106. Le jugement dernier

Mike Parsons
avec  Jeremy Westcott – 

Réconcilier tout

… il a voulu par lui réconcilier tout avec lui-même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix. Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés par sa mort dans le corps de sa chair, pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche… (Colossiens 1:20-22, LS)

Selon ce qui nous a été enseigné et que la plupart des chrétiens croient, Jésus a réconcilié seulement un certain nombre de chrétiens, sélectionnés afin d’être présentés innocents et sans reproche. Nous avons limité l’étendue de cette réconciliation, en pensant qu’il n’était  pas possible que tout le monde et toutes les choses soient inclus. Bien entendu, chaque groupe chrétien a une opinion différente de qui fait partie des sélectionnés et surtout qui n’en fait pas partie.

En fait, tout le monde et toutes les choses sont inclus. Jésus a tout réconcilié par Lui-même. Si donc Jésus l’a fait, personne n’a plus besoin de le faire. Nous ne pouvons rien faire qui nous rende plus saints, plus innocents et sans aucun reproche parce que Jésus l’a déjà fait pour nous. Il est mort pour nous, a réglé notre problème de séparation d’avec Dieu et nous a réinstaurés dans notre relation avec Lui.

Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde (en grec : kosmos) avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. (2 Corinthiens 5:19, LS)

Dieu n’impute pas aux êtres humains leurs offenses, c’est l’étendue de Son pardon. Nous pouvons lire dans Psaume 103 : « Autant l’orient est éloigné de l’occident, Autant il éloigne de nous nos transgressions. » Quoi que vous fassiez, vous ne pourrez pas les trouver puisque Dieu les a éloignées de vous.

Le dictionnaire Vine donne comme définition de kosmos : « La totalité des vies humaines dans l’univers entier, considérées loin de Dieu, Lui étant aliénées et hostiles ainsi que les choses terrestres qui nous séduisent et nous éloignent de Dieu. » Mais kosmos avant tout c’est le monde tant aimé de Dieu dans Jean 3:16 : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique… » et aussi dans 2 Corinthiens 5:19 : « Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même… ». Kosmos, l’univers entier, a été réconcilié. C’est fait !

Nous avons donc cette déclaration que Jésus nous a tous réconciliés avec Dieu. Mais qu’en avons-nous fait ? Avons-nous déclaré à tous les gens la bonne nouvelle de ce que Dieu a fait pour nous tous ? Ou bien avons-nous témoigné de la mauvaise nouvelle : que nous sommes toujours séparés de Dieu, qu’il faut nous réconcilier avec Lui car Il est en colère ?

Le jugement dernier

Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur. (Romains 6:23)

Jésus est mort pour nous. Il a payé le prix du péché, nous n’avons donc pas à le faire. Il n’y a plus aucun prix à payer. Si donc Dieu ne compte aucune de nos transgressions grâce au pouvoir de la croix, tout jugement à venir va produire la vie et non la mort. Voici comment François du Toit, dans sa version de la Bible « The Mirror », a traduit 2 Corinthiens 5:19 : « La chute de l’humanité a été effacée ». Dans le royaume des cieux, tout comme dans nos tribunaux, nous ne pouvons pas être jugés deux fois pour la même offense. Jésus a été jugé et condamné pour nous, pour la faute de l’humanité. La croix est le jugement dernier. Il n’y a pas de « jour de jugement » à venir. A la croix, en Jésus, nous avons tous été jugés innocents et sans reproche.

Malheureusement, nous avons tendance à juger les gens tout le temps, suivant leurs comportements et selon ce que nous considérons comme étant bien ou mal et cela varie grandement suivant notre culture ou notre éducation. Nous devrions regarder les gens avec le même amour que Jésus a eu pour nous tous en mourant sur la croix : « …  Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée (de nous sauver tous), il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice… » (Hébreux 12:2)

Heureusement, nombre de chrétiens ne condamnent pas les gens et leurs comportements. Cependant, il nous faut toujours garder à l’esprit de ne pas les exclure de l’amour de Dieu et de notre réconciliation avec Lui, qu’ils soient chrétiens ou pas.

Il lui a plu de révéler en moi son Fils

Dans son témoignage de ce qui lui est arrivé sur la route de Damascus lorsqu’il était encore Saul, Paul déclare :

Mais Dieu m’avait mis à part dès avant ma naissance et, dans sa grâce, il m’a appelé à le connaître. Aussi, dès qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils pour que je l’annonce aux non-Juifs… (Galates 1:15-16)

Paul ne déclare pas que Dieu lui a révélé Son fils dans la lumière aveuglante mais « qu’il lui a plu de révéler en moi son Fils ». Dieu œuvrait en lui depuis sa naissance, Jésus était en lui tout ce temps. C’est ce que Dieu lui a révélé. Dieu n’est pas séparé des gens, même d’individus comme Saul qui s’opposait à Lui de manière épouvantable. Il est à l’œuvre dans chaque personne, afin de Se révéler à tous en tant que pur amour et lumière. Il se révèle aussi aux autres au travers de ceux qui L’ont accepté.

