75. Libre accès dans les lieux célestes

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Maintenant que nous avons fini la série Transformation, j’aimerais commencer une nouvelle série touchant aux lieux célestes.

Il a toujours été dans l’intention de Dieu de nous donner libre accès au royaume des cieux de notre vivant. Il désire que nous mûrissions spirituellement afin de pouvoir venir recevoir autorité et pouvoir afin d’amener le royaume des cieux sur terre, au travers de notre vie.

Nous venons en la présence de Dieu dans notre cœur et nous nous engageons dans les lieux célestes par notre esprit.

Il nous suffit d’utiliser notre imagination comme un tremplin pour accéder au domaine spirituel.

Notre maturité en tant que Fils de Dieu dépend uniquement de notre relation et notre intimité avec notre Père.

«  Je te donnerai libre accès … »

Nous pouvons lire en Zacharie 3:6-7 : L’ange de l’Éternel fit à Josué cette déclaration : Ainsi parle l’Éternel des armées : Si tu marches dans mes voies et si tu observes mes ordres, tu gouverneras alors ma maison et prendra la responsabilité de mes Conseils et je te donnerai libre accès (à ma Présence) parmi ceux qui sont ici. (The Passion Translation)

Lorsque Josué, le Grand Prêtre, reçoit cette parole de Dieu, il n’est plus sur terre mais dans les lieux célestes et ceux qui l’entourent sont les esprits célestes. Sa promesse de lui donner « libre accès » concerne les lieux célestes pas la terre.

Seulement, il y a des conditions !

Dieu ne montre aucun favoritisme (Romains 2:11). Nous pouvons donc être certains que si nous remplissons ces conditions, cette promesse est valide pour nous aussi. Si nous étudions ces conditions, nous pouvons voir qu’il y a une progression. Il nous faut d’abord marcher dans Ses voies et observer Ses ordres, puis gouverner Sa maison et prendre la responsabilité de Ses Conseils, alors nous pourrons venir en Sa Présence dans le royaume des cieux parmi tous les anges et esprits qui y résident.

Moïse connaissait et suivait les voies de Dieu

Il a manifesté ses voies à , Ses œuvres aux enfants d’Israël. (Psaume 103:7, Louis Segond)

Comment Moïse pouvait-il le faire ? Parce qu’il était prêt à tout risquer pour s’engager envers Dieu, pour le rencontrer face à face alors que le reste du peuple d’Israël, effrayé, refusait de s’approcher du feu et des nuages sur la montagne, à l’invitation de Dieu (Exode 20:18-19). Ce n’est pas facile d’apprendre les voies de Dieu mais Il nous invite à nous présenter comme Moïse, à Le rejoindre dans les lieux célestes, en Sa Présence, à nous tenir dans Sa gloire.

Souvenez-vous du passage où Moïse demande à Dieu de contempler Sa gloire. Dieu passe devant lui mais Moïse ne peut pas regarder Son visage sous peine de mourir, il ne peut voir que Son dos. Si nous lisons ces versets avec une mentalité grecque ou occidentale, nous allons comprendre qu’il s’agit du dos physique de Dieu. Avec une mentalité hébraïque, nous pouvons comprendre qu’il s’agit du passé ou de l’histoire de Dieu : tout ce qu’Il a réalisé jusqu’à ce moment-là. C’est ainsi que Moïse a pu écrire les cinq premiers chapitres de la Bible, avec la création et tous les événements qui ont précédé sa naissance.

Nous pouvons donc lire dans Exode 20 que le peuple de Dieu a refusé de venir sur la montagne et donc tout ce qu’ils ont vu c’est ce qu’Il avait fait. Ils ont vu Ses œuvres, Ses miracles mais ils n’ont pas compris qui Il est, comment Il est. Dieu nous invite à faire ce que Moïse a fait, à venir sur la montagne afin de connaître Ses voies. Lorsque nous aurons compris Ses voies, nous pourrons faire comme Lui.

Moïse a réalisé des miracles : il a fait jaillir de l’eau d’un rocher, il a utilisé son bâton de berger (qui représentait son autorité) pour exercer son pouvoir. Israël a simplement reçu. La nation toute entière a vu ses œuvres mais aucun d’entre eux n’a jamais pu effectuer ce que Moïse avait fait. Jésus a déclaré qu’Il ne faisait que ce qu’Il voyait Son Père faire (Jean 5:19) et que nous accomplirons les œuvres qu’Il a faites et même de plus grandes.

Si nous devons suivre Ses voies, nous devons avant tout les connaître. Pour faire les œuvres de Dieu, nous devons connaître les voies de Dieu. Nous pourrons ainsi faire partie de ceux qui vont amener le royaume des cieux sur terre.

Suivre les voies de Dieu

Sa Parole est notre protection. La Bible nous permet de rester dans la vérité, c’est la norme que nous pouvons suivre comme un fil à plomb permet au maçon de monter des murs bien droits. Jésus, la Parole Logos de Dieu, la Parole Vivante, est notre ancre quoi que nous fassions. Si nous connaissons Jésus et la parole écrite de Dieu, nous pouvons comprendre Ses voies. Elles nous révèlent Sa personnalité, qui Il est véritablement. Il est donc primordial que nous apprenions à connaître Ses voies.

Si l’on prend le Psaume 119, les 40 premiers versets décrivent tout particulièrement Ses voies : témoignages, jugements, lois, préceptes, statuts, décrets, commandements et merveilles.

Si nous méditons sur les facettes de Ses révélations, nous réalisons qu’elles sont toutes différentes et que chacune exprime un aspect particulier de Sa personnalité.

Méditer la Parole

La méditation est un élément-clé. Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit (2 Corinthiens 3:18). Lorsque nous méditons la parole de Dieu, ce qui est écrit devient une porte ouverte pour en faire l’expérience. Nous devenons alors ce que nous observons et plus nous observons plus nous devenons comme ce que ou qui nous observons : nous sommes transformés. Ce mot dans la Bible vient de « métamorphose » telle la chenille devenant papillon et c’est son ADN qui est transformé. Méditer la parole de Dieu peut nous transformer aussi profondément.

De la même manière, lorsque nous communions, nous recevons l’ADN de Jésus qui « illumine » le nôtre et le transforme pour revenir à son état originel (celui de Dieu).

Mais nous avons besoin aussi de la parole rhema, les mots que Dieu nous donne directement et qui pénètrent notre cœur.

Lorsque nous méditons sur la parole logos de Dieu, ces mots peuvent nous pénétrer comme des mots rhema car le Saint-Esprit nous enseigne, nous convainc de ce qu’Il désire nous communiquer à ce moment-là. Nous pouvons aussi recevoir directement des mots de Dieu. Lorsque cela arrive, nous savons que c’est Dieu parce que la révélation qu’Il nous donne est conforme à Sa nature telle que nous la connaissons (Il est pur amour) et  qu’elle ne va pas à l’encontre de ce que dit la Bible. C’est pourquoi nous parlons de la Bible comme d’un fil à plomb. Les deux permettent de rester droit.

Psaume 119

Si nous revenons aux 40 premiers versets du Psaume 119, nous pouvons découvrir d’autres mots qui expriment ce que nous devons faire pour connaître, vivre et poursuivre Ses voies : marcher, observer, rechercher, regarder, chérir, déclarer, se réjouir, méditer, établir, se régaler, vivre, désirer ardemment, s’attacher, courir, être enclin, révérer et remercier.

De même, nous pouvons découvrir dans ces versets des mots qui décrivent comment Dieu réagit à ce que nous faisons et recherchons : Il bénit (Il nous habilite à prospérer, à réussir au plus haut niveau), décrète, enseigne, réprimande, efface les reproches, relance, répond, solidifie, accorde, nous ouvre les yeux, élargi notre cœur, nous fait comprendre et gère généreusement.

