87. Sept montagnes et sept trônes

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Le diagramme ci-dessus représente les lieux célestes que nous avons commencés à explorer.

Vous avez sans doute entendu parler du premier, second et troisième ciel (2 Corinthiens 12:2). Dans le passé, cela nous a aidé à comprendre où nous étions et comment nous pouvions interagir avec les cieux. C’était relativement basic et incorrect. Avec notre compréhension grecque (et non hébraïque), nous avons assumé qu’il fallait donc passer par le deuxième ciel pour arriver au troisième. Ce n’est pas du tout le cas ! Au lieu de voir cela comme des couches, l’une au-dessus de l’autre, il faut les voir comme des domaines ou royaumes. J’ai déjà abordé les sept domaines : trois sur la terre, un dans son atmosphère et trois dans les cieux.

Sept domaines

Si vous regardez le diagramme ci-dessus, vous pouvez voir que nous vivons ici, avec notre corps, dans le royaume de la terre. C’est là que nous faisons l’expérience de la présence de Dieu.  Nous avons aussi déjà parlé de l’atmosphère de la terre où Satan est appelé « le prince de la puissance de l’air » (Éphésiens 2:2, Louis Segond). Il y a en fait trois sphères au sein de l’atmosphère de la terre : les puissances, les autorités et les pouvoirs. Ces trois sphères ont été créées par Dieu mais elles sont occupées par les esprits du mal. Jusqu’à présent, ces esprits ont connu un certain succès en bloquant les Portes Éternelles pour empêcher le flot de la gloire de Dieu de nous atteindre. Je reviendrai sur ces Portes Éternelles dans le prochain article.

Si nous regardons les lieux célestes, nous pouvons voir le royaume de Dieu qui est le siège du gouvernement de Dieu. Les anges déchus et les esprits du mal y ont toujours accès mais ils ne peuvent pas accéder au royaume des cieux. Le tribunal dans lequel Satan est l’accusateur de tous nos frères (Apocalypse 12:10) se trouve dans le royaume de Dieu mais ni lui ni les anges déchus ne peuvent aller plus loin. Le royaume des cieux et le Ciel, l’étendue de la demeure de Dieu, leur sont interdits. Comme vous pouvez le voir, il y a d’autres domaines au-delà.

Il y a aussi trois domaines sous la terre. Encore une fois, ils ont été créés par Dieu mais sont occupés par les anges déchus. Shéol est le domaine des morts, Tartare est l’endroit où « les anges qui ont abandonné leur demeure au lieu de conserver leur rang » sont enchaînés (Jude 1:6) et on trouve aussi le repaire de Satan. Il y a d’autres endroits, notamment la salle des trophées de Satan dont nous avons déjà parlée dans le passé.

Il est dans l’intention de Dieu que nous reprenions tous ces domaines couramment occupés par l’ennemi. Mais ce n’est pas à nous de faire face aux anges déchus. Il y a deux fois plus d’anges au côté de Dieu qui le feront pour nous si nous apprenons à interagir avec eux. Notre rôle est de trouver et porter nos manteaux (ce à quoi Dieu nous a appelés) et d’opérer dans l’autorité que Dieu nous a réservée.

Sept montagnes et sept trônes

Dans les lieux célestes, il y a des montagnes sur lesquelles nous avons des trônes. Il s’agit de sièges d’autorité et de gouvernement. Il y a des rouleaux associés à ces montagnes et trônes : des décrets, des mandats et des ressources dont nous pouvons tirer parti. A Freedom Church, nous avons sept montagnes et sept trônes. Aucun n’était vide, des géants les occupaient et nous avons dû les déloger. En fait, chaque église a ses propres montagnes et trônes, liés à  l’appel et au but de Dieu pour ce particulier groupe de croyants. Toutes les églises ont donc besoin de tueurs de géants pour reprendre leurs montagnes et trônes.

Au niveau individuel, nous avons aussi chacun sept montagnes et sept trônes que nous devons reprendre et occuper. Nos montagnes sont nos sphères d’influence : famille, lieu de travail, voisins, ministère, appel, talents, etc… Nous pouvons avoir des tas de trônes différents mais nous ne les découvrirons qu’au travers des révélations de Dieu. C’est Lui qui nous les montre. Il est important de se souvenir que si nous ne sommes pas assis sur nos trônes, quelqu’un d’autre y est ! Nous devrons nous battre pour déloger ce « quelqu’un » et reprendre chaque trône. Tuer un géant n’est pas difficile mais cela demande un effort spirituel : il va nous falloir renforcer nos muscles spirituels.  Si les trônes en question nous reviennent de droit, nous pouvons détrôner les géants et les occuper. Nous ne pouvons le faire que si nous avons l’autorité de régner en ces domaines ou sphères. Nous ne pouvons pas tuer les géants pour quelqu’un d’autre afin de reprendre les montagnes et trônes en leur nom et les leur rendre.

Je sais que cela va vous paraître étrange et digne du « Seigneur des anneaux » mais en fait, Tolkien avait compris certaines de ces choses : les géants, les dragons, etc… il faut leur couper la tête et les éventrer pour reprendre les trésors qu’ils nous ont volés.

Un type d’autorité différent

Ce n’est pas parce que nous parlons de règne et d’autorité qu’il faut croire que nous sommes arrogants. Dans le Royaume, les derniers sont les premiers et les premiers sont les derniers (Matthieu 19:30). Les seigneurs sont les serviteurs de tous. Nous ne sommes pas seigneurs pour imposer notre volonté sur les gens, nous avons un type d’autorité différent. Nous sommes seigneurs pour soutenir les gens, les aider à découvrir leurs talents et les mandats que Dieu leur a réservés, pour les amener où nous sommes arrivés et au-delà. Voilà ce qu’est la responsabilité de la génération Josué.

Sur la terre comme au ciel

Le message est le suivant : si nous voulons amener le royaume de Dieu des lieux célestes sur la terre, il nous faut absolument pouvoir accéder aux lieux célestes. C’est ce que Jésus a fait. Il a amené le royaume de Dieu sur terre par Ses miracles, délivrances, guérisons, transformations, signes et prodiges. Il réalisait tout cela en vivant à la fois sur terre et dans le royaume des cieux (notez le présent du verbe être en Jean 3:13, LS).

Il y a des niveaux plus élevés d’autorité dans les montagnes du royaume de Dieu et des dragons sont assis sur les trônes qui s’y trouvent. J’y suis allé et j’ai repris nombre de trônes aux dragons mais je ne peux pas tout faire seul. Personne n’est supposé le faire de toute manière. Jusqu’à une certaine époque, je n’avais rencontré que quelques autres personnes dans le royaume mais le nombre augmente et nous devons être encore plus nombreux pour être efficaces. Il est donc grand temps que nous sautions tous le pas pour aller reprendre et occuper ces places d’autorité que Dieu nous a réservées.

Lorsque l’on passe au royaume des cieux, il y a d’autres montagnes et niveaux d’autorités, encore plus élevés.

Les montagnes représentent en fait notre position d’autorité gouvernementale, nous sommes les montagnes. Lorsque nous siégeons tout en haut de ces montagnes, que nous prenons notre position gouvernementale, nous pouvons régner sur toutes nos autres montagnes à partir de là.

Il est grand temps que nous opérions tous en tant que seigneurs, rois et fils comme nous avons été appelés à le faire.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Publicités

85. Capitulez et régnez

Mike Parsons 
et Jeremy Westcott 

Capitulez

Lorsque nous ouvrons la porte de notre cœur, la porte de notre premier amour et que nous invitons Jésus en nous, Il entre et Il règne dans notre vie. Nous pouvons gouverner  ici, dans ce royaume, sur notre propre montagne, dans notre propre maison mais nous régnons en capitulant, en nous soumettant. Nous Lui donnons le gouvernement de notre vie. Au fur et à mesure que nous renouvelons notre intellect, que Jésus commence à nous transformer, que nos émotions et notre âme sont restaurées, Il nous redonne petit à petit ce gouvernement afin que notre esprit commence à régner en nous, avec Lui, en tant que cohéritier.

