79. Porte ouverte sur la découverte

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

J’aimerais vous présenter la manière dont Dieu nous invite à « monter ici » et à faire l‘expérience des lieux célestes. Je ne vous parlerai que des lieux que j’ai visités afin de témoigner uniquement de ce que j’ai découvert et donc des endroits où il est possible d’aller.  Il y a nombre d’endroits que je n’ai pas encore visités. Ce qui est intéressant, c’est que lorsque Dieu me montre un endroit ou me fait faire une nouvelle découverte, très souvent, ce n’est que bien plus tard qu’Il me donne la révélation de ce que sont ces endroits. J’ai donc fait des découvertes ou visiter des endroits mais il m’est encore impossible d’expliquer ce qu’ils sont.

La Bible est une porte ouverte

Il ne faut pas me croire sur parole, essayez vous-même.

Je vais vous donner des tas de versets. Je sais que certains lecteurs posent la question « Où peut-on lire dans la Bible que nous pouvons faire ceci ou cela ? » Si vous croyez qu’il ne vous est pas possible d’aller dans ces endroits et vous ne savez pas ce que la Bible déclare à leur sujet, il est certain que vous avez peu de chance d’y accéder. Il faut d’abord savoir que tout cela est dans les Écritures, ce n’est qu’ensuite que vous avez l’assurance de pouvoir le faire.

Utilisez ces versets comme une porte ouverte. Passez cette porte et voyez par vous-même la réalité de ce que vous lisez : les expériences que vous allez faire vous serviront de points de repère pour en avoir d’autres.

Les rois de la terre

Et de la part de Jésus-Christ, le témoin digne de foi, le premier-né d’entre les morts et le souverain des rois de la terre. Il nous aime, il nous a délivrés de nos péchés par son sacrifice, (Apocalypse 1:5)

Qui sont « les rois de la terre » ? Nous, bien sûr ! Nous sommes supposés l’être et manifester le royaume des cieux sur terre.

Après les avoir écoutés, tous, unanimes, se mirent à prier Dieu, disant :

Maître, c’est toi qui as créé le ciel, la terre, la mer et tout ce qui s’y trouve. C’est toi qui as dit par l’Esprit Saint qui s’est exprimé par la bouche de notre ancêtre David, ton serviteur :

Pourquoi tant d’effervescence parmi les nations? Et pourquoi les peuples trament-ils ces complots inutiles? Les rois de la terre se sont soulevés et les chefs se sont ligués contre le Seigneur et son Messie. (Actes 4:24-26)

Nous avons de nouveau les rois de la terre mais cette fois-ci ils sont ligués contre Jésus. Nous avons donc ici des rois et des chefs dont nous ne faisons pas partie. Dans ce passage, les disciples citent l’Ancien Testament et font référence à une époque avant la croix. Il s’agit des rois et des chefs de certains lieux célestes, de puissances et d’autorités qui se sont rassemblés contre Jésus. Ils ont essayé de détruire la descendance et ont tout fait pour y arriver mais Jésus les a vaincus.

Au ciel, sur la terre et sous la terre

Mais personne, ni au ciel, ni sur la terre, ni sous la terre, n’était capable d’ouvrir le livre ni de le lire. (Apocalypse 5:3)

Cette fois-ci, nous pouvons lire clairement qu’il y a trois domaines : le ciel, la terre et sous la terre. Pour ceux qui demandent comment savons-nous qu’il y a un domaine sous la terre, la réponse est claire.

Et toutes les créatures dans le ciel, sur la terre, sous la terre et sur la mer, tous les êtres qui peuplent l’univers, je les entendis proclamer : A celui qui siège sur le trône et à l’Agneau soient louange et honneur, gloire et puissance pour toute éternité. (Apocalypse 5:13)

Le trône de Dieu se trouve au-dessus de tous ces domaines.

Les lieux célestes

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus Christ, qui nous a bénis de toute sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ ! En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui… (Éphésiens 1:3-4, Louis Segond)

C’est dans « les lieux célestes » que Dieu nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles. Lieux est pluriel et signifie qu’il y a plus d’un domaine dans les lieux célestes. Aussi « En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde… » signifie que cela a toujours été l’intention de Dieu que nous gouvernions tous les domaines dans les lieux célestes et appliquions ce gouvernement sur terre, de manière à accéder aux deux dimensions.  C’est ainsi que Jésus avait accès à ces deux dimensions lorsqu’il vivait sur terre.

Si vous lisez Genèse 28, Jacob rêve d’un escalier accédant directement au ciel avec Dieu se tenant en haut, en quelque sorte dans l’embrasure de cette porte ouverte. De toute évidence, cet escalier ne passait pas par d’autres domaines. Ce n’était pas un accès linéaire où l’on doit passer par tous les niveaux pour atteindre le dernier. Nous avons donc un accès direct aux lieux célestes et c’est là que sont nos trônes.

Notre héritage

Nous ayant fait connaître le secret de son plan. Ce plan, il l’a fixé d’avance, dans sa bonté, en Christ, pour conduire les temps vers l’accomplissement. Selon ce plan, tout ce qui est au ciel et tout ce qui est sur la terre doit être harmonieusement réuni en Christ. Et c’est aussi en Christ qu’il nous a accordé notre part d’héritage conformément à ce qu’avait fixé celui qui met en œuvre toutes choses, selon l’intention qui inspire sa décision.  Ainsi, nous avons été destinés d’avance. (Éphésiens 1:9-11)

Nous vivons l’époque où Dieu accomplit son plan au travers de Ses enfants, Ses héritiers, Ses rois. Dieu a déjà tout planifié, Son plan est en place. Il nous faut le trouver et l’appliquer mais nous ne pouvons pas le faire à partir de notre position sur terre. Nous devons accéder aux lieux célestes parce que c’est là qu’existe la structure d’autorité qui nous permet d’amener ce gouvernement sur terre.

Jusqu’à présent, l’église a essayé de changer les choses dans l’atmosphère de la terre, à partir de notre position sur terre. Nous avons déjà discuté de la stratégie de « prier sur terre » qui ne marche pas très bien. En fait, nous devons aller dans les lieux célestes, au-dessus de l’atmosphère de la terre et exercer notre autorité à partir de cette position de domination, afin d’amener sur terre les changements que nous désirons voir arriver.

Si nous revenons au premier diagramme  que je vous avais donné au début de cette série, nous pouvons voir que nous avons autorité dans ces trois domaines du ciel, de la terre et de sous la terre. Cette autorité nous permet d’aller dans l’atmosphère de la terre pour reprendre le pouvoir que l’ennemi s’est approprié à notre insu (puisqu’il nous appartient en tout premier lieu par la mort de Jésus-Christ) et le purifier.  Le seul pouvoir de l’ennemi est celui que nous lui avons donné ! Ce pouvoir est notre héritage mais Adam l’a perdu en péchant. Jésus est mort sur la croix pour nous le redonner. Alors qu’attend-on nous pour le reprendre ?

Assis avec Lui

Nous savons que nous pouvons accéder aux lieux célestes. Relisez ce verset :

Il nous a ressuscités ensemble et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, (Éphésiens 2:6)

Encore une fois, nous pouvons voir qu’il y a plusieurs domaines célestes et bien sûr des tas de trônes pour que nous puissions tous nous asseoir avec Lui. Il faut donc que nous trouvions nos trônes et que nous nous y asseyions.

Il est descendu, Il est monté

Or, que signifie : Il est monté, sinon qu’il est aussi descendu dans les régions inférieures de la terre ? Celui qui est descendu, c’est le même qui est monté au-dessus de tous les cieux, afin de remplir toutes choses. (Éphésiens 4:9-10)

S’il est descendu dans les régions inférieures de la terre et que nous somme supposés accomplir les mêmes œuvres que Lui, que devons-nous faire ?

Les régions inférieures de la terre sont des domaines où il nous faut aussi régner. Je ne parle pas d’un périple comme le décrit Jules Verne dans Voyage au centre de la terre. Je ne déclare pas qu’il faille aller physiquement sous la terre même si c’est ce que l’on peut comprendre en lisant ces versets. Il s’agit de domaines d’autorité et de gouvernement spirituels.  Au centre de la terre, il y a un trône sur lequel Adam aurait dû régner en toute gloire.

Jésus est descendu et Il est remonté donc tout ce qui se trouve dans ces domaines est supposé être rempli de la gloire de Dieu.

Le but éternel de Dieu

Son but n’arrivera qu’au travers de nous, Son église, parce que c’est ainsi que Dieu l’a prévu :

…et de mettre en pleine lumière, pour tout homme, la façon dont Dieu mène ce plan à sa complète réalisation. Ce plan, le Dieu qui a créé toutes choses l’avait tenu caché en lui-même de toute éternité. Par cette mise en lumière, les Autorités et les Puissances dans le monde céleste peuvent connaître, par le moyen de l’Eglise, les aspects infiniment variés de sa sagesse. Cela s’accomplit conformément à ce qui a été fixé de toute éternité et qui s’est réalisé par Jésus-Christ notre Seigneur. (Éphésiens 3:9-11)

Les aspects infiniment variés de la sagesse de Dieu doivent être révélés par l’église, c’est-à-dire nous, aux autorités et puissances dans le monde céleste. C’est Son but éternel, c’est la manière dont Il l’a prévu depuis toujours.