Depuis trop longtemps, la bonne nouvelle est du style : «  Il y a un immense fossé entre vous et Dieu. La croix est votre pont et il faut travailler dur pour pouvoir le traverser et vous engager avec Dieu. » La véritable bonne nouvelle est qu’il n’y a pas de fossé. Dieu est à l’œuvre dans chaque être humain dès leur naissance et notre tâche est d’aider les gens à voir cela, pas de leur dire qu’ils sont des pécheurs qui méritent de souffrir les tourments éternels de l’enfer comme punition pour leurs transgressions. Il n’y a pas de séparation.

La plénitude de Dieu était en Christ

L’incarnation n’a jamais séparé Père, Fils et Saint-Esprit, de même la crucifixion ne l’a jamais fait non plus. Nous pouvons lire dans la Bible que toute la plénitude de ce qui est en Dieu habite le corps de Christ (Colossiens 2:9) et que Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même (2 Corinthiens 5:19). Sur la croix, Jésus a souffert l’agonie de l’humanité pécheresse et c’est pourquoi Il a crié la première phrase du psaume 22 : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Chaque Juif qui L’a entendu connaissait la fin du psaume, lorsque David crie triomphalement : « Il n’a ni mépris ni dédain pour le pauvre dans l’affliction, il n’a pas détourné son regard loin de lui. Non ! Il a écouté l’appel à l’aide qu’il lui lançait. » (Psaume 22:24).

La résurrection

La restauration de toutes choses est basée sur la victoire de la croix, couvrant tout ce qui pourrait entraver notre réconciliation avec Dieu et la restauration de notre relation avec Lui.

Tout jugement et toute justice sont basés sur la victoire de la croix sur le péché, la mort et la tombe. Toutes les entraves et tous les obstacles légaux ont été vaincus. Jésus détient les clés de la mort et du séjour des morts (Apocalypse 1:18) et Il s’en sert pour déverrouiller les portes pas pour les fermer, contrairement à ce que l’église enseigne depuis trop longtemps. Dieu offre un libre accès à tout le monde. Les portes de la Nouvelle Jérusalem ne sont jamais fermées. Tout le monde est inclus, personne n’est exclu.

pour que, comme le péché a régné par la mort, de même la grâce règne par la justice que Dieu accorde et qui aboutit à la vie éternelle par Jésus-Christ notre Seigneur. (Romains 5:21)

Le pouvoir de la résurrection a vaincu la mort et c’est ce qui permet la restauration de toutes choses. Depuis la croix, c’est la grâce qui règne.

Tous revivront en Christ

Car, puisque la mort est venue par un homme, c’est aussi par un homme qu’est venue la résurrection des morts. Et comme tous meurent en Adam, de même aussi tous revivront en Christ… (1 Corinthiens 15:21-22, LS)

Notez bien les deux « tous » de la dernière phrase. Il semble que personne n’ait de problème à comprendre ce que couvre le premier. En revanche, les problèmes commencent avec le second. Si les deux « tous » sont identiques (et ils le sont), la théologie qui a été enseignée jusqu’à présent va à l’encontre de ce verset. Elle met des conditions à « tous revivront en Christ » et pas à « tous meurent en Adam ». Selon elle, seuls ceux qui sont en Christ revivront. Et bien entendu, chaque dénomination a sa propre définition de ce que « être en Christ » signifie.

Les deux “tous” sont identiques, vous pouvez vérifier dans les textes originaux. Christ a été le dernier Adam et la race adamique s’est éteinte avec Lui. A partir de la croix, plus personne n’est descendu d’Adam mais tous de Christ. Donc à partir de la croix, tout le monde est « en Christ ». Nombre de gens ne le savent pas et la bonne nouvelle qui a été prêchée, jusqu’à présent, leur a constamment déclaré le contraire. Paul déclare que « en Christ » nous revivrons tous.