Au départ, Jésus vient et règne : nous capitulons et nous nous remettons entièrement entre Ses mains. Puis, au fur et à mesure qu’Il nous équipe, Il nous donne progressivement plus d’autorité afin de régner avec Lui en tant que fils de Dieu. Au début, c’est Lui qui est en charge de tout parce que nous ne saurions pas comment gérer les choses. Ce serait un peu comme de donner une mitraillette à un enfant : dangereux. Au fil du temps, plus nous laissons Dieu nous transformer en Son image, plus nous recevons d’autorité pour opérer. Plus nous permettons à Dieu de gérer ce qui est dans notre cœur et de voir le résultat dans notre vie, plus Il nous délègue l’autorité associée à notre destinée afin de régner avec Lui, là où Il l’a prévu.

Quelle est notre destinée ?

Il faut absolument que nous lisions notre rouleau de destinée. Nous pouvons demander à Dieu de nous le montrer afin de savoir ce qui y est inscrit. Je l’ai déjà mentionné et j’en reparlerai dans l’avenir.

En effet, ceux que Dieu a connus d’avance, il les a aussi destinés d’avance à devenir conformes à l’image de son Fils, afin que celui-ci soit l’aîné de nombreux frères et sœurs. (Romains 8:29)

C’est décrété et c’est final, notre destinée est en place : nous sommes appelés à être conformes à l’image de Jésus, à être tout comme Lui. Ce n’est pas seulement une ou deux personnes qui sont prédestinées à régner dans les lieux célestes : Jésus est le premier d’un grand nombre de frères et sœurs. Nous sommes tous supposés régner en tant que cohéritiers de Jésus. Nous devons simplement  arriver à récupérer notre autorité.

Régner en tant que seigneurs…

Nous devenons un seigneur lorsque nous exproprions les géants et régnons sur les trônes de nos montagnes dans le « royaume de Dieu » des lieux célestes. C’est là que nous gouvernons notre demeure, notre niveau d’autorité, notre montagne,  notre trône. Tout cela est lié à notre destinée et notre mandat principal, notre appel. Nous pouvons aussi devenir un seigneur des seigneurs lorsque nous  facilitons et formons d’autres seigneurs.  Nous offrons ce que nous avons reçu, nous aidons les autres à prendre leur position et à remplir leur destinée.

…rois…

Nous devenons roi lorsque nous exproprions les dragons et que nous régnons sur notre montagne et notre trône dans le royaume des cieux des lieux célestes. Nous commençons alors à administrer le droit et la justice dans les tribunaux célestes.

Lorsque nous commençons à opérer dans les tribunaux, nous pouvons découvrir à quel point ce sont des endroits d’autorité extraordinaires. Ils font partie d’un système complet de justice avec des tribunaux et des grands tribunaux. J’ai opéré dans nombre d’entre eux. Il y a des tribunaux pour les divorces où nous pouvons légalement être séparés de choses dans notre passé ; des tribunaux d’accusations portées contre nous (Si vous voulez vous débarrasser de ces accusations, le plus simple est de les approuver, quelles qu’elles soient car elles sont toujours véridiques, de vous en repentir et d’accepter le jugement de Dieu, vous êtes alors libres car Jésus a déjà payer le prix pour vous).  Certains d’entre vous sont appelés à être des intercesseurs,  à aller dans ces tribunaux et faire face aux accusations en représentant des gens, des endroits, des régions ou des pays.

Nous pouvons devenir roi de rois lorsque nous facilitons et formons d’autres rois. Le but est de reproduire avec les gens ce que Dieu a produit avec nous.  Tout ce que Dieu a et est dans les cieux, Il désire que cela soit reproduit sur terre. C’est pour cela que Jésus s’est entouré de disciples qu’Il a formés.

…fils

Au fur et à mesure de notre assiduité à régner comme seigneur et roi, Dieu nous dirigera vers notre place en tant que fils. Alors, nous gouvernerons et régnerons sur notre montagne et trône dans le Ciel des Cieux.  Dieu pourra alors nous manifester comme fils de lumière sur terre (comme au ciel). « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel » : l’application de cette déclaration est que ce n’est que lorsque nous régnerons au ciel que nous en verrons les fruits sur terre. Cela ne marche pas dans l’autre sens.

Nous vivrons alors comme les fils manifestés de Dieu, restaurant la terre vers son but originel, celui de la première création, afin de nous amener dans la plénitude de notre relation en tant que fils.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

76. Les lieux célestes et la terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Josué, le Grand prêtre

L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle l’Éternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu gouverneras alors ma maison et prendra la responsabilité de mes Conseils et je te donnerai libre accès (à ma Présence) parmi ceux qui sont ici.  (Zacharie 3:6-7, The Passion Translation)

La dernière fois, nous avons vu qu’il y avait une progression dans tout ce que Josué devait faire pour avoir libre accès aux lieux célestes. La première condition est de marcher dans les voies de Dieu et la deuxième, d’observer Ses ordres ou Ses lois.  Mais quelles sont Ses lois ?

Les 12 lois de Jérusalem

Les lois n’ont rien à voir avec les Dix Commandements. Ce sont des « principes à suivre » et ils présentent la manière d’opérer de Dieu dans tous les lieux célestes.

• La loi de L’esprit de vie
• La loi du péché et de la mort
• La loi de l’amour
• La loi de la foi
• La loi de semer et récolter
• La loi de la première mention
• La loi du premier né
• La loi de l’abondance
• La loi de justice
• La loi de jugement
• La loi de grâce
• La loi de droiture

Voici donc les principes (que nous trouvons dans la Bible) suivant lesquels Dieu opère et que nous devons observer si nous voulons avoir accès à Sa présence. Tout comme Josué, lorsque nous commençons à les suivre, nous obtenons libre accès à tous les lieux célestes.

Les lieux célestes

J’aimerais vous en montrer une représentation afin que vous ayez une idée de la manière dont ces lieux sont tous liés ensemble. Ce n’est qu’une simple représentation mais plus nous nous engageons dans ces lieux, plus notre compréhension à leur sujet se développe.

Comme vous pouvez le voir, il existe des domaines sous la terre.

En fait, il y a trois domaines sous la terre et trois dans les cieux (en rouge) que l’on appelle plutôt royaumes (dans le royaume de Dieu, il y a le royaume donné à Adam), séparés par l’atmosphère terrestre, représentant le septième royaume. Vous trouverez constamment le chiffre sept car il représente l’achèvement, ce qui est fini et bien fini, le numéro parfait.

Dans chaque royaume céleste, il y a sept dimensions ou niveaux d’autorité. Je ne les connais pas tous pour l’instant mais je sais qu’ils sont liés à  la structure des conseils ou tribunaux (sujet couvert dans la série transformation ici).

Il existe donc trois royaumes dans l’atmosphère de la terre (la pensée grecque les présente comme des couches superposées, ce qui n’est pas le cas) : les royaumes du gouvernement de Dieu (royaumes de Dieu et des cieux) et le royaume de la terre où nous sommes supposés faire l’expérience de la Présence de Dieu. Nous sommes appelés à gouverner dans cette atmosphère mais elle est, pour l’instant, dans les ténèbres et c’est à nous de l’en sortir en amenant la lumière de Dieu au travers de notre vie.

Sous la terre, nous trouvons différents domaines ou endroits dont Shéol, la salle des trophées de Satan et Tartare où sont emprisonnés entre autres les anges déchus. Il existe d’autres endroits mais je n’en parlerai pas pour l’instant.

Il est important de comprendre que nous n’avons pas à « traverser » un royaume ou un domaine pour accéder à un autre. C’est encore une fois une pensée grecque. Dieu m’a montré nombre d’endroits dans ces domaines et royaumes mais il m’a fallu du temps pour comprendre où ils se situaient les uns par rapport aux autres.