Dieu est en tous

Un seul Dieu et Père de tous qui règne sur tous, qui agit par tous et qui est en tous. (Éphésiens 4:6)

Il faut bien comprendre ce verset et le méditer. Il nous explique pourquoi nous pouvons accéder à tous ces domaines : parce que Dieu est en tous et que nous sommes en Lui car nous sommes Ses enfants.

Je vous encourage à relire tous ces versets et à les méditer. Demandez à Dieu de vous montrer ces endroits et leur réalité.

C’est votre héritage. Vous pouvez y accéder.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Publicités

76. Les lieux célestes et la terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Josué, le Grand prêtre

L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle l’Éternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu gouverneras alors ma maison et prendra la responsabilité de mes Conseils et je te donnerai libre accès (à ma Présence) parmi ceux qui sont ici.  (Zacharie 3:6-7, The Passion Translation)

La dernière fois, nous avons vu qu’il y avait une progression dans tout ce que Josué devait faire pour avoir libre accès aux lieux célestes. La première condition est de marcher dans les voies de Dieu et la deuxième, d’observer Ses ordres ou Ses lois.  Mais quelles sont Ses lois ?

Les 12 lois de Jérusalem

Les lois n’ont rien à voir avec les Dix Commandements. Ce sont des « principes à suivre » et ils présentent la manière d’opérer de Dieu dans tous les lieux célestes.

• La loi de L’esprit de vie
• La loi du péché et de la mort
• La loi de l’amour
• La loi de la foi
• La loi de semer et récolter
• La loi de la première mention
• La loi du premier né
• La loi de l’abondance
• La loi de justice
• La loi de jugement
• La loi de grâce
• La loi de droiture

Voici donc les principes (que nous trouvons dans la Bible) suivant lesquels Dieu opère et que nous devons observer si nous voulons avoir accès à Sa présence. Tout comme Josué, lorsque nous commençons à les suivre, nous obtenons libre accès à tous les lieux célestes.

Les lieux célestes

J’aimerais vous en montrer une représentation afin que vous ayez une idée de la manière dont ces lieux sont tous liés ensemble. Ce n’est qu’une simple représentation mais plus nous nous engageons dans ces lieux, plus notre compréhension à leur sujet se développe.

Comme vous pouvez le voir, il existe des domaines sous la terre.

En fait, il y a trois domaines sous la terre et trois dans les cieux (en rouge) que l’on appelle plutôt royaumes (dans le royaume de Dieu, il y a le royaume donné à Adam), séparés par l’atmosphère terrestre, représentant le septième royaume. Vous trouverez constamment le chiffre sept car il représente l’achèvement, ce qui est fini et bien fini, le numéro parfait.

Dans chaque royaume céleste, il y a sept dimensions ou niveaux d’autorité. Je ne les connais pas tous pour l’instant mais je sais qu’ils sont liés à  la structure des conseils ou tribunaux (sujet couvert dans la série transformation ici).

Il existe donc trois royaumes dans l’atmosphère de la terre (la pensée grecque les présente comme des couches superposées, ce qui n’est pas le cas) : les royaumes du gouvernement de Dieu (royaumes de Dieu et des cieux) et le royaume de la terre où nous sommes supposés faire l’expérience de la Présence de Dieu. Nous sommes appelés à gouverner dans cette atmosphère mais elle est, pour l’instant, dans les ténèbres et c’est à nous de l’en sortir en amenant la lumière de Dieu au travers de notre vie.

Sous la terre, nous trouvons différents domaines ou endroits dont Shéol, la salle des trophées de Satan et Tartare où sont emprisonnés entre autres les anges déchus. Il existe d’autres endroits mais je n’en parlerai pas pour l’instant.

Il est important de comprendre que nous n’avons pas à « traverser » un royaume ou un domaine pour accéder à un autre. C’est encore une fois une pensée grecque. Dieu m’a montré nombre d’endroits dans ces domaines et royaumes mais il m’a fallu du temps pour comprendre où ils se situaient les uns par rapport aux autres.

Voyons certains versets de la Bible pour comprendre comment tout se tient.

La chute de Satan

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre (Genèse 1:1, LS)

Dieu a commencé par créer les cieux qui ne sont pas simplement des endroits physiques ou géographiques mais ces royaumes et domaines que nous venons de voir et ils sont tous une question d’autorité, de gouvernement et de pouvoir. C’était ce qu’Adam était supposé appliquer dans son royaume, celui de la terre afin qu’il devienne une réflexion des cieux.

A l’époque, la terre n’était pas à la place qu’elle occupe aujourd’hui. C’était avant qu’il y ait le temps. En fait, à cette époque, le temps n’existait pas.

Dieu créa les fils de Dieu qui étaient des anges (Job 38:7) et tout particulièrement les ben elohim qui devaient préparer la terre pour la race humaine.

Dans le verset 2, nous pouvons lire : la terre était chaotique et vide. Les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Mais Dieu n’avait pas créé la terre ainsi. Que s’est-il passé entre le moment où Dieu a créé la terre (après  les cieux) et le moment où elle est devenue chaotique et vide ?

Un événement très important : la chute de Satan !

Elle a eu lieu avant la création d’Adam. Nous pouvons lire que l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Le fait que la planète entière soit couverte d’eau indique qu’il y a eu un jugement car Dieu ne l’a pas créée ainsi.

Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses dans les cieux comme sur la terre, les visibles, les invisibles, les Trônes et les Seigneuries, les Autorités, les Puissances. C’est par lui et pour lui que Dieu a tout créé. (Colossiens 1:16)

Tout a été créé pour Jésus ! Les trônes, les seigneuries, les autorités et les puissances ne sont pas les noms de démons ni d’anges déchus. Cependant, ils y opèrent. Toutes les choses visibles et invisibles ont été créées pour Jésus. Les choses qui nous sont invisibles, celles que nous ne pouvons pas voir avec nos yeux naturels, n’étaient pas invisibles pour Adam qui pouvait les voir avec ses yeux spirituels.

Le gouvernement du royaume est celui des cieux et il doit venir sur terre. Toute notre histoire tourne autour de la terre devant refléter ce qui est dans les cieux. Tout ce que nous pouvons voir dans les cieux, c’est ce que Dieu désire que nous portions en nous et apportions sur terre. Il faut donc que les principes des cieux soient tout d’abord reflétés dans notre vie, puis tout autour de nous, en commençant par nos sphères d’influence. Tout ce qui existe dans les cieux, Dieu veut le voir arriver sur terre.

Comment était la terre lorsque Dieu l’a créée ? Comment savons-nous qu’elle n’a pas été créée chaotique et vide ? Parce que nous pouvons le lire dans la Bible :

Voici ce que déclare l’Eternel qui a créé le ciel, lui qui est Dieu et qui a fait la terre,
qui l’a formée et affermie, il ne l’a pas créée à l’état chaotique mais il l’a façonnée pour que l’on y habite : Moi, je suis l’Eternel ; il n’y en a pas d’autre.
(Ésaïe 45:18) 

Connectés aux lieux célestes

Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux… (Genèse 2:4, LS). Pouvez-vous voir que ces deux phrases représentent deux époques différentes ? Il y a d’abord l’époque où Dieu créa les cieux et la terre  puis une époque où Il fit la terre et le ciel.

Dieu a donc créé les cieux et la terre puis un événement est arrivé qui l’a complètement altérée, Satan a chuté des cieux. A partir de cette terre altérée, Dieu a fait la terre et le ciel. Lors de la création originelle, il n’y avait pas d’étoiles, de planètes et de galaxies telles que nous les connaissons aujourd’hui. Elles n’existaient pas car la terre était le centre de cet univers avec un accès direct aux cieux. Dieu a toujours voulu que la terre soit liée aux cieux et elle l’est !

Comme nous pouvons le lire dans la Bible, Adam pouvait aller marcher avec Dieu. La terre était le centre de cet univers et elle était connectée aux lieux célestes. Il y avait une intersection entre Eden (le jardin de Dieu) et le jardin d’Adam (que Dieu avait planté pour lui à l’est d’Eden). Adam avait donc accès à tous les endroits dont nous avons parlés. Une fois qu’Adam et Eve ont péché, tout ce qui leur avait été donné par Dieu a été enfermé dans une « capsule de temps et d’espace ». La terre a alors cessé d’être liée aux cieux comme auparavant, elle a bougé sur son axe et tout est devenu elliptique au lieu d’être circulaire. Cela a même affecté l’orbite des électrons autour du noyau de l’atome.

Si Adam et Eve n’avaient pas péché et s’ils avaient suivi l’Arbre de Vie (le chemin de la vie), ils auraient pu accéder aux royaumes les plus importants : le Ciel des Cieux, la Perfection et l’Éternité.

