113. Toutes choses sont devenues nouvelles

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Comparer l’ancien et le nouveau

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. (2 Corinthiens 5:17, LS)

Il y a deux mille ans, Jésus est venu sur terre avec une nouvelle perspective totalement différente. Il a radicalement réinterprété tout ce que les gens religieux pensaient parfaitement connaître et, d’après mon expérience, Il continue de le faire. Voici certaines choses qu’Il nous a révélées et qui sont complètement différentes de ce que nous pensions :

Prier : nous avions l’habitude de prier sur terre pour demander l’aide de Dieu dans les cieux, en espérant qu’Il pourrait nous entendre. La nouvelle manière de faire est de nous présenter bravement devant Son trône de grâce, nous assoir sur Ses genoux et Lui parler, face à face.

Le renouveau : tellement désiré et espéré dans la communauté chrétienne en général. Seulement, nous avions l’habitude de prier à l’ancienne : « Oh, si tu déchirais le ciel et si tu descendaisL’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. ! (Ésaïe 63:19). Selon les nouvelles révélations, non seulement nous pouvons voir qu’Il est déjà descendu en déchirant le ciel mais en plus, qu’Il y est retourné et a déchiré le rideau pour que nous puissions le rejoindre. Nous avons passé notre temps à Lui demander de venir et de faire ce qui, en fait, Il nous demande de faire : venir à Lui.

Dans l’ancien, l’accès au Sanctuaire est réservé à quelques personnes très spéciales : les prêtres médiateurs. Dans le nouveau, nous y avons tous libre accès. Nous pouvons tous apprécier le repos et l’intimité de notre relation avec Dieu et, à partir de là, les fruits de notre aptitude à gouverner de manière responsable, en tant que fils de Dieu.

Après cela, je vis une porte ouverte dans le ciel. Et la voix que j’avais entendue me parler au début et qui résonnait comme une trompette me ditL’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. : Monte ici et je te montrerai ce qui doit arriver après cela. (Apocalypse 4:1)

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu… Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. (Hébreux 4:14 & 16, LS).

Nous aurons toujours des moments difficiles mais nous ne devons pas être effrayés et supplier Dieu de venir à notre secours. Il nous aide en nous donnant le pouvoir de vaincre les obstacles/problèmes que nous rencontrons lorsque nous participons à la restauration de toutes choses selon son but original.

… la création elle-même sera délivrée du joug de la corruption grâce à la liberté engendrée par la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:21, The Mirror Translation).

Opérer en tant que seigneurs, rois et fils

L’ancien est d’être dans le désert et attendre que Dieu résolve tout pour nous dans les cieux. Dans le nouveau, Dieu nous a donné la responsabilité de cohéritiers, nous sommes Ses partenaires dans les cieux et nous opérons comme seigneurs, rois et fils. En tant que Ses fils, une fois transfigurés, nous allons irradier Sa gloire pour mener toute la création dans sa liberté, la restaurer de manière à ce que la terre et les cieux soient en parfait harmonie.

Nos anciennes batailles spirituelles n’ont jamais été très efficaces parce que nous essayions d’abattre quelque chose en étant dessous. Nous faisions de grandes déclarations dirigées vers l’atmosphère de la terre ou vers les cieux, interdisant/liant ceci ou permettant/déliant cela mais personne n’allait jamais dans les cieux pour le faire. Dans le nouveau, tout cela est remplacé par des verdicts dans les tribunaux célestes, engendrant une autorité divine pour lier et délier (afin que les choses soient comme elles devraient l’être). Nous sommes passés des maisons ou groupes de prières sur terre à l’utilisation des tribunaux célestes, une approche ou mentalité complètement différente. Depuis, nous avons appris que tout devait être réalisé de l’autre côté du rideau pour être efficace.

L’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. Dans le nouveau, Dieu a en fait choisi d’opérer Sa souveraineté au travers de nous, nous ayant donné autorité sur tout l’ordre créé :

Dieu… nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, (Éphésiens 2:6)

Si Dieu nous a fait asseoir avec Jésus, nous sommes assis sur des trônes à partir desquels nous administrons dans les cieux.

Des fils mûrs

L’ancien est d’être comme des enfants dont les parents font tout pour eux. Il est temps de mûrir et de devenir des adultes responsables. De bons parents enseignent et encouragent leurs enfants à prendre de plus en plus de responsabilités dans leur vie. De la même manière, Dieu retire graduellement (parfois soudainement) mais sûrement Son soutien à l’ancien qui devient inefficace. Les anciennes manières de penser et d’opérer qui marchaient jusqu’à présent dans notre vie n’ont plus d’effet, même si elles semblent marcher pour d’autres personnes. A ce moment-là, nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter le nouveau. Si nous sommes réellement des pionniers, nous n’attendrons pas que cela arrive complètement mais nous irons de l’avant dès les prémices.

Dieu désire nous exposer comme Ses fils afin que nous remplissions notre destinée et restaurions la création. Nous avons chacun une destinée unique et elles interagissent toutes les unes avec les autres afin de réaliser le but de Dieu. Chacun d’entre nous a un rôle spécifique, choisi et conçu par Dieu. Tout comme Esther, Dieu nous a appelés en vue de telles circonstances.

Pourquoi ne pas garder nos anciennes habitudes ?

Lorsqu’Israël a traversé le Jourdain pour entrer dans la Terre Promise, deux tribus et demi ont choisi de retourner de l’autre côté du fleuve. A partir de ce moment-là, ces tribus ne sont plus jamais mentionnées dans les écritures et il n’existe aucune preuve que les anciennes méthodes aient continue d’opérer pour tous ceux qui avaient choisi de retourner.

Nous avons peut-être très envie de conserver la simplicité de l’enfance avec peu de responsabilités mais nous devons grandir et accepter d’être adulte. Nous ne pouvons pas continuer d’être allaités comme des bébés si nous voulons atteindre la maturité de fils.

Si vous choisissez de rester dans les anciennes manières de faire, vous risquez de mourir dans le désert avec ceux qui ont refusé de passer le fleuve et de recevoir leur héritage. Le problème est qu’ils veulent vous pousser à faire de même. Ces anciennes manières ont tendance à vous maintenir à la même place. Les chrétiens qui les utilisent ne veulent pas que vous entendiez Dieu par vous-mêmes car si cela arrivait, vous ne reviendriez plus aux conférences prophétiques qu’ils organisent (celles où ils vous disent ce que Dieu désire vous déclarer au lieu de vous équiper pour l’entendre Lui-même comme ils peuvent le faire). Le familier et le confortable ont un attrait puissant mais ce n’est qu’une illusion. Lorsque Dieu commence à vous travailler spirituellement, l’ancien et le familier risquent de devenir (et rester) très inconfortables.

Les vieilles manières de faire

Les anciennes manières de faire de Moïse n’ont pas marché pour préparer la récolte. De même, les cinq ministères n’ont pas réussi à équiper l’église mais ont permis à des chrétiens de construire leur propre empire. Ils n’ont pas réussi à guider les gens dans leur destinée ou à accéder leur rouleau de destinée et leur véritable appel, avec comme résultat de créer des générations d’esclaves dépendants au lieu de fils manifestés. Ils ont échoué dans leur tentative d’honorer les gens, les transformant en spectateurs ou serviteurs de leur vision. Ils n’ont pas libérer les gens dans l’appel qui était le leur et ne les ont pas aidés à découvrir leurs sphères d’autorité. Ils ont créé des systèmes religieux inspirés par l’arbre de la connaissance du bien et du mal, créant non seulement des activités commerciales sur le dos des louanges à Dieu mais aussi des gens célèbres (des idôles) au lieu de leaders-serviteurs.

Les prophètes, apôtres, pasteurs, enseignants et évangéliste sont devenus des professionnels. Sciemment ou non, ils ont fait en sorte que les gens dépendent d’eux comme médiateurs afin d’entendre ce que Dieu désire leur déclarer. Ils ont créé et entretenu une mentalité de dépendance et codépendance. Dans les nouvelles manières de faire, il n’y a pas de rabbins mais uniquement Jésus. Arrêtez de suivre les rabbins sur terre et, quoi que vous fassiez, ne me traitez pas comme tel.

Nous ne pouvons pas continuer à utiliser les méthodes du désert en espérant trouver la Terre Promise. Il faut que nous changions, que nous nous alignions sur ce que Dieu déclare et réalise maintenant. Il transforme nos manières de faire. Nous ne devons plus attendre que des gens nous disent ce qu’il faut que nous pensions ou fassions. Nous devons désirer apprendre à engager Dieu et venir en Sa présence. Tout est évalué sur la base « que tout soit fait sur terre comme au ciel ». Avons-nous appliqué les choses dans les cieux avant de nous en servir sur terre ?

Nous sommes appelés à être des précurseurs, tout comme Josué et Caleb ont été les seuls à l’être parmi les espions envoyés pour rapporter des informations sur la Terre Promise. Comme eux, nous devons fournir un bon rapport. Dans le prochain article, nous verrons comment nous pouvons faire cela avec les nouvelles manières.

Articles récents

Facebook – Vivre dans le surnaturel
Twitter – @viesurnaturelle

Article original en anglais

110. Une révolution d’amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Renverser complètement la loi

Chaque fois que Dieu fait quelque chose de nouveau, cela remet généralement en cause ce qui existe, pour la simple raison que nous devenons foncièrement habitués et attachés à nos manières de penser et d’agir.