Voyons certains versets de la Bible pour comprendre comment tout se tient.

La chute de Satan

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre (Genèse 1:1, LS)

Dieu a commencé par créer les cieux qui ne sont pas simplement des endroits physiques ou géographiques mais ces royaumes et domaines que nous venons de voir et ils sont tous une question d’autorité, de gouvernement et de pouvoir. C’était ce qu’Adam était supposé appliquer dans son royaume, celui de la terre afin qu’il devienne une réflexion des cieux.

A l’époque, la terre n’était pas à la place qu’elle occupe aujourd’hui. C’était avant qu’il y ait le temps. En fait, à cette époque, le temps n’existait pas.

Dieu créa les fils de Dieu qui étaient des anges (Job 38:7) et tout particulièrement les ben elohim qui devaient préparer la terre pour la race humaine.

Dans le verset 2, nous pouvons lire : la terre était chaotique et vide. Les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Mais Dieu n’avait pas créé la terre ainsi. Que s’est-il passé entre le moment où Dieu a créé la terre (après  les cieux) et le moment où elle est devenue chaotique et vide ?

Un événement très important : la chute de Satan !

Elle a eu lieu avant la création d’Adam. Nous pouvons lire que l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux. Le fait que la planète entière soit couverte d’eau indique qu’il y a eu un jugement car Dieu ne l’a pas créée ainsi.

Car c’est en lui qu’ont été créées toutes choses dans les cieux comme sur la terre, les visibles, les invisibles, les Trônes et les Seigneuries, les Autorités, les Puissances. C’est par lui et pour lui que Dieu a tout créé. (Colossiens 1:16)

Tout a été créé pour Jésus ! Les trônes, les seigneuries, les autorités et les puissances ne sont pas les noms de démons ni d’anges déchus. Cependant, ils y opèrent. Toutes les choses visibles et invisibles ont été créées pour Jésus. Les choses qui nous sont invisibles, celles que nous ne pouvons pas voir avec nos yeux naturels, n’étaient pas invisibles pour Adam qui pouvait les voir avec ses yeux spirituels.

Le gouvernement du royaume est celui des cieux et il doit venir sur terre. Toute notre histoire tourne autour de la terre devant refléter ce qui est dans les cieux. Tout ce que nous pouvons voir dans les cieux, c’est ce que Dieu désire que nous portions en nous et apportions sur terre. Il faut donc que les principes des cieux soient tout d’abord reflétés dans notre vie, puis tout autour de nous, en commençant par nos sphères d’influence. Tout ce qui existe dans les cieux, Dieu veut le voir arriver sur terre.

Comment était la terre lorsque Dieu l’a créée ? Comment savons-nous qu’elle n’a pas été créée chaotique et vide ? Parce que nous pouvons le lire dans la Bible :

Voici ce que déclare l’Eternel qui a créé le ciel, lui qui est Dieu et qui a fait la terre,
qui l’a formée et affermie, il ne l’a pas créée à l’état chaotique mais il l’a façonnée pour que l’on y habite : Moi, je suis l’Eternel ; il n’y en a pas d’autre.
(Ésaïe 45:18) 

Connectés aux lieux célestes

Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Éternel Dieu fit une terre et des cieux… (Genèse 2:4, LS). Pouvez-vous voir que ces deux phrases représentent deux époques différentes ? Il y a d’abord l’époque où Dieu créa les cieux et la terre  puis une époque où Il fit la terre et le ciel.

Dieu a donc créé les cieux et la terre puis un événement est arrivé qui l’a complètement altérée, Satan a chuté des cieux. A partir de cette terre altérée, Dieu a fait la terre et le ciel. Lors de la création originelle, il n’y avait pas d’étoiles, de planètes et de galaxies telles que nous les connaissons aujourd’hui. Elles n’existaient pas car la terre était le centre de cet univers avec un accès direct aux cieux. Dieu a toujours voulu que la terre soit liée aux cieux et elle l’est !

Comme nous pouvons le lire dans la Bible, Adam pouvait aller marcher avec Dieu. La terre était le centre de cet univers et elle était connectée aux lieux célestes. Il y avait une intersection entre Eden (le jardin de Dieu) et le jardin d’Adam (que Dieu avait planté pour lui à l’est d’Eden). Adam avait donc accès à tous les endroits dont nous avons parlés. Une fois qu’Adam et Eve ont péché, tout ce qui leur avait été donné par Dieu a été enfermé dans une « capsule de temps et d’espace ». La terre a alors cessé d’être liée aux cieux comme auparavant, elle a bougé sur son axe et tout est devenu elliptique au lieu d’être circulaire. Cela a même affecté l’orbite des électrons autour du noyau de l’atome.

Si Adam et Eve n’avaient pas péché et s’ils avaient suivi l’Arbre de Vie (le chemin de la vie), ils auraient pu accéder aux royaumes les plus importants : le Ciel des Cieux, la Perfection et l’Éternité.

Mais comme nous le savons trop bien, ils ont choisi un autre chemin !

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

72. Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:1-2)

Un culte spirituel de louange

Nous sommes esprit, c’est donc pour cela que nous avons été créés. Culte et louange viennent du même mot grec et vont donc ensemble. On ne peut pas louer Dieu sans Lui rendre un culte ou Le servir. De même, on ne peut pas servir Dieu sans Le louer. Mon service et mes louanges font partie de la volonté de Dieu dans ma vie, ma destinée éternelle, et seront révélés au fur et à mesure que je viens m’offrir en sacrifice vivant.

Un sacrifice vivant

On peut voir ce sacrifice vivant comme une analogie, ce que la plupart d’entre nous font déjà. Nous pouvons aussi présenter notre vie comme un sacrifice vivant par la foi, dans la réalité des choses. Cela peut-être quelque chose de réel que nous faisons à un endroit précis, en l’offrant à Dieu.

L’autel pour nous offrir en sacrifice se trouve dans le tabernacle du royaume des cieux. En macro-échelle, le tabernacle est une représentation des cieux mais en micro-échelle, c’est une dimension réelle de l’autorité dans le royaume des cieux.

Autrefois, l’agneau qui allait être sacrifié était préparé par un prêtre, il ne se préparait pas lui-même ! Nous pouvons toujours essayer de toute notre force, nous n’arriverons jamais à nous transformer par nous-même. Nous avons besoin de la présence et du pouvoir de Dieu pour cela. Il suffit simplement de nous remettre entièrement entre ses mains et laissez Dieu faire le reste.

Autrefois, le prêtre tranchait la gorge de l’animal et le vidait de son sang, puis il lui enlevait toute la peau, l’ouvrait en grand et lavait les organes intérieurs. Il lui brisait ensuite l’épine dorsale pour mettre à jour la moelle. Tout au long de cette série d’article sur la transformation, nous avons vu ce que ces choses représentent pour nous.

La tête et les pattes

La dernière partie de la préparation consistait à couper la tête et les pattes de l’animal.

La tête représente toujours le gouvernement, l’autorité ou le pouvoir. En abandonnant nos choix, nos droits et nos prises de décision pour nous remettre entre les mains de Dieu, c’est comme si l’on nous coupait la tête pour pouvoir être connecté à La Tête : Jésus et nous avons alors Son intelligence. Si nous recherchons en tout premier le royaume de Dieu, Il règne en nous, autour de nous et au travers de nous. Nous recherchons Sa droiture, « …ce qui est juste à ses yeux » (Matthieu 6:33). Ceci est manifesté par le fruit de l’Esprit : Ses manières de faire avec le pouvoir de l’Esprit. Nous sommes alors sous Son autorité et nous pouvons exercer notre autorité, avec l’assurance que Dieu ajoutera en nous tout ce dont nous avons besoin.