Mais comme nous le savons trop bien, ils ont choisi un autre chemin !

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

74. Un héritage sur terre et dans les cieux

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

En effet, là où il y a alliance, il est nécessaire que la mort de celui qui conclut l’alliance soit produite. (Hébreux 9:16)

Pour recevoir un héritage, il faut que quelqu’un meurt et nous lègue quelque chose dans son testament. Jésus, notre frère ainé, est mort pour nous. Il a reçu le jugement pour que nous puissions recevoir la bénédiction : un héritage éternel.

En hébreux, nachalah signifie héritage, possession de biens ou patrimoine. Il est utilisé 273 fois dans l’Ancien Testament et dans 183 de ces occasions, il s’agit d’un terrain donné en cadeau.

Le mot yarash veut dire saisir, déposséder, prendre possession ou hériter. On le trouve 255 fois dans L’Ancien Testament et dans 210 de ces occasions, il est lié à une opération militaire.

La génération Josué

Nous recevons notre héritage par grâce, c’est un cadeau mais pour le recevoir, nous devons en prendre possession. Il peut y avoir une énorme différence entre ce que Dieu désire nous donner et ce que nous sommes prêts à recevoir ou prendre possession.

Dieu désire que nous recevions notre héritage et notre destinée éternelle. Tout comme Josué a mené le peuple de Dieu à prendre possession de son héritage, nous sommes appelés à être la génération Josué qui va mener les gens à recevoir l’héritage que Dieu leur a réservé.

Quel est notre héritage ?

  • La vie éternelle, dès maintenant et pas seulement après notre mort.
  • La rédemption, notre rachat d’état d’esclave pour retrouver notre liberté.
  • Notre réconciliation avec Dieu et notre retour vers Lui, pour retrouver notre relation familiale.
  • Notre destinée, notre but et le « manteau » de Jésus (Son autorité) qu’Il nous a laissé et que nous devons reprendre.

Jésus a tout hérité du Père et Il nous a légué le droit de recevoir notre héritage familial :

« Tout ce que le Père possède m’appartient à moi aussi ; voilà pourquoi je vous dis qu’il puisera dans ce qui est à moi et vous l’annoncera. » (Jean 16:15)

Certains pourtant l’ont accueilli ; ils ont cru en lui. A tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu. (Jean 1:12)

L’Esprit Saint lui-même témoigne à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Et puisque nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu et donc cohéritiers de Christ. (Romains 8:16-17)

Nous sommes destinés à recevoir une partie de tout ce qui appartient à Dieu (absolument tout ce qu’Il a), à condition d’y croire. Dieu n’est pas pingre, Il veut que nous recevions tout ce qu’Il a pour nous. Mais Il désire que nous sachions ce qui nous appartient.

Car c’est en lui (Jésus) que Dieu a dit « oui » à tout ce qu’il avait promis. Aussi est-ce par lui que nous disons « oui », « amen », pour que la gloire revienne à Dieu. (2 Corinthiens 1:20)

Si vous lui appartenez, vous êtes la descendance d’Abraham et donc, aussi, les héritiers des biens que Dieu a promis à Abraham. (Galates 3:29).

Seuls les fils reçoivent un héritage, pas les esclaves ni les orphelins.

Ainsi donc, tu n’es plus esclave, mais fils ou fille et, puisque tu es fils ou fille, tu es héritier des biens promis, grâce à Dieu. (Galates 4:7)

Un héritage sur terre et un dans les cieux

Nous n’avons pas seulement un héritage sur terre, nous en avons aussi un dans les cieux. Nous héritons de Sa véritable nature, de Sa personnalité et de Son autorité :

Ainsi, nous bénéficions des dons infiniment précieux que Dieu nous avait promis. Il a voulu, par ces dons, vous rendre conformes au caractère de Dieu. (2 Pierre 1:4)

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ car il nous a comblés de toute bénédiction de l’Esprit dans le monde céleste en raison de notre union avec Christ… Par notre union avec Jésus-Christ, Dieu nous a ressuscités les uns et les autres et nous a fait siéger les uns et les autres dans le monde céleste. (Éphésiens 1:3, 2:6)

Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre : allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit et enseignez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28:18-20)

En Jean, chapitres 13 à 17, Jésus parle longuement de notre héritage, de Sa relation avec le Père et de la relation qu’Il veut que nous ayons avec Lui.

Le commencement et la fin

Pour comprendre notre héritage, il nous faut étudier le commencement (Genèse) pour voir qu’elles étaient les intentions de Dieu à notre égard. Il nous faut aussi étudier la fin (Apocalypse) pour voir comment Ses intentions ont été remplies. Quand nous le faisons, nous pouvons voire nombre de parallèles entre le commencement et la fin.

Nous sommes entre les deux et Dieu désire que nous jouions notre part pour arriver à la fin. Tout ceci couvre la restauration. Dieu désire nous voir restaurer tout ce qu’Il avait originellement prévu dans le jardin, afin de trouver l’accomplissement final de tout dans le jardin éternel de Dieu.

Nous avons été créés à son image, pour gouverner (Genèse 1:26-28).

L’Eternel Dieu façonna l’homme avec de la poussière du sol, il lui insuffla dans les narines le souffle de vie et l’homme devint un être vivant. L’Eternel Dieu planta un jardin vers l’Orient : l’Eden, le Pays des délices. Il y plaça l’homme qu’il avait façonné… Du pays d’Eden sortait un fleuve qui arrosait le jardin. De là, il se divisait en quatre bras. (Genèse 2:7-10)

Deux royaumes entrecroisés

Tu étais en Eden, dans le jardin de Dieu… Or, je t’avais placé, avec un chérubin protecteur qui était oint, sur la montagne sainte de Dieu ; c’est là que tu étais, te promenant au milieu de ces pierres aux feux étincelants. (Ézéchiel 28:13-14)

L’Eden se trouve sur la montagne sacrée de Dieu. Le jardin terrestre et le jardin céleste étaient intersectés. Cette intersection est aussi celle de notre héritage physique et de notre héritage spirituel. Adam et Eve en ont été exclus à cause du péché mais Jésus a ré-ouvert l’accès à l’arbre de vie. Le jardin de notre cœur est intersecté avec celui de Dieu et nous pouvons, de nouveau, marcher avec Lui dans le jardin.

La fin rejoint le commencement, Dieu marche avec les êtres humains :

Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu et la mer n’existait plus. Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait : Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux ; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu. (Apocalypse 21:1,3)

Finalement, l’ange me montra le fleuve d’eau de la vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l’Agneau. Au milieu de l’avenue de la ville, entre deux bras du fleuve, se trouve l’arbre de vie. Il n’y aura plus jamais de nuit. On n’aura donc plus besoin ni de la lumière d’une lampe, ni de celle du soleil, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière. Et ils régneront éternellement. (Apocalypse 22:1-2, 5)

A la fin, nous ferons ce que Dieu nous avait demandé de faire au commencement : appliquer Son règne sur la création. Et Jésus ne reviendra que lorsque tout aura été restauré conformément à sa condition originelle.

… il vous enverra celui qu’il vous a destiné comme Messie : Jésus. En attendant, il doit demeurer au ciel jusqu’au jour où l’univers entier sera restauré, comme Dieu l’a annoncé depuis des siècles par la bouche de ses saints prophètes. (Actes 3:20-21)

Voici notre héritage :

  • Être l’image de Dieu sur terre comme nous le sommes au ciel
  • Être bénis (habilités à prospérer)
  • Porter des fruits, nous multiplier et remplir la terre
  • Soumettre ou dominer, posséder et gouverner
  • Avoir une relation avec Dieu sur terre et dans les cieux
  • Vivre dans les cieux et sur terre simultanément, comme Adam le faisait et comme Jésus l’a fait.

La loi de la première mention

Il est très important de voir comment notre héritage est introduit pour la première fois dans la Bible car la première mention détermine comment interpréter ce mot dans toutes les Écritures.

« Je suis le Dieu de Béthel où tu as répandu de l’huile sur une pierre dressée en stèle et où tu m’as fait un vœu. Maintenant, lève-toi, quitte ce pays et retourne dans ton pays natal. » Rachel et Léa lui répondirent : Avons-nous encore quelque chose ou un héritage, chez notre père ? (Genèse 31:13-14)

Posons cette même question : avons-nous encore quelque chose ou un héritage chez notre Père ? Si oui, où se trouve-t-il ? Le mot Béthel signifie « la maison de Dieu ». Quel est donc notre pays natal où nous devons retourner ?

