110. Une révolution d’amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Renverser complètement la loi

Chaque fois que Dieu fait quelque chose de nouveau, cela remet généralement en cause ce qui existe, pour la simple raison que nous devenons foncièrement habitués et attachés à nos manières de penser et d’agir.

Lorsque Jésus est venu remettre en cause toutes les normes religieuses, les institutions et personnes religieuses de Son époque l’ont complètement rejeté. Il apportait une perspective complètement nouvelle et radicale de l’Ancien Testament, en donnant une nouvelle interprétation et révélant la vérité sur son sens. Il a déclaré par exemple que « Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat ». Il renversait complètement les lois créées de toutes pièces par le pouvoir religieux et déclarait qu’il s’agissait de quelque chose à utiliser pour le bénéfice des gens et non pour les contrôler ou les limiter. La religion cherche toujours à garder les gens sous son contrôle et à les restreindre. Il est donc évident que les déclarations de Jésus ne risquaient pas d’être bien accueillies par l’élite religieuse. Il n’a pas fallu longtemps à cette dernière pour décider de se débarrasser de Lui, vu qu’Il menaçait sérieusement l’avenir du système religieux dont ils dépendaient.

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus déclare maintes fois : « Vous avez appris qu’il a été dit…  Eh bien, moi, je vous dis… », replaçant l’importance sur ce que les gens ressentent dans leur cœur et non l’observation de lois religieuses créées par les hommes. Il déclare en Matthieu 5:17 : « Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes ; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir. » Seulement Il est venu l’accomplir de manière tout à fait inattendue, dans le contexte d’une relation avec Dieu et donc d’agir par amour ; au lieu du légalisme et des obligations religieuses. Les Juifs pratiquants avaient appris depuis toujours à respecter les 613 commandements créés par l’élite de leurs ancêtres, soi-disant pour les aider à vivre suivant les lois de Dieu. S’entendre dire qu’en fait ce qu’il y avait de plus important était d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa pensée remettait en cause l’intégralité du système de vie qu’ils avaient toujours connu.

Les nouveaux modèles et valeurs du royaume des cieux qu’Il présentait défiaient complètement ceux découlant d’une perspective légaliste de l’élite religieuse. C’était tout simplement une révolution d’amour où le Roi des rois ne venait pas pour se faire servir mais pour servir. Jésus présentait par la manière même dont Il vivait, un tout nouvel exemple de leadership et d’autorité où la hiérarchie et le contrôle n’avaient pas de place.

Jésus a donné toutes les opportunités possibles aux Pharisiens, Sadducéens et enseignants de la Loi pour qu’ils abandonnent leurs notions et idées préconçues afin de Le suivre. Malheureusement, ils ont presque tous choisi d’être offensés et de voir leur système de vie menacé par la remise en cause des fondations de leur monde.

Ces structures religieuses ont été complètement renversées en 70 apr. J.-C. et ceux qui étaient déterminés à les défendre ont fini tragiquement face à l’armée romaine. En revanche, ceux qui ont décidé de vivre selon l’exemple de Jésus et de devenir Ses disciples ont écouté Ses avertissements et quitté la ville.

De nouvelles outres pour le vin nouveau

Personne ne rapièce un vieux vêtement avec un morceau d’étoffe neuve, car la pièce rapportée arracherait une partie du vieux manteau et la déchirure serait pire qu’avant. De même, on ne verse pas dans de vieilles outres du vin nouveau, sinon celles-ci éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues. Non, on met le vin nouveau dans des outres neuves. Ainsi le vin et les outres se conservent. (Matthieu 9:16-17)

C’était la fin du vieil ordre établi et le commencement de quelque chose de tout nouveau, complètement différent des vieux rites religieux des sacrifices au temple. Nous avons déjà parlé  du vin nouveau et des nouvelles outres. Il nous faut rester très conscients de l’importance de ce sujet car, du fait de nos mentalités religieuses, nous avons malheureusement une tendance profondément enracinée de revenir aux vieilles outres.

L’outre de l’Ancienne Alliance était un temple, dans une ville, dans une nation ; avec un roi, une communauté de rois-prêtres d’une seule tribu (les Lévites) et un Grand-Prêtre d’une seule famille (celle d’Aaron).

Un tel système de médiation empêchait les gens d’accéder à Dieu par eux-mêmes : seuls les prêtres pouvaient entrer dans le tabernacle et uniquement le Grand-Prêtre accédait au Saint des Saints et ce, une seule fois par an.

Cela a encouragé un modèle de leadership descendant (contrôle de haut en bas) exactement à l’opposé de l’exemple de Jésus de leader-serviteur (soutien de bas en haut). Nous pouvons voir cet ancien système encore en opération un peu partout mais tout particulièrement dans la division entre clergé et laïcité ainsi que, sous une forme plus subtile, lorsqu’une position religieuse ou autre est héritée au sein d’une même famille, d’une génération à l’autre. Si on limite les gens artificiellement, ils risquent fort de ne pas remplir leur destinée.

Le tabernacle de David

Dans l’Ancien Testament, une personne a eu un aperçu des choses nouvelles et les a adoptées bien à l’avance, du moins pendant un certain temps, faisant de lui un précurseur. Dans le tabernacle de David, lors des louanges, on pouvait accéder librement à l’arche de l’Alliance et à la Présence de Dieu. Lorsqu’on lit ce qu’ils faisaient à l’époque, c’est assez incroyable si l’on prend en considération ce que la Loi prescrivait. Je n’ai jamais vraiment compris comment ils en étaient revenus à mettre Dieu dans une « boîte ». C’est sans doute la preuve du pouvoir de cette mentalité religieuse dont nous avons parlée. Le fait reste qu’ils sont revenus rapidement au cycle et rituel des sacrifices dans un temple tout neuf.

De rois-prêtres divins

Dans la Nouvelle Alliance, nous sommes tous appelés à être des rois-prêtres divins. Chacun d’entre nous est une nouvelle outre, une maison de Dieu et une porte des cieux. Nous opérons dans les lieux célestes et nous sommes une nation, une ville et un temple tout à la fois. Dieu demeure en nous et nous en Lui. Dans l’Ancienne Alliance, le Saint-Esprit venait sur les prophètes, les prêtres et les rois. Maintenant, il vit en nous. Nous sommes tous appelés à devenir prêtres du sacerdoce divin de l’ordre de Melchisédech, pas de l’ordre terrestre d’Aaron. Lorsque l’Ancienne Alliance est devenue obsolète, cela a marqué la fin de cet ancien système de prêtres avec leurs rôles et fonctions.

Chacun d’entre nous a une destinée, une mise en application terrestre et céleste du royaume de Dieu et de Son gouvernement. Chacun d’entre nous est une réflexion des quatre visages de Dieu (roi, prophète, prêtre et apostolique), exprimée et démontrée par rapport à ce que l’accomplissement de notre destinée couvre.

