville marchande, dédiée à sa propre gloire et ses propres fins.

C’est un marché qui traite de l’argent dérobé à Dieu et utilisé pour nos propres buts. Il couvre des domaines comme la dîme, les offrandes, les jeux d’argent, les escroqueries financières et les dettes.

2. Jézabel : manipulation, contrôle, domination, sorcellerie

Jézabel était la fille d’Ethbaal, le roi de Tyr. Elle a épousé le roi d’Israël afin de contrôler le système religieux hébreu.

C’est un marché qui couvre des sujets comme la manipulation des émotions, les jeux politiques, l’exploitation sexuelle, la corruption, le chantage et l’utilisation de substances pour altérer nos sens et perceptions.

3. Athalie : Semences royales

Athalie était la fille de Jézabel (ou selon certaines sources, sa belle-sœur). Elle a épousé le roi de Juda et essayé de prendre le contrôle des futures semences de la lignée royale en tuant tous les héritiers possibles. Elle a manipulé le système politique pour s’approprier l’autorité sur Juda et est devenue la seule reine que le pays ait jamais connue.

Ce marché couvre les engagements dans la franc-maçonnerie, croire aux mensonges de l’ennemi et des esprits familiers ainsi que toute mauvaise image de soi-même.

Le roi de Tyr, Jézabel et Athalie étaient tous des adorateurs de Baal, impliquant idolâtrie, le culte de la fertilité, les débauches sexuelles et les sacrifices d’enfants.

4. Caïn : meurtre

Caïn était le fils de Satan, la semence du serpent. Il a tué son demi-frère Abel sous l’emprise de la colère car il en était jaloux, deux sentiments dérivant de la nature héritée de Satan.

Ce marché ne couvre pas seulement les attaques physiques mais tout type de colère, diffamation, accusation et égocentrisme.

5. Dalila : séduction

Elle a offert plaisir et gratification à Samson pour le séduire et lui voler sa destinée.

Ce marché couvre tous les fantasmes que les gens vivent (tout particulièrement romantiques ou sexuels), trouvant/gardant des moyens pour recevoir approbation, acceptation ou affirmation mais aussi l’appât du gain, du pouvoir et de l’influence.

6. Léviathan : commérages, ragots, mensonges et déceptions

Une créature marine démoniaque, un escroc.

Ce marché couvre tous les mensonges ou déceptions destinés à faire croire aux autres que vous êtes mieux qu’eux : vérités camouflées, autopromotion, racontars, paroles et actions pour impressionner… Réfléchissez à ce que vous publiez sur Facebook.

7. Apollyon : qui s’oppose à la parole de Dieu

Un ange déchu qui est en constante opposition à ce que la parole de Dieu soit prêchée.

Chaque fois que nous atténuons ou affaiblissons la parole de Dieu, que nous suggérons un salut au rabais, que nous nous engageons dans des sectes, que nous nous laissons mener par des craintes ou  la peur du ridicule, que nous n’offrons pas toute la vérité des évangiles pour quelque raison que ce soit, nous faisons un échange négatif.

Mais si la sentinelle voit venir l’ennemi et ne sonne pas du cor, de sorte que le peuple ne soit pas averti, si alors l’ennemi survient et tue un membre du peuple, cette personne périra bien par suite de ses propres fautes, mais je demanderai compte de sa mort à la sentinelle (Ézéchiel 33:6).

Que faire ?

Lorsque nous découvrons toutes ces choses dans notre vie, ce n’est pas facile d’admettre que nous les avons faites. La vérité est que d’une manière ou d’une autre, nous y avons tous succombé. Cela nous empêche de recevoir tout ce que Dieu a préparé pour nous. Son plus grand désir est que nous entrions dans Sa gloire mais tout cela nous en empêche.  Il faut nous en débarrasser.

Nous devons être terriblement honnête sur notre passé, ne rien cacher ou prétendre que cela n’est jamais arrivé.  Ce n’est absolument pas facile de faire face à tout ce que nous avons dit et fait d’horrible mais dans la réalité, si nous ne le faisons pas, nous ne serons jamais libres.

Souvenez-vous que Dieu nous aime. Nous sommes sous la protection de Son amour  qui nous couvre comme un chapiteau, offrant un endroit sûr qui nous permet de traiter toutes ces horreurs. Et surtout, souvenez-vous de ce que je vous ai dit au début de cet article : nous ne portons aucune condamnation.