Notre héritage de l’alliance remonte jusqu’à Adam et l’alliance avec Abraham est ce qui nous connecte à notre héritage : « Toutes les familles de la terre seront bénies à travers toi ». (Genèse 12:1-3)

Dieu est apparu à Abraham à Béthel (Genèse 12:7-8). Plus tard, lorsque Jacob, son petit-fils, vint à Béthel, c’est là qu’il a vu une sorte d’escalier entre la terre et le ciel où les anges de Dieu montaient et descendaient. Il s’est écrié : « Ce lieu est redoutable ! Ce ne peut être que le sanctuaire de Dieu. C’est ici la porte du ciel.» (Genèse 28:10-17)

Notre relation avec Dieu nous permet de revenir à un endroit où les cieux sont ouverts et où nous devenons une porte du ciel et une maison/un sanctuaire de Dieu.

« Tu es mon fils bien-aimé »

Pour le monde dans lequel Il est venu, Jésus était illégitime. Selon la culture juive, il n’avait aucun droit d’hériter quoi que ce soit. Mais Dieu avait quelque chose de très différent en tête :

Au moment où il sortait de l’eau, il vit le ciel se déchirer et l’Esprit descendre sur lui comme une colombe. Une voix retentit alors du ciel : Tu es mon Fils bien-aimé, tu fais toute ma joie. (Marc 1:10-11)

Dieu désire vous légitimer et vous reconnaître comme Son enfant.

Nous sommes sous un ciel ouvert.
Dieu notre Père se tient sur le seuil entre la terre et les cieux. Il déclare des paroles d’affirmation, d’encouragement et de légitimation sur vous.
Recevez ces paroles dans votre esprit comme celles de Dieu :

Je déclare que tu es mon fils bien-aimé et que tu fais toute ma joie.
Je t’appelle Mon enfant. Je suis ton Père. Tu m’appartiens et je t’appartiens.
Je te légitime comme mon enfant.
J’appelle ta destinée éternelle.

Que ton esprit m’écoute !
Ecoute avec ton esprit les paroles que Moi, ton Père, je te déclare.

L’esprit de ton Père témoigne dans ton esprit et déclare que tu es Mon fils..
Je béni ton esprit avec la mentalité et l’esprit de filiation
Je te béni comme Mon enfant, avec une identité au plus profond de ton cœur, aimé en toute sécurité dans Ma famille.
Je te béni avec l’assurance définitive que j’ai pour toi un avenir plein d’espérance.
J’ai inscrit avec amour tous tes jours dans Mon livre, pour ton meilleur intérêt et Ma gloire suprême.

Je te béni avec la certitude que je sais ce dont tu as besoin et que J’ai toutes les ressources de l’univers pour répondre à ces besoins.

Ecoute avec ton esprit les paroles que J’ai pour toi.

Mon esprit témoigne dans ton esprit et déclare que tu es Mon fils.
Je béni tes oreilles afin qu’elles entendent le témoignage de l’Esprit de Dieu,
l’Esprit de la connaissance, de la sagesse et de la compréhension,
l’Esprit de conseil, de pouvoir et de respect de Dieu.

Je te béni en t’accordant à ma fréquence,
avec des yeux pour voir et des oreilles pour entendre
et une intelligence pour comprendre selon l’Esprit.

Je te béni afin d’être dirigé par l’abondance de Mon Esprit de vérité,
afin de voir les choses comme je les vois dans les lieux célestes.

Je te béni avec la certitude que tu es, avec ton frère Jésus,
un héritier de tous Mes trésors.

Je te béni avec l’assurance que tu ne manqueras de rien,
Spirituellement, émotionnellement, mentalement, physiquement et pratiquement.

Je te béni avec la certitude que je désire que tu reçoives Ma bénédiction et Ma gloire ainsi que ton droit de naissance.
Je te béni avec le désir d’aller de l’avant pour voir la gloire que je vais révéler.

Je te béni avec un cœur qui ne se rebelle pas et qui ne craint pas
les opportunités que Je place devant toi chaque jour.
Je te béni d’un désir de voir les manifestations de Ma gloire en toi et au travers de toi, jour après jour.

Je déclare que tu n’es plus ni un esclave ni un orphelin ni une victime.
Je déclare que tu M’appartiens et que Je t’appartiens.
Je suis ton héritage et tu es le Mien.

Je déclare que Je suis ton Père et que tu es Mon fils.
Je te donne accès à ton foyer céleste.
Je te donne accès à la rivière et l’arbre de vie.

Je te demande de devenir une porte entre les cieux et la terre.

Tu es mon enfant
et je t’appelle à démontrer sur terre que tu es un fils mûr.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

73. Le jugement de Jésus

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Le jugement du peuple de Dieu

La transformation est un processus constant destiné à restaurer notre vie, conformément à notre condition et but originels : trouver notre véritable identité unique et notre destinée éternelle. C’est aussi une préparation pour le jugement de Dieu sur l’église (1 Pierre 4:17).

L’église, c’est nous : une structure biologique de relations dans le royaume. Lors du jugement, Dieu va donner son verdict (la racine de ce mot est « déclarer la vérité »). Il va déclarer son « oui » et son « non » à l’église, c’est-à-dire authentifier et affirmer la véritable église. Cependant, il y a des aspects de l’institution que nous appelons « église » que Dieu n’aime pas et Il va le montrer clairement. Les gens devront donc faire un choix : rester dans l’institution, la structure religieuse ou changer pour vivre en relation car Dieu nous appelle à avoir une relation avec Lui.

Conformité des manuscrits ?

Dieu va regarder le livre ou manuscrit de notre vie, le comparer à notre manuscrit de destinée et voir les différences. Notre manuscrit de destinée comprend tous les desseins de Dieu pour nous, tout ce qu’Il a écrit sur notre vie (Psaumes 139:16-17). Notre vie correspond-elle bien à ce que Dieu voulait qu’elle soit ? Nous devons être prêts à répondre à cette question et recevoir Son jugement.

Car nous aurons tous à comparaître devant le tribunal de Christ et chacun recevra ce qui lui revient selon les actes, bons ou mauvais, qu’il aura accomplis par son corps. (2 Corinthiens 5:10)

Nous savons maintenant que nous n’allons pas être jugés pour nos péchés mais pour voir si nous avons, ou pas, réalisé ce que Dieu nous a demandé de faire et avec quel motif nous l’avons fait. Chacun d’entre nous va devoir rendre des comptes à Dieu (Romains 14:11-12). La compréhension classique de ce verset est que nous le ferons après notre mort mais je sais par expérience que nous pouvons le faire maintenant.

Que nous ayons construit avec de l’or, de l’argent, des pierres précieuses ou de la paille, du chaume ou du bois, la qualité de nos œuvres sera testée par le feu (voir 1 Corinthiens 3:11-13). C’est la qualité qui sera testée pas la quantité. Le feu transformateur de Dieu brûlera tout ce qui ne vient pas de Lui mais purifiera et affirmera tout ce qui vient bien de Lui.

L’agneau et le Lion

Lorsque j’ai fait cette expérience, j’ai reçu un manuscrit scellé et on m’a amené à un endroit où se trouvait un agneau. La plupart des rencontres que nous faisons dans les lieux célestes sont remplies de symboles. Lorsque j’ai posé les mains sur la tête de l’agneau, exactement comme faisait le Grand Prêtre de l’Ancien Testament avec l’animal qu’il sacrifiait, j’ai compris que tous mes péchés était placés sur Jésus.

J’avais toujours le manuscrit en main lorsque je me suis soudainement retrouvé devant un gigantesque lion. Je me suis avancé et je suis entré dans la noirceur de Sa gueule grande ouverte. Mon chemin s’est effectué dans le noir jusqu’à ce que j’atteigne un pilier de feu, avec des yeux qui me regardaient et me transperçaient l’âme.

L’Agneau et le Lion de la tribu de Juda sont dignes d’ouvrir le manuscrit (Apocalypse 5). Les sceaux sur mon manuscrit se sont ouverts d’un seul coup alors que j’avançais. Je me tenais debout, tremblant de tout mon corps en la présence de Dieu.

Tout ce que j’avais fait pour Lui était écrit sur ce manuscrit. Je réalisais immédiatement que certaines des choses Lui plaisaient car je les avais réalisées pour Lui obéir et avec une bonne attitude dans mon cœur. Il n’était pas très heureux d’autres choses que j’avais faites avec un mauvais motif. J’ai senti le feu de Dieu qui brûlait tout ce bois, cette paille et ce chaume. Mon manuscrit venait d’être purifié.

Il a ensuite été retourné et, au dos, était inscrit tout ce que j’avais raté, toutes les opportunités de servir Dieu et de faire Sa volonté que j’avais laissé échapper. Une fois que les yeux de feu ont brûlé ce qui était inscrit, le manuscrit est apparu complètement vierge et Dieu m’a donné l’opportunité d’un nouveau départ, afin de voir le manuscrit de ma destinée correspondre au manuscrit de la vie.

Cela a été une expérience qui a renforcé mon humilité et a changé ma vie, quelque chose de difficile et en même temps d’extrêmement motivant.

Ce tribunal est pour les rétributions, pour les récompenses des temps à venir. Notre récompense est de pouvoir servir le but de Dieu, de gouverner mais seulement dans la mesure où nous avons rempli notre destinée à notre époque.