Il existe des marches à suivre et des protocoles, ce sont les procédures que nous devons respecter si nous voulons faire pleinement l’expérience de Dieu et en témoigner par notre propre vie.

Nous devons prendre le temps de méditer ce genre de versets et nous y attacher. Vous pouvez utiliser la section « Laisser un commentaire » ci-dessous pour partager les révélations que vous avez reçues en suivant ce procédé et encourager les autres.

Articles récents (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais

 

 

Publicités

72. Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Je vous exhorte donc, frères, par les compassions de Dieu, à offrir vos corps comme un sacrifice vivant, saint, agréable à Dieu, ce qui sera de votre part un culte raisonnable. Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. (Romains 12:1-2)

Un culte spirituel de louange

Nous sommes esprit, c’est donc pour cela que nous avons été créés. Culte et louange viennent du même mot grec et vont donc ensemble. On ne peut pas louer Dieu sans Lui rendre un culte ou Le servir. De même, on ne peut pas servir Dieu sans Le louer. Mon service et mes louanges font partie de la volonté de Dieu dans ma vie, ma destinée éternelle, et seront révélés au fur et à mesure que je viens m’offrir en sacrifice vivant.

Un sacrifice vivant

On peut voir ce sacrifice vivant comme une analogie, ce que la plupart d’entre nous font déjà. Nous pouvons aussi présenter notre vie comme un sacrifice vivant par la foi, dans la réalité des choses. Cela peut-être quelque chose de réel que nous faisons à un endroit précis, en l’offrant à Dieu.

L’autel pour nous offrir en sacrifice se trouve dans le tabernacle du royaume des cieux. En macro-échelle, le tabernacle est une représentation des cieux mais en micro-échelle, c’est une dimension réelle de l’autorité dans le royaume des cieux.

Autrefois, l’agneau qui allait être sacrifié était préparé par un prêtre, il ne se préparait pas lui-même ! Nous pouvons toujours essayer de toute notre force, nous n’arriverons jamais à nous transformer par nous-même. Nous avons besoin de la présence et du pouvoir de Dieu pour cela. Il suffit simplement de nous remettre entièrement entre ses mains et laissez Dieu faire le reste.

Autrefois, le prêtre tranchait la gorge de l’animal et le vidait de son sang, puis il lui enlevait toute la peau, l’ouvrait en grand et lavait les organes intérieurs. Il lui brisait ensuite l’épine dorsale pour mettre à jour la moelle. Tout au long de cette série d’article sur la transformation, nous avons vu ce que ces choses représentent pour nous.

La tête et les pattes

La dernière partie de la préparation consistait à couper la tête et les pattes de l’animal.

La tête représente toujours le gouvernement, l’autorité ou le pouvoir. En abandonnant nos choix, nos droits et nos prises de décision pour nous remettre entre les mains de Dieu, c’est comme si l’on nous coupait la tête pour pouvoir être connecté à La Tête : Jésus et nous avons alors Son intelligence. Si nous recherchons en tout premier le royaume de Dieu, Il règne en nous, autour de nous et au travers de nous. Nous recherchons Sa droiture, « …ce qui est juste à ses yeux » (Matthieu 6:33). Ceci est manifesté par le fruit de l’Esprit : Ses manières de faire avec le pouvoir de l’Esprit. Nous sommes alors sous Son autorité et nous pouvons exercer notre autorité, avec l’assurance que Dieu ajoutera en nous tout ce dont nous avons besoin.

Nos jambes sont un symbole de notre marche et style de vie : nous acceptons de marcher sur le chemin que Dieu nous montre, un chemin d’obéissance. Celui qui prétend qu’il demeure en Christ doit aussi vivre comme Christ lui-même a vécu. (1 Jean 2:6)

Ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi. Ma vie en tant qu’homme, je la vis maintenant dans la foi au Fils de Dieu qui, par amour pour moi, s’est livré à la mort à ma place. (Galates 2:20)

Nous pouvons alors vivre par la foi et non par la vue. Nous ne serons pas détournés du bon chemin par ce que nous pouvons voir autour de nous. Lorsque nous avons une perspective divine, nous voyons les choses comme Dieu les voit. Il a béni Adam en lui donnant le pouvoir de réussir. Il lui a ensuite commandé de croître et de se multiplier, de soumettre la terre et de lui imposer le règne de Dieu. Il n’a pas changé son commandement et Il nous demande de faire la même chose.

Jésus est l’unique chemin

Je suis, moi, le chemin, répondit Jésus, la vérité et la vie. Personne ne va au Père sans passer par moi. (Jean 14:6)

Il n’y a pas d’autre chemin.  Notre seul point d’accès pour développer une relation avec notre Père est Jésus et ce qu’Il a réalisé sur la croix. Il est notre seule manière d’accéder la présence de Dieu dans le royaume des cieux.

Un sanctuaire qui n’est pas sur terre

Jésus est allé dans le lieu saint du tabernacle divin et nous pouvons lire dans ce même passage que nous pouvons aussi y aller:

Or, Christ est venu en tant que grand-prêtre pour nous procurer les biens qu’il nous a désormais acquis. Il a traversé un tabernacle plus grand et plus parfait que le sanctuaire terrestre, un tabernacle qui n’a pas été fabriqué par des mains humaines, c’est-à-dire qui n’appartient pas à ce monde créé… Car ce n’est pas dans un sanctuaire construit par des hommes, simple image du véritable, que Christ est entré : c’est dans le ciel même, afin de se présenter maintenant devant Dieu pour nous. (Hébreux 9:11 & 24)

Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Ainsi, nous avons un grand-prêtre éminent placé à la tête de la maison de Dieu. Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure. (Hébreux 10:19-22)

Nous pouvons pénétrer dans ce lieu saint (il n’y en a plus aucun autre où que ce soit) et être purifiés, changés, transformés en l’image que Dieu nous a réservée.

Connaître la volonté de dieu

Dans ce lieu saint se trouve l’arche de l’alliance contenant la manne, les tablettes  de pierre et le bâton d’Aaron. La manne (le pain de vie) est la volonté de Dieu (Jean 4:34), les tablettes sont la Parole de Dieu, maintenant gravée sur notre cœur (Jérémie 31:33) et qui nous permet de Le reconnaître dans tout ce qui se passe autour de nous. Le bâton d’Aaron est l’autorité de Dieu, l’oint et le pouvoir pour faire Sa volonté et réaliser Son but (Matthieu 6:10).

Je veux connaître la volonté de Dieu dans ma vie quotidienne. Pour cela,  tous les jours, je viens en la présence de Dieu qui repose sur l’arche et je prends ce qu’il y a dans l’arche et l’applique dans ma vie. Le sang de Jésus est perpétuellement sur le propitiatoire (le couvercle de l’arche), j’ai donc un accès constant pour établir une connexion.

Mon esprit doit résonner, être en harmonie et agréer avec ce qu’il y a dans l’arche.

Lorsque j’agrée, je peux m’attendre à ce que Dieu révèle Sa volonté, Sa parole et Son cœur puis dispense Son autorité. Je reçois Ses pensées et je Lui demande de me montrer ce qu’Il désire que je fasse durant la journée, ce que je dois recevoir en révélation et quoi que ce soit de spécifique. Si je ne reçois rien, je Lui demande de toucher mon cœur afin de Le voir et Le reconnaître tout autour de moi.

Dieu et Sa volonté ont une fréquence. Lorsque je vibre à la même fréquence que Dieu, cela créé une résonance qui engendre harmonie et agrément. C’est à ce moment-là que je reçois autorité et assurance. Comme Dieu m’a demandé de faire quelque chose, j’ai une assurance absolue  qu’Il va me donner tout ce dont j’ai besoin pour accomplir Sa volonté : autorité, pouvoir, ressources…

Pratiquer

J’administre le gouvernement du royaume de Dieu par ma vie, avec autorité et pouvoir, dans les sphères d’influence qu’Il m’a données. Mais c’est toujours d’abord dans les cieux et ensuite sur terre. J’ai besoin de connaître la volonté de Dieu dans les cieux avant de pouvoir l’appliquer ici sur terre.