Cela n’est pas facile, c’est certain mais les précurseurs ont ouvert la voie et ont rendu les choses plus faciles pour nous qui suivons. En le faisant nous-mêmes, nous allégeons la tâche de ceux qui le feront après nous. Nous devons :

  • reconnaître nos échanges négatifs et nos motifs,
  • confesser nos échanges comme péchés,
  • rechercher la révélation des échanges négatifs de notre famille qui peuvent nous affecter. Nous verrons cela plus en profondeur dans un prochain article sur l’iniquité.

Ce diagramme devrait vous aider :
[télécharger au format PDF en cliquant ici ou sur le diagramme] 

Nous pouvons utiliser le système des tribunaux dans les cieux. Le tribunal mobile est le plus efficace pour traiter tous ces problèmes.

  • Acceptez les accusations et recevez le jugement de Dieu pour vos propres échanges et ceux de votre famille.
  • Repentissez-vous et renoncez aux échanges négatifs (soyez très précis).
  • Demandez à divorcer des échanges négatifs.
  • Invitez Dieu à activer les portails spirituels  de « révérence » et « crainte de Dieu » afin que votre portail spirituel de « conscience » soit sensitif et activé.

Maintenant que nous sommes armés de ces révélations et expériences, nous pourrons reconnaître  dans l’avenir si nous empruntons une voie menant à un échange négatif. Plus tôt nous le sentirons (ou entendrons l’avertissement du Saint-Esprit), plus tôt nous nous en détournerons et l’éviterons. Nous voulons arriver à un point où notre conscience réagit immédiatement à une démarche menant vers un échange négatif afin que cet échange ne représente même plus une option.

Tout ceci fait partie du processus de renouveler notre intelligence de manière à être transformés en l’image de Jésus.

Prière pour le tribunal

Avant d’utiliser cette prière, je vous recommande de travailler sur une partie (voire même quelques lignes) du document des marchés  (en anglais uniquement) par vous-même afin d’être vraiment spécifique sur chaque marché et comment vous y avez fait un échange.

Père Éternel, je Te remercie de tout l’amour que Tu me portes
Et du fait que Ton royaume est basé sur la droiture et la justice.

Par  la foi, j’entre dans le tribunal d’accusation.
Je fais face à mes accusateurs. J’accepte et j’admets que j’ai fait des échanges négatifs.

J’admets que j’ai suivi la voie de la connaissance du bien et du mal
J’admets que j’ai été influencé et motivé
Par une sagesse démoniaque, naturelle ou de ce monde.
Je me tiens en Ta présence, représentant ma cause et celle de mes ancêtres à qui je m’identifie.

Je me repens de tous les échanges négatifs que nous avons commis,
mes ancêtres et moi-même
et j’y renonce (soyez très précis sur les échanges que vous avez reconnus).

Je reçois le jugement de Dieu
Je suis justifié et retrouve ma droiture grâce à Jésus, mon défenseur.
Je libère le jugement de Dieu sur mes adversaires et accusateurs.
Je reçois un mandat pour être divorcé de tous ces échanges négatifs.

Je reviens dans ce monde
Avec l’autorité pour identifier et rejeter
Tous les motifs et influences démoniaques, naturels et de ce monde.

Je choisis d’être identifié comme Ton fils
Marchant dans la lumière
Et suivant la sagesse divine sur terre.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

61. Échanger (1) : Information contre Élévation

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

L’illusion dans laquelle nous vivons

Il nous est difficile de porter un jugement sur nous-même. Nous sommes habitués à nos modes de penser et nos manières de satisfaire nos propres besoins. Dieu désire aller plus loin, en nous révélant et jugeant les pensées et les intentions de notre cœur. Il nous montre les réalités de nos motifs par la révélation de Sa parole et de Son esprit.

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent ! Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24).

La différence entre la manière dont nous nous voyons et la manière dont Dieu nous voit représente l’illusion dans laquelle nous vivons.

L’arbre de la connaissance du bien et du mal

Dans notre vie, nos décisions et expériences passées, ainsi que celles de nos ancêtres, donnent forme à nos motifs. Nous avons dans notre cœur un historique des décisions prises par les ancêtres de toutes nos générations passées, dans notre lignée familiale par le sang. Nous risquons fortement d’avoir été programmés par les courants d’iniquité de nos ancêtres qui engendrent dans notre cœur nos propres courants.