Un plan originel divin

Nous sommes aussi une nouvelle outre au niveau institutionnel. Des chrétiens peuvent former un groupe en se basant sur un plan originel divin en tant que pierres vivantes, formant un édifice divin fondé sur le royaume des cieux et reflétant son gouvernement. Ils deviennent des leaders-serviteurs, libérant les gens dans leur destinée, au lieu de les contrôler et de les limiter par l’ancien système de médiation qui empêchait l’accès à Dieu et aux lieux célestes.

Dieu vous a intégrés à l’édifice qu’il construit sur le fondement que sont les apôtres, ses prophètes et dont Jésus-Christ lui-même est la pierre principale. (Éphésiens 2:20)

Ecclésia

Et moi, je te déclare: Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise [ekklesia], contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien. Je te donnerai les clés du royaume des cieux: tout ce que tu interdiras sur la terre sera interdit aux yeux de Dieu et tout ce que tu autoriseras sur la terre sera autorisé aux yeux de Dieu. (Matthieu 16:18-19)

J’emploie de plus en plus le mot « ekklesia ou ecclésia » parce que le terme « église » ne reflète pas du tout dans notre esprit ce qu’elle est selon Dieu. Les structures et institutions de « l’église » telle que nous la connaissons sont principalement des édifices réalisés de main d’hommes et basés sur les vieilles outres. Ils ont tendance à refléter l’Ancienne Alliance et non la Nouvelle. Ne voyez pas cela comme une critique des dénominations et courants établis car nous avons fait la même chose dans le passé à Freedom. A l’époque, nous ne savions pas.

De nos jours, Jésus met en place Son Ecclésia avec des pierres vivantes de toutes sortes. Il est donc évident que les ecclésias seront partout différentes suivant leur localité et le plan originel que Dieu leur attribue.

Nous ne pouvons pas nous server d’une formule ou d’un modèle et simplement le reproduire. Dans notre prochain article, nous aborderons les caractéristiques de la nouvelle Ecclésia. Pour l’instant, acceptons simplement de convenir que tout ce qui  n’a pas une fondation reflétant ce qui existe dans les lieux célestes est une vieille outre.

Articles récents

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour.
108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Face à face

Nous avons été créés dès le départ pour connaître Dieu intimement. Dans Matthieu 22:37-38, Jésus nous déclare : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » et dans Jean 14:6 que nul ne vient au Père que par Lui. Un engagement face à face permet de recevoir la révélation de qui Dieu est véritablement (pur Amour) et permet d’exposer les contre-vérités que nous avons assimilées au fil des années. Jésus est l’expression ultime de cet Amour. De toute évidence, si cet amour ne ressemble pas à Jésus, ce n’est probablement pas Son Amour.

Dieu désire que nous apprenions la vérité sur qui Il est et qui nous sommes, en tant que Ses enfants. C’est une tactique classique de l’accusateur de nous pousser à avoir des pensées erronées sur Dieu et nous-mêmes. Tant que nous imaginerons Dieu pouvant avoir un côté négatif, nous ne Lui ferons jamais complètement confiance. Il existera toujours une certaine peur allant à l’encontre de Son Amour.

Physique quantique 1.01

Un exemple typique est le fait que, quelle qu’en soit la raison, nous croyons que Dieu ne peut pas regarder le péché et qu’Il doit détourner Son regard loin de nous. Si cela était vrai, nous ne serions pas ici ! La loi de la physique quantique 1.01 nous montre que si Dieu cessait de nous observer, nous cesserions d’exister.

Sur la croix, lorsque Jésus a crié le premier verset  du Psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il désirait attirer l’attention des gens sur le contenu de ce psaume et sa pertinence face aux évènements qui se déroulaient sous leurs yeux. Souvenez-vous qu’Il avait déclaré peu de temps auparavant à ses disciples :

« Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où vous serez dispersés chacun de son côté et où vous me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. » (Jean 16:32)

Il est évident que l’heure à laquelle Il fait référence est celle de Sa crucifixion. Selon Jésus, non seulement Son Père n’a jamais détourné Son regard de Lui mais Il était là avec Lui.

La justice de Dieu

Comment avons-nous pu faire une telle erreur ? La réponse est sans doute qu’elle découle d’une bien plus grande erreur et celle-là est fondamentale. Parce qu’on nous l’a enseigné, nous croyons que sur la croix, Jésus a reçu la punition qui devait être la nôtre, souffrant la colère d’un Dieu demandant rétribution pour notre faute. Cela est inspiré de notre système de justice qui est toujours punitif. La vérité est que la justice de Dieu est toujours restauratrice. Nous reviendrons sur ce sujet plus longuement dans un article futur (déjà publié en anglais). Pour l’instant, concentrons-nous sur le véritable message de la croix puisque ce n’était pas une punition.

Le péché

Le mot grec original le plus souvent utilisé pour « péché » dans le Nouveau Testament est « hamartia ». C’est un nom (le péché) et non pas un verbe (pécher). Il s’agit du péché d’Adam et d’Eve qui ont choisi le chemin du bricolage religieux de l’arbre de la connaissance du bien et du mal plutôt que le chemin parfait de l’arbre de vie. Nous avons tous hérité d’Adam la mort spirituelle, c’est-à-dire la perte de notre relation avec Dieu et la perte de notre identité. Donc, comme Adam, nous vivons une vie qui est bien moindre que le plan originel de Dieu, nous n’arrivons pas à reconnaitre notre identité en tant qu’êtres créés à Son image.

Car le salaire du péché, c’est la mort (Romains 6:23, LS), mais Dieu avait tout prévu à l’avance : Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ (1 Corinthiens 15:22, LS). Le « péché » n’a jamais eu besoin d’être puni (comme la religion veut nous le faire croire) mais confronté, pardonné et retiré. Nous ne pouvons pas gagner le pardon de Dieu par nos « bonnes actions » (c’est le chemin du bricolage religieux encore une fois). Le pardon est le cadeau de Dieu pour chacun d’entre nous, en Christ.

Le message de la réconciliation

En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19)

Le mot grec qui a été (mal) traduit par « les hommes » dans ce verset est « kosmos » que nous utilisons pour décrire tout l’univers. Jésus est venu réconcilier et restaurer tout et tout le monde dans toute la création, pour retrouver une relation avec Dieu. C’est cela qu’Il a accompli par Sa mort et Sa résurrection. Nous partageons tous cette victoire et cette résurrection. Lorsque nous choisissons d’avoir de nouveau une relation avec Dieu, nous pouvons tous recevoir la restauration de notre identité, sachant que nous sommes acceptés, pardonnés, bénis et déclarés justes.

Puisque nous avons le même ministère de réconciliation que Jésus, choisissons de montrer amour et miséricorde envers les autres, tout comme Il l’a fait pour nous. Qui plus est, plus nous nous engageons avec le véritable Dieu, plus nous allons découvrir l’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de cet amour et de cette miséricorde.