Je vous encourage à pratiquer ce genre d’engagement avec Dieu jusqu’à ce que vous puissiez vivre et opérer à partir des révélations que vous avez reçues et que cela devienne votre point d’entrée.

Lorsque vous apprenez à conduire une voiture, au début, l’instructeur vous rappelle constamment ce que vous devez faire : regarder dans les rétroviseurs, passer une vitesse supérieure ou inférieure, freiner, etc… Une fois que vous conduisez et pratiquez régulièrement, vous consolidez votre expérience et vous le faites sans y penser. Cela devient instinctif !

Lorsque j’ai commencé à accéder au royaume des cieux, cela de demandait pas mal de temps. Je suivais le processus, j’apprenais à m’offrir comme sacrifice vivant. Maintenant, j’accède à la présence de Dieu en un clin d’œil, en suivant le chemin que j’ai appris. C’est cela que nous appelons suivre les protocoles pour accéder aux cieux. C’est ainsi que nous pouvons accéder à n’importe quelle dimension que nous devons visiter, chaque fois qu’il le faut, afin de faire sur terre comme aux cieux.

Nous devons apprendre à vivre de l’autre côté du rideau, dans le royaume de Sa présence. Les choses sur terre changent lorsque nous gouvernons à partir des cieux. Nous ne devons pas chercher pas à vivre sur terre à partir des ressources des cieux (c’est une idée assez intéressante) mais nous devons vivre sur terre et dans les cieux à la fois, dans les deux royaumes en même temps. Nous ne devons pas chercher à faire descendre les cieux sur terre mais à aller dans les cieux et les ramener avec nous, au travers de nous.

Passons le rideau :

Jésus, je Te remercie d’avoir ouvert le Rideau.
Tu es la porte, la matrice pour accéder au Père
dans le royaume de Sa présence.

Je Te remercie d’avoir déchiré le rideau.
Aujourd’hui, par la foi, je passe le rideau pour passer du monde nature
au royaume de Ta présence.

Je Te remercie pour le fait que lorsque je me tiens en Ta présence
Je suis une porte d’éternité.
J’ouvre la porte d’éternité en moi<
Et je pénètre dans le royaume éternel.

Je reçois la plénitude du souffle de Dieu dans mon corps…

(inspirez)

Pour que mon corps prenne la réflexion de qui je suis
dans Ton royaume : Ton fils !

Père, j’engage ce principe
et je le fais pénétrer dans l’entité de mon esprit.
Je Te demande de souffler en moi pendant que je suis en Ta présence,
souffle en moi Ton Esprit et Ton entité.

Je le reçois dans mon esprit afin de ne plus faire qu’un avec Toi.

Je reviens dans l’atmosphère de la terre
Pour administrer Ton souffle.

(expirez)

J’expire le souffle de Dieu
Dans l’atmosphère de la terre autour de moi
Afin d’établir Ton royaume.

Je reviens dans le royaume de Ta présence.
J’ouvre ma vie pour exposer mon être intérieur devant Ta présence.
Tout ce que je suis, Père, je Te le présente
Pour que Tu puisses l’observer.

Jésus, Tu es mon Grand Prêtre,
Tu m’as accepté comme sacrifice vivant et tu m’as purifié.
Je reçois Ta pureté et Ta sainteté
Par la purification absolue de Ta présence.

Seigneur, j’inhale Ta présence,
Baptise-moi de nouveau par Ton Saint-Esprit.
Amène-moi dans la maison du vin,
A la table du banquet de Ta présence
Sous la protection de Ton gouvernement et de Ton amour.

Je Te demande de me remplir du vin de Ton amour et de Ta présence.
Je bois le vin de Ta présence
Et m’engage en lui comme la provision pour ma vie
à partir du royaume des cieux.

Je reviens dans le royaume de la terre
Et libère Ton vin et l’atmosphère de Ta présence
dans l’atmosphère autour de moi.

Je le déclenche par l’entité de mon esprit,
au travers de la porte matrice d’éternité
dans l’atmosphère de la terre
pour administrer Ton royaume au travers de ma vie.

Ne répéter pas cette déclaration simplement parce que je l’ai écrite. Trouvez vos propres mots, ce qui vous convient.  Pendant que vous déclarez votre propre déclaration, faites un pas en avant et en arrière avec votre corps pour l’engager réellement. Si vous adoptez cette pratique de manière quotidienne, les choses vont commencer à changer tout autour de vous. Vous amènerez le royaume de Dieu dans l’atmosphère autour de vous, pour Sa gloire.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

59. Contempler, comme dans un miroir

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott –  

Je vous recommande donc, frères et sœurs, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte raisonnable. Ne prenez pas comme modèle le monde actuel mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait. (Romains 12:1-2)

Nous avons vu précédemment comment nous pouvions accéder par la croix, au Lieu Saint dans le tabernacle céleste, au travers de Jésus qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Lorsque nous nous offrons à Lui, de préférence tous les jours, Jésus nous prépare pour être un sacrifice vivant, tout comme l’agneau sacrificiel était autrefois préparé par le Grand Prêtre.

Contempler, comme dans un miroir

Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir. C’est là l’œuvre du Seigneur, c’est-à-dire de l’Esprit (2 Cor 3:18).

Dans le Lieu Saint, en plus de l’autel d’encens, il y a une cuve de bronze poli (Exodus 38:8). Autrefois, les prêtres s’y plongeaient entièrement pour se laver. Le bronze poli offrait une surface qui était supposée refléter l’image de Dieu. De nos jours, la parole de Dieu est notre miroir (Jacques 1:23) et lorsque nous le contemplons, nous devrions voir, de plus en plus, la réflexion de Son image en nous.

Ainsi donc, frères et sœurs, nous avons une pleine liberté pour entrer dans le lieu très saint, grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, c’est-à-dire à travers son propre corps. Ainsi, nous avons un grand-prêtre éminent placé à la tête de la maison de Dieu. Approchons-nous donc de Dieu avec un cœur sincère, avec la pleine assurance que donne la foi, le cœur purifié de toute mauvaise conscience et le corps lavé d’une eau pure (Hébreux 10:19-22).

On peut penser que c’est quelque chose que nous devons faire sur terre. Relisez ce passage et vous verrez que c’est aux cieux que nous le faisons. Nous y avons accès grâce au sang du sacrifice de Jésus. Il nous en a ouvert le chemin, un chemin nouveau et vivant à travers le rideau du sanctuaire, dans les lieux célestes.

comme Christ a aimé l’Eglise : il a donné sa vie pour elle afin de la rendre digne de se tenir devant Dieu après l’avoir purifiée par sa Parole, comme par le bain nuptial (Éphésiens 5:25-26).

 L’autorité de la parole

Sommes-nous prêts à nous soumettre à l’autorité de la parole de Dieu dans notre vie ? L’esprit de Dieu souffle la vie dans la parole et l’applique. Nous nous y soumettons et en faisons l’autorité qui régit notre vie. Logos (la parole écrite) devient alors rhema (la parole déclarée).

Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’à la division de l’âme ainsi que de l’esprit, et des jointures ainsi que de la moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur (Hébreux 4:12).

Ce verset bien connu ne parle pas de la Bible, le livre, mais de la parole vivante qui traite des différents aspects de notre vie.

Lorsque nous examinons la parole, que nous nous y soumettons, Dieu peut nous révéler les aspects de notre vie et de notre comportement pour lesquels nous sommes aveugle (notre « moi » aveugle). Nous voyons et nous nous soumettons à la vérité puis nous pénétrons dans la lumière où les 7 esprits de Dieu brûlent, amenant connaissance, sagesse, compréhension, etc… (représentés par le chandelier dans le Lieu Saint).