L’arbre de la connaissance du bien et du mal est la voie et la source de tout ce qui concerne notre ego. Les racines viennent de l’échange de Satan lorsqu’il a déclaré : « Je monterai au sommet, je serai semblable au Très-Haut » (Ésaïe 14:14). Nous suivons la voie de nos échanges lorsque nous décidons de satisfaire nos propres besoins par nous-mêmes. Le fruit de cet arbre est toujours superbe à l’extérieur mais à l’intérieur, c’est la mort pour nous tous. Si nous pouvions voir sous sa peau rutilante, nous découvririons la pourriture et le poison que ce fruit contient et nous ne sombrerions jamais dans les mensonges séduisants de Satan.

Échanger c’est troquer. C’est une opération basée sur les désirs de notre cœur, malheureusement corrompu par le péché depuis Adam. Tous les échanges condamnables sont enracinés dans le désir au plus profond de notre cœur de devenir comme Dieu. Satan a été le premier à faire cet échange négatif, avant le début du monde. Le premier échange négatif sur terre a été réalisé entre Satan et Adam et Eve. Il leur a offert quelque chose et ils lui ont donné autre chose en échange.

Le chérubin protecteur

Sur l’arche de l’alliance, il y a deux chérubins, leurs ailes sont grandes ouvertes pour couvrir la révélation venant de la présence de Dieu. Lorsqu’ils déplacent leurs ailes, la lumière de cette révélation vient illuminer les pierres qui couvrent leur corps et elle est ensuite reflétée dans l’ordre créé.

Lucifer (l’un des chérubins protecteurs devenu Satan) s’est procuré la révélation du plan et des buts de Dieu. Il a découvert que la destinée future de l’univers ne lui serait pas soumise, à lui et aux anges mais qu’elle serait donnée aux hommes.  Il a échangé cette révélation pour mener un tiers des anges à se rebeller avec lui car il désirait empêcher Dieu de réaliser Son plan (voir Ezéchiel 28). Il a échangé cette révélation pour une future position.

Adam et Eve

Une fois Lucifer banni des cieux, il lui est devenu impossible de voir les plans de Dieu. Mais, parce qu’il connaissait le plan de Dieu pour les êtres humains, dès qu’Adam et Eve ont été créés, ils sont devenus son objectif principal.

Lucifer est venu les voir dans le jardin (Genèse 3:1-7) et il a commencé à entortiller les paroles de Dieu, créant un doute dans leur cœur sur ce que Dieu avait déclaré. Adam était là, juste à côté d’Eve durant toute la conversation. Eve a commencé à répondre en ajoutant quelque chose de son cru : « … ou y toucher… » car Dieu ne l’avait jamais mentionné. Lucifer en a profité pour mentir purement et simplement en déclarant : « Mais pas du tout! Vous ne mourrez pas! » Il leur a offert une nouvelle voie impie, émanant d’une sagesse corrompue, de remplir leur destinée sans Dieu : « … vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu, décidant vous-mêmes ce qui est bien ou mal. »

A partir du moment où ils ont accepté cette offre, Adam et Eve ont commencé à suivre leur propre voie pour leur provision, cousant des feuilles de figuier pour s’en couvrir. Depuis lors, les êtres humains n’ont cessé de se couvrir de leurs propres efforts religieux.

Humanisme

L’échange d’informations pour obtenir une élévation où vous avez la connaissance et pouvez être comme Dieu, est la source de tout humanisme (élévation des capacités humaines) et rationalisme (élévation du raisonnement humain).

Satisfaire nos besoins

Dieu a placé en nous le besoin d’être accepté et aimé : un besoin d’affection, de valeur et d’estime de soi, un besoin d’être approuvé et de se sentir important, de recevoir une affirmation, un besoin d’identité et de but, de sécurité, sûreté et provision.  Il a toujours eu l’intention de satisfaire tous ces besoins par Lui-même, au travers de notre relation avec Lui. Toute tentative de notre part de puiser à une autre source ou d’essayer une autre voie engendre un échange sur des marchés démoniaques : offrir quelque chose en échange d’une réponse à un besoin.