Nos jambes sont un symbole de notre marche et style de vie : nous acceptons de marcher sur le chemin que Dieu nous montre, un chemin d’obéissance. Celui qui prétend qu’il demeure en Christ doit aussi vivre comme Christ lui-même a vécu. (1 Jean 2:6)

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. (Galates 2:20)

Nous pouvons alors vivre par la foi et non par la vue. Nous ne serons pas détournés du bon chemin par ce que nous pouvons voir autour de nous. Lorsque nous avons une perspective divine, nous voyons les choses comme Dieu les voit. Il a béni Adam en lui donnant le pouvoir de réussir. Il lui a ensuite commandé de croître et de se multiplier, de soumettre la terre et de lui imposer le règne de Dieu. Il n’a pas changé son commandement et Il nous demande de faire la même chose.

Jésus est l’unique chemin

Je suis, moi, le chemin, répondit Jésus, la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi. (Jean 14:6)

Il n’y a pas d’autre chemin.  Notre seul point d’accès pour développer une relation avec notre Père est Jésus et ce qu’Il a réalisé sur la croix. Il est notre seule manière d’accéder la présence de Dieu dans le royaume des cieux.

Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Jésus est allé dans le lieu saint du tabernacle divin et nous pouvons lire dans ce même passage que nous pouvons aussi y aller:

Or, Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été fabriqué par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé… Car ce n’est pas dans un sanctuaire construit par des hommes, simple image du véritable, que Christ est entré : c’est dans le ciel même, afin de se présenter maintenant devant Dieu pour nous. (Hébreux 9:11 & 24)

Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Ainsi, nous avons un grand-prêtre éminent placé à la tête de la maison de Dieu. Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10:19-22)

Nous pouvons pénétrer dans ce lieu saint (il n’y en a plus aucun autre où que ce soit) et être purifiés, changés, transformés en l’image que Dieu nous a réservée.

Connaître la volonté de dieu

Dans ce lieu saint se trouve l’arche de l’alliance contenant la manne, les tablettes  de pierre et le bâton d’Aaron. La manne (le pain de vie) est la volonté de Dieu (Jean 4:34), les tablettes sont la Parole de Dieu, maintenant gravée sur notre cœur (Jérémie 31:33) et qui nous permet de Le reconnaître dans tout ce qui se passe autour de nous. Le bâton d’Aaron est l’autorité de Dieu, l’oint et le pouvoir pour faire Sa volonté et réaliser Son but (Matthieu 6:10).

Je veux connaître la volonté de Dieu dans ma vie quotidienne. Pour cela,  tous les jours, je viens en la présence de Dieu qui repose sur l’arche et je prends ce qu’il y a dans l’arche et l’applique dans ma vie. Le sang de Jésus est perpétuellement sur le propitiatoire (le couvercle de l’arche), j’ai donc un accès constant pour établir une connexion.

Mon esprit doit résonner, être en harmonie et agréer avec ce qu’il y a dans l’arche.

Lorsque j’agrée, je peux m’attendre à ce que Dieu révèle Sa volonté, Sa parole et Son cœur puis dispense Son autorité. Je reçois Ses pensées et je Lui demande de me montrer ce qu’Il désire que je fasse durant la journée, ce que je dois recevoir en révélation et quoi que ce soit de spécifique. Si je ne reçois rien, je Lui demande de toucher mon cœur afin de Le voir et Le reconnaître tout autour de moi.

Dieu et Sa volonté ont une fréquence. Lorsque je vibre à la même fréquence que Dieu, cela créé une résonance qui engendre harmonie et agrément. C’est à ce moment-là que je reçois autorité et assurance. Comme Dieu m’a demandé de faire quelque chose, j’ai une assurance absolue  qu’Il va me donner tout ce dont j’ai besoin pour accomplir Sa volonté : autorité, pouvoir, ressources…

Pratiquer

J’administre le gouvernement du royaume de Dieu par ma vie, avec autorité et pouvoir, dans les sphères d’influence qu’Il m’a données. Mais c’est toujours d’abord dans les cieux et ensuite sur terre. J’ai besoin de connaître la volonté de Dieu dans les cieux avant de pouvoir l’appliquer ici sur terre.

Je vous encourage à pratiquer ce genre d’engagement avec Dieu jusqu’à ce que vous puissiez vivre et opérer à partir des révélations que vous avez reçues et que cela devienne votre point d’entrée.

Lorsque vous apprenez à conduire une voiture, au début, l’instructeur vous rappelle constamment ce que vous devez faire : regarder dans les rétroviseurs, passer une vitesse supérieure ou inférieure, freiner, etc… Une fois que vous conduisez et pratiquez régulièrement, vous consolidez votre expérience et vous le faites sans y penser. Cela devient instinctif !

Lorsque j’ai commencé à accéder au royaume des cieux, cela de demandait pas mal de temps. Je suivais le processus, j’apprenais à m’offrir comme sacrifice vivant. Maintenant, j’accède à la présence de Dieu en un clin d’œil, en suivant le chemin que j’ai appris. C’est cela que nous appelons suivre les protocoles pour accéder aux cieux. C’est ainsi que nous pouvons accéder à n’importe quelle dimension que nous devons visiter, chaque fois qu’il le faut, afin de faire sur terre comme aux cieux.

Nous devons apprendre à vivre de l’autre côté du rideau, dans le royaume de Sa présence. Les choses sur terre changent lorsque nous gouvernons à partir des cieux. Nous ne devons pas chercher pas à vivre sur terre à partir des ressources des cieux (c’est une idée assez intéressante) mais nous devons vivre sur terre et dans les cieux à la fois, dans les deux royaumes en même temps. Nous ne devons pas chercher à faire descendre les cieux sur terre mais à aller dans les cieux et les ramener avec nous, au travers de nous.

Passons le rideau :

Jésus, je Te remercie d’avoir ouvert le Rideau.
Tu es la porte, la matrice pour accéder au Père
dans le royaume de Sa présence.

Je Te remercie d’avoir déchiré le rideau.
Aujourd’hui, par la foi, je passe le rideau pour passer du monde nature
au royaume de Ta présence.

Je Te remercie pour le fait que lorsque je me tiens en Ta présence
Je suis une porte d’éternité.
J’ouvre la porte d’éternité en moi<
Et je pénètre dans le royaume éternel.

Je reçois la plénitude du souffle de Dieu dans mon corps…

(inspirez)

Pour que mon corps prenne la réflexion de qui je suis
dans Ton royaume : Ton fils !

Père, j’engage ce principe
et je le fais pénétrer dans l’entité de mon esprit.
Je Te demande de souffler en moi pendant que je suis en Ta présence,
souffle en moi Ton Esprit et Ton entité.

Je le reçois dans mon esprit afin de ne plus faire qu’un avec Toi.

Je reviens dans l’atmosphère de la terre
Pour administrer Ton souffle.

(expirez)

J’expire le souffle de Dieu
Dans l’atmosphère de la terre autour de moi
Afin d’établir Ton royaume.

Je reviens dans le royaume de Ta présence.
J’ouvre ma vie pour exposer mon être intérieur devant Ta présence.
Tout ce que je suis, Père, je Te le présente
Pour que Tu puisses l’observer.

Jésus, Tu es mon Grand Prêtre,
Tu m’as accepté comme sacrifice vivant et tu m’as purifié.
Je reçois Ta pureté et Ta sainteté
Par la purification absolue de Ta présence.

Seigneur, j’inhale Ta présence,
Baptise-moi de nouveau par Ton Saint-Esprit.
Amène-moi dans la maison du vin,
A la table du banquet de Ta présence
Sous la protection de Ton gouvernement et de Ton amour.

Je Te demande de me remplir du vin de Ton amour et de Ta présence.
Je bois le vin de Ta présence
Et m’engage en lui comme la provision pour ma vie
à partir du royaume des cieux.

Je reviens dans le royaume de la terre
Et libère Ton vin et l’atmosphère de Ta présence
dans l’atmosphère autour de moi.

Je le déclenche par l’entité de mon esprit,
au travers de la porte matrice d’éternité
dans l’atmosphère de la terre
pour administrer Ton royaume au travers de ma vie.