Articles récents

108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

106. Le jugement dernier

Mike Parsons
avec  Jeremy Westcott – 

Réconcilier tout

… il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche… (Colossiens 1:20-22, LS)

Selon ce qui nous a été enseigné et que la plupart des chrétiens croient, Jésus a réconcilié seulement un certain nombre de chrétiens, sélectionnés afin d’être présentés innocents et sans reproche. Nous avons limité l’étendue de cette réconciliation, en pensant qu’il n’était  pas possible que tout le monde et toutes les choses soient inclus. Bien entendu, chaque groupe chrétien a une opinion différente de qui fait partie des sélectionnés et surtout qui n’en fait pas partie.

En fait, tout le monde et toutes les choses sont inclus. Jésus a tout réconcilié par Lui-même. Si donc Jésus l’a fait, personne n’a plus besoin de le faire. Nous ne pouvons rien faire qui nous rende plus saints, plus innocents et sans aucun reproche parce que Jésus l’a déjà fait pour nous. Il est mort pour nous, a réglé notre problème de séparation d’avec Dieu et nous a réinstaurés dans notre relation avec Lui.

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde (en grec : kosmos) avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19, LS)

Dieu n’impute pas aux êtres humains leurs offenses, c’est l’étendue de Son pardon. Nous pouvons lire dans Psaume 103 : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. » Quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas les trouver puisque Dieu les a éloignées de vous.

Le dictionnaire Vine donne comme définition de kosmos : « La totalité des vies humaines dans l’univers entier, considérées loin de Dieu, Lui étant aliénées et hostiles ainsi que les choses terrestres qui nous séduisent et nous éloignent de Dieu. » Mais kosmos avant tout c’est le monde tant aimé de Dieu dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » et aussi dans 2 Corinthiens 5:19 : « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même… ». Kosmos, l’univers entier, a été réconcilié. C’est fait !

Nous avons donc cette déclaration que Jésus nous a tous réconciliés avec Dieu. Mais qu’en avons-nous fait ? Avons-nous déclaré à tous les gens la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait pour nous tous ? Ou bien avons-nous témoigné de la mauvaise nouvelle : que nous sommes toujours séparés de Dieu, qu’il faut nous réconcilier avec Lui car Il est en colère ?

Le jugement dernier

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 6:23)

Jésus est mort pour nous. Il a payé le prix du péché, nous n’avons donc pas à le faire. Il n’y a plus aucun prix à payer. Si donc Dieu ne compte aucune de nos transgressions grâce au pouvoir de la croix, tout jugement à venir va produire la vie et non la mort. Voici comment François du Toit, dans sa version de la Bible « The Mirror », a traduit 2 Corinthiens 5:19 : « La chute de l’humanité a été effacée ». Dans le royaume des cieux, tout comme dans nos tribunaux, nous ne pouvons pas être jugés deux fois pour la même offense. Jésus a été jugé et condamné pour nous, pour la faute de l’humanité. La croix est le jugement dernier. Il n’y a pas de « jour de jugement » à venir. A la croix, en Jésus, nous avons tous été jugés innocents et sans reproche.

Malheureusement, nous avons tendance à juger les gens tout le temps, suivant leurs comportements et selon ce que nous considérons comme étant bien ou mal et cela varie grandement suivant notre culture ou notre éducation. Nous devrions regarder les gens avec le même amour que Jésus a eu pour nous tous en mourant sur la croix : « …  Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée (de nous sauver tous), il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice… » (Hébreux 12:2)

Heureusement, nombre de chrétiens ne condamnent pas les gens et leurs comportements. Cependant, il nous faut toujours garder à l’esprit de ne pas les exclure de l’amour de Dieu et de notre réconciliation avec Lui, qu’ils soient chrétiens ou pas.

Il lui a plu de révéler en moi son Fils

Dans son témoignage de ce qui lui est arrivé sur la route de Damascus lorsqu’il était encore Saul, Paul déclare :

Mais Dieu m’avait mis à part dès avant ma naissance et, dans sa grâce, il m’a appelé à le connaître. Aussi, dès qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils pour que je l’annonce aux non-Juifs… (Galates 1:15-16)

Paul ne déclare pas que Dieu lui a révélé Son fils dans la lumière aveuglante mais « qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils ». Dieu œuvrait en lui depuis sa naissance, Jésus était en lui tout ce temps. C’est ce que Dieu lui a révélé. Dieu n’est pas séparé des gens, même d’individus comme Saul qui s’opposait à Lui de manière épouvantable. Il est à l’œuvre dans chaque personne, afin de Se révéler à tous en tant que pur amour et lumière. Il se révèle aussi aux autres au travers de ceux qui L’ont accepté.

Depuis trop longtemps, la bonne nouvelle est du style : «  Il y a un immense fossé entre vous et Dieu. La croix est votre pont et il faut travailler dur pour pouvoir le traverser et vous engager avec Dieu. » La véritable bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de fossé. Dieu est à l’œuvre dans chaque être humain dès leur naissance et notre tâche est d’aider les gens à voir cela, pas de leur dire qu’ils sont des pécheurs qui méritent de souffrir les tourments éternels de l’enfer comme punition pour leurs transgressions. Il n’y a pas de séparation.

La plénitude de Dieu était en Christ

L’incarnation n’a jamais séparé Père, Fils et Saint-Esprit, de même la crucifixion ne l’a jamais fait non plus. Nous pouvons lire dans la Bible que toute la plénitude de ce qui est en Dieu habite le corps de Christ (Colossiens 2:9) et que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même (2 Corinthiens 5:19). Sur la croix, Jésus a souffert l’agonie de l’humanité pécheresse et c’est pourquoi Il a crié la première phrase du psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Chaque Juif qui L’a entendu connaissait la fin du psaume, lorsque David crie triomphalement : « Il n’a ni mépris ni dédain pour le pauvre dans l’affliction, il n’a pas détourné son regard loin de lui. Non ! Il a écouté l’appel à l’aide qu’il lui lançait. » (Psaume 22:24).

La résurrection

La restauration de toutes choses est basée sur la victoire de la croix, couvrant tout ce qui pourrait entraver notre réconciliation avec Dieu et la restauration de notre relation avec Lui.

Tout jugement et toute justice sont basés sur la victoire de la croix sur le péché, la mort et la tombe. Toutes les entraves et tous les obstacles légaux ont été vaincus. Jésus détient les clés de la mort et du séjour des morts (Apocalypse 1:18) et Il s’en sert pour déverrouiller les portes pas pour les fermer, contrairement à ce que l’église enseigne depuis trop longtemps. Dieu offre un libre accès à tout le monde. Les portes de la Nouvelle Jérusalem ne sont jamais fermées. Tout le monde est inclus, personne n’est exclu.

pour que, comme le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice que Dieu accorde et qui aboutit à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 5:21)

Le pouvoir de la résurrection a vaincu la mort et c’est ce qui permet la restauration de toutes choses. Depuis la croix, c’est la grâce qui règne.