On ne peut rien espérer de bon en suivant cette voie. Tous les chemins suivant la connaissance du bien et du mal ne mènent qu’à la mort, même ceux qui semblent « bons ». Ils substituent tous le bonheur à la joie, la satisfaction à la plénitude, les loisirs à la paix, les bonnes causes à la destinée. Ces choses peuvent sembler tout à fait attirantes, elles peuvent nous donner une grande satisfaction mais sur ce chemin, elles mènent toutes à la mort.

Les marchés démoniaques sont des substituts à la provision de Dieu. Ils offrent un autel de sacrifice pervers. Nous pouvons avoir en nous des courants générationnels qui nous poussent à échanger sur ces marchés et des esprits familiers qui les activent et les opèrent.  Ils ont tous des conditions, attachées à chaque échange, qui nous asservissent au péché et à la mort.

Lorsque nous suivons le chemin de la connaissance du bien et du mal, nous choisissons un raccourci pour notre propre satisfaction, le succès, l’argent, les positions, l’influence ou le pouvoir. Lorsque nous tirons notre identité de nos performances, notre ministère ou notre travail, nous négocions sur ces marchés démoniaques.

En effet, tout ce qui fait partie du monde : les mauvais désirs qui animent l’homme livré à lui-même, la soif de posséder ce qui attire les regards et l’orgueil qu’inspirent les biens matériels, tout cela ne vient pas du Père mais du monde (1 Jean 2:16).

La tentation de Jésus

La tentation de Jésus par Satan dans le Désert est un parfait exemple de la manière dont le diable nous attire dans ce piège (Matthieu 4:3-10). Il a commencé par semer un doute dans les déclarations de Dieu, les déformant et les utilisant sans leur contexte. Il a essayé de pousser Jésus à satisfaire ses propres besoins en dehors de la provision de Dieu. Jésus a répondu : « Il est écrit… ». A l’opposé d’Eve, Il n’a rien ajouté aux paroles de Dieu.

Lorsque Satan a emmené Jésus sur une très haute montagne (ce n’était pas sur terre bien évidemment car il  n’existe pas de montagne d’où l’on peut voir tous les royaumes de la terre), il Lui a montré Son propre héritage et Lui a offert un raccourci pour l’obtenir. Jésus pourrait l’avoir sans passer par la croix.  Quelle a été la réponse de Jésus ? « Va-t’en, Satan !  (Nous devons répondre de même à ces voix perfides que nous entendons en nous-même), car il est écrit : tu adoreras le Seigneur, ton Dieu et c’est à lui seul que tu rendras un culte ». Satisfaire nous-mêmes nos propres besoins, vouer un culte à quoi que ce soit d’autre que Dieu, correspond à suivre les voies de Satan.

Lorsque nous commençons à examiner les pensées et motifs de notre cœur, nous faisons face à un véritable challenge. Jésus est sorti victorieux de ce test et s’en est allé, rempli du pouvoir de l’Esprit Saint, réalisant des miracles et détruisant les œuvres du diable. S’Il avait succombé à l’une quelconque de ces tentations, Il n’aurait jamais pu faire les œuvres du royaume et Il n’aurait jamais pu mourir sur la croix pour nous sauver.

Impitoyablement honnête

Satan nous fait des offres similaires, très souvent au travers des esprits familiers qu’il nous a assignés.

Présentons-nous à Dieu pour qu’Il nous examine et examinons-nous nous-mêmes régulièrement. Soyons impitoyablement honnête sur notre passé, en nous souvenant qu’Il nous aime tous. Assumons la responsabilité de nos échanges et motifs, confessons nos échanges en tant que péchés et cherchons les révélations des échanges effectués par nos ancêtres afin de les confesser, s’en repentir et les effacer.