Lorsque Jésus est venu remettre en cause toutes les normes religieuses, les institutions et personnes religieuses de Son époque l’ont complètement rejeté. Il apportait une perspective complètement nouvelle et radicale de l’Ancien Testament, en donnant une nouvelle interprétation et révélant la vérité sur son sens. Il a déclaré par exemple que « Le sabbat a été fait pour l’homme et non pas l’homme pour le sabbat ». Il renversait complètement les lois créées de toutes pièces par le pouvoir religieux et déclarait qu’il s’agissait de quelque chose à utiliser pour le bénéfice des gens et non pour les contrôler ou les limiter. La religion cherche toujours à garder les gens sous son contrôle et à les restreindre. Il est donc évident que les déclarations de Jésus ne risquaient pas d’être bien accueillies par l’élite religieuse. Il n’a pas fallu longtemps à cette dernière pour décider de se débarrasser de Lui, vu qu’Il menaçait sérieusement l’avenir du système religieux dont ils dépendaient.

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus déclare maintes fois : « Vous avez appris qu’il a été dit…  Eh bien, moi, je vous dis… », replaçant l’importance sur ce que les gens ressentent dans leur cœur et non l’observation de lois religieuses créées par les hommes. Il déclare en Matthieu 5:17 : « Ne vous imaginez pas que je sois venu pour abolir ce qui est écrit dans la Loi ou les prophètes ; je ne suis pas venu pour abolir, mais pour accomplir. » Seulement Il est venu l’accomplir de manière tout à fait inattendue, dans le contexte d’une relation avec Dieu et donc d’agir par amour ; au lieu du légalisme et des obligations religieuses. Les Juifs pratiquants avaient appris depuis toujours à respecter les 613 commandements créés par l’élite de leurs ancêtres, soi-disant pour les aider à vivre suivant les lois de Dieu. S’entendre dire qu’en fait ce qu’il y avait de plus important était d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toute sa pensée remettait en cause l’intégralité du système de vie qu’ils avaient toujours connu.

Les nouveaux modèles et valeurs du royaume des cieux qu’Il présentait défiaient complètement ceux découlant d’une perspective légaliste de l’élite religieuse. C’était tout simplement une révolution d’amour où le Roi des rois ne venait pas pour se faire servir mais pour servir. Jésus présentait par la manière même dont Il vivait, un tout nouvel exemple de leadership et d’autorité où la hiérarchie et le contrôle n’avaient pas de place.

Jésus a donné toutes les opportunités possibles aux Pharisiens, Sadducéens et enseignants de la Loi pour qu’ils abandonnent leurs notions et idées préconçues afin de Le suivre. Malheureusement, ils ont presque tous choisi d’être offensés et de voir leur système de vie menacé par la remise en cause des fondations de leur monde.

Ces structures religieuses ont été complètement renversées en 70 apr. J.-C. et ceux qui étaient déterminés à les défendre ont fini tragiquement face à l’armée romaine. En revanche, ceux qui ont décidé de vivre selon l’exemple de Jésus et de devenir Ses disciples ont écouté Ses avertissements et quitté la ville.

De nouvelles outres pour le vin nouveau

Personne ne rapièce un vieux vêtement avec un morceau d’étoffe neuve, car la pièce rapportée arracherait une partie du vieux manteau et la déchirure serait pire qu’avant. De même, on ne verse pas dans de vieilles outres du vin nouveau, sinon celles-ci éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues. Non, on met le vin nouveau dans des outres neuves. Ainsi le vin et les outres se conservent. (Matthieu 9:16-17)

C’était la fin du vieil ordre établi et le commencement de quelque chose de tout nouveau, complètement différent des vieux rites religieux des sacrifices au temple. Nous avons déjà parlé  du vin nouveau et des nouvelles outres. Il nous faut rester très conscients de l’importance de ce sujet car, du fait de nos mentalités religieuses, nous avons malheureusement une tendance profondément enracinée de revenir aux vieilles outres.

L’outre de l’Ancienne Alliance était un temple, dans une ville, dans une nation ; avec un roi, une communauté de rois-prêtres d’une seule tribu (les Lévites) et un Grand-Prêtre d’une seule famille (celle d’Aaron).

Un tel système de médiation empêchait les gens d’accéder à Dieu par eux-mêmes : seuls les prêtres pouvaient entrer dans le tabernacle et uniquement le Grand-Prêtre accédait au Saint des Saints et ce, une seule fois par an.

Cela a encouragé un modèle de leadership descendant (contrôle de haut en bas) exactement à l’opposé de l’exemple de Jésus de leader-serviteur (soutien de bas en haut). Nous pouvons voir cet ancien système encore en opération un peu partout mais tout particulièrement dans la division entre clergé et laïcité ainsi que, sous une forme plus subtile, lorsqu’une position religieuse ou autre est héritée au sein d’une même famille, d’une génération à l’autre. Si on limite les gens artificiellement, ils risquent fort de ne pas remplir leur destinée.

Le tabernacle de David

Dans l’Ancien Testament, une personne a eu un aperçu des choses nouvelles et les a adoptées bien à l’avance, du moins pendant un certain temps, faisant de lui un précurseur. Dans le tabernacle de David, lors des louanges, on pouvait accéder librement à l’arche de l’Alliance et à la Présence de Dieu. Lorsqu’on lit ce qu’ils faisaient à l’époque, c’est assez incroyable si l’on prend en considération ce que la Loi prescrivait. Je n’ai jamais vraiment compris comment ils en étaient revenus à mettre Dieu dans une « boîte ». C’est sans doute la preuve du pouvoir de cette mentalité religieuse dont nous avons parlée. Le fait reste qu’ils sont revenus rapidement au cycle et rituel des sacrifices dans un temple tout neuf.

De rois-prêtres divins

Dans la Nouvelle Alliance, nous sommes tous appelés à être des rois-prêtres divins. Chacun d’entre nous est une nouvelle outre, une maison de Dieu et une porte des cieux. Nous opérons dans les lieux célestes et nous sommes une nation, une ville et un temple tout à la fois. Dieu demeure en nous et nous en Lui. Dans l’Ancienne Alliance, le Saint-Esprit venait sur les prophètes, les prêtres et les rois. Maintenant, il vit en nous. Nous sommes tous appelés à devenir prêtres du sacerdoce divin de l’ordre de Melchisédech, pas de l’ordre terrestre d’Aaron. Lorsque l’Ancienne Alliance est devenue obsolète, cela a marqué la fin de cet ancien système de prêtres avec leurs rôles et fonctions.

Chacun d’entre nous a une destinée, une mise en application terrestre et céleste du royaume de Dieu et de Son gouvernement. Chacun d’entre nous est une réflexion des quatre visages de Dieu (roi, prophète, prêtre et apostolique), exprimée et démontrée par rapport à ce que l’accomplissement de notre destinée couvre.

Un plan originel divin

Nous sommes aussi une nouvelle outre au niveau institutionnel. Des chrétiens peuvent former un groupe en se basant sur un plan originel divin en tant que pierres vivantes, formant un édifice divin fondé sur le royaume des cieux et reflétant son gouvernement. Ils deviennent des leaders-serviteurs, libérant les gens dans leur destinée, au lieu de les contrôler et de les limiter par l’ancien système de médiation qui empêchait l’accès à Dieu et aux lieux célestes.

Dieu vous a intégrés à l’édifice qu’il construit sur le fondement que sont les apôtres, ses prophètes et dont Jésus-Christ lui-même est la pierre principale. (Éphésiens 2:20)

Ecclésia

Et moi, je te déclare: Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Eglise [ekklesia], contre laquelle la mort elle-même ne pourra rien. Je te donnerai les clés du royaume des cieux: tout ce que tu interdiras sur la terre sera interdit aux yeux de Dieu et tout ce que tu autoriseras sur la terre sera autorisé aux yeux de Dieu. (Matthieu 16:18-19)

J’emploie de plus en plus le mot « ekklesia ou ecclésia » parce que le terme « église » ne reflète pas du tout dans notre esprit ce qu’elle est selon Dieu. Les structures et institutions de « l’église » telle que nous la connaissons sont principalement des édifices réalisés de main d’hommes et basés sur les vieilles outres. Ils ont tendance à refléter l’Ancienne Alliance et non la Nouvelle. Ne voyez pas cela comme une critique des dénominations et courants établis car nous avons fait la même chose dans le passé à Freedom. A l’époque, nous ne savions pas.

De nos jours, Jésus met en place Son Ecclésia avec des pierres vivantes de toutes sortes. Il est donc évident que les ecclésias seront partout différentes suivant leur localité et le plan originel que Dieu leur attribue.

Nous ne pouvons pas nous server d’une formule ou d’un modèle et simplement le reproduire. Dans notre prochain article, nous aborderons les caractéristiques de la nouvelle Ecclésia. Pour l’instant, acceptons simplement de convenir que tout ce qui  n’a pas une fondation reflétant ce qui existe dans les lieux célestes est une vieille outre.

Articles récents

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour.
108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

109. L’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de Son amour

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Face à face

Nous avons été créés dès le départ pour connaître Dieu intimement. Dans Matthieu 22:37-38, Jésus nous déclare : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » et dans Jean 14:6 que nul ne vient au Père que par Lui. Un engagement face à face permet de recevoir la révélation de qui Dieu est véritablement (pur Amour) et permet d’exposer les contre-vérités que nous avons assimilées au fil des années. Jésus est l’expression ultime de cet Amour. De toute évidence, si cet amour ne ressemble pas à Jésus, ce n’est probablement pas Son Amour.