Tous revivront en Christ

Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ… (1 Corinthiens 15:21-22, LS)

Notez bien les deux « tous » de la dernière phrase. Il semble que personne n’ait de problème à comprendre ce que couvre le premier. En revanche, les problèmes commencent avec le second. Si les deux « tous » sont identiques (et ils le sont), la théologie qui a été enseignée jusqu’à présent va à l’encontre de ce verset. Elle met des conditions à « tous revivront en Christ » et pas à « tous meurent en Adam ». Selon elle, seuls ceux qui sont en Christ revivront. Et bien entendu, chaque dénomination a sa propre définition de ce que « être en Christ » signifie.

Les deux “tous” sont identiques, vous pouvez vérifier dans les textes originaux. Christ a été le dernier Adam et la race adamique s’est éteinte avec Lui. A partir de la croix, plus personne n’est descendu d’Adam mais tous de Christ. Donc à partir de la croix, tout le monde est « en Christ ». Nombre de gens ne le savent pas et la bonne nouvelle qui a été prêchée, jusqu’à présent, leur a constamment déclaré le contraire. Paul déclare que « en Christ » nous revivrons tous.

Le dard de la mort, c’est le péché et le péché tire sa force de la Loi. Mais loué soit Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 15:56)

Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. (Romains 8:2)

Ce sont des versets que nous connaissons bien mais nous les lisons comme s’ils ne s’appliquaient qu’aux chrétiens, ceux que nous considérons « en Christ ».  Mais qui est sous la loi depuis la croix ? Personne ! Même pas les Juifs qui étaient LES SEULS à l’être au départ.

Chaque être humain a en lui la victoire sur la mort et le péché au travers du pouvoir de la croix. Mais il faut le savoir !

… C’est lui qui nous a sauvés et nous a appelés à mener une vie sainte. Et s’il l’a fait, ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait, mais bien parce qu’il en avait librement décidé ainsi, à cause de sa grâce. Cette grâce, il nous l’a donnée de toute éternité en Jésus-Christ. Et maintenant elle a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a brisé la puissance de la mort et, par l’Evangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité. (2 Timothée 1:9-10)

La mort a été abolie, elle n’a plus de pouvoir sur nous. Ceci a été décidé depuis “toujours” mais a été révélé par les Evangiles.

Et ce n’est que le commencement

Dieu ne retient rien contre nous qui ait trait au péché. Il est en train de restaurer toutes les choses, tout d’abord selon leur condition originelle puis selon Son intention originelle. Dieu désire que toutes les choses grandissent et murissent à partir de leur condition originelle pour atteindre leur plein potentiel : Son intention originelle. Notre condition originelle n’est que le commencement de ce que Dieu a prévu ! N’est-ce pas extraordinaire ?

Articles récents

105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

Les médias sociaux
Article original en anglais

104. Revêtus de la gloire de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott  

Quant à moi, j’enverrai bientôt sur vous ce que mon Père vous a promis. Vous donc, restez ici dans cette ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. (Luc 24:49)

Jésus parlait de la Pentecôte qui allait bientôt arriver et de cette première étape où le Saint-Esprit allait nous guider dans « la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire », nous revêtant à nouveau de la gloire que portait Adam et Eve. Ce devait être le commencement de ce processus et notre transformation devait se poursuivre mais nombre sont restés « coincés » ou ont simplement refusé de s’y soumettre.  Il est vital que nous acceptions cette vérité et la réalité de nos dons spirituels. Mais, nous devons les voir comme une première étape dans le processus de notre restauration intégrale de fils de Dieu avec l’autorité qui y est attachée.

Car ainsi parle l’Éternel des armées : Encore un peu de temps, Et j’ébranlerai les cieux et la terre, La mer et le sec ; J’ébranlerai toutes les nations ; Les trésors de toutes les nations viendront, Et je remplirai de gloire cette maison, Dit l’Éternel des armées… La gloire de cette dernière maison sera plus grande Que celle de la première, Dit l’Éternel des armées ; Et c’est dans ce lieu que je donnerai la paix, Dit l’Éternel des armées. (Aggée 2:6-7 & 9, LS)

Pour Israël et selon l’ancienne alliance, la maison qui devait être remplie de la gloire de Dieu était le Temple. Lorsque Jésus est venu au Temple, Il y a rapporté la gloire de Dieu. Malheureusement, Il a été rejeté par les leaders religieux et donc, lorsqu’Il a quitté le Temple pour la dernière fois (Matthieu 23 et 24),  Il l’a laissé abandonné et désert,  c’est-à-dire sans la gloire de Dieu. Dans la  nouvelle alliance, nous savons que  nous sommes cette maison ou ce temple et nous allons être remplis de cette gloire.

Celui dont la voix a fait alors trembler la terre fait maintenant cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai, non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots : une fois encore signifient que tout ce qui peut être ébranlé, c’est-à-dire ce qui appartient à l’ordre ancien de la création, disparaîtra, pour que subsistent seules les réalités inébranlables. Le royaume que nous recevons est inébranlable : soyons donc reconnaissants et servons Dieu d’une manière qui lui soit agréable, avec crainte et profond respect, car notre Dieu est un feu qui consume. (Hébreux 12:26-29)

Nos corps sont le temple de Dieu et nous faisons partie de « la montagne du temple de l’Éternel » (Ésaïe 2:2, LS) qui est restaurée par le feu. Nous ne devons pas être effrayés par le feu de Dieu parce que Son feu est Son amour. Il ne consumera que ce qui est sans valeur et temporaire, ce que nous avons créé par notre « bricolage religieux ». Son feu est nécessaire à la restauration car nous ne pouvons rien restaurer par nos méthodes de bricolage qui compromettent, avant tout, l’intention et le but originels de Dieu.

Dans l’avenir, il adviendra que le mont sur lequel est le temple de l’Eternel sera fermement établi au-dessus des montagnes et il s’élèvera par-dessus toutes les hauteurs, et tous les peuples étrangers y afflueront. (Ésaïe 2:2)

Lorsque Dieu va révéler Ses fils au monde, lorsque nous serons intégralement restaurés dans notre position filiale, élevés et assis sur notre trône d’autorité dans les lieux célestes, les gens seront attirés par la gloire qu’ils verront restaurée sur nous.

Quelle forme va prendre cette gloire sur nous ?