Père Éternel, je te remercie d’avoir créé un chemin
pour que je puisse venir en Ta présence céleste
Par la foi, je passe le rideau de Jésus, le chemin de la croix
Je me présente à Toi, Jésus, mon Grand Prêtre,
pour me remettre entre Tes mains comme sacrifice vivant 

Je me soumets à l’autorité de la parole vivante dans ma vie
Je passe le rideau de vérité pour pénétrer dans le Lieu Saint
Je me tiens dans la lumière de Ta vérité 

Je Te demande de me sonder
Révèle-moi mon être aveugle,
Présente-moi les motifs cachés de mon cœur
Montre-moi comment j’ai suivi la voie
menant à l’arbre de la connaissance du bien et du mal

Montre-moi quand j’ai accepté les tromperies de Satan
Montre-moi quand  j’ai adopté une sagesse terrestre, naturelle ou démoniaque
pour satisfaire mes propres besoins 

Montre-moi quand j’ai fait un échange
en acceptant un raccourci pour ma satisfaction personnelle
Par le moyen du succès, de l’argent, position, influence ou pouvoir 

Montre-moi quand j’ai adopté mon identité
à partir de mes performances, œuvres ou ministère

Montre-moi lorsque j’ai établi des relations
afin de satisfaire mes propres besoins
par le moyen de l’amour, l’acceptation, l’affirmation et l’approbation 

Montre-moi quand j’ai décidé de satisfaire mes propres besoins
par l’humanisme et le rationalisme
en suivant les voies interdites de l’ego

Je me soumets et je remets ma vie entre Tes mains
afin de suivre la voie de l’arbre de vie comme ma source
Je m’engage à un style de vie de repentance de tout échange négatif
Je me repens des courants de péché dans mon cœur

Je m’engage à un style de vie de renonciation à tout échange négatif
Je me repens de mes péchés lorsque j’ai suivi la voie
de l’arbre de la connaissance du bien et du mal
En tant que style de vie
Je renonce à tous mes mécanismes de défense, de compensation et de survie

Révèle-moi ma véritable identité en tant que fils de Dieu
Donne-moi un cœur sécurisé dans son identité
Renouvelle mon intelligence en celle de Jésus-Christ
Remplis par Toi-même tous mes besoins insatisfaits
Guéris toutes mes blessures ouvertes
Restaure mon âme à sa condition d’origine

Je reçois Ton amour, Ton acceptation,
Ton affirmation et Ton approbation inconditionnels
de la source de l’arbre de vie
Je me tiens devant Toi, transparent, nu et sans crainte
Je peux T’entendre me déclarer « Je te regarde et je t’aime »
Je reçois la valeur, l’estime et la force d’âme que Tu as pour moi 

Je choisi de suivre la voie qui mène à ma source, l’arbre de vie, Jésus

Je reviens sur terre pour suivre les voies de Ton royaume
Manifeste Ta gloire au travers de moi sur toute la terre comme elle existe aux cieux
Afin que je remplisse mon éternelle destinée.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

60. Graines, racines et fruits

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Nous cherchons maintenant à passer de la simple présence de Dieu à Sa gloire.

Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait (Romains 12:1-2).

C’est Dieu qui effectue la transformation (et la non-conformité). Nous devons simplement Lui offrir notre vie. Nous nous présentons chaque jour devant Lui en tant que sacrifice vivant et nous Lui demandons de bien vouloir retirer toutes les couches que nous avons accumulées par :

  • Traumatisme : programmation par l’expérience
  • Éducation : programmation par l’environnement
  • Nature : programmation génétique de l’ADN

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent ! Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24).

Nous venons en Sa présence et nous Lui demandons de nous sonder, nous examiner et nous montrer :

  • Nos péchés et comportements non-appropriés
  • Les péchés et comportements non-appropriés de notre famille
  • Les péchés et comportements non-appropriés des graines de notre lignée familiale
  • Les motifs de notre cœur
  • Ce qui influence et dirige nos choix quotidiens

Cela risque d’être assez inconfortable lorsque Dieu va commencer à nous montrer tous ces problèmes mais cela fait partie du processus.

Des arbres

Nous pouvons lire dans la Bible que nos vies sont comparables à des arbres : des chênes de justice (Ésaïe 61), des arbres plantés près d’un cours d’eau (Psaume 1). Quels fruits poussent sur notre arbre ? Les fruits de la justice et de la droiture ou bien les fruits du rejet, de la peur, anxiété, souci, dépression, dépendance et autres ?

Tous ces éléments négatifs représentent les fruits de notre arbre et Dieu veut nous en débarrasser. Le problème est que si nous désirons ne plus porter ces fruits, nous devons nous attaquer aux racines qui leur donnent vie. Il peut même y avoir des racines maîtresses dans notre lignée familiale qui en font des racines profondément ancrées.