Dieu désire que nous apprenions la vérité sur qui Il est et qui nous sommes, en tant que Ses enfants. C’est une tactique classique de l’accusateur de nous pousser à avoir des pensées erronées sur Dieu et nous-mêmes. Tant que nous imaginerons Dieu pouvant avoir un côté négatif, nous ne Lui ferons jamais complètement confiance. Il existera toujours une certaine peur allant à l’encontre de Son Amour.

Physique quantique 1.01

Un exemple typique est le fait que, quelle qu’en soit la raison, nous croyons que Dieu ne peut pas regarder le péché et qu’Il doit détourner Son regard loin de nous. Si cela était vrai, nous ne serions pas ici ! La loi de la physique quantique 1.01 nous montre que si Dieu cessait de nous observer, nous cesserions d’exister.

Sur la croix, lorsque Jésus a crié le premier verset  du Psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il désirait attirer l’attention des gens sur le contenu de ce psaume et sa pertinence face aux évènements qui se déroulaient sous leurs yeux. Souvenez-vous qu’Il avait déclaré peu de temps auparavant à ses disciples :

« Mais l’heure vient, et elle est déjà là, où vous serez dispersés chacun de son côté et où vous me laisserez seul. Mais je ne suis pas seul, puisque le Père est avec moi. » (Jean 16:32)

Il est évident que l’heure à laquelle Il fait référence est celle de Sa crucifixion. Selon Jésus, non seulement Son Père n’a jamais détourné Son regard de Lui mais Il était là avec Lui.

La justice de Dieu

Comment avons-nous pu faire une telle erreur ? La réponse est sans doute qu’elle découle d’une bien plus grande erreur et celle-là est fondamentale. Parce qu’on nous l’a enseigné, nous croyons que sur la croix, Jésus a reçu la punition qui devait être la nôtre, souffrant la colère d’un Dieu demandant rétribution pour notre faute. Cela est inspiré de notre système de justice qui est toujours punitif. La vérité est que la justice de Dieu est toujours restauratrice. Nous reviendrons sur ce sujet plus longuement dans un article futur (déjà publié en anglais). Pour l’instant, concentrons-nous sur le véritable message de la croix puisque ce n’était pas une punition.

Le péché

Le mot grec original le plus souvent utilisé pour « péché » dans le Nouveau Testament est « hamartia ». C’est un nom (le péché) et non pas un verbe (pécher). Il s’agit du péché d’Adam et d’Eve qui ont choisi le chemin du bricolage religieux de l’arbre de la connaissance du bien et du mal plutôt que le chemin parfait de l’arbre de vie. Nous avons tous hérité d’Adam la mort spirituelle, c’est-à-dire la perte de notre relation avec Dieu et la perte de notre identité. Donc, comme Adam, nous vivons une vie qui est bien moindre que le plan originel de Dieu, nous n’arrivons pas à reconnaitre notre identité en tant qu’êtres créés à Son image.

Car le salaire du péché, c’est la mort (Romains 6:23, LS), mais Dieu avait tout prévu à l’avance : Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ (1 Corinthiens 15:22, LS). Le « péché » n’a jamais eu besoin d’être puni (comme la religion veut nous le faire croire) mais confronté, pardonné et retiré. Nous ne pouvons pas gagner le pardon de Dieu par nos « bonnes actions » (c’est le chemin du bricolage religieux encore une fois). Le pardon est le cadeau de Dieu pour chacun d’entre nous, en Christ.

Le message de la réconciliation

En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19)

Le mot grec qui a été (mal) traduit par « les hommes » dans ce verset est « kosmos » que nous utilisons pour décrire tout l’univers. Jésus est venu réconcilier et restaurer tout et tout le monde dans toute la création, pour retrouver une relation avec Dieu. C’est cela qu’Il a accompli par Sa mort et Sa résurrection. Nous partageons tous cette victoire et cette résurrection. Lorsque nous choisissons d’avoir de nouveau une relation avec Dieu, nous pouvons tous recevoir la restauration de notre identité, sachant que nous sommes acceptés, pardonnés, bénis et déclarés justes.

Puisque nous avons le même ministère de réconciliation que Jésus, choisissons de montrer amour et miséricorde envers les autres, tout comme Il l’a fait pour nous. Qui plus est, plus nous nous engageons avec le véritable Dieu, plus nous allons découvrir l’extrême profondeur, largeur, longueur et hauteur de cet amour et de cette miséricorde.

Articles récents

108. Le plus grand scandale de cet âge
107. Qui est notre véritable Dieu ?
106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

107. Qui est notre véritable Dieu ?

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Le nouveau remplace l’ancien

Dieu est toujours le même : pur amour, fidèle, rempli de bonté et de miséricorde, Il ne change jamais. Cela ne l’empêche pas de continuellement créer et de faire tout le temps des choses nouvelles. Lorsque vous avez une relation intime avec Lui, Il se révèle continuellement de différentes manières, souvent surprenantes, parfois impressionnantes !

Les événements du passé se sont produits. Et maintenant, j’annonce des événements tout nouveaux; avant quils germent, je vous les fais connaître. (Ésaïe 42:9)

Ne vous rappelez plus les événements du passé,
ne considérez plus les choses d’autrefois;
je vais réaliser une chose nouvelle,
elle germe dès à présent,
ne la reconnaîtrez-vous pas?
J’ouvrirai un chemin à travers le désert
et je ferai jaillir des fleuves dans la steppe.
(Ésaïe 43:18-19).

De nos jours, Dieu révèle des tas de nouvelles choses. Cependant, nous nous accrochons aux choses anciennes, confortables et familières, tout comme l’ont fait avant nous les Israéliens dans le désert avec Moïse. Il s’agit bien souvent des anciennes structures et gestions des églises (les vieilles outres : Matthieu 9:17, Marc 2:22, Luc 5:37) mais aussi les ministères, les prières et manières de prier, l’évangélisme, les doctrines et théologies, etc… Tout cela est confronté aux nouvelles révélations et vérités que Dieu communique.

Bien souvent, nous croyons ce que nous croyons parce que nous l’avons toujours fait, parce que c’est ce qui nous a été enseigné, à partir d’une certaine théologie, doctrine ou encore un concept. Tout cela est grandement influencé par la culture et la société dans laquelle nous avons grandi et vivons. Le plus important est la place que vous donnez aux révélations de Dieu Lui-même, celles qui émanent de votre relation personnelle et intime avec Lui. La question est : est-ce que vous « vous reposez sur votre propre intelligence »?

La génération Josué représente les pionniers ou les précurseurs des nouvelles choses de Dieu. Nous découvrons un nouveau niveau de relation, d’expérience, de communication avec Dieu, de nouvelles facultés pour entendre et voir ce qu’Il désire  nous révéler. Nous sommes en train de découvrir ce que signifie réellement penser comme Jésus !

Dieu nous demande d’abandonner l’ancien et d’adopter le nouveau : nouvelles  mentalités et visions du monde, nouveaux paradigmes et modèles. Bien évidemment, nous allons rencontrer une opposition féroce et pas seulement des gens auxquels nous nous attendons ! Il est évident que des tas de gens des clergés de toutes dénominations vont s’opposer à ce nouveau mouvement de Dieu. Je pense sincèrement que la plus forte résistance au changement viendra des courants les plus récents qui sont maintenant établis et « en vitesse de croisière ».

Profondément enraciné

Ne trouvez-vous pas vous-même difficile de remettre en question ce que vous avez toujours cru, de sortir de votre zone de confort ? L’inertie est une notion de facilité à la base de la résistance au changement. C’est tellement plus simple de continuer à faire comme nous l’avons toujours fait. Nous en avons fait l’expérience nous-même dans notre église. L’ancienne équipe pastorale qui dirigeait l’église de manière traditionnelle s’est opposée fermement, résistant pendant un certain temps au nouvel ordre apostolique divin qui émergeait. Nous avons découvert combien ces choses sont enracinées dans notre manière de penser et d’agir. Cela ne nous a pas empêchés, après un certain temps, d’adopter le nouveau non seulement au niveau individuel mais aussi collectif.

 “… La dynamique de notre stratégie est révélée par la faculté de Dieu de nous libérer des mentalités et perceptions qui nous ont emprisonnés dans des pseudo-forteresses depuis des siècles ! Tous les arguments et présomptions qui se dressent contre la connaissance de Dieu sont démantelés et exposés comme de simples inventions de notre imagination. » (2 Corinthiens 10:5-6, The Mirror Bible)

Dieu a commencé à défier les piliers mêmes de notre intelligence. Nous vivons une époque de transition, d’incertitude et de changement. Toutes nos connaissances sont remises en question. Voici ce qu’Il nous a déclaré :

« Je vous invite à découvrir qui Je suis véritablement afin que vous soyez les précurseurs de Ma glorieuse présence. »

S’Il nous invite à découvrir qui Il est véritablement, c’est que de toute évidence nous avions une pensée réellement erronée à Son sujet ! Depuis combien de temps et à quel point avons-nous eu et présenté une fausse image ? Nous avons donc introduits auprès des nouveaux croyants cette image erronée du Dieu que nous louons. Si le monde a rejeté cette fausse image, que va-t-il se passer lorsque nous allons déclarer la véritable nature de Dieu, lorsque nous allons présenter nos témoignages sur qui Il est véritablement ?