Le dard de la mort, c’est le péché et le péché tire sa force de la Loi. Mais loué soit Dieu qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ. (1 Corinthiens 15:56)

Car la loi de l’Esprit qui nous donne la vie dans l’union avec Jésus-Christ t’a libéré de la loi du péché et de la mort. (Romains 8:2)

Ce sont des versets que nous connaissons bien mais nous les lisons comme s’ils ne s’appliquaient qu’aux chrétiens, ceux que nous considérons « en Christ ».  Mais qui est sous la loi depuis la croix ? Personne ! Même pas les Juifs qui étaient LES SEULS à l’être au départ.

Chaque être humain a en lui la victoire sur la mort et le péché au travers du pouvoir de la croix. Mais il faut le savoir !

… C’est lui qui nous a sauvés et nous a appelés à mener une vie sainte. Et s’il l’a fait, ce n’est pas à cause de ce que nous avons fait, mais bien parce qu’il en avait librement décidé ainsi, à cause de sa grâce. Cette grâce, il nous l’a donnée de toute éternité en Jésus-Christ. Et maintenant elle a été révélée par la venue de notre Sauveur Jésus-Christ. Il a brisé la puissance de la mort et, par l’Evangile, a fait resplendir la lumière de la vie et de l’immortalité. (2 Timothée 1:9-10)

La mort a été abolie, elle n’a plus de pouvoir sur nous. Ceci a été décidé depuis “toujours” mais a été révélé par les Evangiles.

Et ce n’est que le commencement

Dieu ne retient rien contre nous qui ait trait au péché. Il est en train de restaurer toutes les choses, tout d’abord selon leur condition originelle puis selon Son intention originelle. Dieu désire que toutes les choses grandissent et murissent à partir de leur condition originelle pour atteindre leur plein potentiel : Son intention originelle. Notre condition originelle n’est que le commencement de ce que Dieu a prévu ! N’est-ce pas extraordinaire ?

Articles récents

105. Réalignement
104. Revêtus de la gloire de Dieu
103. La gloire des enfants de Dieu
102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

Les médias sociaux
Article original en anglais

103. La gloire des enfants de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Lorsque nous songeons au rétablissement de toutes choses, le premier point sur lequel nous devons nous concentrer est la restauration complète de notre relation avec Dieu et c’est quelque chose de tout à fait personnel. Il s’agit de la restauration de notre esprit, âme et corps selon l’intention originelle de Dieu, leur condition telle qu’Il l’a toujours désirée et leur fonctionnement parfait.

Cela couvre la restauration de l’identité éternelle de notre esprit mais aussi de retrouver l’innocence dans tout ce que contient notre âme : intellect, émotions, volonté, conscience, imagination, raison et choix. C’est être guéri de tout ce qui en nous est cassé, fragmenté, séparé, isolé et rejeté. C’est la restauration de l’intégralité et la santé parfaite de notre corps jusqu’au niveau le plus profond : notre ADN. C’est retrouver nos capacités « surnaturelles » (que nous voyons comme telles parce que nous avons perdu l’habileté naturelle de les manifester). Une fois cela réalisé, nous ferons l’expérience de la restauration de notre destinée éternelle avec son identité, autorité, position et but complets.

La gloire

… la création elle-même sera délivrée du joug de la corruption grâce à la liberté engendrée par la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:21)

Dieu désire que nous soyons reconnectés avec ce que « la gloire » signifie réellement et que nous opérions dans cette gloire pour libérer la création. Si nous ne portons pas cette gloire, la création ne sera jamais libérée. Cette gloire est en fait le poids de la nature ou de l’essence même des choses et dans ce cas, c’est le poids de l’essence de notre filiation. Adam était couvert de la gloire de Dieu et un jour, nous serons transfigurés afin de retrouver cet état. Si Jésus l’a fait devant les témoins qui allaient le faire savoir par la Bible, c’est qu’Il voulait que nous sachions quel serait notre état futur.

Ceux qu’il a ainsi destinés, il les a aussi appelés à lui ; ceux qu’il a ainsi appelés, il les a aussi déclarés justes, et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi donné sa gloire. Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ? (Romains 8:30-31)

La traduction de ce verset dans The Mirror Bible est très intéressante :

Jésus a révélé que nous préexistions en Dieu, Il nous définit. Il nous a justifiés et aussi glorifiés. Il a racheté notre innocence et a restauré la gloire perdue par Adam. Tout ceci mène à une seule conclusion : Dieu est pour nous ! Alors qui peut être contre nous ?

C’est ce que Jésus a achevé à la croix.  Vivons-nous vraiment cette réalité ? Faisons-nous réellement l’expérience de la gloire que nous devrions avoir en tant qu’enfants de Dieu ou bien cette gloire est-elle cachée par notre style de vie ? Si nos visions et choix sont le reflet de nos croyances limitées et si nous avons une image de nous inférieure à celle de Dieu, nous n’irradierons jamais Sa gloire !

Plus nous nous engageons avec metanoia(1) et voyons nous-mêmes comme Dieu nous voit, plus nous allons irradier cette gloire. Une fois que nous commencerons à en faire l’expérience, nous pourrons alors opérer dans la connaissance de notre autorité de vainqueurs.

Tu l’as fait (l’être humain) de peu inférieur à Dieu, Et tu l’as couronné (ou revêtu) de gloire et de magnificence. (Psaume 8: 5, LSG)

C’est ainsi que Dieu nous a créés. Le mot hébreu traduit par couronné signifie en fait encercler ou entourer. En d’autres termes, Adam et Eve étaient entourés de gloire et d’honneur. Ils irradiaient la gloire des êtres que Dieu avait créés et la création les honorait en tant que fils de Dieu.

Dieu leur avait offert de régner sur un environnement superbe, au sein duquel Il était véritablement leur provision et leur protection grâce à une relation intime. Ils étaient couverts de la gloire de Dieu, ils n’avaient donc pas besoin de vêtements. Ils vivaient dans une atmosphère de relation parfaite, ils n’avaient donc pas besoin de connaissances. Ils n’avaient même pas besoin de leur propre compréhension car ils pouvaient puiser dans celle de Dieu. Tout venait de leur relation intime avec Dieu.

Dans leur chute, Adam et Eve ont perdu leur position de gloire. Les évangiles sont la bonne nouvelle que notre Père Eternel a envoyé Jésus pour restaurer notre gloire. C’est ainsi que la restauration de la création commence. En choisissant de mourir comme un être humain, pour nous et à notre place, Jésus a prouvé l’amour de Dieu pour toute Sa création (Dieu a tant aimé le monde… (Jean 3:16) ne limite pas cet amour aux gens seulement). Il l’a fait pour nous réconcilier avec Dieu et restaurer cette relation, non seulement telle qu’elle existait dans le Jardin d’Eden mais telle qu’elle serait devenue si Adam et Eve n’avaient pas péché.  La réaction de la création devant notre gloire sera la même que notre réaction devant la gloire de Dieu.

Le ministère de réconciliation

Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu! (2 Corinthiens 5:18-20).

Dieu était en Christ lorsqu’Il a réconcilié le monde (le mot grec est kosmos) avec Lui-même. Il n’a pas abandonné Jésus, n’en a pas été séparé ou n’a pas détourné son visage de Lui comme on nous l’a tellement enseigné. Paul déclare que Dieu n’a pas imputé leurs offenses aux hommes lorsqu’Il a réconcilié le monde. Donc c’est fait, c’est fini ! Dieu nous a réconciliés avec Lui mais c’est notre choix de nous réconcilier avec Lui. Si quelqu’un ou quelque chose est séparé de Dieu, cela ne vient nullement de Lui.

Nous devons donc servir la création par le ministère de la réconciliation afin que tout soit restauré. Nous porterons les « paroles de réconciliation » au plus profond de nous-mêmes et elles nous transformeront complètement à partir de l’intérieur. C’est ainsi que nous deviendrons les ambassadeurs de Dieu, représentant Son royaume et Son autorité dans tout l’ordre créé.

De gloire en gloire

… mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. (2 Corinthiens 3:16-18).

Ce que nous verrons réfléchi est le but et l’intention originels de Dieu pour chacun d’entre nous.  C’est une image qui va nous transformer au fur et à mesure que nous nous soumettons au processus. Cela n’arrive pas en un instant ! Il va falloir regarder pendant très longtemps. Si cela devait arriver en un instant, nous risquerions de regarder ailleurs et d’être transformés en quelque chose d’autre. Ce processus constant fait partie intégrale de notre relation continue avec Dieu et de la manière dont nous Le représentons.

Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. (2 Corinthiens 4:6, LSG).

Lorsqu’une personne se donne à Dieu, un voile est retiré de sur son cœur, la lumière entre dans sa vie et elle peut connaître la gloire de Dieu dans le visage de Jésus. Les croyants qui poursuivent l’observation de cette gloire vont être transformés en cette même image de Jésus (l’intention originelle de Dieu), de gloire en gloire, par l’Esprit de Dieu.

Nota :
1.
Metanoia est le mot grec qui est généralement traduit par repentance dans la Bible. Le mot originel n’a rien à voir avec les regrets ou le pardon, il signifie se détourner et penser différemment. Donc se détourner de nos manières habituelles de faire ou de vivre et nous tourner vers Dieu pour penser comme Lui.

Articles récents (en français)

102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais

Image de fond par LoganArt de Pixabay