Ne répéter pas cette déclaration simplement parce que je l’ai écrite. Trouvez vos propres mots, ce qui vous convient.  Pendant que vous déclarez votre propre déclaration, faites un pas en avant et en arrière avec votre corps pour l’engager réellement. Si vous adoptez cette pratique de manière quotidienne, les choses vont commencer à changer tout autour de vous. Vous amènerez le royaume de Dieu dans l’atmosphère autour de vous, pour Sa gloire.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

64. Iniquité, transgression et péché

Vendue comme esclave

La race humaine a été échangée ou  vendue comme esclave par Adam et Eve. Ceci a été le début d’un esclavage au péché, accompagné du sentiment de séparation d’avec Dieu et cela a formé un modèle : Joseph et Israël ont été vendus comme esclaves à l’Egypte, Israël et Juda ont été vendus comme esclaves à Babylone. Tout cela par ce que les gens se sont détournés de Dieu et ont choisi de vivre selon leurs propres décisions. David l’a exprimé ainsi :

Voici, je suis né dans l’iniquité et ma mère m’a conçu dans le péché (Psaume 51:5, Louis Segond).

La bonne nouvelle est que Jésus, le deuxième Adam, a apporté rédemption et réconciliation pour tous les êtres humains par Son sang. Plus personne ne devrait avoir le sentiment d’être séparé de Dieu.

La Parole Vivante de Dieu

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’à la division de l’âme ainsi que de l’esprit, et des jointures ainsi que de la moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur (Hébreux 4:12).

Il y a trois domaines dans lesquels la parole de Dieu est active lorsqu’Il nous transforme :

  • L’âme et l’esprit (ce qui vient de la chair et ce qui vient de l’esprit)
  • Les articulations et la moelle : la plus profonde partie de notre nature
  • les motifs, les pensées et les intentions de notre cœur

Sonde-moi

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur, examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent ! Considère si je suis le chemin du mal et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours ! (Psaume 139:23-24).

Dieu se sert des épreuves par lesquelles nous passons pour nous révéler les choses qu’il veut que nous admettions et résolvions.

Iniquité, transgression et péché

Il passa devant lui en proclamant : L’Eternel, l’Eternel, un Dieu plein de compassion et de grâce, lent à se mettre en colère et riche en amour et en fidélité !  Il conserve son amour jusqu’à la millième génération : il pardonne le crime, la faute et le péché, mais ne tient pas le coupable pour innocent, il punit la faute des pères sur leurs descendants jusqu’à la troisième, voire même la quatrième génération (Exode 34:6-7, en gras ce que je désire souligner).

Ce qui se passe dans notre vie affecte les générations futures. Ce qui s’est passé dans les générations précédentes nous affecte.

Le chiffre trois est un symbole de gouvernement

Iniquité, transgression et péché sont trois différents concepts, venant tous de la sagesse démoniaque et naturelle de notre monde. Trois concepts qui forment un gouvernement dans notre vie si nous les laissons faire. La sagesse céleste offre un gouvernement divin par les trois concepts de l’Esprit (droiture, paix et joie), du Fils (le Chemin, la Vérité et la Vie) et du Père (jugement, justice et grâce).

Lorsque Dieu a créé Adam et Eve, Il les a dotés d’un esprit, d’une âme et d’un corps.  Leur esprit était à l’extérieur, englobant leur âme et leur corps. Dieu avait une relation intime avec eux tout en leur laissant leur libre-choix. Il leur a demandé de suivre la voie de l’Arbre de Vie qui mène à la vie, la paix et la joie. Satan a pénétré dans leur domaine et est venu leur offrir un autre choix : la large voie de l’arbre de la connaissance du bien et du mal qui mène à  la mort.

Rompre le cycle infernal

Adam et Eve ont choisi la large voie qui mène à la mort. La transgression d’Adam a causé le péché. L’effet en a été la malédiction.  Comme ils ont fait ce choix et l’ont poursuivi, le péché est entré dans leur nature et ils l’ont passé à leurs enfants.  Le résultat a été une transgression accrue et le développement d’un modèle d’iniquité qui à son tour a engendré plus de transgression.

L’iniquité (nos motifs) créé le péché (les désirs) qui forme la transgression, engendrant une plus grande iniquité (voir le diagramme sous le titre)

Dieu nous a offert le pouvoir de rompre ce cycle infernal en Jésus-Christ. Il faut que nous le fassions, non seulement pour nous-mêmes mais pour le bien des générations à venir.

Transgression

Voici quelques définitions de ce terme :

  • Faire quelque chose sciemment sachant que c’est mal
  • Ne pas faire quelque chose volontairement sachant que ce serait bien
  • Enfreindre, violer une loi, un règlement, un ordre
  • Rébellion ou révolte

En hébreu : un détournement choisi allant à l’encontre de la voie vénérable et donc une rébellion.
En grec : dépasser les limites.

« Qui me libérera ? »

Et pourtant, la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur les hommes qui n’avaient pas commis une faute semblable à celle d’Adam – qui est comparable à celui qui devait venir. Ainsi donc, comme une seule faute a entraîné la condamnation de tous les hommes, un seul acte satisfaisant à la justice a obtenu pour tous les hommes l’acquittement qui leur assure la vie. Comme, par la désobéissance d’un seul, beaucoup d’hommes ont été déclarés pécheurs devant Dieu, de même, par l’obéissance d’un seul, beaucoup seront déclarés justes devant Dieu (Romains 5:14, 18-19).

Autrefois, vous étiez morts à cause de vos fautes et de vos péchés. Par ces actes, vous conformiez alors votre manière de vivre à celle de ce monde et vous suiviez le chef des puissances spirituelles mauvaises, cet esprit qui agit maintenant dans les hommes rebelles à Dieu. Nous aussi, nous faisions autrefois tous partie de ces hommes. Nous vivions selon nos mauvais désirs d’hommes livrés à eux-mêmes et nous accomplissions tout ce que notre corps et notre esprit nous poussaient à faire. Aussi étions-nous, par nature, voués à la colère de Dieu comme le reste des hommes (Éphésiens 2:1-3).

Mais Dieu a tant aimé le monde (le mot grec est « cosmos » : tout être humain en fait partie) qu’il a donné son Fils, son unique… (Jean 3:16), pour tout racheter afin que nous soyons tous libres, afin que nous retournions vers la nature qu’Il nous a donnée et vivions selon Ses voies, à l’image de Jésus.

Malheureux que je suis ! Qui me délivrera de ce corps voué à la mort ? (Romains 7:24).

Combien d’entre nous se sont trouvés dans cette même position, à se poser la même question ?

Voici la réponse :

Maintenant donc, il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont unis à Jésus-Christ.  Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort (Romains 8:1-2).

En Christ, la condamnation transmise par Adam est annulée. Une loi supérieure nous a libérés du péché et de la mort.

La nature du péché

Nous avons tous probablement entendu à un moment ou à un autre que pécher c’est rater l’objectif ou manquer d’atteindre les standards fixés par Dieu. Vous n’allez peut-être pas me croire mais j’ai moi-même enseigné cela en 2012 !

Larousse donne comme définition pour pécher : faillir à une règle sociale ou morale. Et pour un péché : transgression consciente et volontaire de la loi divine. Pécher, c’est manquer la gloire de Dieu (Romains 3:23 : « Tous ont péché, en effet et sont privés de la gloire de Dieu »)

Cependant, dans le Nouveau Testament, le mot originel le plus courant pour péché est hamartia, c’est un nom et pas un verbe. Le péché en question est celui d’Adam qui a suivi la voie de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, le chemin du libre-choix. La religion se concentre sur nos comportements : ce que nous faisons de mal. Mais Jésus n’est pas venu pour gérer nos actions individuelles, Il est venu pour traiter une fois pour toute la racine de nos actions.