Jenn Johnson | In Over My Head | Pinterest 

Il est vital d’avoir une expérience personnelle de Dieu, de le rencontrer par nous-mêmes. Ce dont nous témoignerons alors ne sera pas une quelconque doctrine, théologie, perspective ou théorie mais une véritable relation avec un Dieu vivant et aimant. Et c’est ce dont le monde a besoin. Tout comme nous, il a besoin de rencontrer le véritable Dieu, pas l’image erronée que la religion a donnée de Lui jusqu’à présent.

Celui qui m’a vu, a vu le Père

Jésus est non seulement le rayonnement de la gloire de Dieu mais aussi son image parfaite.

Jésus est le crescendo de ce que Dieu déclare : Il nous donne le contexte et le contenu de Sa véritable pensée. Il témoigne de toutes les pensées de Dieu pour l’humanité. Jésus est le langage de Dieu. Il est le rayonnement et l’expression parfaite de qui est Dieu et de Ses intentions. Il reflète Sa personnalité et démontre tous Ses attributs sous forme humaine. Il est la voix de Dieu annonçant notre innocence retrouvée. Cette voix est la dynamique qui cimente le cosmos dans son intégralité. Il est la force de l’univers, maintenant ensemble tout ce qui existe, représentant l’autorité exécutrice de Dieu et intronisé par Sa majesté infinie. (Hébreux 1:3, The Mirror Bible)

Jésus a déclaré, « Celui qui m’a vu, a vu le Père. » Le traducteur François Du Toit, auteur de The Mirror Bible déclare : « La meilleure des traductions restera toujours l’incarnation ». Jésus est donc la “technologie” qui nous permet de voir Dieu et d’en donner la véritable image.

Transformation

Pour être les « précurseurs de Sa glorieuse présence »,  nous devons faire l’expérience de cette présence nous-mêmes. La présence glorieuse est la gloire de notre véritable Dieu, pas une image erronée, fragmentée et déformée. Nous pouvons lire en 2 Corinthiens 3:18 que nous allons être transformés en ce que nous observons. Si nous voyons Dieu comme quelqu’un en colère et vindicatif, qui cherche la moindre opportunité pour nous punir, de toute évidence nous allons présenter ces mêmes caractéristiques.  Pour mettre à nu ce que Brad Jersak appelle « la représentation toxique de Dieu » qui prévaut dans l’église traditionnelle (et donc dans la société occidentale séculaire en général), nous devons faire très attention d’opérer uniquement dans l’amour lorsque nous discutons avec qui que ce soit. Or nous ne pouvons le faire que si nous observons le véritable Dieu qui est pur amour. Le levain des Pharisiens et d’Hérode est toujours à l’œuvre dans la pâte (Marc 8:15) : les esprits religieux et politiques adore les disputes. En révélant et reflétant la vérité mais aussi en opérant dans l’amour de Dieu, nous pouvons aider les gens à désirer s’engager dans une relation avec Lui au lieu de s’engager dans des arguments.

Avant que les Israéliens entrent dans la Terre promise sous la direction de Josué, ils ont dû se soumettre à une purification (Josué 3:5). Avec nos nouvelles expériences et manières de penser, nos nouveaux niveaux et modèles d’autorité, nous devons absolument présenter de nouveaux niveaux d’ouverture d’esprit, d’honnêteté, sincérité, honneur, respect et engagement.

Les vaches sacrées

Nous devons abandonner l’ancien, le confortable et le familier puisque Dieu nous introduit dans un nouveau temps. Si nous voulons recevoir tout ce que Dieu a prévu pour nous, nous devons accepter de ne plus nous servir des vielles choses familières car elles ne marcheront plus, elles sont obsolètes. Dans le désert, deux tribus et demie ont renoncé à leur héritage de la Terre Promise et se sont satisfaites  d’être de l’autre côté du Jourdain. Nous devons nous détacher du passé : les manières anciennes ne doivent pas devenir des idoles auxquelles nous nous accrochons.

Quelles sont vos doctrines, idéologies, méthodes fétiches et vos « vaches sacrées » ? Etes-vous prêts à rencontrer Dieu tel qu’Il est véritablement et Lui demander de les mettre à nu, de les retirer et de les remplacer ?

Articles récents

106. Le jugement dernier
105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses

Article original en anglais

 

104. Revêtus de la gloire de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott  

Quant à moi, j’enverrai bientôt sur vous ce que mon Père vous a promis. Vous donc, restez ici dans cette ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut. (Luc 24:49)

Jésus parlait de la Pentecôte qui allait bientôt arriver et de cette première étape où le Saint-Esprit allait nous guider dans « la liberté que les enfants de Dieu connaîtront dans la gloire », nous revêtant à nouveau de la gloire que portait Adam et Eve. Ce devait être le commencement de ce processus et notre transformation devait se poursuivre mais nombre sont restés « coincés » ou ont simplement refusé de s’y soumettre.  Il est vital que nous acceptions cette vérité et la réalité de nos dons spirituels. Mais, nous devons les voir comme une première étape dans le processus de notre restauration intégrale de fils de Dieu avec l’autorité qui y est attachée.

Car ainsi parle l’Éternel des armées : Encore un peu de temps, Et j’ébranlerai les cieux et la terre, La mer et le sec ; J’ébranlerai toutes les nations ; Les trésors de toutes les nations viendront, Et je remplirai de gloire cette maison, Dit l’Éternel des armées… La gloire de cette dernière maison sera plus grande Que celle de la première, Dit l’Éternel des armées ; Et c’est dans ce lieu que je donnerai la paix, Dit l’Éternel des armées. (Aggée 2:6-7 & 9, LS)

Pour Israël et selon l’ancienne alliance, la maison qui devait être remplie de la gloire de Dieu était le Temple. Lorsque Jésus est venu au Temple, Il y a rapporté la gloire de Dieu. Malheureusement, Il a été rejeté par les leaders religieux et donc, lorsqu’Il a quitté le Temple pour la dernière fois (Matthieu 23 et 24),  Il l’a laissé abandonné et désert,  c’est-à-dire sans la gloire de Dieu. Dans la  nouvelle alliance, nous savons que  nous sommes cette maison ou ce temple et nous allons être remplis de cette gloire.

Celui dont la voix a fait alors trembler la terre fait maintenant cette promesse : Une fois encore j’ébranlerai, non seulement la terre, mais aussi le ciel. Ces mots : une fois encore signifient que tout ce qui peut être ébranlé, c’est-à-dire ce qui appartient à l’ordre ancien de la création, disparaîtra, pour que subsistent seules les réalités inébranlables. Le royaume que nous recevons est inébranlable : soyons donc reconnaissants et servons Dieu d’une manière qui lui soit agréable, avec crainte et profond respect, car notre Dieu est un feu qui consume. (Hébreux 12:26-29)

Nos corps sont le temple de Dieu et nous faisons partie de « la montagne du temple de l’Éternel » (Ésaïe 2:2, LS) qui est restaurée par le feu. Nous ne devons pas être effrayés par le feu de Dieu parce que Son feu est Son amour. Il ne consumera que ce qui est sans valeur et temporaire, ce que nous avons créé par notre « bricolage religieux ». Son feu est nécessaire à la restauration car nous ne pouvons rien restaurer par nos méthodes de bricolage qui compromettent, avant tout, l’intention et le but originels de Dieu.

Dans l’avenir, il adviendra que le mont sur lequel est le temple de l’Eternel sera fermement établi au-dessus des montagnes et il s’élèvera par-dessus toutes les hauteurs, et tous les peuples étrangers y afflueront. (Ésaïe 2:2)

Lorsque Dieu va révéler Ses fils au monde, lorsque nous serons intégralement restaurés dans notre position filiale, élevés et assis sur notre trône d’autorité dans les lieux célestes, les gens seront attirés par la gloire qu’ils verront restaurée sur nous.

Quelle forme va prendre cette gloire sur nous ?

Transfiguration

Il fut transfiguré devant eux : son visage se mit à resplendir comme le soleil ; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, comme la lumière. Et voici que Moïse et Elie leur apparurent : ils s’entretenaient avec Jésus. (Matthieu 17:2-3)

Moïse représente la Loi et Élie les Prophètes, tout était là pour honorer Jésus dans Sa révélation étincelante de Fils de Dieu. Si Jésus a été transfiguré, nous pouvons l’être aussi.

Pendant qu’il parlait ainsi, une nuée lumineuse les enveloppa et une voix en sortit qui disait : Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qui fait toute ma joie. Ecoutez-le ! (Matthieu 17:5)

Ce n’était pas la première fois que Dieu révélait Jésus comme Son fils mais cette fois-ci Sa déclaration s’est enrichie d’un commandement : « Ecoutez-le ! »

Lorsque nous connaîtrons notre position, lorsque Dieu fera Sa déclaration sur nous, la création saura qu’elle doit nous écouter. La création attend la manifestation des fils de Dieu. Elle nous écoutera et nous répondra lorsque nous commanderons, une fois que notre autorité aura été restaurée.

Aperçus mystiques

A différentes époques de l’histoire, Dieu a donné à un nombre restreint de personnes quelques aperçus mystiques de l’état originel des êtres humains et donc de Son intention originelle pour nous. En 1820, Anne Catherine Emmerich a reçu une révélation personnelle extraordinaire d’Adam et Eve qu’elle a décrits comme habillés de lumière.