Transfiguration

Il fut transfiguré devant eux : son visage se mit à resplendir comme le soleil ; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, comme la lumière. Et voici que Moïse et Elie leur apparurent : ils s’entretenaient avec Jésus. (Matthieu 17:2-3)

Moïse représente la Loi et Élie les Prophètes, tout était là pour honorer Jésus dans Sa révélation étincelante de Fils de Dieu. Si Jésus a été transfiguré, nous pouvons l’être aussi.

Pendant qu’il parlait ainsi, une nuée lumineuse les enveloppa et une voix en sortit qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qui fait toute ma joie. Ecoutez-le ! (Matthieu 17:5)

Ce n’était pas la première fois que Dieu révélait Jésus comme Son fils mais cette fois-ci Sa déclaration s’est enrichie d’un commandement : « Ecoutez-le ! »

Lorsque nous connaîtrons notre position, lorsque Dieu fera Sa déclaration sur nous, la création saura qu’elle doit nous écouter. La création attend la manifestation des fils de Dieu. Elle nous écoutera et nous répondra lorsque nous commanderons, une fois que notre autorité aura été restaurée.

Aperçus mystiques

A différentes époques de l’histoire, Dieu a donné à un nombre restreint de personnes quelques aperçus mystiques de l’état originel des êtres humains et donc de Son intention originelle pour nous. En 1820, Anne Catherine Emmerich a reçu une révélation personnelle extraordinaire d’Adam et Eve qu’elle a décrits comme habillés de lumière.

« Ils étaient comme deux enfants, indiciblement beaux et nobles. Ils étaient resplendissants, revêtus de rayons de lumière comme on porterait un voile. De la bouche d’Adam sortait un large flot de lumière scintillante et sur son front, je pouvais voir comme une auréole de majesté. Autour de sa bouche luisait un rayon de soleil, qu’il n’y avait pas chez Eve. Je vis le cœur d’Adam, exactement comme celui des hommes maintenant, mais des rayons lumineux enveloppaient sa poitrine. Au milieu de son cœur, je voyais une auréole brillante de gloire1. »

En 1882, Luisa Piccarreta a rencontré Jésus. Il lui a expliqué qu’en créant l’être humain, Il l’avait placé dans le soleil de la Volonté Divine. C’était un vêtement de lumière scintillante dont les rayons couvraient son corps de manière à l’honorer et le rendre plus magnifique. Lorsqu’Adam a perdu ses vêtements d’innocence, il s’est servi des choses matérielles qui l’entouraient pour se couvrir. Les vêtements que portaient Jésus Lui ont été retirés avant qu’Il soit crucifié. « Il n’a pas repris de tels vêtements après Sa résurrection. Au lieu de cela, Son Humanité a été recouverte du vêtement lumineux du soleil de la Volonté Suprême… La Volonté Divine, bien que vivante, c’est aussi le véritable vêtement de l’être humain qu’il a reçu à la Création2. »

Adam et Eve se sont retrouvés « nus » au sens figuré (c’est une métaphore) parce qu’ils avaient perdu la connaissance de leur état originel (celui d’avant le péché), qui leur était cachée par « un voile d’oubli ». Il n’en reste pas moins qu’Adam et Eve se promenaient avant dans le  jardin d’Eden « trainant des nuages de gloire autour d’eux ».  Tant qu’ils n’avaient pas commis de transgression, ils pouvaient se tenir « nus » devant Dieu sans aucune honte car ils étaient « vêtus de pureté » dans ce que des témoins anciens ont décrit comme des « vêtements de lumière » ou « des vêtements de contentement ». Selon une source, Eve décrit son apparence ainsi : « J’étais parée comme une mariée et j’étais étendue dans une chambre nuptiale de lumière 3. »

Ces témoignages ont été divinement créés pour nous inciter à rechercher notre restauration en êtres lumineux et ne pas nous contenter de moins que l’intention originelle de Dieu. Mais aussi pour que nous nous reconnections avec le sens d’éternité que Dieu a placé au tréfonds de l’être humain. La tradition hébraïque et nombre d’écrits rabbiniques décrivent la perte d’innocence et de gloire en termes de disparition de lumière. Mes propres rencontres avec la lumière et mes discussions avec Adam ont révélé la même chose.

Le désir de notre Père Éternel est de voir restaurée en nous tous, la lumière étincelante engendrée par notre identité et notre gloire d’être Ses fils. Plus nous allons réaliser/accepter cela et apprendre la vérité sur qui nous sommes réellement (par notre relation avec Dieu), plus nous allons commencer à resplendir.

Références (en anglais uniquement).

The Life of Jesus Christ and Biblical Revelations, vol 1 – Anne Catherine Emmerich, cité par Frank Rega (référencé ci-dessous).
2 Were Adam and Eve originally clothed in garments of light? – blogue par Frank Rega
The Nakedness and the Clothing of Adam and Eve – Jeffrey M. Bradshaw.

Articles récents (en français)

103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale
75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais

102. Des êtres immortels et sans limites

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Restauration de notre filiation

Plus j’approfondis ma relation avec mon Père Eternel, plus je suis sensible aux deux priorités dans Son cœur : la restauration de notre filiation et le rétablissement de toutes choses. Mon journal est rempli des conversations que nous avons eues ensemble sur tout ce qui touche à la filiation et à la restauration. Voici quelques extraits de ce dont nous avons discuté :

Le cœur de Dieu notre Père

Savoir que Dieu est notre Père est une chose, choisir d’avoir une véritable relation Père/fils avec Lui et Le laisser nous aimer en est une autre. Son plus grand désir est qu’au travers d’une réelle relation avec Lui nous apprenions à connaître Ses voies, Ses travaux et Son cœur. En connaissant Son cœur et en mûrissant par notre relation avec Lui, Il nous fera partager Ses délibérations dans les conseils et les assemblées des cieux. Son profond désir est de voir Ses enfants reprendre la place qu’Il leur a donnée à la conception, au sein de Son cœur. C’est ainsi que nous apprendrons à Le connaître véritablement et que nous aurons une révélation bien plus précise de qui nous sommes : Ses enfants, créés à Son image, cohéritiers et co-créateurs

Sans limites

Il désire nous restaurer pleinement et complètement. Ceci comprend notre identité, position, autorité, sagesse, nos capacités, connaissances, relations et connections avec l’ordre créé. Il veut que nous nous débarrassions des limites imposées par notre nature mortelle dans notre manière de penser. Il désire restaurer l’absence totale de limites, réfléchissant notre origine transcendantale et infinie. Nous sommes des êtres de relation, créés à Son image, avec un potentiel créatif illimité.

Nous avons été conçus sur le modèle notre Père : des êtres immortels et sans limites. Il n’a jamais voulu pour nous cette existence limitée, restreinte, réduite et mortelle qui est la nôtre, parce que nous avons choisi la voie du bricolage et non celle de l’Arbre de Vie.