Lorsque Jésus, notre Grand Prêtre, nous prépare comme sacrifice, Il retire toutes les couches d’autoprotection dont nous nous sommes couverts : masques, peaux, façades, etc… nous pelant tel un oignon. Nous nous tenons alors devant Lui, nus, transparents et découverts : notre chair exposée dans son intégralité devant Dieu. Les feuilles du figuier n’ont pas marché pour Adam et Eve, elles ne le feront pas pour nous non plus. Nous devons cesser d’essayer de nous couvrir avec des œuvres mortes, un pharisaïsme et des mécanismes destinés à nous défendre et à faire face qui sont nos manières de répondre à nos besoins, sans Dieu ou loin de Lui. Nous devons nous remettre entièrement entre Ses mains : capituler.

Trois

Hébreux 4:12 (voir ci-dessus) mentionne trois actions : diviser, séparer et juger. Trois manières pour Dieu d’opérer en nous. La division de l’âme et de l’esprit couvre nos comportements (nos transgressions) mais il existe un niveau plus profond : nos pensées, nos intentions et nos motifs (nos péchés). Il y a un autre niveau plus profond encore, les os et la moelle, qui est la source de tout dans notre vie (nos iniquités).

Nous sommes des êtres tripartites : esprit, âme et corps.
Dieu est un être tripartite : Père, Fils et Saint-Esprit.
3 est le chiffre symbolisant tout gouvernement.

Le corps a trois couches de peau : l’épiderme, le derme et l’hypoderme.
Le cœur a trois tuniques : l’endocarde, le myocarde et l’épicarde.
Le cerveau a trois couches : la dure-mère, l’arachnoïde et la pie-mère.
L’âme a trois éléments : le cœur, les émotions, la volonté.

Tout opère par trois, de même pour les transgressions, péchés et iniquités.

Traumatisme, éducation, nature

Dieu désire que nous fassions face aux couches ou façades dans notre vie.  Nous acquérons ces couches, masques et peaux ainsi que nos comportements de trois manières différentes :

  • Traumatisme : programmation par l’expérience
  • Éducation : programmation par l’environnement
  • Nature : programmation génétique de l’ADN

Les traumatismes sont les historiques de nos expériences, enregistrés sous la forme de souvenirs (mémoire). Nous créons des couches de protection, des mécanismes pour nous défendre et faire face à ce que nous avons vécu :

  • Abus : physique, sexuel, émotionnel, physiologique, verbal
  • Incidents et accidents : émotions
  • Peines et pertes, décès, divorce, déménagement.

L’éducation couvre la programmation par l’environnement, l’historique de la manière dont nous avons été élevés. Nous avons pu être affectés par :

  • Nos parents : sécurité, approbation, acceptation, affection et affirmation peu ou pas appropriées
  • Notre famille, nos écoles, amis, églises
  • Des paroles : malédictions, vœux, accords, mensonges
  • Des esprits familiers (liés à notre vie) et familiaux (liés à notre famille)

La nature couvre :

  • Notre lignée familiale par le sang : l’historique des péchés, comportements et esprits de nos générations passées (esprits familiaux), les iniquités.
  • Les graines de notre lignée familiale : l’historique génétique de notre ADN qui peut contenir des graines reptiliennes (venant de Caïn), de Nephilim (hybrides angéliques/humains) ou de droiture (venant de Noé).

Nous pouvons faire face aux traumatismes et à l’éducation en nous remettant complètement entre les mains de Dieu, en venant dans les lieux célestes et en nous présentant comme sacrifice. Nous Lui permettons de retirer tous nos masques, couches et peaux, pharisaïsme, façades religieuses, dénégations et projections, mécanismes pour nous défendre (parades) et faire face (compensation).

Nous verrons comment faire face avec la nature (ADN) plus tard dans cette série sur la transformation.

Notre être

Nous avons été créés à l’image de Dieu, esprit, âme et corps. Notre esprit est le lieu de résidence du Saint-Esprit, avec l’intelligence de Christ, la gloire de Dieu et le cœur du Père. Lorsque nous remettons notre esprit et notre trône de gouvernement (pour notre vie) entre les mains de Dieu, nos sens spirituels sont activés afin d’exprimer la gloire de Dieu dans le monde, par nous et autour de nous.

Notre esprit est entouré par notre âme. Notre conscience est la couche extérieure de notre âme, la connexion entre notre esprit et notre corps. A l’intérieur est notre subconscient, dans lequel nous pouvons avoir des mensonges déguisés en vérités. A Freedom, nous appelons ce dernier le Connaisseur car c’est là que nous savons que nous connaissons les choses. Ce n’est pas parce que nous « connaissons » quelque chose que c’est vrai. Les forteresses que nous avons créées ou dont nous avons héritées défendent notre droit de croire aux mensonges. Il faut donc les démolir afin que les vérités remplacent les mensonges, en renouvelant notre intelligence et en reprogrammant notre cœur.

 

Je ne connais personne qui ait été élevé dans une sécurité, une estime de soi, une force d’âme, une valeur de soi et un amour absolument parfaits. Nous avons tous eu des besoins restés sans réponses et que nous avons essayé de satisfaire par nous-mêmes au travers de gens imparfaits (comme nous le sommes tous) qui, bien évidemment, nous ont déçus. Seul Dieu peut satisfaire tous nos besoins. Les dommages émotionnels ressortent à un moment ou à un autre au travers de la conscience et sont exprimés dans nos comportements quotidiens. Nous vivons tous sous le contrôle des choses et événements qui ont formé notre vie. Il faut en sortir.

Lorsque nous nous présentons à Dieu, Il peut nous en guérir et nous restaurer.

Dans notre volonté, les péchés et les iniquités ont causé des entêtements, des doutes, des peurs, etc… Lorsque nous capitulons, en nous présentant tous les jours comme un sacrifice vivant, Dieu les remplace par patience, confiance en soi, humilité, endurance, etc… tous les attributs positifs que vous pouvez voir  ici.

Lorsque nous acceptons de poursuivre notre transformation, Dieu s’occupe de nos comportements. Si nous persévérons, Il s’attaque ensuite aux racines et motifs profondément ancrés en nous.

Lave-moi, purifie-moi

Père Éternel, je te remercie d’avoir créé un chemin
pour que je puisse venir en Ta présence céleste
Je passe le rideau de Jésus, le chemin de la croix
Je pénètre dans le royaume de Ton gouvernement

Je contemple le miroir de Ta parole
Révèle-moi mon être aveugle
Présente-moi les motifs cachés de mon cœur
Montre-moi comment je suis, comparé à Ton image
Lave-moi et purifie-moi avec Ta parole vivante

Je passe le rideau de vérité pour pénétrer dans le Lieu Saint
Je me tiens dans la lumière de Ta vérité
Je Te demande de m’examiner 

Je me présente devant Toi  Jésus, mon Grand Prêtre,
en tant que sacrifice vivant
Prépare-moi pour l’autel d’encens
pour que ma vie soit une offrande acceptable

Retire ce qui me couvre
Retire toutes les couches de pharisaïsme

Retire tous les masques derrière lesquels je me cache
Retire toutes mes habitudes de défense, mes parades
Retire tous mes mécanismes de compensation

Retire toutes les mentalités et forteresses que j’ai construites
pour défendre mes fausses croyances et valeurs
Retire tous mes modèles de penser, mes philosophies, idéaux, mensonges
et les valeurs qui ne viennent pas de Ton royaume