« Ils étaient comme deux enfants, indiciblement beaux et nobles. Ils étaient resplendissants, revêtus de rayons de lumière comme on porterait un voile. De la bouche d’Adam sortait un large flot de lumière scintillante et sur son front, je pouvais voir comme une auréole de majesté. Autour de sa bouche luisait un rayon de soleil, qu’il n’y avait pas chez Eve. Je vis le cœur d’Adam, exactement comme celui des hommes maintenant, mais des rayons lumineux enveloppaient sa poitrine. Au milieu de son cœur, je voyais une auréole brillante de gloire1. »

En 1882, Luisa Piccarreta a rencontré Jésus. Il lui a expliqué qu’en créant l’être humain, Il l’avait placé dans le soleil de la Volonté Divine. C’était un vêtement de lumière scintillante dont les rayons couvraient son corps de manière à l’honorer et le rendre plus magnifique. Lorsqu’Adam a perdu ses vêtements d’innocence, il s’est servi des choses matérielles qui l’entouraient pour se couvrir. Les vêtements que portaient Jésus Lui ont été retirés avant qu’Il soit crucifié. « Il n’a pas repris de tels vêtements après Sa résurrection. Au lieu de cela, Son Humanité a été recouverte du vêtement lumineux du soleil de la Volonté Suprême… La Volonté Divine, bien que vivante, c’est aussi le véritable vêtement de l’être humain qu’il a reçu à la Création2. »

Adam et Eve se sont retrouvés « nus » au sens figuré (c’est une métaphore) parce qu’ils avaient perdu la connaissance de leur état originel (celui d’avant le péché), qui leur était cachée par « un voile d’oubli ». Il n’en reste pas moins qu’Adam et Eve se promenaient avant dans le  jardin d’Eden « trainant des nuages de gloire autour d’eux ».  Tant qu’ils n’avaient pas commis de transgression, ils pouvaient se tenir « nus » devant Dieu sans aucune honte car ils étaient « vêtus de pureté » dans ce que des témoins anciens ont décrit comme des « vêtements de lumière » ou « des vêtements de contentement ». Selon une source, Eve décrit son apparence ainsi : « J’étais parée comme une mariée et j’étais étendue dans une chambre nuptiale de lumière 3. »

Ces témoignages ont été divinement créés pour nous inciter à rechercher notre restauration en êtres lumineux et ne pas nous contenter de moins que l’intention originelle de Dieu. Mais aussi pour que nous nous reconnections avec le sens d’éternité que Dieu a placé au tréfonds de l’être humain. La tradition hébraïque et nombre d’écrits rabbiniques décrivent la perte d’innocence et de gloire en termes de disparition de lumière. Mes propres rencontres avec la lumière et mes discussions avec Adam ont révélé la même chose.

Le désir de notre Père Éternel est de voir restaurée en nous tous, la lumière étincelante engendrée par notre identité et notre gloire d’être Ses fils. Plus nous allons réaliser/accepter cela et apprendre la vérité sur qui nous sommes réellement (par notre relation avec Dieu), plus nous allons commencer à resplendir.

Références (en anglais uniquement).

The Life of Jesus Christ and Biblical Revelations, vol 1 – Anne Catherine Emmerich, cité par Frank Rega (référencé ci-dessous).
2 Were Adam and Eve originally clothed in garments of light? – blogue par Frank Rega
The Nakedness and the Clothing of Adam and Eve – Jeffrey M. Bradshaw.

Articles récents (en français)

103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale
75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais

103. La gloire des enfants de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Lorsque nous songeons au rétablissement de toutes choses, le premier point sur lequel nous devons nous concentrer est la restauration complète de notre relation avec Dieu et c’est quelque chose de tout à fait personnel. Il s’agit de la restauration de notre esprit, âme et corps selon l’intention originelle de Dieu, leur condition telle qu’Il l’a toujours désirée et leur fonctionnement parfait.

Cela couvre la restauration de l’identité éternelle de notre esprit mais aussi de retrouver l’innocence dans tout ce que contient notre âme : intellect, émotions, volonté, conscience, imagination, raison et choix. C’est être guéri de tout ce qui en nous est cassé, fragmenté, séparé, isolé et rejeté. C’est la restauration de l’intégralité et la santé parfaite de notre corps jusqu’au niveau le plus profond : notre ADN. C’est retrouver nos capacités « surnaturelles » (que nous voyons comme telles parce que nous avons perdu l’habileté naturelle de les manifester). Une fois cela réalisé, nous ferons l’expérience de la restauration de notre destinée éternelle avec son identité, autorité, position et but complets.

La gloire

… la création elle-même sera délivrée du joug de la corruption grâce à la liberté engendrée par la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:21)

Dieu désire que nous soyons reconnectés avec ce que « la gloire » signifie réellement et que nous opérions dans cette gloire pour libérer la création. Si nous ne portons pas cette gloire, la création ne sera jamais libérée. Cette gloire est en fait le poids de la nature ou de l’essence même des choses et dans ce cas, c’est le poids de l’essence de notre filiation. Adam était couvert de la gloire de Dieu et un jour, nous serons transfigurés afin de retrouver cet état. Si Jésus l’a fait devant les témoins qui allaient le faire savoir par la Bible, c’est qu’Il voulait que nous sachions quel serait notre état futur.

Ceux qu’il a ainsi destinés, il les a aussi appelés à lui ; ceux qu’il a ainsi appelés, il les a aussi déclarés justes, et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi donné sa gloire. Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ? (Romains 8:30-31)

La traduction de ce verset dans The Mirror Bible est très intéressante :

Jésus a révélé que nous préexistions en Dieu, Il nous définit. Il nous a justifiés et aussi glorifiés. Il a racheté notre innocence et a restauré la gloire perdue par Adam. Tout ceci mène à une seule conclusion : Dieu est pour nous ! Alors qui peut être contre nous ?

C’est ce que Jésus a achevé à la croix.  Vivons-nous vraiment cette réalité ? Faisons-nous réellement l’expérience de la gloire que nous devrions avoir en tant qu’enfants de Dieu ou bien cette gloire est-elle cachée par notre style de vie ? Si nos visions et choix sont le reflet de nos croyances limitées et si nous avons une image de nous inférieure à celle de Dieu, nous n’irradierons jamais Sa gloire !

Plus nous nous engageons avec metanoia(1) et voyons nous-mêmes comme Dieu nous voit, plus nous allons irradier cette gloire. Une fois que nous commencerons à en faire l’expérience, nous pourrons alors opérer dans la connaissance de notre autorité de vainqueurs.

Tu l’as fait (l’être humain) de peu inférieur à Dieu, Et tu l’as couronné (ou revêtu) de gloire et de magnificence. (Psaume 8: 5, LSG)

C’est ainsi que Dieu nous a créés. Le mot hébreu traduit par couronné signifie en fait encercler ou entourer. En d’autres termes, Adam et Eve étaient entourés de gloire et d’honneur. Ils irradiaient la gloire des êtres que Dieu avait créés et la création les honorait en tant que fils de Dieu.

Dieu leur avait offert de régner sur un environnement superbe, au sein duquel Il était véritablement leur provision et leur protection grâce à une relation intime. Ils étaient couverts de la gloire de Dieu, ils n’avaient donc pas besoin de vêtements. Ils vivaient dans une atmosphère de relation parfaite, ils n’avaient donc pas besoin de connaissances. Ils n’avaient même pas besoin de leur propre compréhension car ils pouvaient puiser dans celle de Dieu. Tout venait de leur relation intime avec Dieu.

Dans leur chute, Adam et Eve ont perdu leur position de gloire. Les évangiles sont la bonne nouvelle que notre Père Eternel a envoyé Jésus pour restaurer notre gloire. C’est ainsi que la restauration de la création commence. En choisissant de mourir comme un être humain, pour nous et à notre place, Jésus a prouvé l’amour de Dieu pour toute Sa création (Dieu a tant aimé le monde… (Jean 3:16) ne limite pas cet amour aux gens seulement). Il l’a fait pour nous réconcilier avec Dieu et restaurer cette relation, non seulement telle qu’elle existait dans le Jardin d’Eden mais telle qu’elle serait devenue si Adam et Eve n’avaient pas péché.  La réaction de la création devant notre gloire sera la même que notre réaction devant la gloire de Dieu.

Le ministère de réconciliation

Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu! (2 Corinthiens 5:18-20).

Dieu était en Christ lorsqu’Il a réconcilié le monde (le mot grec est kosmos) avec Lui-même. Il n’a pas abandonné Jésus, n’en a pas été séparé ou n’a pas détourné son visage de Lui comme on nous l’a tellement enseigné. Paul déclare que Dieu n’a pas imputé leurs offenses aux hommes lorsqu’Il a réconcilié le monde. Donc c’est fait, c’est fini ! Dieu nous a réconciliés avec Lui mais c’est notre choix de nous réconcilier avec Lui. Si quelqu’un ou quelque chose est séparé de Dieu, cela ne vient nullement de Lui.

Nous devons donc servir la création par le ministère de la réconciliation afin que tout soit restauré. Nous porterons les « paroles de réconciliation » au plus profond de nous-mêmes et elles nous transformeront complètement à partir de l’intérieur. C’est ainsi que nous deviendrons les ambassadeurs de Dieu, représentant Son royaume et Son autorité dans tout l’ordre créé.

De gloire en gloire

… mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. (2 Corinthiens 3:16-18).