La restauration de notre véritable position de fils couvre des possibilités que nous ne pouvons même pas commencer à imaginer. Que diriez-vous d’avoir des yeux qui vous permettent de voir toutes les longueurs d’onde de la lumière, des oreilles capables d’entendre toutes les fréquences sonores, une intelligence pouvant créer par la pensée, des corps existant et voyageant de manière multidimensionnelle et dotés d’un pouvoir guérissant instantané ? J’imagine pouvoir faire les mêmes œuvres que Jésus et plus encore : contrôler les structures moléculaires de l’eau, devenir invisible, créer et manipuler la matière, être télépathe (pouvoir lire les pensées et le cœur des gens), utiliser la télékinésie (Ils voulurent alors le faire monter dans le bateau et au même moment, ils touchèrent terre à l’endroit où ils voulaient aller. Jean 6:21), les pensées créatrices, la translation, bilocation, avoir la connaissance innée du passé et de l’avenir, voyager dans le temps, etc…

Si je peux imaginer toutes ces choses, ça signifie que le véritable potentiel de notre restauration dépasse tout cela !

Priorité

Dieu m’a déclaré : « Mon fils, ta relation avec Moi est la toute première priorité sur laquelle tu dois te concentrer. » La restauration de notre relation intime avec notre Père engendre une pureté de notre être qui est Son plus profond désir. Le fruit en sera la restauration de toutes choses. « C’est Mon programme d’amour où toutes les choses faisant partie de l’ordre créé reviendront en relation avec Moi et au sein de Mon unité. Mon fils, toute personne qui découvre de manière intime les pensées et les intentions de Mon amour par une relation avec Moi,  ne peut manquer de voir que sa destinée est au plus profond des désirs de Mon cœur. »

Toutes choses

Paul déclare : « Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. » (Romains 8:28)

C’est ainsi que tout était prévu ! Il a créé toutes les choses pour opérer ensemble, uniques et individuelles en elles-mêmes, cependant complètes uniquement par l’union harmonieuse dans le tout. Il n’y aura donc plus aucune fragmentation, fracture ou cassure de quelque forme que ce soit. C’est le but ultime de la restauration :

  • Restauration personnelle de l’esprit, de l’âme et du corps selon la fonction, la condition et l’intention originelles.
  • Relation entre esprit et Dieu
  • Esprit et identité éternelle
  • Esprit pour toute la création, physique et spirituelle
  • ADN restauré avec 12 brins
  • Esprit, âme et corps
  • Tout ce que contient l’âme restauré en innocence : intellect, émotions, volonté, conscience, imagination, raisonnement et choix
  • Toute cassure, fragmentation, séparation, isolation et réjection…  restaurées
  • Tous les besoins remplis par harmonie, relations, intimité, union, unité, amour, joie et paix
  • L’intelligence restaurée dans sa pleine capacité créatrice
  • Le corps restauré en parfaite santé et complète intégrité, avec toutes ses capacités surnaturelles
  • Le souffle de vie restauré
  • Destinée et objectif restaurés
  • Héritage, identité, droit de naissance, position, autorité… restaurés
  • Des êtres spirituels devenant des êtres vivants devenant des êtres divins

Expansion

Cette intégrité et cette paix, qui sont le shalom de Dieu, continueront de se développer. Leur expansion ne connaîtra jamais de fin au sein du royaume de Dieu en constant accroissement. Nous serons les éléments vitaux du gouvernement de ce royaume. La restauration de notre relation avec notre Père mène à l’exercice de nos responsabilités, proportionnelles à la relation que nous avons développée. Nous apprendrons à gouverner, non seulement sur ce qui existe déjà mais sur tout ce que nous allons créer. Nous avons déjà la capacité de créer. Malheureusement, du fait de notre perte d’identité, nous avons essentiellement créé le chaos. Avec la connaissance de notre identité et la restauration de notre relation avec notre Père, notre capacité pour créer la beauté et l’ordre sera de plus en plus manifestée autour de nous.

La restauration des fils de Dieu sera comme Joseph sortant de la prison du donjon et prenant la plus haute position en Egypte après Pharaon. Nous sortirons de l’ombre et de la honte pour être investis, intronisés et assis dans les lieux célestes, pour gouverner et régner sur la montagne du temple de Dieu.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

93. Questions de destinée

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Dieu est en train de faire quelque chose de remarquable en ce moment sur terre : Il nous révèle comment aller dans le royaume des cieux. Il nous montre comment nous pouvons choisir de nous tourner vers le Royaume de Lumière  plutôt que vers celui qui est dans les ténèbres. Il  nous encourage à nous engager et nous investir dans ce que nous allons découvrir dans ce Royaume : Sa présence, Son pouvoir et toutes les ressources des cieux. Il nous encourage aussi à manifester tout cela sur terre selon Son intention de toujours :

Que Ton royaume vienne,
que Ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.

Pour faire cela efficacement, nous avons un certain nombre de points clés :

Nous avons vu la dernière fois comment les esprits familiers cherchent à nous déposséder de notre destinée. Lorsque vous lisez les Tactiques du diable : Lettres d’un vétéran de la tentation à un novice de CS Lewis, vous comprenez rapidement comment les démons projettent et opèrent afin de ruiner notre vie. Nous devons nous battre contre les esprits familiers, relever le défi et les traiter comme ils le méritent, afin que chacun d’entre nous puisse remplir sa destinée.

Destinée

C’est un sujet très précieux pour moi car Dieu m’a donné un mandat pour aider les gens à trouver leur destinée. Nous avons tous un rouleau de destinée qui nous donne mandat pour régner dans notre vie et nous avons tous une destinée unique.  Chacun d’entre nous réagit différemment à des mots, des sons, des odeurs, des sensations ou des expériences. Ils vibrent positivement dans notre esprit car ils sont liés à notre destinée.

La première fois que j’ai été baptisé dans le Saint-Esprit, Dieu a placé un mot dans mon cœur : « renouveau ». A cette époque, je ne savais même pas ce que cela voulait vraiment dire mais il vibrait en moi et restait dans mon cœur. Depuis, les mots « restauration », « rénovation » ou « réformation » ont le même effet : ils vibrent profondément en moi et me pousse à réagir. Il y a des choses qui vous pousseront à réagir car elles correspondent à ce que Dieu a écrit à votre sujet sur votre rouleau de destinée.

Nous avons chacun au moins sept sphères de domination ou trônes sur lesquels nous pouvons régner dans notre vie. En plus de cela, nous pouvons être appelés à de plus  hauts niveaux d’autorité. Nous devons tous découvrir où sont nos trônes, ce que nous sommes appelés à faire et ce qui nous empêche de remplir notre appel afin d’y faire face.

Actes prophétiques

Ces dernières années, j’ai ressenti qu’il y avait nombre d’actes prophétiques que je devais réaliser avec des personnes ou des groupes lorsque j’effectuais mon ministère auprès d’eux. Il s’agit d’actes appelant à leur destinée et leur place d’autorité.