Retire toutes mes couvertures de doute et d’incroyance
Retire toutes les couches émotionnelles d’insécurité,
de peurs, de dépendance
et celles liées aux rejets
Retire toutes les couches de culpabilité et de honte
Retire toutes les couches de colère, de ressentiment,
d’amertume et de refus de pardonner
Retire toutes les couches de contrôle, d’indépendance,
d’entêtement, 
de rébellion, d’orgueil et d’autosuffisance

Révèle-moi ma véritable identité en tant que fils de Dieu
Renouvelle mon intelligence pour recevoir celle de Jésus-Christ
Remplis par Toi-même tous mes besoins insatisfaits
Guéris toutes mes blessures ouvertes
Restaure mon âme

Je reçois Ton amour, Ton acceptation,
Ton affirmation et Ton approbation inconditionnels
Je me tiens devant Toi, transparent, nu et sans crainte
Je peux T’entendre me déclarer « Je te regarde et je t’aime »
Je reçois la valeur, l’estime et la force d’âme que Tu as pour moi
Je reçois Ta force, patience, persévérance,
courage, audacité, humilité et confiance en moi-même

Je reviens sur terre pour suivre les voies de Ton royaume
Manifeste Ta gloire au travers de moi
sur toute la terre comme elle existe aux cieux.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

58. Le feu de la transformation

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Le feu du raffineur

Trois éléments sont nécessaires pour obtenir un feu : de l’air, de la chaleur et une source d’énergie. La présence de Dieu est la chaleur et le vent du Saint-Esprit est l’air (Plus le vent du Saint-Esprit souffle fort, plus la chaleur du feu augmente). Qui est prêt à devenir une source d’énergie ? Il n’y a pas d’autre source d’énergie pour ce feu. Pour entrer dans la gloire, il faut passer par le feu de la transformation. Nous devons subir une préparation pour que Dieu Lui-même puisse opérer dans notre vie.

Le feu change la composition d’une substance au niveau moléculaire. Vous pourrez voir en lisant le processus chimique ci-dessous qu’il y a des parallèles dans notre vie :

  • Chauffage : la température augmente
  • Transition : l’affaiblissement des attachements
  • Dégradation : la rupture des attachements
  • Décomposition : la libération de gaz
  • Oxydation : la combustion
  • Transformation : le changement de substance (comme le bois en charbon de bois)

Le feu des cieux

Nous pouvons lire dans la Bible différents exemples où Dieu envoie son feu sur terre :

Le feu sortit de devant l’Éternel et consuma sur l’autel l’holocauste et les graisses. Tout le peuple le vit et ils poussèrent des cris de joie et se jetèrent sur leur face. (Lévitique 9:24) [voir aussi 2 Chroniques 7:1, 1 Chroniques 21:26, Apocalypse 8:5].

La différence est que nous ne dépendons pas du feu tombant des cieux. Nous avons accès aux lieux célestes où se trouve le feu. Nous pouvons accéder au feu de la présence de Dieu tous les jours.

Un cœur pur

Heureux ceux dont le cœur est pur car ils verront Dieu (Matthieu 5:8).

Notre vie devient une offrande lorsque nous vivons ce processus de raffinement et de purification. Pureté signifie sans mélange. Nous avons donné à Dieu l’autorisation de le faire lorsque nous avons déclaré : « Sonde-moi, ô Dieu… » (Psaume 139) dans un blogue précédent, « … les cœurs, c’est l’Eternel qui les éprouve » (Proverbes 17:3) et « S’il me met à l’épreuve, je sortirai pur comme l’or » (Job 23:10).

Nous devons nous considérer heureux lorsque nous passons par toutes sortes d’épreuves (Jacques 1:2) car nous savons que la fin en vaut les moyens. Tout comme Shadrach, Meshach et Abednego dans le feu ardent de la fournaise, nous ne sommes pas seuls dans ce feu et lorsque nous en sortirons, personne ne pourra sentir l’odeur du feu sur nous.

Un cœur nouveau

Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau, j’enlèverai de votre être votre cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair (Ézéchiel 36:26).

Nous avons besoin d’avoir un cœur pur car notre cœur porte l’historique complet de notre vie et celui de nos générations passées. Le cœur est formé par la première cellule créée par l’accouplement du spermatozoïde et de l’ovule. Il contient 23 chromosomes de notre père et 23 de notre mère, qui portent l’historique de l’ADN de notre lignée familiale et la mémoire de nos générations passées auxquelles nous sommes liés par le sang.

La transformation est le processus de réécrire notre cœur (2 Corinthiens 3:3). Voici ce qui va se passer lorsque nous allons commencer à confronter les problèmes de nos générations passées :

Vous démolirez leurs autels, vous briserez leurs stèles sacrées, vous brûlerez leurs pieux sacrés, vous mettrez en pièces les idoles de leurs dieux et vous effacerez leur souvenir de cette contrée (Deutéronome 12:3).

  • Quelles sont vos idoles ?
  • Quelles sont les idoles de votre famille ?
  • Quels sont vos autels ?
  • Quels sont les autels de votre famille ?
  • Où avez-vous offert des sacrifices ?
  • Où votre famille a-t-elle offert des sacrifices?
  • Avec qui avez-vous fait des échanges ?
  • Avec qui votre famille a-t-elle fait des échanges?

Tout ceci va arriver au fur et à mesure que nous demandons à Dieu de nous transformer.

Les lieux célestes

Nous devons offrir notre vie à Dieu, la déposer sur l’autel et nous présenter comme un sacrifice vivant. Cet autel n’est pas un endroit physique sur terre mais dans le tabernacle aux cieux.

Le diagramme ci-dessus représente les sept royaumes des cieux. Entre chacun de ces royaumes ou dimensions, il existe des portails dont il faut connaître les protocoles pour pouvoir les passer. Les deux chérubins et l’épée de feu ont été placés là pour bloquer le chemin menant à l’Arbre de Vie.  Jésus a dégagé ce chemin pour nous par la croix mais nous devons venir par Lui.

Lorsque Jésus s’est décrit comme le Chemin, la Vérité et la Vie, (les noms des rideaux entre les trois différentes parties du temple), ceux qui L’entouraient ont parfaitement compris ce qu’Il voulait dire : « Ce n’est que par Moi (et cela l’a toujours été) que vous pouvez accéder à l’étendue de la Présence de Dieu et au royaume des cieux. »

Les séraphins et le feu

Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait et la maison se remplit de fumée. Alors je dis : Malheur à moi ! Je suis perdu car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures et mes yeux ont vu le Roi, l’Éternel des armées. Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes. Il en toucha ma bouche et dit : Ceci a touché tes lèvres, ton iniquité est enlevée et ton péché est expié (Ésaïe 6:4-7, Louis Segond).

Nous pouvons nous exclamer : « Malheur à moi! Je suis perdu ! » parce que c’est exactement ce que nous ressentons lorsque toutes les impuretés remontent à la surface sous l’effet de la chaleur du feu.  Les charbons ardents purgent nos péchés et retirent toutes nos iniquités lorsque nous nous engageons avec les séraphins. Si vous n’en avez jamais fait l’expérience, c’est quelque chose à venir.

Un sacrifice vivant

Nous avons déjà vu ce que cela signifie de se présenter comme un sacrifice vivant. Prenez le temps de lire ce blogue maintenant si vous ne l’avez pas déjà fait. Par la fois, nous passons le rideau et nous présentons devant l’autel d’airain, face à Jésus, notre Grand Prêtre qui prépare le sacrifice. Notre rôle est de venir et de nous présenter.

Jésus a déclaré que c’était le protocole à suivre si nous voulions Le suivre : renoncer à soi-même, se charger de la croix (le lieu d’échange) et Le suivre (Luc 9:23).