Ce que nous verrons réfléchi est le but et l’intention originels de Dieu pour chacun d’entre nous.  C’est une image qui va nous transformer au fur et à mesure que nous nous soumettons au processus. Cela n’arrive pas en un instant ! Il va falloir regarder pendant très longtemps. Si cela devait arriver en un instant, nous risquerions de regarder ailleurs et d’être transformés en quelque chose d’autre. Ce processus constant fait partie intégrale de notre relation continue avec Dieu et de la manière dont nous Le représentons.

Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. (2 Corinthiens 4:6, LSG).

Lorsqu’une personne se donne à Dieu, un voile est retiré de sur son cœur, la lumière entre dans sa vie et elle peut connaître la gloire de Dieu dans le visage de Jésus. Les croyants qui poursuivent l’observation de cette gloire vont être transformés en cette même image de Jésus (l’intention originelle de Dieu), de gloire en gloire, par l’Esprit de Dieu.

Nota :
1.
Metanoia est le mot grec qui est généralement traduit par repentance dans la Bible. Le mot originel n’a rien à voir avec les regrets ou le pardon, il signifie se détourner et penser différemment. Donc se détourner de nos manières habituelles de faire ou de vivre et nous tourner vers Dieu pour penser comme Lui.

Articles récents (en français)

102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais

Image de fond par LoganArt de Pixabay

102. Des êtres immortels et sans limites

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Restauration de notre filiation

Plus j’approfondis ma relation avec mon Père Eternel, plus je suis sensible aux deux priorités dans Son cœur : la restauration de notre filiation et le rétablissement de toutes choses. Mon journal est rempli des conversations que nous avons eues ensemble sur tout ce qui touche à la filiation et à la restauration. Voici quelques extraits de ce dont nous avons discuté :

Le cœur de Dieu notre Père

Savoir que Dieu est notre Père est une chose, choisir d’avoir une véritable relation Père/fils avec Lui et Le laisser nous aimer en est une autre. Son plus grand désir est qu’au travers d’une réelle relation avec Lui nous apprenions à connaître Ses voies, Ses travaux et Son cœur. En connaissant Son cœur et en mûrissant par notre relation avec Lui, Il nous fera partager Ses délibérations dans les conseils et les assemblées des cieux. Son profond désir est de voir Ses enfants reprendre la place qu’Il leur a donnée à la conception, au sein de Son cœur. C’est ainsi que nous apprendrons à Le connaître véritablement et que nous aurons une révélation bien plus précise de qui nous sommes : Ses enfants, créés à Son image, cohéritiers et co-créateurs

Sans limites

Il désire nous restaurer pleinement et complètement. Ceci comprend notre identité, position, autorité, sagesse, nos capacités, connaissances, relations et connections avec l’ordre créé. Il veut que nous nous débarrassions des limites imposées par notre nature mortelle dans notre manière de penser. Il désire restaurer l’absence totale de limites, réfléchissant notre origine transcendantale et infinie. Nous sommes des êtres de relation, créés à Son image, avec un potentiel créatif illimité.

Nous avons été conçus sur le modèle notre Père : des êtres immortels et sans limites. Il n’a jamais voulu pour nous cette existence limitée, restreinte, réduite et mortelle qui est la nôtre, parce que nous avons choisi la voie du bricolage et non celle de l’Arbre de Vie.

La restauration de notre véritable position de fils couvre des possibilités que nous ne pouvons même pas commencer à imaginer. Que diriez-vous d’avoir des yeux qui vous permettent de voir toutes les longueurs d’onde de la lumière, des oreilles capables d’entendre toutes les fréquences sonores, une intelligence pouvant créer par la pensée, des corps existant et voyageant de manière multidimensionnelle et dotés d’un pouvoir guérissant instantané ? J’imagine pouvoir faire les mêmes œuvres que Jésus et plus encore : contrôler les structures moléculaires de l’eau, devenir invisible, créer et manipuler la matière, être télépathe (pouvoir lire les pensées et le cœur des gens), utiliser la télékinésie (Ils voulurent alors le faire monter dans le bateau et au même moment, ils touchèrent terre à l’endroit où ils voulaient aller. Jean 6:21), les pensées créatrices, la translation, bilocation, avoir la connaissance innée du passé et de l’avenir, voyager dans le temps, etc…

Si je peux imaginer toutes ces choses, ça signifie que le véritable potentiel de notre restauration dépasse tout cela !

Priorité

Dieu m’a déclaré : « Mon fils, ta relation avec Moi est la toute première priorité sur laquelle tu dois te concentrer. » La restauration de notre relation intime avec notre Père engendre une pureté de notre être qui est Son plus profond désir. Le fruit en sera la restauration de toutes choses. « C’est Mon programme d’amour où toutes les choses faisant partie de l’ordre créé reviendront en relation avec Moi et au sein de Mon unité. Mon fils, toute personne qui découvre de manière intime les pensées et les intentions de Mon amour par une relation avec Moi,  ne peut manquer de voir que sa destinée est au plus profond des désirs de Mon cœur. »

Toutes choses

Paul déclare : « Nous savons en outre que Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui ont été appelés conformément au plan divin. » (Romains 8:28)

C’est ainsi que tout était prévu ! Il a créé toutes les choses pour opérer ensemble, uniques et individuelles en elles-mêmes, cependant complètes uniquement par l’union harmonieuse dans le tout. Il n’y aura donc plus aucune fragmentation, fracture ou cassure de quelque forme que ce soit. C’est le but ultime de la restauration :

  • Restauration personnelle de l’esprit, de l’âme et du corps selon la fonction, la condition et l’intention originelles.
  • Relation entre esprit et Dieu
  • Esprit et identité éternelle
  • Esprit pour toute la création, physique et spirituelle
  • ADN restauré avec 12 brins
  • Esprit, âme et corps
  • Tout ce que contient l’âme restauré en innocence : intellect, émotions, volonté, conscience, imagination, raisonnement et choix
  • Toute cassure, fragmentation, séparation, isolation et réjection…  restaurées
  • Tous les besoins remplis par harmonie, relations, intimité, union, unité, amour, joie et paix
  • L’intelligence restaurée dans sa pleine capacité créatrice
  • Le corps restauré en parfaite santé et complète intégrité, avec toutes ses capacités surnaturelles
  • Le souffle de vie restauré
  • Destinée et objectif restaurés
  • Héritage, identité, droit de naissance, position, autorité… restaurés
  • Des êtres spirituels devenant des êtres vivants devenant des êtres divins

Expansion

Cette intégrité et cette paix, qui sont le shalom de Dieu, continueront de se développer. Leur expansion ne connaîtra jamais de fin au sein du royaume de Dieu en constant accroissement. Nous serons les éléments vitaux du gouvernement de ce royaume. La restauration de notre relation avec notre Père mène à l’exercice de nos responsabilités, proportionnelles à la relation que nous avons développée. Nous apprendrons à gouverner, non seulement sur ce qui existe déjà mais sur tout ce que nous allons créer. Nous avons déjà la capacité de créer. Malheureusement, du fait de notre perte d’identité, nous avons essentiellement créé le chaos. Avec la connaissance de notre identité et la restauration de notre relation avec notre Père, notre capacité pour créer la beauté et l’ordre sera de plus en plus manifestée autour de nous.

La restauration des fils de Dieu sera comme Joseph sortant de la prison du donjon et prenant la plus haute position en Egypte après Pharaon. Nous sortirons de l’ombre et de la honte pour être investis, intronisés et assis dans les lieux célestes, pour gouverner et régner sur la montagne du temple de Dieu.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

101. La restauration de toutes choses

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

… il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ, que le ciel doit recevoir jusqu’aux temps du rétablissement de toutes choses, dont Dieu a parlé anciennement par la bouche de ses saints prophètes. (Actes 3:20-21, LS)

Nous allons voir aujourd’hui certaines questions que l’on peut se poser à la lecture de cette déclaration de Pierre. Comme d’habitude, je ne vous demande pas de me croire sur parole mais de poser ces questions à Dieu, en ouvrant en grand votre cœur et votre esprit, afin d’entendre Ses réponses.

Avant, pendant ou après ?

Jésus doit-Il revenir avant, pendant ou après les temps de restauration de toutes choses?

J’aurais tendance à répondre : les trois. Il est déjà venu, Il revient continuellement comme Il l’a promis (Car là où deux ou trois sont ensemble en mon nom, je suis présent au milieu d’eux. Matthieu 18:20) et Il va revenir.

Les attentes chrétiennes sont généralement concentrées sur l’avenir où tout devrait changer à un moment particulier souvent appelé « La seconde venue de Jésus ». Nous attendons Son retour et lorsque cela va arriver, tout sera restauré suivant la volonté de Dieu. Le problème, c’est que la Bible ne mentionne pas un moment particulier mais des temps ou une période.

Quand la période de restauration va-t-elle arriver ?

J’ai entendu suggérer que nous sommes dans une période spéciale en ce moment, durant laquelle il est possible que toutes choses soient restaurées et que cela n’était pas possible avant. Cependant, il y a eu un événement dans l’histoire humaine qui a rendu toutes les choses possibles : la croix avec la mort, la résurrection et l’ascension de Jésus. Il a repris tout ce qu’Adam avait perdu et nous l’a restauré. Notre problème est que nous avons été très lents et très longs à comprendre toute l’ampleur de l’œuvre qu’Il a accompli et ses implications.