Car le salaire que verse le péché, c’est la mort, mais le don de la grâce que Dieu accorde, c’est la vie éternelle dans l’union avec Jésus-Christ notre Seigneur (Romains 6:23).

Le salaire du péché, c’est la mort. Lorsque Jésus a triomphé de la mort, Il a vaincu le pouvoir du péché dans notre vie. Nous ne sommes pas de la lignée d’Adam mais de celle de Jésus, le deuxième Adam.  Ce n’est pas que notre comportement n’a aucune valeur mais seulement qu’il ne peut être changé que par une transformation allant de l’intérieur pour porter ses fruits sur l’extérieur. Ce qui arrive lorsque nous reconnaissons notre véritable identité en Christ et certainement pas par l’imposition de règles ou de principes religieux externes.

Jésus est la réponse

Dans la bible entière, on compte 12 mots hébreux et 5 grecs pour le mot qui a été traduit par « péché ». Ils peuvent être rangés en 7 catégories :

  1. Un acte délibéré contre une loi connue de Dieu : 1 Jean 3:4 (action externe)
  2. Consentir mentalement à la tentation ou à un désir coupable (convoitise, luxure…) : Matthieu 5:27-28, Romains 7:7-8 (action interne)
  3. Incroyance : rejeter les connaissances bibliques : Romains 14:23
  4. Négliger les obligations ou opportunités connues : Jacques 4:17
  5. Faire le mal par ignorance : Lévitique 5:17-19 et Luc 12:48
  6. Notre nature pécheresse, héritée d’Adam : Psaume 51:5 et Romains 5:19-20
  7. Une loi, un principe ou une force constante résidant dans notre nature pécheresse et qui nous asservis : Romains 7:14, 20-23

Quatre de ces catégories impliquent une culpabilité par choix, une par ignorance et les deux dernières impliquent une condamnation héritée (Romains 5:19, Éphésiens 2:3, 1 Corinthiens 15:50). Heureusement, par sa mort, Jésus a fait tout le nécessaire pour faire face à quoi que ce soit que l’accuseur essaye de porter contre nous. Il nous a fait revivre (Éphésiens 2:5) et nous pouvons effectuer un nouveau choix pour suivre le chemin de l’Arbre de Vie qui mène à la paix et à la joie. Alors :

  • Iniquité ?
  • Transgression ?
  • Péché ?

Quelle que soit la question, Jésus est toujours la réponse.  Sa mort et Sa résurrection  nous permettent de nous libérer de notre passé et d’entrer dans l’avenir qu’Il a créé pour nous et d’en profiter pleinement. Nous partageons tous la victoire sur la croix et la résurrection.

 En effet, de même que tous les hommes meurent du fait de leur union avec Adam, tous seront ramenés à la vie du fait de leur union avec Christ (1 Corinthiens 15:22).

Le chiffre deux symbolise un arc

Pardonner et purifier est une paire qui forme un arc et ouvre (3ème élément) une fenêtre de pouvoir dans notre vie qui nous permet de traiter les processus internes nous liant à des comportements  tortueux.

Nous devons accepter de pardonner (et vivre dans le bien qu’il apporte) afin d’être purifiés puis transformés.

…Vous avez été libérés de cette manière futile de vivre que vous ont transmise vos ancêtres et vous savez à quel prix. Ce n’est pas par des biens périssables comme l’argent et l’or. Non, il a fallu que Christ, tel un agneau pur et sans défaut, verse son sang précieux en sacrifice pour vous (1 Pierre 1:18-19).

Considérez-vous comme morts

Vous avez été rachetés (libérés) de votre esclavage et exile puis placés en relation avec Dieu. Lorsque nous sommes baptisés en Christ, nous sommes baptisés dans ce qu’Il a fait sur la croix et nous nous considérons comme morts. C’est ce qui nous permet de traiter notre nature pécheresse.

Ne savez-vous pas que nous, qui avons été baptisés pour Jésus-Christ, c’est en relation avec sa mort que nous avons été baptisés ? (Romains 6:3).

Comprenons donc que l’homme que nous étions autrefois a été crucifié avec Christ afin que le péché dans ce qui fait sa force soit réduit à l’impuissance et que nous ne soyons plus esclaves du péché. Car celui qui est mort a été déclaré juste : il n’a plus à répondre du péché (Romains 6:6-7)

Ainsi, vous aussi, considérez-vous comme morts pour le péché et comme vivants pour Dieu dans l’union avec Jésus-Christ. Que le péché n’exerce donc plus sa domination sur votre corps mortel pour vous soumettre à ses désirs. Ne mettez pas vos membres et organes à la disposition du péché comme des armes au service du mal. Mais puisque vous étiez morts et que vous êtes maintenant vivants, offrez-vous vous-mêmes à Dieu et mettez les membres et organes de votre corps à sa disposition comme des instruments pour faire ce qui est juste (Romains 6:11-13) (en gras ce que je désire souligner).

Jésus l’a fait, nous le considérons tous les jours.

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place (Gal 2:20).

Nous pouvons traiter :

  • Nos transgression ou péchés : ils sont purifiés et pardonnés grâce au sang de Jésus.
  • Notre nature pécheresse : nous nous considérons comme mort au travers de la croix et de la mort de Jésus.
  • Notre iniquité : nous le verrons plus en détail dans des articles futurs, en nous engageant dans l’œuvre achevée par Jésus au travers de la transformation de notre ADN par la communion, par la séparation au travers des tribunaux célestes pour divorcer et par le feu des séraphins.

Un choix quotidien

C’est un choix qu’il  nous faut faire tous les jours et nous avons toute liberté, notre libre-choix,  pour décider. Quel chemin allons-nous suivre ?

“Puis, s’adressant à ses disciples, Jésus dit : Si quelqu’un veut marcher à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge de sa croix et qu’il me suive (Matthieu 16:24, Marc 8:34).

Nous choisissons tous les jours de nous remettre entre les mains de Dieu, Lui permettant de nous guider, nous orienter et nous diriger. Nous faisons un pas en avant chaque jour, un pas et un jour à la fois. Nous trouvons alors les miséricordes fraîches de Dieu qui nous habilitent à vivre de manière vénérable, à démontrer le royaume de Dieu sur terre tel qu’il existe aux cieux et à pouvoir remplir notre destinée en Dieu.

Nous choisissons la vie.

Articles liés (en français)

Texte pour Communion 🥖 🍷

Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

55. La bonté : l’alliance d’amour de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. (Romains 12:1-2)

Dieu désire que nous soyons prêts afin de recevoir Sa gloire sans cesse grandissante. Si nous ne sommes pas prêts, ce n’est pas une très bonne idée que de s’approcher de Sa gloire. Dieu cherche Ses enfants qui pourront soutenir Sa gloire et la refléter dans le monde. Pour cela, nous devons être transformés.

Discipliné mais pas puni

Une transformation demande de la discipline. Attention, il ne faut surtout pas confondre discipline avec punition. Nous avons peut-être été élevés par des parents ou des professeurs qui préféraient punir plutôt que de nous discipliner. C’est quelque chose qu’il va falloir surmonter si nous voulons permettre à Dieu de nous discipliner. Dieu ne se tient pas debout devant nous avec un bâton à la main pour nous battre. Si c’est l’idée de Dieu que vous avez reçue et acceptée, il est grand temps de vous en repentir et de changer de mentalité. C’est Sa bonté qui nous amène à la repentance (Romains 2:4), pas la peur des conséquences de ce que nous faisons. Bien sûr, toute action a ses propres conséquences mais Dieu ne tient pas compte de nos fautes :

« En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. » (2 Corinthiens 5:19)

Toute discipline s’effectue dans l’amour, pour le plus grand bénéfice de la personne à discipliner.

Les mots hébreu muwcar et grec paideia veulent tous les deux dire reprocher, corriger, former, avertir, éduquer, instruire. Une punition est un prix à payer, l’imposition d’une pénalité. Dieu ne nous demande pas de payer une amende. Il ne punit pas Ses enfants et Il n’a pas puni Jésus au lieu de nous, non plus. En revanche, Il nous discipline afin de nous former et de nous aider à vivre dans la droiture.