Nous pouvons tous accéder à cette partie du royaume des cieux où nos manuscrits sont traités par le feu de la présence de Dieu. Si nous désirons réellement être transformés, nous serons ravis de voir le bois, la paille et le chaume être brûlés. Le feu du jugement n’est pas pour punir mais pour transformer, purifier et raffiner afin de pouvoir mieux refléter Jésus dans notre vie.

Les charbons de l’autel

L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur siégeant sur un trône très élevé. Les pans de son vêtement remplissaient le Temple. Des êtres à forme de serpents se tenaient debout ; chacun d’eux avait six ailes : deux ailes pour se couvrir le visage, deux autres pour se voiler le corps et les deux dernières pour voler. S’adressant l’un à l’autre, ils proclamaient : Saint, saint, saint est le Seigneur des armées célestes. Toute la terre est pleine de sa gloire. (Ésaïe 6:1-3).

C’est au travers de nous que la terre sera remplie de Sa gloire. Plus nous nous soumettons à Son but dans notre vie, à Sa transformation, plus nous pourrons démontrer Sa gloire et en remplir la terre.

Les montants des portes du Temple se mirent à trembler au son de ces voix, tandis que le sanctuaire se remplit de fumée. Je m’écriais : Malheur à moi ! Je suis perdu, car j’ai les lèvres impures et j’habite au milieu d’un peuple aux lèvres impures. Et voici que, de mes yeux, j’ai vu le Roi, le Seigneur des armées célestes. Alors l’un des êtres à forme de serpent vola vers moi, il tenait à la main une braise qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il m’en toucha la bouche et me dit : Maintenant que ceci vient d’être appliqué sur tes lèvres, ta faute est enlevée et ton péché est expié. (Ésaïe 6:4-7)

Nous ne pouvons absolument rien cacher dans le feu de Sa présence, tout est révélé. En la présence de Dieu, nous pouvons voir les choses comme elles existent réellement. Cela a été une véritable expérience pour Ésaïe. Il savait qu’il était en mauvaise posture, prêt à mourir. Heureusement, les courants de nos péchés et iniquités dans notre vie, sur toutes les années et toutes les générations, peuvent être purgés par le feu de l’autel. De nos jours, les anges recherchent partout ceux qui sont prêts à accepter d’être raffinés et purifiés.

Dieu désire que nous recherchions ces expériences. Il continue de déclarer : « Qui enverrai-je? Qui marchera pour nous? ». Il recherche ceux qui vont remplir la terre de Sa gloire. Tout comme Ésaïe, soyons prêts à répondre :
« Je suis prêt, envoie-moi. »

De telles rencontres nous dirigent vers notre destinée. Regardez Moïse, Joshua et Saul sur le chemin de Damas. Jésus vivait un style de vie où Il rencontrait le Père afin de faire ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19). Rencontrer quotidiennement notre Dieu vivant dans le Lieu Saint pas sur terre va transformer notre vie et nous permettre de recevoir notre direction au jour le jour.

Identité, destinée et autorité

En tant que membres de la génération Josué, nous sommes appelés à marcher dans notre identité et notre destinée. Nous sommes Son peuple, transformé et prêt pour le jugement, prêt à recevoir une autorité mandatée et authentifiée, une génération de croyants recevant notre héritage sur terre et dans les cieux, remplissant notre destinée éternelle. Un peuple prêt à recevoir et discipliner une récolte d’ouvriers surnaturels afin qu’ils reçoivent leur héritage, un peuple pour remplir toute la terre de la gloire de Dieu.

Maintenant que nous arrivons à la fin de cette série Transformation, permettez-moi de déclarer ce qui suit sur chacun de vous :

J’attire l’attention de votre esprit.
Esprits, écoutez car vous êtes les véritables fils de Dieu.

Je vous appelle dans votre identité en tant que membre de la génération Josué.
Je vous appelle dans votre destinée de manifester le royaume de Dieu
sur terre comme il existe dans les cieux.
Je vous appelle dans votre destinée de remplir la terre de la gloire de Dieu.

Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que seigneur
Pour administrer les décrets de Dieu sur terre comme aux cieux.
Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que roi
pour juger la maison de Dieu.
Je vous appelle dans votre identité, votre destinée et votre autorité en tant que fils
pour vous tenir en la présence de Dieu et Le représenter sur terre.

Je vous appelle dans votre identité, votre destinée
et votre autorité en tant que fils de Dieu

Pour répondre à l’attente ardente de la création
et la restaurer selon sa condition et son but originels.

Je vous appelle en tant que membre de la génération Josué
à vous lever et à venir prendre possession de votre héritage.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

72. Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:1-2)

Un culte spirituel de louange

Nous sommes esprit, c’est donc pour cela que nous avons été créés. Culte et louange viennent du même mot grec et vont donc ensemble. On ne peut pas louer Dieu sans Lui rendre un culte ou Le servir. De même, on ne peut pas servir Dieu sans Le louer. Mon service et mes louanges font partie de la volonté de Dieu dans ma vie, ma destinée éternelle, et seront révélés au fur et à mesure que je viens m’offrir en sacrifice vivant.

Un sacrifice vivant

On peut voir ce sacrifice vivant comme une analogie, ce que la plupart d’entre nous font déjà. Nous pouvons aussi présenter notre vie comme un sacrifice vivant par la foi, dans la réalité des choses. Cela peut-être quelque chose de réel que nous faisons à un endroit précis, en l’offrant à Dieu.

L’autel pour nous offrir en sacrifice se trouve dans le tabernacle du royaume des cieux. En macro-échelle, le tabernacle est une représentation des cieux mais en micro-échelle, c’est une dimension réelle de l’autorité dans le royaume des cieux.

Autrefois, l’agneau qui allait être sacrifié était préparé par un prêtre, il ne se préparait pas lui-même ! Nous pouvons toujours essayer de toute notre force, nous n’arriverons jamais à nous transformer par nous-même. Nous avons besoin de la présence et du pouvoir de Dieu pour cela. Il suffit simplement de nous remettre entièrement entre ses mains et laissez Dieu faire le reste.

Autrefois, le prêtre tranchait la gorge de l’animal et le vidait de son sang, puis il lui enlevait toute la peau, l’ouvrait en grand et lavait les organes intérieurs. Il lui brisait ensuite l’épine dorsale pour mettre à jour la moelle. Tout au long de cette série d’article sur la transformation, nous avons vu ce que ces choses représentent pour nous.

La tête et les pattes

La dernière partie de la préparation consistait à couper la tête et les pattes de l’animal.

La tête représente toujours le gouvernement, l’autorité ou le pouvoir. En abandonnant nos choix, nos droits et nos prises de décision pour nous remettre entre les mains de Dieu, c’est comme si l’on nous coupait la tête pour pouvoir être connecté à La Tête : Jésus et nous avons alors Son intelligence. Si nous recherchons en tout premier le royaume de Dieu, Il règne en nous, autour de nous et au travers de nous. Nous recherchons Sa droiture, « …ce qui est juste à ses yeux » (Matthieu 6:33). Ceci est manifesté par le fruit de l’Esprit : Ses manières de faire avec le pouvoir de l’Esprit. Nous sommes alors sous Son autorité et nous pouvons exercer notre autorité, avec l’assurance que Dieu ajoutera en nous tout ce dont nous avons besoin.

Nos jambes sont un symbole de notre marche et style de vie : nous acceptons de marcher sur le chemin que Dieu nous montre, un chemin d’obéissance. Celui qui prétend qu’il demeure en Christ doit aussi vivre comme Christ lui-même a vécu. (1 Jean 2:6)

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. (Galates 2:20)

Nous pouvons alors vivre par la foi et non par la vue. Nous ne serons pas détournés du bon chemin par ce que nous pouvons voir autour de nous. Lorsque nous avons une perspective divine, nous voyons les choses comme Dieu les voit. Il a béni Adam en lui donnant le pouvoir de réussir. Il lui a ensuite commandé de croître et de se multiplier, de soumettre la terre et de lui imposer le règne de Dieu. Il n’a pas changé son commandement et Il nous demande de faire la même chose.

Jésus est l’unique chemin

Je suis, moi, le chemin, répondit Jésus, la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi. (Jean 14:6)

Il n’y a pas d’autre chemin.  Notre seul point d’accès pour développer une relation avec notre Père est Jésus et ce qu’Il a réalisé sur la croix. Il est notre seule manière d’accéder la présence de Dieu dans le royaume des cieux.

Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Jésus est allé dans le lieu saint du tabernacle divin et nous pouvons lire dans ce même passage que nous pouvons aussi y aller:

Or, Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été fabriqué par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé… Car ce n’est pas dans un sanctuaire construit par des hommes, simple image du véritable, que Christ est entré : c’est dans le ciel même, afin de se présenter maintenant devant Dieu pour nous. (Hébreux 9:11 & 24)

Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Ainsi, nous avons un grand-prêtre éminent placé à la tête de la maison de Dieu. Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10:19-22)

Nous pouvons pénétrer dans ce lieu saint (il n’y en a plus aucun autre où que ce soit) et être purifiés, changés, transformés en l’image que Dieu nous a réservée.