L’église des premiers temps a bien œuvré en propageant ce message dans le monde entier connu à  l’époque. Malheureusement, il a été détourné et déformé par la religion. Durant l’âge des ténèbres, la grande majorité de la vérité a été oubliée puis perdue. Pour la plupart des chrétiens, tout est devenu une question d’observance ou de devoir religieux, au lieu de la relation intime que Dieu avait prévue depuis toujours. Dieu a restauré cela à la croix. Nous pouvons maintenant recevoir cette vérité et poursuivre le processus de restauration qui n’a, en fait, jamais cessé.

Revenir à quelle époque ?

La restauration de toutes choses devrait nous ramener à quelle époque ?

Certains répondent : « A celle de l’église du Nouveau Testament. Nous devons revenir à l’époque où de nouveaux chrétiens venaient s’ajouter chaque jour à la première église. (Actes 2:47) » D’autres pensent que nous devrions revenir bien plus loin, à l’époque où Adam et Eve vivaient dans le jardin d’Eden. Une époque où ils avaient cette merveilleuse relation intime avec Dieu et parcouraient le jardin durant la brise du soir (Genèse 3:8). Personnellement, je pense que Dieu désire nous ramener encore plus loin : à l’origine même de Son plan et but de création.

Attention, ce n’est pas la fin mais seulement le commencement de cette restauration. Essayez de réfléchir à tout ce qui serait possible si nous coopérions maintenant avec Dieu, en tant que Ses fils. C’est au-delà de notre compréhension car la Bible nous dit bien que nous ne pouvons même pas imaginer ce que Dieu a prévu (1 Corinthiens 2:9). Tout ce que nous pouvons imaginer est restreint, limité et filtré par les idées religieuses qui nous ont été inculquées et ce que nous pouvons voir. En revanche, lorsque nous nous engageons dans le cœur de Dieu et faisons table rase de ces idées, alors notre compréhension n’a plus de limites. Nous sommes supposés avoir la pensée ou l’intelligence de Jésus (1 Corinthiens 2:16) qui contient de toute évidence toutes les intentions originelles de Dieu. Lorsque nous commençons à avoir cette intelligence restaurée, nous avons le potentiel d’aller au-delà des limites et restrictions qui existent dans notre manière de penser.

Qu’est-ce que la restauration ?

Larousse donne comme définition de réparer quelque chose pour le remettre dans son état initial. Lorsque nous lisons « état initial » nous pensons à Dieu le Créateur mais en fait, Il a donné la création à l’humanité (Genèse 1:26).

En fait, la définition même de ce mot nous limite. Son sens biblique est « Recevoir plus que ce qui a été perdu, au point que le stade final est meilleur que l’état originel. » C’est à dire une amélioration au-delà de ce qui existait. Cela vient de deux mots hébreux et un grec :

Le mot hébreux chadash signifie renouveler, réparer, restaurer.
L’autre mot hébreux est arukah : restauration, rétablissement, réparation, guérison, santé, perfection.
Le mot grec est apokatastasis qui a deux racines : apo (venant de) et katastasis (ordre premier ou originel).
Apokatastasis : restitution, ré-établissement, reconstitution, correctement, la restauration finale de toutes choses en leur état d’origine, revenir à l’ultime idéal. Au sens figuré : restauration de la pleine liberté (liberté originelle), jouir de quelque chose de nouveau (c’est-à-dire retrouver quelque chose qui avait été retiré/dérobé).

La restauration implique réconciliation, renouvellement, réparation, reconstruction, restitution, résurrection, relation, révélation et même repos. Nous avons tous besoin d’une transformation cosmique de proportion éternelle :

  • La restauration de l’identité que Dieu avait prévue pour nous en tant que Ses fils et la révélation qui découle d’une relation intime.
  • Reconnaître que nous avons été réconciliés avec Dieu, avec les autres et avec la création entière.
  • Retrouver notre position originelle au niveau de notre relation et notre autorité.
  • La réparation de tout ce qui a été cassé, endommagé ou fragmenté.
  • La restitution de tout ce qui nous a été volés ou perdus.
  • Le renouvellement de notre rouleau de destinée et de notre manière de penser pour revenir à la pensée de Jésus-Christ.
  • La résurrection de notre vie par rapport à tous les effets de la mort.
  • Le repos dans l’intimité de l’amour, de la joie et de la paix.

Que veut dire “toutes choses” ?

« Tout » est un superlatif. Il n’y a rien au-dessus. Il vient du mot grec « pas » signifiant entier, tout type, chaque, tout. L’accent est mis sur une image totale, composée d’éléments, ajoutés un à la fois, un tout composé de parties individuelles.

C’est un peu l’idée d’un puzzle. Vous ne le réalisez pas d’un seul coup, vous le composez pièce par pièce et en  mettant chaque pièce à la bonne position. En règle générale, il faut regarder l’image sur la boîte. Si nous sommes impliqués dans la restauration de toutes choses, il faut que nous puissions voir « l’image sur la boîte » : le but originel de Dieu. Alors, nous réaliserons que Dieu travaille sur cette restauration depuis toujours, nous faisant passer de la position où nous sommes et de l’identité que nous avons de nous-mêmes, à la position et l’identité qui étaient les nôtres à l’origine.

En tant qu’êtres humains, nous ne formons qu’une partie de cette image. Si Dieu restaure TOUT selon Son intention originelle, quelles sont les autres choses qu’Il va restaurer ?  Nous savons que « la création attend, avec un ardent désir, la révélation des fils de Dieu. (Romains 8:19) » Cela couvre-t-il seulement le domaine physique ? Existe-t-il des choses ou des créatures dans les domaines célestes qui ne sont pas comme Dieu l’avait originellement prévu ? Doivent-elles être restaurées et si oui, cela nous pose-t-il un problème ?

La traduction de la Bible du Semeur parle de la restauration de l’univers entier :

Maintenant donc, changez et tournez-vous vers Dieu pour qu’il efface vos péchés. Alors le Seigneur vous accordera des temps de repos et il vous enverra celui qu’il vous a destiné comme Messie : Jésus. En attendant, il doit demeurer au ciel jusqu’au jour où l’univers entier sera restauré, comme Dieu l’a annoncé depuis des siècles par la bouche de ses saints prophètes. (Actes 3:19-21)

Si le concept de la restauration de toutes choses ou de l’univers ne nous fait pas carburer les méninges, je me demande si nous en avons bien compris le sens !

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

100. Des temps de rafraîchissement

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Saints et sans reproche

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, car il nous a comblés de toute bénédiction de l’Esprit dans le monde céleste en raison de notre union avec Christ. En lui, bien avant de poser les fondations du monde, il nous avait choisis pour que nous soyons saints et sans reproche devant lui. Puisqu’il nous a aimés… (Éphésiens 1:3-4).

Dieu a comblé l’humanité de ses bénédictions avant le commencement du monde, afin que nous puissions réaliser les plans immuables qu’Il a pour nous. Il avait un plan bien avant que les choses ne tournent mal, pour s’assurer que Ses intentions originelles soient bien appliquées. Il a toujours su que nous nous présenterions devant Lui saints et sans reproche, dans une « innocence irréprochable ».

Pour être sans reproche, il faut que nous n’ayons jamais fait quoi que ce soit de mal. Est-ce bien comme cela que nous nous voyons ?

Notre perspective n’est-elle pas plutôt celle de notre histoire personnelle : toutes les choses que nous avons faites dont nous avons honte ou dont nous nous sentons coupable, tout ce qui ne correspond pas vraiment à ce que Dieu voulait que nous fassions ?

Je ne crois pas que ce soit le cas !

The Mirror Bible a une excellente traduction : Dieu nous a trouvés en Christ avant de nous perdre en Adam. N’est-ce pas une déclaration magnifique ? Dieu avait déjà prévu la restauration de toutes choses, avant même que nous nous « égarions ». Il avait déjà établi un plan où nous pourrions nous présenter saints et sans reproche devant Lui, face à face, dans une « innocence irréprochable ».

Il nous a destinés d’avance à être ses enfants qu’il voulait adopter par Jésus-Christ. Voilà ce que, dans sa bonté, il a voulu pour nous afin que nous célébrions la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son Fils bien-aimé. (Éphésiens 1:5-6).

S’il doit y avoir une restauration et que Dieu en est l’Architecte originel, alors de toute évidence cette restauration arrivera selon Son plan originel. Il a un rêve en Lui et Il fera tout pour le voir se réaliser. N’est-ce pas quelque chose que nous devrions célébrer ?

Et c’est par Sa grâce, Son pouvoir divin d’habilitation, que cela va arriver.

Ce plan, il l’a fixé d’avance, dans sa bonté, en Christ, pour conduire les temps vers l’accomplissement. Selon ce plan, tout ce qui est au ciel et tout ce qui est sur la terre doit être harmonieusement réuni en Christ. Et c’est aussi en Christ qu’il nous a accordé notre part d’héritage conformément à ce qu’avait fixé celui qui met en œuvre toutes choses, selon l’intention qui inspire sa décision. (Éphésiens 1:9-11)

La restauration a commencé et nous pouvons la voir se dérouler. Ce n’est pas quelque chose qui va arriver dans l’avenir, c’est un processus qui a déjà démarré. En tant que fils en constante croissance spirituelle, nous avons un rôle à jouer dans ce processus où convergent le passé, le présent et l’avenir. Si tout sur terre et tout dans les cieux est réconcilié, que la réconciliation est la restauration des relations et que nous avons le ministère de la réconciliation, pouvons-nous enfin voir le rôle que nous avons à jouer dans tout cela ?