La racine de l’amertume

Veillez à ce que personne ne passe à côté de la grâce de Dieu, qu’aucune racine d’amertume ne pousse et ne cause du trouble en empoisonnant plusieurs d’entre vous (Hébreux 12:15).

Lorsque nous essayons d’opérer dans notre propre force et non celle de Dieu, nous passons à côté de Sa grâce (Son habilitation et Son pouvoir divins d’opération). Cela peut engendrer une racine d’amertume qui va pousser et causer nombre de problèmes et de souillures.

La terre d’insécurité

Elle offre le meilleur sol pour que ces racines prospèrent. Dans la terre d’insécurité, les graines des offenses deviennent des racines d’amertume et produisent le ressentiment comme fruit.

La terre d’insécurité en nous est le résultat d’un manque d’amour, d’acceptation, d’affirmation, d’approbation et/ou d’encouragement dans notre éducation. Nous avons tous de la terre d’insécurité en nous selon ce que nous avons vécu. Les graines d’offenses peuvent venir de péchés, d’actions ou de déclarations (comme des insultes ou mensonges) ou l’inverse d’action non-commises ou de déclaration non-formulées lorsqu’il aurait fallu le faire.

Lorsque nous recevons une graine d’offense, nous avons le choix de la traiter avant qu’elle ne prenne racine. Si nous ne nous débarrassons pas de cette graine immédiatement et la laissons germer, elle va produire des racines qui vont s’enfoncer en nous. Les racines dans notre vie sont ce que nous pensons et ressentons, nos réponses, émotions, attitudes… qui se développent parce que nous laissons une graine d’offense germer dans notre terre d’insécurité.

Avec le temps, la racine d’origine va produire un arbre qui va grandir et donner des fruits : ce que nous déclarons et faisons, nos comportements liés à cette graine devenue racine. Si quelque chose surface dans notre vie, nous pouvons être sûrs qu’il se passe quelque chose d’important au plus profond de nous, auquel nous devons faire face avec Dieu.

Les graines d’offense

Prenons un exemple. Si nous ruminons de la colère envers quelqu’un car il/elle nous a blessé d’une manière ou d’une autre, ceci va engendrer une réponse dans notre subconscient. Nous allons commencer à parler et agir à partir de la racine d’amertume, pour finalement produire un fruit de ressentiment. Les filtres de notre raison vont commencer à opérer, faussant notre point de vue, nourrissant notre colère et ressentiment. Cela va nous pousser à faire des choix peu ou pas appropriés.

Si quelqu’un nous rejette, nous avons une graine de rejet plantée dans notre vie. La racine se développe à cause de la blessure et de la douleur engendrées et produit un fruit de protection. Cela peut se traduire par le choix de rejeter les autres et de devenir facilement irrité (syndrome du hérisson) ou, à l’opposé, de se laisser faire par tout le monde de manière à ce que personne ne nous rejette (syndrome du paillasson). Mais, même de cette manière, nous nous sentons rejeté lorsque nous ne le sommes pas car nous avons créé un nouveau filtre déformé.

On peut voir l’injustice comme une graine d’offense : « ce n’est pas juste ! ». Tout n’est pas rose dans la vie. Si nous laissons une racine d’apitoiement (« cela n’arrive qu’à moi/je me sens misérable ») ou de dépréciation (« je l’ai bien mérité ») se développer, elle va produire un fruit de dépression car nous tournons notre colère contre nous-même. En général, adopter une mentalité de victime crée un environnement propice à l’injustice.

Lorsque la pauvreté, les carences et la privation forment une graine d’offense dans votre vie, vous risquez de développer une racine d’indépendance qui va produire un fruit d’autosuffisance ou d’autarcie d’un côté et un manque de générosité de l’autre. Cette graine d’offense peut aussi générer une racine de désespoir qui va engendrer un fruit d’échec.

J’ai découvert un jour que j’opérais à partir d’une graine de fausse accusation plantée en moi. Elle avait développé une racine de fierté (« C’est moi qui ai raison ») et un fruit de pharisaïsme.

Dans tous les cas, nous essayons simplement de retirer les fruits pour changer de comportement. Seulement, chaque fois que nous enlevons un fruit, un autre pousse à sa place ! Et puis un jour, nous réalisons qu’il faut s’attaquer aux racines mais même les racines repoussent.