Marcher dans la lumière

Mais si nous vivons dans la lumière, tout comme Dieu lui-même est dans la lumière, alors nous sommes en communion les uns avec les autres et parce que Jésus, son Fils, a versé son sang, nous sommes purifiés de tout péché… Si nous reconnaissons nos péchés, Dieu est fidèle et juste et par conséquent, il nous pardonnera nos péchés et nous purifiera de tout le mal que nous avons commis (1 Jean 1:7 & 9).

Combien d’entre nous n’ont jamais appliqué ces versets que sur terre ? Mais c’est dans le royaume des cieux que nous sommes purifiés de nos péchés. C’est dans le royaume des cieux que Jésus vit et marche dans la lumière. Cette purification vient lorsque nous accédons à Sa présence par la croix. Nous pouvons faire l’expérience de cette purification sur terre uniquement lorsque nous accédons au royaume des cieux. Nous pouvons le faire en un instant lorsque nous apprenons à y accéder, en passant par le rideau de la croix et en échangeant le vieux pour du neuf, les péchés pour la droiture, etc…

Voici des déclarations que vous pouvez utiliser tous les jours :

Père Éternel, je te remercie d’avoir, par ta bonté, créé un chemin pour que j’accède à Ta présence céleste.

Je choisis de renoncer à moi-même,
de me charger de la croix et de suivre Ton chemin
Je choisis de renoncer à ma vie pour acquérir Ta vie
J’accède par le rideau de Jésus, par le chemin de la croix
J’accède à l’étendue de Ton gouvernement

Je viens échanger sur l’autel d’airain de l’alliance
J’échange mon péché pour Ta droiture
J’échange ma réjection pour Ton approbation
J’échange ma culpabilité pour Ton pardon

J’échange ma mauvaise santé pour Ta santé parfaite
J’échange mon ancienne vie pour Ta nouvelle vie
J’échange ma vieille identité pour Ta nouvelle identité
J’échange mon ancien nom pour Ton nouveau nom

J’échange mon ancienne nature pour Ta nouvelle nature
J’échange mon esclavage pour Ta liberté
J’échange mes historiques pour Ton nouvel historique
J’échange mon passé pour Ton avenir

J’échange mes ténèbres pour Ta lumière
J’échange mes faiblesses pour Ta force
J’échange mes pensées pour Tes pensées
J’échange mon caractère pour Ton caractère 

J’échange mes voies pour Tes voies
Je reviens sur terre
Pardonné, purifié et revêtu de ta droiture
Je suis habilité à être transformé
Pour manifester Ta gloire
Pour amener Ton royaume sur terre au travers de ma vie.

Je vous encourage à faire cela tous les jours. Accéder et revenez, échangez le vieux pour le neuf à la croix. Soyez transformés. Faites-en un style de vie, renoncez à vous-même, chargez-vous de la croix et suivez-Le…  dans le royaume des cieux.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

56. Grenouilles et papillons

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

 Et nous tous qui, le visage découvert, contemplons, comme dans un miroir, la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en son image dans une gloire dont l’éclat ne cesse de grandir (2 Corinthiens 3:18).

Nous devons être transformés en l’image de Jésus. Jean le Baptiste a déclaré : « Lui doit devenir de plus en plus grand et moi de plus en plus petit » (Jean 3:30).  Jésus ajoute en moi ce qui Lui ressemble et retire ce qui est différent.

Ne prenez pas comme modèle le monde actuel, mais soyez transformés par le renouvellement de votre intelligence, pour pouvoir discerner la volonté de Dieu : ce qui est bon, ce qui lui plaît, ce qui est parfait (Romains 12:2).

Métamorphose

Une transformation (en grec metamorphosis) est le passage d’une forme à une autre, comme d’une chenille à un papillon ou un têtard en grenouille. Ce n’est pas quelque chose de superficiel mais de profond. La transformation que Dieu demande va affecter notre esprit, notre âme (intelligence, volonté, émotions) et notre corps, au niveau de notre ADN.

Voici le cycle de vie d’un papillon et d’une grenouille :

Il y a de grande similarités et une différence majeure. Le têtard est de plus en plus libre au fur et à mesure qu’il change. La chenille est enfermée dans un cocon et n’en sort que complètement transformée. Ces cocons ont l’air bien joli mais ce qui se passe à l’intérieur l’est bien moins. La chenille est complètement dissoute, son ADN fondu et ré-encodé sous la forme d’un papillon. Ce dernier lorsqu’il sort du cocon doit faire un gigantesque effort et livrer une véritable bataille pour donner à ses ailes la force de voler.

Si je devais choisir une transformation, j’opterais pour celle du têtard. Elle est bien plus attirante.

Un têtard ne peut vivre que dans l’eau alors qu’une grenouille est aussi à l’aise sur terre que dans l’eau. Une chenille ne peut vivre que sur terre alors qu’un papillon a le choix de voler ou de se percher. Notre transformation nous permet d’opérer efficacement sur terre et dans les cieux.

Des visions d’un nuage sombre

Un grand nombre de gens ont vu un nuage sombre au-dessus de notre église à Freedom. Ce n’est pas du tout un avertissement pour nous préparer à un danger. C’est une sorte de cocon ou de dais pour nous protéger et nous permettre d’opérer comme un abri, une cité de refuge, alors que nous sommes nous-mêmes en pleine transformation. Ce nuage entoure la gloire de Dieu :

il y eut des coups de tonnerre et des éclairs, une épaisse nuée couvrit la montagne… Le mont Sinaï était entièrement enveloppé de fumée parce que l’Eternel était descendu là au milieu du feu et la fumée s’élevait comme celle d’une fournaise. Toute la montagne était secouée d’un violent tremblement de terre (Exode 19:16, 18).

Nous pouvons voir notre environnement de transformation comme un nuage, un cocon, un désert, un creuset ou un fourneau. Dieu se sert des situations dans lesquelles nous nous trouvons, nos circonstances, nos relations, etc… pour nous amener aux résultats qu’Il désire. C’est là où nous nous trouvons en train de nous demander : qui suis-je ? Où suis-je ? Pourquoi et comment ?

Lorsque le nuage de Dieu nous surplombe, le Saint-Esprit plane au-dessus de nous, nous couvrant, émettant des vibrations qui résonnent en nous et nous poussent à nous aligner en harmonie avec Lui. Les vibrations de Son énergie engendrent une agitation et un réalignement au plus profond de notre être qui nous poussent à nous positionner sous la résonnance harmonique correspondant à notre identité et à notre destinée en tant que fils de Dieu. Le Saint-Esprit ne peut pas nous couvrir sans engendrer un changement :

 Les ténèbres couvraient l’abîme et l’Esprit de Dieu planait au-dessus des eaux (Genèse 1:2).

L’ange lui répondit : L’Esprit Saint descendra sur toi et la puissance du Dieu très-haut te couvrira de son ombre… (Luc 1:35).

La recherche (la preuve du désir)

Nous pouvons nous enfuir, nous plaindre que le feu est trop chaud, que les autres ne nous comprennent pas et sont indifférents. Ou bien, nous pouvons nous soumettre et Lui permettre de faire ce qu’Il veut. Nous pouvons même rechercher et embrasser le feu et le nuage de transformation de la présence de Dieu. Ce qui est enfoui au plus profond de nous va resurgir, ce qui est caché va être révélé. Nous pourrons nous sentir déboussolés, dans les ténèbres, restreints, brûlants et penser que nous nous effondrons (ce qui est compréhensible). Gardons à l’esprit que c’est la chaleur et la pression qui transforment le charbon en diamant et les mauvaises herbes en compost fertile. Notre identité en tant que fils est forgée dans le feu de l’adversité et des défis.

Mes frères et sœurs, quand vous passez par toutes sortes d’épreuves, considérez-vous comme heureux. Car vous le savez : la mise à l’épreuve de votre foi produit l’endurance. Mais il faut que votre endurance aille jusqu’au bout de ce qu’elle peut faire pour que vous parveniez à l’état d’adultes et soyez pleins de force, des hommes auxquels il ne manque rien (Jacques 1:2-4).