J’ai placé des couronnes de destinée sur la tête des gens, des drapeaux arcs-en ciel comme cape sur eux pour symboliser un manteau (un appel) et placé un oint d’autorité sur eux.  J’ai donné à certains un sceptre d’autorité. C’est ainsi que Dieu a identifié les personnes qui allaient faire partie de notre équipe de responsables, bien qu’à l’époque je n’en avais aucune idée. Sur le mur de mon bureau, j’ai une grande épée que Dieu m’a demandé de trouver. J’ai souvent utilisé cette épée pour appeler les gens dans leur destinée. Lorsque Lindy Strong est venue ici en 2014, elle a fait quelque chose de très similaire en invitant les gens à prendre cette épée en main pendant qu’elle prophétisait sur eux. J’ai aussi donné aux gens des objets et armes spécifiques que Dieu voulait qu’ils reçoivent : des haches, des masses, des orbes, etc…

Ce sont là plus que des symboles de ce qui se passe dans le domaine spirituel. Ces actes ne sont pas uniquement symboliques, ils sont aussi prophétiques. Nous avons agité ou tendu des drapeaux de couleurs précises ou une combinaison de couleurs ou nous les avons utilisés de manière spécifique. Nous avons marché autour de notre bâtiment et autour de notre empreinte comme Dieu  nous l’avait demandé. Ces actes prophétiques accomplissent quelque chose dans le domaine spirituel : ils nous ouvrent des portes dans le royaume des cieux. Lorsque nous obéissons et réalisons un acte prophétique, ce dernier s’unit à quelque chose dans le royaume des cieux et engendre une réaction sur terre.

Nous devons être obéissants car, bien souvent, nous n’avons aucune idée des portes qui vont être ouvertes. Ce  ne sont pas des choses que je ferais de moi-même, tous ceux qui  me connaissent un peu le savent, mais je sais qu’elles sont très efficaces lorsque Dieu me guide dans leur réalisation. C’est pour cela que je dois obéir et c’est la même chose pour chacun d’entre nous.

Qui suis-je ?

Certaines des questions que nous avons tendance à nous poser lorsque nous abordons le sujet de notre destinée sont généralement : « Qui suis-je ? » et « D’où viens-je ? ». Ce sont de bonnes questions. Il  nous faut bien comprendre d’où nous venons afin de comprendre pourquoi nous sommes ici aujourd’hui. Ceci va nous guider où nous devons aller demain. C’est ainsi que nous découvrons notre destinée, un jour à la fois : hier, aujourd’hui et demain.

Nous devons aussi comprendre la nature de notre Créateur et notre propre création. « Qui m’a créé ? », « Pourquoi et comment m’a-t-Il créé ? ». Toutes ces questions vont nous aider à comprendre notre destinée.

Dieu est éternel. Cela semble évident mais il est très important de bien en comprendre tout le sens. Il a toujours existé, Il existe aujourd’hui et Il existera toujours (Apocalypse 1:8). Il est le Tout-Puissant et cela veut bien dire « tout puissant ». Il est lumière (1 Jean 1:5), amour (1 Jean 4:16) et esprit (Jean 4:24).

Si nous méditons sur ces versets et ceux similaires, nous allons commencer à véritablement comprendre qui est Dieu. Si nous le connaissons, si nous avons une relation intime avec Lui alors nous pourrons mieux comprendre qui nous sommes.

« Je te connaissais »

Voici un verset clé sur qui nous sommes.

« Avant que je t’eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t’avais consacré, je t’avais établi prophète des nations. » (Jérémie 1:5 LS)

Dieu déclare ceci à Jérémie mais Il le déclare aussi à chacun d’entre nous. Il nous connaissait, vous et moi, avant de nous avoir formés dans le ventre maternel. Je vous rappelle que connaître en hébreux signifie quelque chose de très intime. Nous ne sommes pas une vague pensée que Dieu a eu un jour ou l’autre à notre sujet. Ce verset explique que nous existions avant même de venir sur terre et comme une relation intime va dans les deux sens, nous connaissions aussi Dieu avant de naître ici.

Il nous a consacrés et choisis. Il a un but pour notre vie et nous le connaissions avant même d’être formés sur terre. Cela fait partie de qui nous sommes véritablement. Il a choisi chacun d’entre nous pour une tâche, une position ou un rôle précis. Pour Jérémie, c’était d’être un prophète  pour les peuples ou nations. Pour quel rôle vous a-t-Il choisi ? A quoi vous a-t-Il appelé ? Qui a-t-Il décidé que vous serez ?

La bonne nouvelle est que vous pouvez le savoir. Dieu le savait avant même que vous soyez nés et Il désire que vous le sachiez aussi.

Vous pouvez le Lui demander et Il vous le révèlera.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

55. La bonté : l’alliance d’amour de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. (Romains 12:1-2)

Dieu désire que nous soyons prêts afin de recevoir Sa gloire sans cesse grandissante. Si nous ne sommes pas prêts, ce n’est pas une très bonne idée que de s’approcher de Sa gloire. Dieu cherche Ses enfants qui pourront soutenir Sa gloire et la refléter dans le monde. Pour cela, nous devons être transformés.

Discipliné mais pas puni

Une transformation demande de la discipline. Attention, il ne faut surtout pas confondre discipline avec punition. Nous avons peut-être été élevés par des parents ou des professeurs qui préféraient punir plutôt que de nous discipliner. C’est quelque chose qu’il va falloir surmonter si nous voulons permettre à Dieu de nous discipliner. Dieu ne se tient pas debout devant nous avec un bâton à la main pour nous battre. Si c’est l’idée de Dieu que vous avez reçue et acceptée, il est grand temps de vous en repentir et de changer de mentalité. C’est Sa bonté qui nous amène à la repentance (Romains 2:4), pas la peur des conséquences de ce que nous faisons. Bien sûr, toute action a ses propres conséquences mais Dieu ne tient pas compte de nos fautes :

« En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. » (2 Corinthiens 5:19)

Toute discipline s’effectue dans l’amour, pour le plus grand bénéfice de la personne à discipliner.

Les mots hébreu muwcar et grec paideia veulent tous les deux dire reprocher, corriger, former, avertir, éduquer, instruire. Une punition est un prix à payer, l’imposition d’une pénalité. Dieu ne nous demande pas de payer une amende. Il ne punit pas Ses enfants et Il n’a pas puni Jésus au lieu de nous, non plus. En revanche, Il nous discipline afin de nous former et de nous aider à vivre dans la droiture.

Certes, sur le moment, une correction ne semble pas être un sujet de joie mais plutôt une cause de tristesse. Mais par la suite, elle a pour fruit, chez ceux qui ont ainsi été formés, une vie juste, vécue dans la paix (Hébreux 12:11).