Certes, sur le moment, une correction ne semble pas être un sujet de joie mais plutôt une cause de tristesse. Mais par la suite, elle a pour fruit, chez ceux qui ont ainsi été formés, une vie juste, vécue dans la paix (Hébreux 12:11).

 La discipline est une bonne chose car elle nous forme, nous transforme et nous permet de corriger nos erreurs. Lorsque nous avons le courage de réfléchir honnêtement à la vie que nous menons, le résultat n’est pas toujours agréable, il est même parfois difficile. Mais si nous permettons à Dieu d’opérer en nous, ceci produira des fruits intérieurs et nous permettra de connaître paix et joie, tant que nous persévérerons.

Une alliance d’amour

Non, les bontés de l’Eternel ne sont pas à leur terme et ses tendresses ne sont pas épuisées. Chaque matin, elles se renouvellent. Oui, ta fidélité est grande! (Lamentations 3:22-23).

Le mot que l’on traduit généralement par bonté est checed et il signifie en fait « alliance d’amour ». C’est grâce aux bontés de Dieu que nous pouvons nous présenter en tant que sacrifice vivant afin d’être transformé, comme l’indique le verset de Romains 12 cité en début de texte.

Une alliance est un engagement, un accord ou un contrat qui ne prend fin qu’avec la mort. Elle est souvent scellée par le sang d’un animal, répandu lors de son dépeçage. C’est un engagement total entre deux parties. Elle engage chaque partie à aimer et faire le bien l’un envers l’autre, à tout partager et se soutenir mutuellement jusqu’à la mort lorsque l’un est attaqué. Une alliance comporte des termes et stipulations dont les deux parties ont pleine connaissance avant de s’engager. Elle est ratifiée par un échange, comme par exemple des vêtements d’apparat ou des armes.

Dieu a toujours opéré avec les êtres humains au travers d’alliances. On peut le voir avec Adam, Noé, Abraham, Moïse, David et Jésus. En fait, l’alliance de Dieu avec Abraham était avec sa descendance qui est Jésus comme Paul l’explique dans Galates 3:16. Comme nous sommes en Lui, nous bénéficions de tous les avantages de cette alliance.

Si vous lui appartenez, vous êtes la descendance d’Abraham et donc, aussi, les héritiers des biens que Dieu a promis à Abraham  (Galates 3:29).

Héritier du monde entier

Car la promesse de recevoir le monde en héritage a été faite à Abraham ou à sa descendance… (Romains 4:13).

Il ne s’agissait pas d’avoir droit de propriété sur une parcelle de terre au Moyen-Orient. Cette alliance est pour le monde entier. De même, elle n’est pas restreinte à un groupe de gens, elle concerne tout le monde. A Sa mort sur la croix, Christ a mis cette promesse à la portée de tous. La Bonne Nouvelle est prêchée jusqu’au bout du monde, avec des bénédictions pour tous.

Nous n’avons pas passé cette alliance donc nous ne pouvons pas la rompre. Cette Nouvelle Alliance avec Jésus est la manière dont Dieu a choisi de tenir Sa promesse à Abraham. Elle est complètement fiable. Dieu ne rompra jamais une alliance qu’Il a signé du sang de Son propre Fils. C’est donc la base sur laquelle nous pouvons être sauvés, guéris et transformés.

Lorsque Jésus est mort, je suis mort avec Lui. Il était mon représentant afin de traiter une fois pour toute avec le pouvoir du péché. La bonté de Dieu (Son alliance d’amour) applique dans notre vie le pouvoir de cette alliance et la victoire à la croix.

L’échange de l’alliance

Ceci est donc l’échange de l’alliance qui a eu lieu à la croix. Nous pouvons venir à la croix à n’importe quel moment de n’importe quelle journée et prendre possession de cette vie éternelle. Sa bonté, son alliance d’amour, est renouvelée chaque matin.

Sa grâce

Par lui, nous avons eu accès, au moyen de la foi, à ce don gratuit de Dieu (Sa grâce) qui nous est désormais acquis… (Romains 5:2).

Nous nous tenons maintenant dans la grâce de Dieu, son pouvoir divin habilitant, afin d’être transformés. Ce n’est pas quelque chose que nous pouvons faire par nous-même, dans notre propre pouvoir ou dextérité. Nous ne pouvons le faire qu’en nous soumettant à Dieu de plein gré et en nous remettant entièrement entre Ses mains. Par Sa grâce, nous avons l’opportunité de nous détourner de notre ancien style de vie et de suivre un chemin différent, prenant la voie que Dieu désire pour nous.

En effet, nous n’avons pas un grand-prêtre qui serait incapable de compatir à nos faiblesses. Au contraire, il a été tenté en tout point comme nous le sommes, mais sans commettre de péché. Approchons-nous donc du trône du Dieu de grâce avec une pleine assurance. Là, Dieu nous accordera sa bonté et nous donnera sa grâce pour que nous soyons secourus au bon moment (Hébreux 4:15).

Le Père et le Fils

Dieu est un Dieu d’alliances. C’est ainsi qu’Il exprime son amour suprême et inépuisable. L’amour entre Père, Fils et Saint-Esprit est un amour d’alliance. Nous sommes appelés dans cette famille d’amour.

En donnant Sa vie pour les péchés du monde, Jésus a établi par Son sang une nouvelle alliance avec notre Père Éternel. C’était un engagement total et un don de Lui-même, sans aucune réserve ni de Lui, ni du Père. Le Père et le Fils ont établi une alliance pour nous, afin que nous puissions bénéficier de la plénitude d’une relation avec Dieu. Cette alliance est plus forte que la mort, elle ne peut pas être rompue ou annulée. Elle est la base de notre salut et permet notre transformation.

Cette Nouvelle Alliance stipule que tout ce qui appartient au Père, appartient maintenant à Jésus. Comme nous sommes maintenant en Jésus, que nous Lui appartenons, tout ce qui appartient au Père nous appartient. Nous avons accès à tout ce que Dieu a créé : Son omnipotence, Son omniprésence et Son omniscience. De toute évidence, ceci va nous permettre de remplir notre destinée et notre raison d’être.

Venez à la croix

J’aimerais vous encourager à méditer sur les versets couvrant les bontés de Dieu, Sa miséricorde et Son alliance d’amour. Elles représentent les bases de notre transformation. Les bontés de Dieu sont motivées par Son amour et Son amour est notre motivation pour changer.

Existe-t-il quoi que ce soit dans votre vie que vous avez besoin d’échanger ? Quoi que ce soit qui représente la mort pour vous et que vous voulez échanger pour la vie ? Venez à la croix. Si vous avez une mentalité qui engendre la peur lorsque vous songez à vous remettre entre les mains de Dieu pour Lui permettre de vous transformer, alors venez à la croix. Si vous pensez que Dieu est en train de vous punir, alors en toute certitude, venez à la croix.

Vous pouvez le faire de manière pratique. Tout comme les deux parties d’une alliance passaient autour d’un animal dépecé pour le sacrifice en suivant la forme d’un 8, symbole d’éternité, vous pouvez marcher en suivant ce 8. Lorsque vous serez à l’intersection, le passage, le point d’échange, prenez un morceau de pain représentant le corps du Christ et communiez en déclarant que vous échangez l’ancien pour le nouveau. Vous pourrez être libéré de toute forme d’esclavage ou de tout ce qui vous retient prisonnier car vous êtes passé par la victoire que Jésus a remportée pour vous sur la croix.

Vous pouvez venir à la croix aujourd’hui.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

53. Rompre avec la mentalité grecque

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

La dernière fois, je vous ai présenté deux tableaux présentant la mentalité grecque (occidentale) et celle hébraïque (orientale). Dans cet article, je vais expliquer les différences entre ces deux mentalités pour bien montrer le contraste. J’aimerais ensuite prier Dieu pour qu’Il nous révèle ce qui nous est dérobé lorsque nous abordons les Écritures avec notre mentalité occidentale et qu’Il veuille bien nous en sortir.