 Mieux encore ! Nous tirons fierté même de nos détresses car nous savons que la détresse produit la persévérance, la persévérance conduit à une fidélité éprouvée et la fidélité éprouvée nourrit l’espérance. Or, notre espérance ne risque pas de tourner à notre confusion car Dieu a versé son amour dans notre cœur par l’Esprit Saint qu’il nous a donné (Romains 5:3-5).

Nous devons nous battre, poursuivre, persévérer et ne jamais abandonner. Nous devons pourchasser notre héritage, refuser la zone de confort et vivre en pionniers. Nous ne devons pas non plus nous laisser pousser à aider les autres à sortir de leur cocon. Nous pouvons encourager et soutenir mais nous ne devons surtout pas leur éviter la lutte car c’est elle qui leur permettra de voler.

Depuis l’époque où Jean-Baptiste a paru jusqu’à cette heure, le royaume des cieux se force un passage avec violence et ce sont les violents qui s’en emparent (Matthieu 11:12).

Êtes-vous prêt à bouger ?

Dieu est toujours en train de bouger et Il désire que nous Le poursuivions sans relâche afin de mûrir. Pour cela, Il génère un sentiment d’inconfort dans notre vie. Parfois, nous ressentons que les disciplines et techniques spirituelles que nous avons utilisées ne marchent plus. Nous ne voyons plus et n’entendons plus comme auparavant. Il nous pousse à bouger de Sa présence à Sa gloire.

Sommes-nous prêts à suivre la colonne de feu ou le nuage lorsqu’il se déplace ? Dieu n’est plus où Il était, Il ne fait plus les choses comme Il les faisait. Heureusement, Sa gloire et Sa grâce s’effacent tout doucement au point où, dans l’Ancien Testament, les Juifs ne s’étaient même pas rendu compte qu’Il avait quitté le temple (Ézéchiel 8-11).

Dieu désire nous voir transformés car Il nous aime. Il nous appelle comme un abîme en appelle un autre (Psaume 42:7) à nous engager dans les cieux. Il nous appelle à vivre dans le surnaturel, à passer du désert à notre véritable héritage. Il désire que nous vivions dans les deux royaumes à la fois afin que nous puissions amener le gouvernement de Son royaume des cieux sur la terre.

La transformation est la seule manière de mûrir, de devenir pleinement un fils de Dieu et de remplir notre véritable destinée qui n’est rien de moins que la restauration de tout l’univers (Romains 8:19).

Je vous engage de tout cœur à déclarer cette prière et à continuer de le faire lorsque le feu brûle et la pression monte dans votre vie et que vous vous engagez dans le processus de transformation. Je vous en conjure, continuez jusqu’à la pleine réalisation de votre transformation en l’image de Jésus :

Sonde-moi, ô Dieu, pénètre mon cœur,
examine-moi et pénètre les pensées qui me bouleversent !
Considère si je suis le chemin du mal
et dirige-moi sur la voie prescrite depuis toujours !
(Psaume 139:23-24)

Sonde-moi, ô Dieu et connais mon cœur !
Éprouve-moi et connais mes pensées !
Regarde si je suis sur une mauvaise voie,
Et conduis-moi sur la voie de l’éternité !
(Psaume 139:23-24, Louis Segond)

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

53. Rompre avec la mentalité grecque

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

La dernière fois, je vous ai présenté deux tableaux présentant la mentalité grecque (occidentale) et celle hébraïque (orientale). Dans cet article, je vais expliquer les différences entre ces deux mentalités pour bien montrer le contraste. J’aimerais ensuite prier Dieu pour qu’Il nous révèle ce qui nous est dérobé lorsque nous abordons les Écritures avec notre mentalité occidentale et qu’Il veuille bien nous en sortir.

Séparation contre unification

Je vous redonne le premier tableau :

Prenons une ligne à la fois.

Avec notre compréhension grecque, le but du salut est d’échapper à ce monde et d’aller rejoindre Dieu dans les cieux, là où Il habite. Tout est basé sur ce qui sera et non sur ce qui se passe maintenant. Avec l’approche hébraïque, le but du salut est de préparer une résidence digne de Dieu afin qu’Il habite parmi Son peuple. Il désire que Son royaume vienne sur terre. Mais où est le royaume de Dieu ? Le point de vue grec le place aux cieux et pas sur terre alors que l’approche hébraïque le voit comme le règne de Dieu parmi Son peuple, ici sur terre.

Jésus va revenir pour nous emmener loin de ce monde ? Non, Jésus va revenir pour régner sur ce monde, par nous et avec nous. Nous devons nous concentrer sur le fait que le royaume de Dieu est « maintenant » pas dans le distant futur. « Réservez votre place maintenant ou vous allez rater le train ». C’est peut-être ce que l’on nous a enseigné mais désirons-nous vraiment continuer de présenter l’Évangile ainsi ?

Avec la mentalité grecque, on ajoute : « Maintenant que vous avez réservé votre place, veillez-bien sur votre billet car Jésus va revenir pour vous sauver ». Or Jésus a déclaré : « Le royaume des cieux arrive ! Il est ici, maintenant ! Préparez-vous à servir le Roi et à manifester Son royaume ».

Pouvez-vous voir que chaque méprise découle de la précédente ? Une fois que vous avez adopté l’approche occidentale et que vous poursuivez sur ce chemin, la séparation devient de plus en plus profonde et ancrée dans votre manière de penser.

Votre compréhension de l’objectif de Dieu dans l’unification s’amoindrit considérablement.

Forme contre fonction

Lorsque nous regardons le deuxième tableau, nous pouvons voir comment cela se traduit dans la pratique :

La mentalité grecque voit la forme de chaque chose. Prenons un arbre par exemple. Il a des racines, un tronc, des branches, des feuilles… c’est ce que je veux dire par regarder la forme. Dans la pensée hébraïque, le point est sur la fonction. Quel est le but d’un arbre ? Donner des «fruits», produire quelque chose. Que l’arbre ait des racines, un tronc, des branches et des feuilles n’est pas l’essentiel. Donne-t-il des «fruits» ? Si non, il n’est pas intéressant. Souvenez-vous que Jésus a maudit le figuier qui ne donnait pas de fruit. C’est la différence entre quelque chose de réel avec un résultat pratique et une simple compréhension théorique, uniquement mentale.

Donc en grec : ce que je fais. En hébreux : comment je fais. Nous pouvons faire des tas de choses à partir d’un mauvais motif… mais nous savons que Dieu voit ce qu’il y a dans notre cœur.

La mentalité grecque sépare complètement notre vie religieuse de notre vie laïque. Nous avons d’un côté notre famille, notre travail, l’école, les amis… et de l’autre, l’église. Seulement Dieu désire que Son royaume se répande au travers de tout ce que nous faisons dans notre vie, pas séparément. Il n’y a pas de laïcité pour les chrétiens. Nous avons une vie intégrale, unifiée et nous manifestons le royaume de Dieu dans tout ce que nous faisons.

Dans la mentalité grecque, ce qui se passe dans les cieux est complètement séparé de ce qui se passe sur terre, il n’y a pas d’intersection. Bill Johnson a écrit un livre intitulé « Quand le ciel envahit la terre ». En bref, ce livre remarquable et reconnu internationalement est impossible dans la mentalité grecque. Nous pouvons vivre sur terre et aux cieux en même temps, c’est le privilège des chrétiens. Nous vivons dans le domaine des cieux et nous apportons le domaine spirituel dans notre vie sur terre ; maintenant, pas dans l’avenir.