 La discipline est une bonne chose car elle nous forme, nous transforme et nous permet de corriger nos erreurs. Lorsque nous avons le courage de réfléchir honnêtement à la vie que nous menons, le résultat n’est pas toujours agréable, il est même parfois difficile. Mais si nous permettons à Dieu d’opérer en nous, ceci produira des fruits intérieurs et nous permettra de connaître paix et joie, tant que nous persévérerons.

Une alliance d’amour

Non, les bontés de l’Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées. Chaque matin, elles se renouvellent. Oui, ta fidélité est grande! (Lamentations 3:22-23).

Le mot que l’on traduit généralement par bonté est checed et il signifie en fait « alliance d’amour ». C’est grâce aux bontés de Dieu que nous pouvons nous présenter en tant que sacrifice vivant afin d’être transformé, comme l’indique le verset de Romains 12 cité en début de texte.

Une alliance est un engagement, un accord ou un contrat qui ne prend fin qu’avec la mort. Elle est souvent scellée par le sang d’un animal, répandu lors de son dépeçage. C’est un engagement total entre deux parties. Elle engage chaque partie à aimer et faire le bien l’un envers l’autre, à tout partager et se soutenir mutuellement jusqu’à la mort lorsque l’un est attaqué. Une alliance comporte des termes et stipulations dont les deux parties ont pleine connaissance avant de s’engager. Elle est ratifiée par un échange, comme par exemple des vêtements d’apparat ou des armes.

Dieu a toujours opéré avec les êtres humains au travers d’alliances. On peut le voir avec Adam, Noé, Abraham, Moïse, David et Jésus. En fait, l’alliance de Dieu avec Abraham était avec sa descendance qui est Jésus comme Paul l’explique dans Galates 3:16. Comme nous sommes en Lui, nous bénéficions de tous les avantages de cette alliance.

Si vous lui appartenez, vous êtes la descendance d’Abraham et donc, aussi, les héritiers des biens que Dieu a promis à Abraham  (Galates 3:29).

Héritier du monde entier

Car la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham ou à sa descendance… (Romains 4:13).

Il ne s’agissait pas d’avoir droit de propriété sur une parcelle de terre au Moyen-Orient. Cette alliance est pour le monde entier. De même, elle n’est pas restreinte à un groupe de gens, elle concerne tout le monde. A Sa mort sur la croix, Christ a mis cette promesse à la portée de tous. La Bonne Nouvelle est prêchée jusqu’au bout du monde, avec des bénédictions pour tous.

Nous n’avons pas passé cette alliance donc nous ne pouvons pas la rompre. Cette Nouvelle Alliance avec Jésus est la manière dont Dieu a choisi de tenir Sa promesse à Abraham. Elle est complètement fiable. Dieu ne rompra jamais une alliance qu’Il a signé du sang de Son propre Fils. C’est donc la base sur laquelle nous pouvons être sauvés, guéris et transformés.

Lorsque Jésus est mort, je suis mort avec Lui. Il était mon représentant afin de traiter une fois pour toute avec le pouvoir du péché. La bonté de Dieu (Son alliance d’amour) applique dans notre vie le pouvoir de cette alliance et la victoire à la croix.

L’échange de l’alliance

Ceci est donc l’échange de l’alliance qui a eu lieu à la croix. Nous pouvons venir à la croix à n’importe quel moment de n’importe quelle journée et prendre possession de cette vie éternelle. Sa bonté, son alliance d’amour, est renouvelée chaque matin.

Sa grâce

Par lui, nous avons eu accès, au moyen de la foi, à ce don gratuit de Dieu (Sa grâce) qui nous est désormais acquis… (Romains 5:2).

Nous nous tenons maintenant dans la grâce de Dieu, son pouvoir divin habilitant, afin d’être transformés. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons faire par nous-même, dans notre propre pouvoir ou dextérité. Nous ne pouvons le faire qu’en nous soumettant à Dieu de plein gré et en nous remettant entièrement entre Ses mains. Par Sa grâce, nous avons l’opportunité de nous détourner de notre ancien style de vie et de suivre un chemin différent, prenant la voie que Dieu désire pour nous.

En effet, nous n’avons pas un grand-prêtre qui serait incapable de compatir à nos faiblesses. Au contraire, il a été tenté en tout point comme nous le sommes, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment (Hébreux 4:15).

Le Père et le Fils

Dieu est un Dieu d’alliances. C’est ainsi qu’Il exprime son amour suprême et inépuisable. L’amour entre Père, Fils et Saint-Esprit est un amour d’alliance. Nous sommes appelés dans cette famille d’amour.

En donnant Sa vie pour les péchés du monde, Jésus a établi par Son sang une nouvelle alliance avec notre Père Éternel. C’était un engagement total et un don de Lui-même, sans aucune réserve ni de Lui, ni du Père. Le Père et le Fils ont établi une alliance pour nous, afin que nous puissions bénéficier de la plénitude d’une relation avec Dieu. Cette alliance est plus forte que la mort, elle ne peut pas être rompue ou annulée. Elle est la base de notre salut et permet notre transformation.

Cette Nouvelle Alliance stipule que tout ce qui appartient au Père, appartient maintenant à Jésus. Comme nous sommes maintenant en Jésus, que nous Lui appartenons, tout ce qui appartient au Père nous appartient. Nous avons accès à tout ce que Dieu a créé : Son omnipotence, Son omniprésence et Son omniscience. De toute évidence, ceci va nous permettre de remplir notre destinée et notre raison d’être.

Venez à la croix

J’aimerais vous encourager à méditer sur les versets couvrant les bontés de Dieu, Sa miséricorde et Son alliance d’amour. Elles représentent les bases de notre transformation. Les bontés de Dieu sont motivées par Son amour et Son amour est notre motivation pour changer.

Existe-t-il quoi que ce soit dans votre vie que vous avez besoin d’échanger ? Quoi que ce soit qui représente la mort pour vous et que vous voulez échanger pour la vie ? Venez à la croix. Si vous avez une mentalité qui engendre la peur lorsque vous songez à vous remettre entre les mains de Dieu pour Lui permettre de vous transformer, alors venez à la croix. Si vous pensez que Dieu est en train de vous punir, alors en toute certitude, venez à la croix.

Vous pouvez le faire de manière pratique. Tout comme les deux parties d’une alliance passaient autour d’un animal dépecé pour le sacrifice en suivant la forme d’un 8, symbole d’éternité, vous pouvez marcher en suivant ce 8. Lorsque vous serez à l’intersection, le passage, le point d’échange, prenez un morceau de pain représentant le corps du Christ et communiez en déclarant que vous échangez l’ancien pour le nouveau. Vous pourrez être libéré de toute forme d’esclavage ou de tout ce qui vous retient prisonnier car vous êtes passé par la victoire que Jésus a remportée pour vous sur la croix.

Vous pouvez venir à la croix aujourd’hui.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)