Séparation contre unification

Je vous redonne le premier tableau :

Prenons une ligne à la fois.

Avec notre compréhension grecque, le but du salut est d’échapper à ce monde et d’aller rejoindre Dieu dans les cieux, là où Il habite. Tout est basé sur ce qui sera et non sur ce qui se passe maintenant. Avec l’approche hébraïque, le but du salut est de préparer une résidence digne de Dieu afin qu’Il habite parmi Son peuple. Il désire que Son royaume vienne sur terre. Mais où est le royaume de Dieu ? Le point de vue grec le place aux cieux et pas sur terre alors que l’approche hébraïque le voit comme le règne de Dieu parmi Son peuple, ici sur terre.

Jésus va revenir pour nous emmener loin de ce monde ? Non, Jésus va revenir pour régner sur ce monde, par nous et avec nous. Nous devons nous concentrer sur le fait que le royaume de Dieu est « maintenant » pas dans le distant futur. « Réservez votre place maintenant ou vous allez rater le train ». C’est peut-être ce que l’on nous a enseigné mais désirons-nous vraiment continuer de présenter l’Évangile ainsi ?

Avec la mentalité grecque, on ajoute : « Maintenant que vous avez réservé votre place, veillez-bien sur votre billet car Jésus va revenir pour vous sauver ». Or Jésus a déclaré : « Le royaume des cieux arrive ! Il est ici, maintenant ! Préparez-vous à servir le Roi et à manifester Son royaume ».

Pouvez-vous voir que chaque méprise découle de la précédente ? Une fois que vous avez adopté l’approche occidentale et que vous poursuivez sur ce chemin, la séparation devient de plus en plus profonde et ancrée dans votre manière de penser.

Votre compréhension de l’objectif de Dieu dans l’unification s’amoindrit considérablement.

Forme contre fonction

Lorsque nous regardons le deuxième tableau, nous pouvons voir comment cela se traduit dans la pratique :

La mentalité grecque voit la forme de chaque chose. Prenons un arbre par exemple. Il a des racines, un tronc, des branches, des feuilles… c’est ce que je veux dire par regarder la forme. Dans la pensée hébraïque, le point est sur la fonction. Quel est le but d’un arbre ? Donner des «fruits», produire quelque chose. Que l’arbre ait des racines, un tronc, des branches et des feuilles n’est pas l’essentiel. Donne-t-il des «fruits» ? Si non, il n’est pas intéressant. Souvenez-vous que Jésus a maudit le figuier qui ne donnait pas de fruit. C’est la différence entre quelque chose de réel avec un résultat pratique et une simple compréhension théorique, uniquement mentale.

Donc en grec : ce que je fais. En hébreux : comment je fais. Nous pouvons faire des tas de choses à partir d’un mauvais motif… mais nous savons que Dieu voit ce qu’il y a dans notre cœur.

La mentalité grecque sépare complètement notre vie religieuse de notre vie laïque. Nous avons d’un côté notre famille, notre travail, l’école, les amis… et de l’autre, l’église. Seulement Dieu désire que Son royaume se répande au travers de tout ce que nous faisons dans notre vie, pas séparément. Il n’y a pas de laïcité pour les chrétiens. Nous avons une vie intégrale, unifiée et nous manifestons le royaume de Dieu dans tout ce que nous faisons.

Dans la mentalité grecque, ce qui se passe dans les cieux est complètement séparé de ce qui se passe sur terre, il n’y a pas d’intersection. Bill Johnson a écrit un livre intitulé « Quand le ciel envahit la terre ». En bref, ce livre remarquable et reconnu internationalement est impossible dans la mentalité grecque. Nous pouvons vivre sur terre et aux cieux en même temps, c’est le privilège des chrétiens. Nous vivons dans le domaine des cieux et nous apportons le domaine spirituel dans notre vie sur terre ; maintenant, pas dans l’avenir.

«  La connaissance » dans la pensée grecque est information. Dans la pensée hébraïque, vous ne pouvez pas connaître quelque chose si vous n’en avez pas fait l’expérience. C’est la connaissance au travers des rencontres spirituelles. Si tout ce que je réalise avec ce blogue est de vous donner des informations, ce n’est pas mon but. C’est pour cela que j’inclus de temps en temps des prières. Elles vous offrent une opportunité de rencontrer Dieu par le Saint-Esprit et de faire l’expérience de la réalité de Sa vérité. Vous pouvez bien sûr prier pour ces choses même quand je n’inclus pas de prière.

L’important n’est pas ce que vous connaissez mais qui vous connaissez ! Nous connaissons Dieu mais il est tout à fait possible de lire la Bible dans son intégralité et de ne jamais Le connaître véritablement. Tout ce que la Parole de Dieu décrit, nous devons en faire l’expérience par nous-mêmes.

Les œuvres ou la grâce ? Un credo ou des actions ? Déclarer ce que vous croyez ou le vivre réellement ? La foi sans les œuvres est morte. Jésus a déclaré : « Si je n’accomplis pas les œuvres de mon Père, vous n’avez pas besoin de croire en moi » (Jean 10:37). Les sermons sur ce verset sont des plus rares.

Nous n’analysons pas, nous vivons. L’important est qui nous sommes et ce que nous faisons. Dieu Lui-même déclare qu’Il est « JE SUIS ».

Rompre avec la mentalité grecque

J’aimerais prier maintenant. Si vous pensez que vous avez une quelconque de ces manières de penser grecques, je voudrais prier pour vous afin de vous en débarrasser.

Père Éternel, je te prie d’envoyer le pouvoir du Saint-Esprit sur nous.
Brise toute déception dans notre manière de penser,
élimine les fausses doctrines, les mauvais préceptes,
les mentalités de l’ennemi qui nous ont été enseignés,
retire cette approche grecque qui nous fait séparer notre vie spirituelle de notre vie quotidienne.

Je viens, Seigneur, avec l’épée de Ton Esprit pour rompre cette mentalité,
au nom de Jésus-Christ, notre Seigneur,

pour nous libérer de toute forme de contrôle que l’ennemi a sur nous,
au travers des traditions humaines et des doctrines démoniaques
qui déclarent les choses pour l’avenir et non pour le présent ;
qui posent les choses aux cieux et non sur terre,
qui nous séparent,
qui nous ont poussés à croire et non à agir.

Je romps maintenant ces mentalités.

Je romps toutes les doctrines en nous qui empêchent Ton église
de chercher et de voir le royaume de Dieu
remplissant la terre comme il est au ciel.
Saint-Esprit, viens et révèle à tous ceux qui lisent ceci,
toute entrave, tout obstacle, toute pierre d’achoppement
qui nous empêchent de remplir notre destinée en tant que peuple de Dieu.

Je te prie d’envoyer Tes anges collecteurs dans notre vie
afin de collecter toutes les pierres d’achoppement qui sont en nous
et de les éliminer.
Qu’ils les éliminent de notre vie et de notre cœur
afin que nous croyions dans la vérité de Ta Parole et que nous nous y tenions.
Pour que Tu remplisses la terre avec ton royaume,
par Ton alliance et Ton royaume en nous.
Tu vas revenir pour une église victorieuse
qui se sera élevée au-dessus de toute autre chose car
« …Il étendra sa souveraineté et il instaurera la paix qui durera toujours » (Ésaïe 9:6).

Habilite-nous du pouvoir du Saint-Esprit
afin de connaître Ton royaume
et de le manifester dans notre vie, tous les jours,
au travail, chez nous, parmi nos voisins.
Pour que nous manifestions Ton royaume avec pouvoir et autorité,
faisant ce que Jésus a fait (Jean 14:12).

Je nous sépare de tout que qui nous empêche
de remplir Ta destinée pour notre vie.

Au nom de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Amen. 

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)