«  La connaissance » dans la pensée grecque est information. Dans la pensée hébraïque, vous ne pouvez pas connaître quelque chose si vous n’en avez pas fait l’expérience. C’est la connaissance au travers des rencontres spirituelles. Si tout ce que je réalise avec ce blogue est de vous donner des informations, ce n’est pas mon but. C’est pour cela que j’inclus de temps en temps des prières. Elles vous offrent une opportunité de rencontrer Dieu par le Saint-Esprit et de faire l’expérience de la réalité de Sa vérité. Vous pouvez bien sûr prier pour ces choses même quand je n’inclus pas de prière.

L’important n’est pas ce que vous connaissez mais qui vous connaissez ! Nous connaissons Dieu mais il est tout à fait possible de lire la Bible dans son intégralité et de ne jamais Le connaître véritablement. Tout ce que la Parole de Dieu décrit, nous devons en faire l’expérience par nous-mêmes.

Les œuvres ou la grâce ? Un credo ou des actions ? Déclarer ce que vous croyez ou le vivre réellement ? La foi sans les œuvres est morte. Jésus a déclaré : « Si je n’accomplis pas les œuvres de mon Père, vous n’avez pas besoin de croire en moi » (Jean 10:37). Les sermons sur ce verset sont des plus rares.

Nous n’analysons pas, nous vivons. L’important est qui nous sommes et ce que nous faisons. Dieu Lui-même déclare qu’Il est « JE SUIS ».

Rompre avec la mentalité grecque

J’aimerais prier maintenant. Si vous pensez que vous avez une quelconque de ces manières de penser grecques, je voudrais prier pour vous afin de vous en débarrasser.

Père Éternel, je te prie d’envoyer le pouvoir du Saint-Esprit sur nous.
Brise toute déception dans notre manière de penser,
élimine les fausses doctrines, les mauvais préceptes,
les mentalités de l’ennemi qui nous ont été enseignés,
retire cette approche grecque qui nous fait séparer notre vie spirituelle de notre vie quotidienne.

Je viens, Seigneur, avec l’épée de Ton Esprit pour rompre cette mentalité,
au nom de Jésus-Christ, notre Seigneur,

pour nous libérer de toute forme de contrôle que l’ennemi a sur nous,
au travers des traditions humaines et des doctrines démoniaques
qui déclarent les choses pour l’avenir et non pour le présent ;
qui posent les choses aux cieux et non sur terre,
qui nous séparent,
qui nous ont poussés à croire et non à agir.

Je romps maintenant ces mentalités.

Je romps toutes les doctrines en nous qui empêchent Ton église
de chercher et de voir le royaume de Dieu
remplissant la terre comme il est au ciel.
Saint-Esprit, viens et révèle à tous ceux qui lisent ceci,
toute entrave, tout obstacle, toute pierre d’achoppement
qui nous empêchent de remplir notre destinée en tant que peuple de Dieu.

Je te prie d’envoyer Tes anges collecteurs dans notre vie
afin de collecter toutes les pierres d’achoppement qui sont en nous
et de les éliminer.
Qu’ils les éliminent de notre vie et de notre cœur
afin que nous croyions dans la vérité de Ta Parole et que nous nous y tenions.
Pour que Tu remplisses la terre avec ton royaume,
par Ton alliance et Ton royaume en nous.
Tu vas revenir pour une église victorieuse
qui se sera élevée au-dessus de toute autre chose car
« …Il étendra sa souveraineté et il instaurera la paix qui durera toujours » (Ésaïe 9:6).

Habilite-nous du pouvoir du Saint-Esprit
afin de connaître Ton royaume
et de le manifester dans notre vie, tous les jours,
au travail, chez nous, parmi nos voisins.
Pour que nous manifestions Ton royaume avec pouvoir et autorité,
faisant ce que Jésus a fait (Jean 14:12).

Je nous sépare de tout que qui nous empêche
de remplir Ta destinée pour notre vie.

Au nom de Jésus-Christ, notre Seigneur.

Amen. 

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)

 

48. Mille fois plus ?

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott – 

Royaume et alliance

C’est dans le contexte du royaume de Dieu et de Ses alliances que nous devons baser notre compréhension prophétique. Royaume et alliances sont les deux côtés d’une même pièce. Pour comprendre les objectifs de Dieu, nous devons comprendre les deux. Depuis le tout début, le but de Dieu était d’avoir un peuple qui manifesterait Son royaume « sur terre comme il est aux cieux ». Ses alliances représentent les accords qu’Il établit avec les hommes afin que ce but soit atteint.

En 2011, lorsque j’ai commencé à présenter ce sujet, il y a eu pas mal de déclarations et de textes sur le fait que c’était une année « 11 ». Certaines personnes sentaient que Dieu désirait souligner en particulier Deutéronome 1:11  : « Que l’Eternel, le Dieu de vos ancêtres, vous rende mille fois plus nombreux encore et qu’il vous bénisse comme il vous l’a promis ». D’autres voyaient « 111 » partout lorsqu’ils se concentraient sur ce que Dieu voulait leur dire. Ils étaient inspirés par ce verset et encourageaient tout le monde à croire que Dieu n’allait pas multiplier les choses par cent mais par mille.

Est-ce vraiment la signification réelle ?

Tout d’abord, il est évident que le Saint-Esprit peut prendre ce verset et nous inspirer personnellement en nous disant : « C’est pour toi ». Mais si nous ne l’entendons pas ainsi, comment abordons-nous les questions qui ne manqueront pas d’être posées : Vraiment ? Cela veut vraiment dire ça ? Et si oui, est-ce réellement pour nous ?

Remarquez bien que ce verset mentionne « le Dieu de vos ancêtres ». C’est la langue des alliances. « Le Dieu de vos ancêtres » fait référence à Abraham et l’alliance que Dieu a passée avec lui par laquelle toutes les familles de la terre seraient bénies au travers de lui (Genèse 12:3). Nous pouvons lire en Deutéronome 8:18 : « Souviens-toi au contraire que c’est l’Eternel ton Dieu qui te donne la force de parvenir à la prospérité et qu’il le fait aujourd’hui pour tenir envers toi les engagements qu’il a pris par serment en concluant alliance avec tes ancêtres ». C’est donc pour confirmer cette alliance que Dieu nous donne le pouvoir de prospérer. Au vu de tout cela, j’estime que nous pouvons déclarer Deutéronome 1:11 comme une promesse de Dieu de nous rendre mille fois plus prospères.

Mais est-ce exactement 1000 ou bien cela veut-il dire « beaucoup » ? Prenons Psaume 50:10 qui déclare : « Car tous les animaux des forêts sont à moi et les bêtes sur mille montagnes sont à moi aussi ! » (New Living Translation). Si l’on trouve un nombre supérieur à 1000, cela veut-il dire que ces bêtes et ces montagnes n’appartiennent pas à Dieu ? Je pense que vous savez déjà la réponse. Donc 1000 n’est pas toujours un chiffre exact dans la Bible, il signifie un grand nombre et dans ce cas particulier, il veut dire « tout ».

Limiter Dieu

Ce que je veux démontrer, c’est que si nous voulons comprendre correctement les prophéties, nous ne pouvons pas tout prendre littéralement parce qu’en faisant cela nous limitons Dieu. Certaines personnes objectent en déclarant que lorsque Deutéronome 1:11 a été écrit, il n’y avait de chiffres ni pour les chapitres ni pour les versets, ils ont été ajoutés bien plus tard. Cela n’empêche pas Dieu de les utiliser pour illustrer quelque chose. C’est pour notre bénéfice, pas le Sien.

Ceci fait donc partie d’approcher les Écritures avec une tournure d’esprit hébraïque (orientale) plutôt que grecque (occidentale). Les significations littérales, profondes, personnelles et cachées peuvent être toutes correctes et on peut toutes les trouver dans un seul verset de la Bible, si c’est ce que Dieu désire nous révéler.

Articles liés (en français)
Les médias sociaux
Article original en anglais
Articles liés (en anglais)