Connaître la volonté de dieu

Dans ce lieu saint se trouve l’arche de l’alliance contenant la manne, les tablettes  de pierre et le bâton d’Aaron. La manne (le pain de vie) est la volonté de Dieu (Jean 4:34), les tablettes sont la Parole de Dieu, maintenant gravée sur notre cœur (Jérémie 31:33) et qui nous permet de Le reconnaître dans tout ce qui se passe autour de nous. Le bâton d’Aaron est l’autorité de Dieu, l’oint et le pouvoir pour faire Sa volonté et réaliser Son but (Matthieu 6:10).

Je veux connaître la volonté de Dieu dans ma vie quotidienne. Pour cela,  tous les jours, je viens en la présence de Dieu qui repose sur l’arche et je prends ce qu’il y a dans l’arche et l’applique dans ma vie. Le sang de Jésus est perpétuellement sur le propitiatoire (le couvercle de l’arche), j’ai donc un accès constant pour établir une connexion.

Mon esprit doit résonner, être en harmonie et agréer avec ce qu’il y a dans l’arche.

Lorsque j’agrée, je peux m’attendre à ce que Dieu révèle Sa volonté, Sa parole et Son cœur puis dispense Son autorité. Je reçois Ses pensées et je Lui demande de me montrer ce qu’Il désire que je fasse durant la journée, ce que je dois recevoir en révélation et quoi que ce soit de spécifique. Si je ne reçois rien, je Lui demande de toucher mon cœur afin de Le voir et Le reconnaître tout autour de moi.

Dieu et Sa volonté ont une fréquence. Lorsque je vibre à la même fréquence que Dieu, cela créé une résonance qui engendre harmonie et agrément. C’est à ce moment-là que je reçois autorité et assurance. Comme Dieu m’a demandé de faire quelque chose, j’ai une assurance absolue  qu’Il va me donner tout ce dont j’ai besoin pour accomplir Sa volonté : autorité, pouvoir, ressources…

Pratiquer

J’administre le gouvernement du royaume de Dieu par ma vie, avec autorité et pouvoir, dans les sphères d’influence qu’Il m’a données. Mais c’est toujours d’abord dans les cieux et ensuite sur terre. J’ai besoin de connaître la volonté de Dieu dans les cieux avant de pouvoir l’appliquer ici sur terre.

Je vous encourage à pratiquer ce genre d’engagement avec Dieu jusqu’à ce que vous puissiez vivre et opérer à partir des révélations que vous avez reçues et que cela devienne votre point d’entrée.

Lorsque vous apprenez à conduire une voiture, au début, l’instructeur vous rappelle constamment ce que vous devez faire : regarder dans les rétroviseurs, passer une vitesse supérieure ou inférieure, freiner, etc… Une fois que vous conduisez et pratiquez régulièrement, vous consolidez votre expérience et vous le faites sans y penser. Cela devient instinctif !

Lorsque j’ai commencé à accéder au royaume des cieux, cela de demandait pas mal de temps. Je suivais le processus, j’apprenais à m’offrir comme sacrifice vivant. Maintenant, j’accède à la présence de Dieu en un clin d’œil, en suivant le chemin que j’ai appris. C’est cela que nous appelons suivre les protocoles pour accéder aux cieux. C’est ainsi que nous pouvons accéder à n’importe quelle dimension que nous devons visiter, chaque fois qu’il le faut, afin de faire sur terre comme aux cieux.

Nous devons apprendre à vivre de l’autre côté du rideau, dans le royaume de Sa présence. Les choses sur terre changent lorsque nous gouvernons à partir des cieux. Nous ne devons pas chercher pas à vivre sur terre à partir des ressources des cieux (c’est une idée assez intéressante) mais nous devons vivre sur terre et dans les cieux à la fois, dans les deux royaumes en même temps. Nous ne devons pas chercher à faire descendre les cieux sur terre mais à aller dans les cieux et les ramener avec nous, au travers de nous.

Passons le rideau :

Jésus, je Te remercie d’avoir ouvert le Rideau.
Tu es la porte, la matrice pour accéder au Père
dans le royaume de Sa présence.

Je Te remercie d’avoir déchiré le rideau.
Aujourd’hui, par la foi, je passe le rideau pour passer du monde nature
au royaume de Ta présence.

Je Te remercie pour le fait que lorsque je me tiens en Ta présence
Je suis une porte d’éternité.
J’ouvre la porte d’éternité en moi<
Et je pénètre dans le royaume éternel.

Je reçois la plénitude du souffle de Dieu dans mon corps…

(inspirez)

Pour que mon corps prenne la réflexion de qui je suis
dans Ton royaume : Ton fils !

Père, j’engage ce principe
et je le fais pénétrer dans l’entité de mon esprit.
Je Te demande de souffler en moi pendant que je suis en Ta présence,
souffle en moi Ton Esprit et Ton entité.

Je le reçois dans mon esprit afin de ne plus faire qu’un avec Toi.

Je reviens dans l’atmosphère de la terre
Pour administrer Ton souffle.

(expirez)

J’expire le souffle de Dieu
Dans l’atmosphère de la terre autour de moi
Afin d’établir Ton royaume.

Je reviens dans le royaume de Ta présence.
J’ouvre ma vie pour exposer mon être intérieur devant Ta présence.
Tout ce que je suis, Père, je Te le présente
Pour que Tu puisses l’observer.

Jésus, Tu es mon Grand Prêtre,
Tu m’as accepté comme sacrifice vivant et tu m’as purifié.
Je reçois Ta pureté et Ta sainteté
Par la purification absolue de Ta présence.

Seigneur, j’inhale Ta présence,
Baptise-moi de nouveau par Ton Saint-Esprit.
Amène-moi dans la maison du vin,
A la table du banquet de Ta présence
Sous la protection de Ton gouvernement et de Ton amour.

Je Te demande de me remplir du vin de Ton amour et de Ta présence.
Je bois le vin de Ta présence
Et m’engage en lui comme la provision pour ma vie
à partir du royaume des cieux.

Je reviens dans le royaume de la terre
Et libère Ton vin et l’atmosphère de Ta présence
dans l’atmosphère autour de moi.

Je le déclenche par l’entité de mon esprit,
au travers de la porte matrice d’éternité
dans l’atmosphère de la terre
pour administrer Ton royaume au travers de ma vie.

Ne répéter pas cette déclaration simplement parce que je l’ai écrite. Trouvez vos propres mots, ce qui vous convient.  Pendant que vous déclarez votre propre déclaration, faites un pas en avant et en arrière avec votre corps pour l’engager réellement. Si vous adoptez cette pratique de manière quotidienne, les choses vont commencer à changer tout autour de vous. Vous amènerez le royaume de Dieu dans l’atmosphère autour de vous, pour Sa gloire.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

69. Le royaume des cieux autour de nous, le royaume des cieux en nous

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Il fut transfiguré devant eux : son visage se mit à resplendir comme le soleil ; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, comme la lumière. (Matthieu 17:2)

Le mot grec « metamorphoó » (racine de «  métamorphose ») dans ce verset a été traduit par « transfiguré ». Nous retrouvons le même mot grec traduit par « transformés » dans le verset de Romains 12:2 : « …soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence… »

Lorsque Jésus était sur le mont de la transfiguration, Il représentait l’espèce humaine. Il montrait à ses disciples leur apparence potentielle s’ils pouvaient refléter complètement la gloire de Dieu dans leur vie. Littéralement, ils devraient resplendir. Lorsque nous serons transformés en l’image de Jésus et que nous allons mûrir et devenir cohéritiers avec Lui, nous commencerons à resplendir, tout comme Lui lors de Sa transfiguration. Tout le monde pourra voir la gloire de Dieu en nous.

Notre héritage

En tant que cohéritiers, Dieu désire que nous recevions notre héritage, c’est-à-dire l’aptitude à opérer comme Jésus et réaliser les mêmes œuvres que Lui. Cela inclut toutes sortes de miracle, guérison et de contrôle sur la nature. Il n’est donc pas surprenant que l’ennemi désire nous déposséder de cet héritage mais Jésus est venu pour détruire l’œuvre du diable.

Jésus a déclaré : « Vraiment, je vous l’assure : celui qui croit en moi accomplira les œuvres que je fais. Il en fera même de plus grandes… ». (Jean 14:12)

Il est retourné dans les cieux pour nous en ouvrir les portes afin que nous puissions opérer avec notre autorité et notre pouvoir divins ainsi que d’occuper notre place avec une plus grande autorité spirituelle.

Notre héritage comporte aussi notre intégrité : être complet, sans faute sans aucun reproche, péché, transgression ou iniquité. Le mot hébreux signifie « rien ne manque, rien n’est cassé ».  Donc rien ne devrait manquer dans notre vie de ce que Dieu a prévu pour nous. Rien de toute sa provision ne devrait être cassé ou endommagé et donc inutilisable pour nous. Il veut que nous puissions recevoir Sa provision afin d’accéder à une paix totale.