Repentez-vous et convertissez-vous

Le jour de la Pentecôte, avant de parler du rétablissement de toutes choses (ou de la restauration de l’univers entier selon la Bible du Semeur), Pierre déclare :

Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur et qu’il envoie celui qui vous a été destiné, Jésus Christ, (Actes 3:19-20, LS).

En fait, Pierre a déjà commencé à parler de la restauration. Se repentir n’a rien à voir avec le fait de demander sincèrement pardon à Dieu d’avoir fait quelque chose de mal et d’attendre qu’Il réponde à cela. Il s’agit en fait de comprendre la perspective de Dieu sur notre situation et d’accepter comment Il nous voit. Nous avons vu quelle est la perspective de Dieu : Il nous voit dans une « innocence irréprochable ».

Se convertir signifie revenir à notre identité et but originels. Le péché est en fait la perte de cette identité, le fait que nous avons perdu de vue l’image originelle de Dieu en nous. Une perte qui nous a poussés à adopter des comportements aux conséquences néfastes pour nous et les autres. Cette perte d’identité a été non seulement balayée mais effacée à la croix et toutes les accusations de l’ennemi y ont été clouées.

Respirer à nouveau

« Les temps de rafraîchissement » (Actes 3:20) sont la traduction du mot grec « anapsyxis » signifiant un espace où l’on peut respirer, où l’on peut reprendre son souffle et respirer facilement de nouveau (1).

Dieu lui insuffla le souffle de vie dans les narines et l’homme devint un être vivant. (Genèse 2:7)

La promesse des « temps de rafraîchissement » comprend le désir de Dieu d’insuffler de nouveau en nous  Son souffle de vie :

… il souffla sur eux et continua : Recevez l’Esprit Saint. (Jean 20:22)

Après Sa résurrection, Jésus a soufflé sur Ses disciples, de Son visage vers le leur et le souffle de vie rafraîchissant de Dieu leur a été transmis. En Sa présence, nous sommes continuellement rafraîchis et nous n’aurons plus jamais besoin d’essayer une autre source.

De plus, comme Bill Johnson l’a déclaré : “Chaque fois que Dieu restaure quelque chose, le résultat est supérieur à ce qu’il était avant.(2) Recevoir notre statut d’être vivant restauré est un signe précurseur pour mûrir, croître spirituellement et devenir les êtres divins, les fils de Dieu, qu’Il a toujours eu l’intention que nous soyons. Il ne désire pas simplement restaurer l’humanité telle qu’elle était sur terre à l’époque d’Adam et Eve mais telle que nous avons toujours été dans son cœur, là où il n’y a ni temps ni espace.

Présence

Que le Dieu de paix vous rende lui-même entièrement saints et qu’il vous garde parfaitement esprit, âme et corps pour que vous soyez irréprochables lors de la venue de notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Thessaloniciens 5:23)

« Lors de la venue de » est la traduction de « parousia » qui en fait signifie «  en la présence de ». Si vous attendez d’être entièrement saints et irréprochables dans l’avenir, lorsque Jésus va revenir, vous allez sans aucun doute rater tout ce qui peut vous arriver maintenant. Mais lorsque vous lisez ce verset avec la traduction correcte de « … en la présence de notre Seigneur Jésus-Christ » qui nous rafraîchit en insufflant Son souffle de vie en nous et nous restaure petit-à-petit, alors vous pouvez en faire l’expérience ici et maintenant. Parce que…

… vous avez été lavés, vous avez été purifiés du péché, vous en avez été déclarés justes au nom du Seigneur Jésus-Christ et par l’Esprit de notre Dieu. (1 Cor 6:11, mot en gras par l’auteur).

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

(1) Clarke’s Commentary on the Bible, via biblehub.com (en anglais)
(2) Hosting The Presence: Unveiling Heaven’s Agenda (Bill Johnson; Destiny Image, 2012, en anglais). [Accueillir sa présence: Dévoiler les priorités du Ciel, format Kindle uniquement en français].

Mon voyage au-delà de l’au-delà

(En anglais uniquement pour l’instant)
par Mike Parsons

My Journey Beyond Beyond est le récit autobiographique de Mike Parsons sur son voyage spirituel, à la recherche d’une relation intime avec Dieu.

C’est un livre destiné à la génération Josué. Non seulement à lire et méditer mais à passer à tous ceux qui pourront y trouver un encouragement et une inspiration. Ce livre introduit le concept d’opérer dans les domaines spirituels en tant que fils de Dieu et cohéritiers avec Jésus.

Voici un extrait de l’introduction :

Alors que je réfléchis pour me souvenir où mon voyage a vraiment commencé, je me remémore enfant, rêvant d’aventures et d’exploits, passionné de films et programmes de télévision comme Robinson Crusoé, Laurence d’Arabie, les Sentinelles de l’air ou Lady Pénélope, Stingray, Planète interdite et Perdus dans l’espace. Dans cette odyssée, je pense que le premier livre qui m’ait vraiment interpelé a été La machine à explorer le temps de H.G. Wells. Ce livre a véritablement fait résonner en moi la destinée que mon esprit avait acceptée avec Dieu avant le commencement du monde. Cette destinée était enfouie au plus profond de mon âme, bien cachée mais travaillant mon for intérieur avec des pensées me poussant à me libérer de l’existence banale que je vivais. Je rêvais de quitter les rivages de la petite ville de Cornouailles où j’habitais mais mes seules escapades étaient dans mes rêves et par les films.

Dieu m’a créé avec un sens profond de curiosité. J’ai toujours adoré découvrir les mécanismes des choses et comment elles fonctionnent. Il m’arrivait fréquemment de démonter ce qui m’intéressait, au grand dam de maman car j’étais bien souvent incapable de les remonter ! J’adorais essayer de fixer tout ce qui était cassé, en utilisant mon ingénuité innée pour résoudre les problèmes et tout ce qui me tombait sous la main.

J’adorais partir à l’aventure, parfois avec mes amis mais la plupart du temps seul, rapportant à la maison les trésors que j’avais découverts : généralement une pauvre créature que j’avais capturée et que j’ajoutais à mon zoo personnel.

Toute ma vie, j’ai toujours vibré avec les possibilités illimitées et stimulantes de la science-fiction : Star Wars, Star Trek, les superhéros de l’univers de Marvel, en bandes dessinées d’abord puis à l’écran. A l’école primaire, je frémissais d’excitation lorsqu’on nous lisait Le Hobbit et les aventures de Bilbo Bessac (Bilbon Sacquet dans la première traduction). Plus tard, j’explorais avec le plus grand plaisir le monde de La Terre du Milieu dans la trilogie du Seigneur des anneaux.

Dieu avait placé dans mon âme un désir d’aventure qui me travaillait profondément. Je n’ai pu l’exprimer véritablement qu’en découvrant que je faisais partie du plan cosmique de Dieu pour la restauration de l’univers.

Ce désir, profondément enraciné et qui ne cessait de m’inspirer, était au cœur même de ma recherche d’une réalité et de connaissances qui semblaient toujours m’échapper. Au plus profond de moi-même, il y avait toujours cette sensation que j’avais été créé pour vivre une vie bien plus intéressante. La chanson du groupe U2 « I still haven’t found what I’m looking for » (Je n’ai toujours pas trouvé ce que je cherche) a résonné très longtemps en moi comme traduisant bien ce que je vivais. Lorsque j’ai vu le film Matrix pour la première fois, j’ai réalisé que j’avais été aveuglée par une fausse réalité fabriquée de toute pièce par la religion. Ceci m’a inspiré à découvrir la vérité qui m’avait été cachée par le voile de la religion et j’étais prêt à payer le prix nécessaire pour découvrir ce que je ressentais depuis toujours mais que je ne pouvais pas voir. C’est ainsi que ma quête pour la véritable réalité a commencé, afin de découvrir ce que ma destinée me poussait depuis toujours à chercher.

Si j’étais Dieu (heureusement, je ne le suis pas !), le marécage religieux d’une petite ville du sud-ouest anglais n’aurait certainement pas été mon premier choix pour commencer un tel voyage de découverte. Mon appel et ma destinée étaient d’être un précurseur. Il était donc tout à fait normal que le chemin que je suive soit couvert d’obstacles et d’écueils. Tout cela suivait l’idée de Dieu qui espérait inspirer ceux qui me suivraient, en leur montrant que rien n’était impossible avec Lui. Dieu a choisi ce que le monde considère comme une folie pour confondre les sages… (1 Corinthiens 1:27)

Dans son livre My Journey Beyond Beyond, Mike témoigne de la restauration et du développement de sa relation avec notre Père Eternel, comment il a appris à entendre la voix de Dieu, mais aussi à voir et voyager par l’esprit. Il explique comment il a commencé à explorer les dimensions surnaturelles pour accéder aux lieux célestes, à s’engager dans les domaines des anges et légiférer dans les assemblées, les cours et tribunaux divins. Il raconte son expérience d’intégration de son esprit et de son âme, de déconstruction et renouvellement de son intellect, d’expansion de sa conscience et de sa quête de la réalité cantique.

My Journey Beyond Beyond est disponible sur Amazon.fr et dans toutes bonnes librairies physiques et virtuelles des pays anglophones.

Passez le message !

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais