113. Toutes choses sont devenues nouvelles

Mike Parsons
assisté de Jeremy Westcott

Comparer l’ancien et le nouveau

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles. (2 Corinthiens 5:17, LS)

Il y a deux mille ans, Jésus est venu sur terre avec une nouvelle perspective totalement différente. Il a radicalement réinterprété tout ce que les gens religieux pensaient parfaitement connaître et, d’après mon expérience, Il continue de le faire. Voici certaines choses qu’Il nous a révélées et qui sont complètement différentes de ce que nous pensions :

Prier : nous avions l’habitude de prier sur terre pour demander l’aide de Dieu dans les cieux, en espérant qu’Il pourrait nous entendre. La nouvelle manière de faire est de nous présenter bravement devant Son trône de grâce, nous assoir sur Ses genoux et Lui parler, face à face.

Le renouveau : tellement désiré et espéré dans la communauté chrétienne en général. Seulement, nous avions l’habitude de prier à l’ancienne : « Oh, si tu déchirais le ciel et si tu descendaisL’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. ! (Ésaïe 63:19). Selon les nouvelles révélations, non seulement nous pouvons voir qu’Il est déjà descendu en déchirant le ciel mais en plus, qu’Il y est retourné et a déchiré le rideau pour que nous puissions le rejoindre. Nous avons passé notre temps à Lui demander de venir et de faire ce qui, en fait, Il nous demande de faire : venir à Lui.

Dans l’ancien, l’accès au Sanctuaire est réservé à quelques personnes très spéciales : les prêtres médiateurs. Dans le nouveau, nous y avons tous libre accès. Nous pouvons tous apprécier le repos et l’intimité de notre relation avec Dieu et, à partir de là, les fruits de notre aptitude à gouverner de manière responsable, en tant que fils de Dieu.

Après cela, je vis une porte ouverte dans le ciel. Et la voix que j’avais entendue me parler au début et qui résonnait comme une trompette me ditL’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. : Monte ici et je te montrerai ce qui doit arriver après cela. (Apocalypse 4:1)

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu… Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d’obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins. (Hébreux 4:14 & 16, LS).

Nous aurons toujours des moments difficiles mais nous ne devons pas être effrayés et supplier Dieu de venir à notre secours. Il nous aide en nous donnant le pouvoir de vaincre les obstacles/problèmes que nous rencontrons lorsque nous participons à la restauration de toutes choses selon son but original.

… la création elle-même sera délivrée du joug de la corruption grâce à la liberté engendrée par la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:21, The Mirror Translation).

Opérer en tant que seigneurs, rois et fils

L’ancien est d’être dans le désert et attendre que Dieu résolve tout pour nous dans les cieux. Dans le nouveau, Dieu nous a donné la responsabilité de cohéritiers, nous sommes Ses partenaires dans les cieux et nous opérons comme seigneurs, rois et fils. En tant que Ses fils, une fois transfigurés, nous allons irradier Sa gloire pour mener toute la création dans sa liberté, la restaurer de manière à ce que la terre et les cieux soient en parfait harmonie.

Nos anciennes batailles spirituelles n’ont jamais été très efficaces parce que nous essayions d’abattre quelque chose en étant dessous. Nous faisions de grandes déclarations dirigées vers l’atmosphère de la terre ou vers les cieux, interdisant/liant ceci ou permettant/déliant cela mais personne n’allait jamais dans les cieux pour le faire. Dans le nouveau, tout cela est remplacé par des verdicts dans les tribunaux célestes, engendrant une autorité divine pour lier et délier (afin que les choses soient comme elles devraient l’être). Nous sommes passés des maisons ou groupes de prières sur terre à l’utilisation des tribunaux célestes, une approche ou mentalité complètement différente. Depuis, nous avons appris que tout devait être réalisé de l’autre côté du rideau pour être efficace.

L’ancienne manière d’interpréter « Que ta volonté soit faite sur terre comme au ciel » est que Dieu administre souverainement depuis Son trône pendant que nous ne faisons qu’obéir sur terre. Dans le nouveau, Dieu a en fait choisi d’opérer Sa souveraineté au travers de nous, nous ayant donné autorité sur tout l’ordre créé :

Dieu… nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus Christ, (Éphésiens 2:6)

Si Dieu nous a fait asseoir avec Jésus, nous sommes assis sur des trônes à partir desquels nous administrons dans les cieux.

Des fils mûrs

L’ancien est d’être comme des enfants dont les parents font tout pour eux. Il est temps de mûrir et de devenir des adultes responsables. De bons parents enseignent et encouragent leurs enfants à prendre de plus en plus de responsabilités dans leur vie. De la même manière, Dieu retire graduellement (parfois soudainement) mais sûrement Son soutien à l’ancien qui devient inefficace. Les anciennes manières de penser et d’opérer qui marchaient jusqu’à présent dans notre vie n’ont plus d’effet, même si elles semblent marcher pour d’autres personnes. A ce moment-là, nous n’avons pas d’autre choix que d’accepter le nouveau. Si nous sommes réellement des pionniers, nous n’attendrons pas que cela arrive complètement mais nous irons de l’avant dès les prémices.

Dieu désire nous exposer comme Ses fils afin que nous remplissions notre destinée et restaurions la création. Nous avons chacun une destinée unique et elles interagissent toutes les unes avec les autres afin de réaliser le but de Dieu. Chacun d’entre nous a un rôle spécifique, choisi et conçu par Dieu. Tout comme Esther, Dieu nous a appelés en vue de telles circonstances.

Pourquoi ne pas garder nos anciennes habitudes ?

Lorsqu’Israël a traversé le Jourdain pour entrer dans la Terre Promise, deux tribus et demi ont choisi de retourner de l’autre côté du fleuve. A partir de ce moment-là, ces tribus ne sont plus jamais mentionnées dans les écritures et il n’existe aucune preuve que les anciennes méthodes aient continue d’opérer pour tous ceux qui avaient choisi de retourner.

Nous avons peut-être très envie de conserver la simplicité de l’enfance avec peu de responsabilités mais nous devons grandir et accepter d’être adulte. Nous ne pouvons pas continuer d’être allaités comme des bébés si nous voulons atteindre la maturité de fils.

Si vous choisissez de rester dans les anciennes manières de faire, vous risquez de mourir dans le désert avec ceux qui ont refusé de passer le fleuve et de recevoir leur héritage. Le problème est qu’ils veulent vous pousser à faire de même. Ces anciennes manières ont tendance à vous maintenir à la même place. Les chrétiens qui les utilisent ne veulent pas que vous entendiez Dieu par vous-mêmes car si cela arrivait, vous ne reviendriez plus aux conférences prophétiques qu’ils organisent (celles où ils vous disent ce que Dieu désire vous déclarer au lieu de vous équiper pour l’entendre Lui-même comme ils peuvent le faire). Le familier et le confortable ont un attrait puissant mais ce n’est qu’une illusion. Lorsque Dieu commence à vous travailler spirituellement, l’ancien et le familier risquent de devenir (et rester) très inconfortables.

Les vieilles manières de faire

Les anciennes manières de faire de Moïse n’ont pas marché pour préparer la récolte. De même, les cinq ministères n’ont pas réussi à équiper l’église mais ont permis à des chrétiens de construire leur propre empire. Ils n’ont pas réussi à guider les gens dans leur destinée ou à accéder leur rouleau de destinée et leur véritable appel, avec comme résultat de créer des générations d’esclaves dépendants au lieu de fils manifestés. Ils ont échoué dans leur tentative d’honorer les gens, les transformant en spectateurs ou serviteurs de leur vision. Ils n’ont pas libérer les gens dans l’appel qui était le leur et ne les ont pas aidés à découvrir leurs sphères d’autorité. Ils ont créé des systèmes religieux inspirés par l’arbre de la connaissance du bien et du mal, créant non seulement des activités commerciales sur le dos des louanges à Dieu mais aussi des gens célèbres (des idôles) au lieu de leaders-serviteurs.

Les prophètes, apôtres, pasteurs, enseignants et évangéliste sont devenus des professionnels. Sciemment ou non, ils ont fait en sorte que les gens dépendent d’eux comme médiateurs afin d’entendre ce que Dieu désire leur déclarer. Ils ont créé et entretenu une mentalité de dépendance et codépendance. Dans les nouvelles manières de faire, il n’y a pas de rabbins mais uniquement Jésus. Arrêtez de suivre les rabbins sur terre et, quoi que vous fassiez, ne me traitez pas comme tel.

Nous ne pouvons pas continuer à utiliser les méthodes du désert en espérant trouver la Terre Promise. Il faut que nous changions, que nous nous alignions sur ce que Dieu déclare et réalise maintenant. Il transforme nos manières de faire. Nous ne devons plus attendre que des gens nous disent ce qu’il faut que nous pensions ou fassions. Nous devons désirer apprendre à engager Dieu et venir en Sa présence. Tout est évalué sur la base « que tout soit fait sur terre comme au ciel ». Avons-nous appliqué les choses dans les cieux avant de nous en servir sur terre ?

Nous sommes appelés à être des précurseurs, tout comme Josué et Caleb ont été les seuls à l’être parmi les espions envoyés pour rapporter des informations sur la Terre Promise. Comme eux, nous devons fournir un bon rapport. Dans le prochain article, nous verrons comment nous pouvons faire cela avec les nouvelles manières.

Articles récents

Facebook – Vivre dans le surnaturel
Twitter – @viesurnaturelle

Article original en anglais

103. La gloire des enfants de Dieu

Mike Parsons
avec Jeremy Westcott

Lorsque nous songeons au rétablissement de toutes choses, le premier point sur lequel nous devons nous concentrer est la restauration complète de notre relation avec Dieu et c’est quelque chose de tout à fait personnel. Il s’agit de la restauration de notre esprit, âme et corps selon l’intention originelle de Dieu, leur condition telle qu’Il l’a toujours désirée et leur fonctionnement parfait.

Cela couvre la restauration de l’identité éternelle de notre esprit mais aussi de retrouver l’innocence dans tout ce que contient notre âme : intellect, émotions, volonté, conscience, imagination, raison et choix. C’est être guéri de tout ce qui en nous est cassé, fragmenté, séparé, isolé et rejeté. C’est la restauration de l’intégralité et la santé parfaite de notre corps jusqu’au niveau le plus profond : notre ADN. C’est retrouver nos capacités « surnaturelles » (que nous voyons comme telles parce que nous avons perdu l’habileté naturelle de les manifester). Une fois cela réalisé, nous ferons l’expérience de la restauration de notre destinée éternelle avec son identité, autorité, position et but complets.

La gloire

… la création elle-même sera délivrée du joug de la corruption grâce à la liberté engendrée par la gloire des enfants de Dieu. (Romains 8:21)

Dieu désire que nous soyons reconnectés avec ce que « la gloire » signifie réellement et que nous opérions dans cette gloire pour libérer la création. Si nous ne portons pas cette gloire, la création ne sera jamais libérée. Cette gloire est en fait le poids de la nature ou de l’essence même des choses et dans ce cas, c’est le poids de l’essence de notre filiation. Adam était couvert de la gloire de Dieu et un jour, nous serons transfigurés afin de retrouver cet état. Si Jésus l’a fait devant les témoins qui allaient le faire savoir par la Bible, c’est qu’Il voulait que nous sachions quel serait notre état futur.

Ceux qu’il a ainsi destinés, il les a aussi appelés à lui ; ceux qu’il a ainsi appelés, il les a aussi déclarés justes, et ceux qu’il a déclarés justes, il leur a aussi donné sa gloire. Que dire de plus ? Si Dieu est pour nous, qui se lèvera contre nous ? (Romains 8:30-31)

La traduction de ce verset dans The Mirror Bible est très intéressante :

Jésus a révélé que nous préexistions en Dieu, Il nous définit. Il nous a justifiés et aussi glorifiés. Il a racheté notre innocence et a restauré la gloire perdue par Adam. Tout ceci mène à une seule conclusion : Dieu est pour nous ! Alors qui peut être contre nous ?

C’est ce que Jésus a achevé à la croix.  Vivons-nous vraiment cette réalité ? Faisons-nous réellement l’expérience de la gloire que nous devrions avoir en tant qu’enfants de Dieu ou bien cette gloire est-elle cachée par notre style de vie ? Si nos visions et choix sont le reflet de nos croyances limitées et si nous avons une image de nous inférieure à celle de Dieu, nous n’irradierons jamais Sa gloire !

Plus nous nous engageons avec metanoia(1) et voyons nous-mêmes comme Dieu nous voit, plus nous allons irradier cette gloire. Une fois que nous commencerons à en faire l’expérience, nous pourrons alors opérer dans la connaissance de notre autorité de vainqueurs.

Tu l’as fait (l’être humain) de peu inférieur à Dieu, Et tu l’as couronné (ou revêtu) de gloire et de magnificence. (Psaume 8: 5, LSG)

C’est ainsi que Dieu nous a créés. Le mot hébreu traduit par couronné signifie en fait encercler ou entourer. En d’autres termes, Adam et Eve étaient entourés de gloire et d’honneur. Ils irradiaient la gloire des êtres que Dieu avait créés et la création les honorait en tant que fils de Dieu.

Dieu leur avait offert de régner sur un environnement superbe, au sein duquel Il était véritablement leur provision et leur protection grâce à une relation intime. Ils étaient couverts de la gloire de Dieu, ils n’avaient donc pas besoin de vêtements. Ils vivaient dans une atmosphère de relation parfaite, ils n’avaient donc pas besoin de connaissances. Ils n’avaient même pas besoin de leur propre compréhension car ils pouvaient puiser dans celle de Dieu. Tout venait de leur relation intime avec Dieu.

Dans leur chute, Adam et Eve ont perdu leur position de gloire. Les évangiles sont la bonne nouvelle que notre Père Eternel a envoyé Jésus pour restaurer notre gloire. C’est ainsi que la restauration de la création commence. En choisissant de mourir comme un être humain, pour nous et à notre place, Jésus a prouvé l’amour de Dieu pour toute Sa création (Dieu a tant aimé le monde… (Jean 3:16) ne limite pas cet amour aux gens seulement). Il l’a fait pour nous réconcilier avec Dieu et restaurer cette relation, non seulement telle qu’elle existait dans le Jardin d’Eden mais telle qu’elle serait devenue si Adam et Eve n’avaient pas péché.  La réaction de la création devant notre gloire sera la même que notre réaction devant la gloire de Dieu.

Le ministère de réconciliation

Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation. Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu! (2 Corinthiens 5:18-20).

Dieu était en Christ lorsqu’Il a réconcilié le monde (le mot grec est kosmos) avec Lui-même. Il n’a pas abandonné Jésus, n’en a pas été séparé ou n’a pas détourné son visage de Lui comme on nous l’a tellement enseigné. Paul déclare que Dieu n’a pas imputé leurs offenses aux hommes lorsqu’Il a réconcilié le monde. Donc c’est fait, c’est fini ! Dieu nous a réconciliés avec Lui mais c’est notre choix de nous réconcilier avec Lui. Si quelqu’un ou quelque chose est séparé de Dieu, cela ne vient nullement de Lui.

Nous devons donc servir la création par le ministère de la réconciliation afin que tout soit restauré. Nous porterons les « paroles de réconciliation » au plus profond de nous-mêmes et elles nous transformeront complètement à partir de l’intérieur. C’est ainsi que nous deviendrons les ambassadeurs de Dieu, représentant Son royaume et Son autorité dans tout l’ordre créé.

De gloire en gloire

… mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur, le voile est ôté. Or, le Seigneur c’est l’Esprit ; et là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté. Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l’Esprit. (2 Corinthiens 3:16-18).

Ce que nous verrons réfléchi est le but et l’intention originels de Dieu pour chacun d’entre nous.  C’est une image qui va nous transformer au fur et à mesure que nous nous soumettons au processus. Cela n’arrive pas en un instant ! Il va falloir regarder pendant très longtemps. Si cela devait arriver en un instant, nous risquerions de regarder ailleurs et d’être transformés en quelque chose d’autre. Ce processus constant fait partie intégrale de notre relation continue avec Dieu et de la manière dont nous Le représentons.

Car Dieu, qui a dit : La lumière brillera du sein des ténèbres ! a fait briller la lumière dans nos cœurs pour faire resplendir la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Christ. (2 Corinthiens 4:6, LSG).

Lorsqu’une personne se donne à Dieu, un voile est retiré de sur son cœur, la lumière entre dans sa vie et elle peut connaître la gloire de Dieu dans le visage de Jésus. Les croyants qui poursuivent l’observation de cette gloire vont être transformés en cette même image de Jésus (l’intention originelle de Dieu), de gloire en gloire, par l’Esprit de Dieu.

Nota :
1.
Metanoia est le mot grec qui est généralement traduit par repentance dans la Bible. Le mot originel n’a rien à voir avec les regrets ou le pardon, il signifie se détourner et penser différemment. Donc se détourner de nos manières habituelles de faire ou de vivre et nous tourner vers Dieu pour penser comme Lui.

Articles récents (en français)

102. Des êtres immortels et sans limites
101. La restauration de toutes choses
100. Des temps de rafraîchissement
99. Restaurés dans la plénitude de notre relation filiale

75. Libre accès dans les lieux célestes

Les médias sociaux
Article original en anglais

Image de fond par LoganArt de Pixabay