Dieu désire que nous ayons (et démontrons) une vie d’intégrité et de prospérité, que nous excellions au plus haut niveau : en esprit, en âme et en corps.

Que le Dieu de paix Lui-même vous sanctifie entièrement et complètement [vous sépare de ce qui est profane, vous purifie et vous consacre entièrement à Lui] et que votre esprit, âme et corps soient parfaitement préservés et complets, [pour que vous soyez trouvés] irréprochables lors de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ (le Messie). (1 Thessaloniciens 5:23, Amplified Bible)

Pour moi, cela veut dire que Jésus ne reviendra pas tant que cela ne sera pas fait !

Revendiquer notre place

Si vous avez regardé des westerns sur la ruée vers l’or, vous avez pu voir les chercheurs d’or revendiquer leur place en enfonçant un pieu en terre dans la parcelle où ils voulaient prospecter. Cela donnait à chacun le droit légal et donc l’autorité de faire ce qu’il voulait à cet endroit. Les forteresses ou bastions (mauvaises mentalités, état d’esprit nuisibles, fausses croyances, mensonges… établis et enracinés en nous) donnent un droit légal à l’ennemi de revendiquer notre héritage. Toutes les « fractures »  de notre âme donnent une occasion à l’ennemi de planter son pieu, de poser son autorité et de revendiquer, en partie ou complètement, ce que Dieu a préparé pour nous.

L’ennemi est un légaliste et il profitera de chaque opportunité qui lui est donnée pour chaque loi biblique que nous enfreignons (ou que nos ancêtres ont enfreinte), comme la loi de semer et récolter, la loi de vie et de mort, etc… Nous devons donc éviter à tout prix de lui donner une quelconque opportunité.

Nous devons nous débarrasser de tout ce qui existe en nous qui donne à l’ennemi un droit légal sur notre vie. Nous le faisons au travers de la repentance, en appliquant le sang et l’œuvre accomplie une fois pour toute par Jésus sur la croix et qui couvrent tout péché, transgression et iniquité en nous.

Le royaume de Dieu est en nous

Le royaume de Dieu est un domaine spirituel autour de nous qui est aussi reflété en nous.

Notez-le bien, le royaume de Dieu est en vous [dans votre cœur] et parmi vous [tout autour de vous].  (Luc 17:21, Amplified Bible) 

Il existe un conflit, une bataille destinée à nous contrôler, dans le domaine spirituel en nous et autour de nous. Dans cette bataille spirituelle, nous devons être sur l’attaque. Là où l’ennemi a implanté son influence, il faut que nous nous battions pour pouvoir manifester sur terre ce qui arrive aux cieux. Il ne veut pas que le royaume des cieux soit manifesté au travers de nous, il désire que ce soit son propre royaume, celui des ténèbres. Quel royaume manifestez-vous ?

Il a toujours eu l’intention de gouverner et lorsqu’il a découvert que le plan de Dieu était de remettre aux humains le gouvernement de toute la création, il s’est rebellé. Il cherche maintenant à manipuler les circonstances et faire tout ce qu’il peut pour nous empêcher de remplir la destinée que nous avons en Dieu.

Notre lutte est avec ce qui se passe dans les lieux célestes pas avec les gens : « Car nous n’avons pas à lutter contre des êtres de chair et de sang, mais contre les Puissances, contre les Autorités, contre les Pouvoirs de ce monde des ténèbres et contre les esprits du mal dans le monde céleste. » (Éphésiens 6:12).  Lorsque nous avons des problèmes, il ne faut pas nous battre seulement dans le monde physique mais dans les lieux célestes. Heureusement, nous ne sommes pas seuls et les anges peuvent opérer en notre nom.

Bloquer les portes du flot divin

Nous avons des portes spirituelles dans notre esprit, notre âme et notre corps qui permettent au flot d’amour de Dieu de couler en nous et autour de nous.  Si nous ne nous débarrassons pas des bastions de l’ennemi dans notre vie, elles peuvent être bloquées, entravant les démonstrations de la gloire de Dieu. Ces bastions habilitent les forces spirituelles démoniaques à nous voler notre autorité spirituelle dans le royaume des cieux.

Si nous n’acceptons pas le fait que nous sommes encerclés par un domaine spirituel, nous allons vivre une vie de déception, pensant que ce que nous vivons représente tout ce que nous pouvons faire, sans plus. Parce que nous portons le royaume de Dieu en nous, tout ce qui arrive à l’intérieur de nous est reflété dans les lieux célestes et vice versa. Si nous laissons les bastions de l’ennemi continuer à fonctionner en nous, nous permettons à l’ennemi d’affecter l’atmosphère autour de nous.

Dénier accès à l’ennemi

L’histoire de nos générations passées est en nous, enregistrée dans notre ADN. Elle nous affecte aujourd’hui et peut nous affecter encore plus dans l’avenir. Notre génome est de 23 + 23 chromosomes. Dieu désire dénier accès à l’ennemi en changeant le génome qui permet à l’ennemi d’avoir des bastions en nous, dans notre âme et dans notre cœur.

Juge-moi

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !

Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24)

Lors d’un procès, on appelle des témoins à la barre et on présente des preuves de ce qui est jugé. Les iniquités génétiques et générationnelles peuvent être comparées à ces témoins et nos luttes actuelles sont les preuves des domaines pour lesquels nous devons faire quelque chose.  Nous pouvons demander à Dieu de nous montrer tout cela.

Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas simplement humaines ; elles tiennent leur puissance de Dieu qui les rend capables de renverser des forteresses. Oui, nous renversons les faux raisonnements ainsi que tout ce qui se dresse présomptueusement contre la connaissance de Dieu et nous faisons prisonnière toute pensée pour l’amener à obéir à Christ. (2 Corinthiens 10:4-5).

Non seulement nous avons autorité et pouvoir mais nous avons aussi les armes pour détruire ces forteresses ou bastions.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

66. Vivre dans notre héritage

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence… (Romains 12:2).

Nous devons être transformés afin de connaître la volonté de Dieu pour notre vie, ce qu’est notre destinée, ordonnée par Dieu dans le passé éternel, lorsque nous étions des esprits.

Nous sommes tous uniques et nous avons chacun une destinée particulière mais notre but à tous est d’amener la gouvernance de Dieu sur chacune de nos sphères d’influence. Dieu avait donné à Adam la responsabilité de soumettre la terre et d’y régner, d’amener le royaume des cieux sur terre afin que la terre devienne une réflexion des cieux. Si nous ne savons pas ce qui se passe dans les cieux et comment on y opère, nous ne pouvons pas le refléter sur terre.

La Terre Promise

La Terre Promise est une illustration de notre héritage, physique et spirituel.

Les nations en « -ites » qui occupaient l’héritage d’Israël n’allaient certainement pas partir et laisser simplement la place vacante afin que le peuple de Dieu y entre librement. Israël devait prendre possession de cette terre, par la force !

Si nous voulons entrer en possession de notre héritage et devenir complet : esprit, âme et corps, nous devons chasser ces nations en « -ites » de notre vie car elles représentent des problèmes particuliers. Elles nous entravent et nous empêchent de recevoir la complète provision de Dieu dans notre vie. Nous ne pouvons donc pas nous permettre de laisser en place la moindre forteresse ou poche de résistance de l’ennemi dans notre vie, un quelconque esprit familier ou quoi que ce soit qui nous vole notre héritage ou le détourne.

Lorsque les enfants d’Israël se sont trouvés face au challenge de prendre possession de leur terre promise, des tas de peurs et de doutes ont commencé à les assaillir. Ils se sont soudain vus minuscules comme des sauterelles face aux géants habitant là. Seuls Caleb et Josué ont protesté : « l’Éternel est avec nous. Ne les craignez donc pas ! ». Nous aussi, nous avons des géants qui nous effraient dans notre vie : des choses qui nous intimident, qui nous font peur et nous empêchent de remplir les buts de Dieu. Nous avons des idées négatives qui nous assaillent, surgissant soudain dans nos pensées, nous arrêtant et nous paralysant. Mais tout comme Caleb et Josué, nous ne pourrons recevoir notre héritage que si nous croyons fermement en ce que Dieu nous déclare et que nous l’appliquons par la foi dans notre vie.

Toute la terre

Néanmoins, aussi vrai que je suis vivant et que toute la terre sera remplie de la gloire de l’Eternel (Nombres 14:21).

Dieu va réaliser cette promesse et pas seulement avec une portion de terre au Moyen-Orient mais avec toute la terre ! Si les Israéliens avaient fait ce que Dieu leur demandait, ils auraient influencé la terre entière (qui est en fait l’héritage d’Abraham).

Ils ne l’ont pas fait… mais nous, nous allons le faire !

Autorité spirituelle

En effet, la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu (Romains 8:19).