Il faut que nous traitions tout d’abord la graine d’offense originale. Aussi longtemps que nous la laissons en place, nous attaquer au fruit ou à la racine ne va pas engendrer un changement durable. Une fois que nous avons retiré la graine d’offense, nous pouvons alors retirer la racine et le fruit sans qu’ils repoussent. Cela marche dans notre vie mais aussi pour les racines d’iniquité dans nos générations passées.

Pardonner et libérer

Au début des années 1990, Joff Day nous a enseigné à Freedomarc les principes de “pardonner et libérer”. Ils forment la fondation dans notre compréhension de ce processus. Nous pardonnons ceux qui nous ont offensés (nous ou nos ancêtres) et nous les libérons de toute dette qu’ils nous doivent (la conséquence négative de ce qu’ils nous ont fait). C’est la manière de se débarrasser d’une graine d’offense.

Ensuite, nous nous repentons des racines d’amertume, nos réponses émotionnelles dues à cette situation et nous renonçons au fruit. Une fois que la graine et les racines ont été traitées, nous pouvons véritablement changer notre comportement.

Confesser la vérité

Le problème est que si nous nous arrêtons là, nous avons toujours cette terre d’insécurité en nous. Si nous recevons d’autres graines, elles vont toujours germer ! Nous pouvons changer la nature de notre terre en « creusant » la révélation de qui nous sommes, notre identité, la vérité sur la personne que nous sommes réellement et sur qui est Dieu. Nous confessons et déclarons alors la vérité. Dieu satisfait nos besoins d’affirmation, d’amour et d’acceptation. Nous savons qu’en Lui, nous sommes aimés et acceptés.

Ceci engendre de nouvelles racines produisant un arbre de justice, planté sur les berges de la rivière d’eau vive, avec des racines trouvant leur source dans la vie de Dieu. Nous pourrons alors produire le fruit de la droiture.

Prions ensemble :

Père Éternel, je te remercie d’avoir créé un chemin pour que je puisse venir en Ta présence céleste.
Par la foi, je passe le rideau de Jésus, le chemin de la croix
Je me présente à Toi, Jésus, mon Grand Prêtre, pour me remettre entre Tes mains comme sacrifice vivant

Je me soumets à l’autorité de la parole vivante dans ma vie
Je passe le rideau de vérité pour pénétrer dans le Lieu Saint
Je me tiens dans la lumière de Ta vérité
Je Te demande de me sonder
Révèle-moi mon être aveugle, présente-moi les motifs cachés de mon cœur
Montre-moi les graines d’offense et de péché qui ont pris racine dans mon cœur

Je m’engage à pardonner et libérer toutes les offenses dans ma vie et dans ma lignée familiale
Montre-moi toutes les racines d’amertume qui ont poussé dans mon cœur
Je m’engage à suivre un style de vie de repentance pour toutes mes racines négatives
Je me repens de toutes mes émotions et attitudes négatives enracinées dans mon cœur

Montre-moi tous les fruits de ressentiment qui ont mûri et affecté mon comportement
Je m’engage à suivre un style de vie de renonciation de tous comportements négatifs
Je renonce à tous mes mécanismes de défense et de compensation
Je renonce mes péchés en tant que style de vie

Révèle-moi ma véritable identité en tant que fils de Dieu
Donne-moi un cœur sécurisé dans son identité
Renouvelle mon intelligence en celle de Jésus-Christ
Remplis par Toi-même tous mes besoins insatisfaits
Guéris toutes mes blessures ouvertes
Restaure mon âme

Je reçois Ton amour, Ton acceptation, Ton affirmation et Ton approbation inconditionnels
Je me tiens devant Toi, transparent, nu et sans crainte
Je peux T’entendre me déclarer « Je te regarde et je t’aime »
Je reçois la valeur, l’estime et la force d’âme que Tu as pour moi
Je choisi de suivre un style de vie de pardon, de repentance et de renonciation

Je reviens sur terre pour suivre les voies de Ton royaume
Manifeste Ta gloire au travers de moi sur toute la terre comme elle existe aux cieux
Afin que je remplisse mon éternelle destinée.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)
Livre conseillé (en français)
Livres conseillés (en anglais)