Dans les sphères physiques comme spirituelles, sur la terre comme aux cieux, TOUT attend la révélation des fils de Dieu, les cohéritiers de Jésus-Christ, afin d’entrer dans la plénitude de leur héritage. Nous sommes les fils de Dieu et c’est notre héritage !

Relevez vos frontons, ô portes, haussez-vous, vous, portes éternelles,  pour que le Roi glorieux y fasse son entrée ! (Psaume 24:7).

Les frontons sont des symboles d’autorité et les portes des points d’accès. Chaque chrétien a une certaine autorité. Nous sommes appelés à tenir le premier rang pas le dernier. Nous sommes appelés à régner sur nos propres sphères. Lorsque nous sommes élevés à une place d’autorité,  nous devenons les portes que le Roi glorieux va utiliser pour entrer dans ce monde.

Lorsque nous sommes élevés, les portes éternelles sont aussi élevées afin que la gloire de Dieu se répande sur la terre. Une porte éternelle a été ouverte chaque fois qu’il y a eu un renouveau sur terre. Les portes éternelles sont un point d’accès pour que les cieux envahissent la terre, par notre vie et  dans nos sphères d’influence. Elles sont aussi appelées « les écluses des cieux » dans la Bible.

Le physique et le spirituel

Il faut que nous accédions aux cieux si nous voulons faire face à ces nations, ces dragons et ces géants.  Cependant, il est inutile d’essayer d’accéder au monde par l’esprit, l’âme et le corps si nous n’avons pas l’autorité spirituelle d’opérer dans le royaume des cieux. L’ennemi a détourné notre héritage spirituel à son profit. Nous restons de l’autre côté côté du Jourdain parce que nous avons peur d’entrer dans les cieux.  La religion déclare depuis trop longtemps que nous ne pouvons pas le faire et que si nous essayons, nous mourrons. Cependant, c’est là que se trouvent nos trônes. Or, c’est de là que nous devrions régner, opérant avec l’autorité que Dieu nous a donnée. Si nous ne régnons pas, quelqu’un d’autre chez l’ennemi va le faire.

La lignée par le sang et la lignée par les semences

L’iniquité dans nos lignées (sang et semence) permet à l’ennemi d’occuper nos trônes sur nos montagnes dans le royaume des cieux et de bloquer les portes éternelles.

Regardons la lignée générationnelle de Ham :

Quand Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que son plus jeune fils avait fait. Alors il s’écria : Maudit soit Canaan ! … (Genèse 9:24-25).

Ham était le père de Canaan. On peut voir la perversion et les péchés sexuels de Ham dans la dépravation sans cesse croissante des onze nations en « -ites » et dans  Sodome et Gomorrhe. Les dieux et déesses cananéens prenaient part dans toutes sortes d’actes sexuels. Leurs  adorateurs suivaient des rituels de prostitution, de sacrifices d’enfants et autres comportements pervers. Ils étaient totalement impurs génétiquement et devaient disparaître. Josué avait reçu l’ordre de les détruire afin d’arrêter l’iniquité qui passait d’une génération à l’autre.

Nous descendons tous d’au moins l’un des trois fils de Noé. Si nous le Lui demandons, Dieu nous révèlera ce qui existe dans notre lignée générationnelle et que nous devons faire disparaître. Même si quelque chose est dormant dans notre vie et pas en opération, cela n’attend que la première opportunité pour se réveiller. Si nous ne nous en débarrassons pas maintenant, cela nous assaillira dans l’avenir.

La quatrième génération

C’est seulement à la quatrième génération que tes descendants reviendront ici car l’iniquité des Amoréens n’est pas encore complète (Genèse 15:16, New King James Version).

Dieu a promis à Abraham de le bénir sur le territoire qu’Il lui avait donné mais seulement après la quatrième génération. Cette génération a refusé d’entrer dans la terre promise à Abraham. Josué et Caleb ont été les deux seuls à rester fidèles à l’alliance avec Dieu. Ils sont devenus des vainqueurs de géants, de rois et de forteresses. C’est notre héritage à nous aussi.

L’iniquité dans notre lignée par le sang peut bloquer notre héritage

Les modèles de péchés répétitifs nous volent notre héritage.
Les influences négatives bloquent notre héritage.

Ces modèles peuvent être cachés dans notre lignée par le sang et nous affecter maintenant. C’est pourquoi nous prions :

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur,
Examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !
Considère si je suis le chemin du mal
et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours !
(Psaume 139:23-24).

Les nations et les rois représentent les activités de l’ennemi, les esprits familiers et familiaux, les modèles d’iniquité et de péché dans nos comportements. Ian Clayton suggère cette liste  de rois et de villes que nous devons faire disparaître de notre vie.

Josué 12:9
Le roi de Jéricho, roi du faux Saint-Esprit, souffle, vie ou lune.
Le roi d’Aï, roi des péchés bizarres et pervers.

Josué 12:10
Le roi de Jérusalem, roi des eaux amers (les eaux de la fausse paix) avec Adoni-Tsédeq, roi des fausses accusations.

Le roi d’Hébron, roi des compromis avec les sorciers et enchanteurs (certaines lignées de sang portent la sorcellerie et ce genre de choses) avec Hoham, roi de la grande multitude de problèmes, qui portent le son de la guerre.

Josué 12:11
Le roi de Yarmouth, roi de la fierté hautaine et arrogante, avec Piream, roi de la bestialité, sauvage, se comportant comme un animal, féroce et obstiné.
Le roi de Lakish, roi des péchés obstinés, durs et entêtés,  avec Yaphia, roi du faux Christ, de la fausse lumière.

Josué 12:12
Le roi d’Eglôn, roi de la fausse prospérité qui peut aussi être réprésentée par un veau ou un taureau,
Le roi de Debir, roi des faux prophètes, des faux mots soi-disant de Dieu ou sur Dieu.
Le roi de Guézer, roi des guets-apens, des endroits difficiles à atteindre.
Le roi de Horma, roi des esprits religieux.

Josué 12:13
Le roi de Guéer, roi des forteresses contre de Dieu.

Josué 12:14
Le roi de Hormah, roi de suicide, des cultes religieux, isolés et fervents de la mort.
Le roi d’Arad, roi de la lasciveté, barbare, inhumain, hors de contrôle.

Josué 12:15
Le roi de Libna, roi des fausses réputations, de l’autojustification, « Je suis OK ou c’est OK »
Le roi d’Adoullam, roi de la justice et de la violence de Moab, émeutes.

Josué 12:16
Le roi de Maqqéda, roi des faux bergers, des faux leaders d’église.
Le roi de Bethel, roi des fausses églises et maisons de Dieu.

Josué 12:17
Le roi de Tappouah, roi des fruits et des vergers interdits.
Le roi de Hépher, roi de la dépression, des fosses de honte et de reproche.

Josué 12:18
Le roi d’Apheq, roi des forteresses retranchées ou des péchés auxquels vous vous accrochez.
Le roi de Lasharôn, roi de la fausse rose de Sharon (Christ), de fausses vallées apparemment magnifiques.

Josué 12:19
Le roi de Madôn, roi des disputes et des bagarres.
Le roi de Hatsor, roi des problèmes aussi grands que des châteaux ou des défenses de châteaux.

Josué 12:20
Le roi de Shimrôn-Merôn, roi des superviseurs rebelles et épouvantables.
Le roi d’Akshaph, roi des sorciers et enchanteurs sataniques.

Josué 12:21
Le roi de Taanak, roi des aventuriers qui marchent à l’aveuglette.
Le roi de Meguiddo, roi des mutilations et de l’automutilation.

Josué 12:22
Le roi de Qédesh, roi de la fausse sainteté.
Le roi de Yoqneam au Carmel, roi de la fausse repentance et faux chagrins.

Josué 12:23
Le roi de Dor sur les hauteurs, roi de rébellion.
Le roi des nations de Guilgal, roi des fausses libertés et de la grâce de pécher.

Josué 12:24
Le roi de Tirtsa, roi de l’égoïsme et de l’idolâtrie.

Étudions cette liste et demandons à Dieu de nous montrer les rois qui existent dans notre lignée de sang, ceux qui affectent notre vie, empêchant l’ouverture des portes éternelles dans notre vie. Nous devrions :

  • Prier « Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur… » (Psaume 139:23-24).
  • Nous repentir de nos comportements de pécheurs.
  • Identifier les modèles d’iniquité représentés par les rois et nation en « -ites ».
  • Pardonner à nos ancêtres
  • Accéder le tribunal mobile de Dieu
  • Accepter les accusations pour nous-même (puisque nous portons les conséquences des péchés de nos ancêtres)
  • Nous repentir des péchés de nos générations passées
  • Recevoir un mandat de divorce pour être séparés des effets de ces choses

Les portes éternelles pourront enfin nous être ouvertes et nous pourrons recevoir la plénitude de notre héritage physique et spirituel. Une fois que nous sommes transformés et changés, rien dans notre vie ne peut plus voler la réalisation des promesses que Dieu a pour nous.

Alors, en effet, la terre sera remplie de la gloire de Dieu.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)