28. Se présenter comme un sacrifice vivant (1)

Mike Parsons – 

Paul écrit au Romains : « Je vous invite donc, frères, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte spirituel » (Romains 12:1).

Un sacrifice vivant est un sacrifice préparé à l’avance. Il faut bien comprendre ce que couvrait la notion d’offrir un sacrifice dans l’Ancien Testament. Lorsque les prêtres sacrifiaient un agneau, ils le préparaient comme Dieu le leur avait demandé afin que ce sacrifice soit acceptable.  C’était le Grand Prêtre qui préparait et réalisait le sacrifice sur l’autel or nous savons que Jésus est notre Grand Prêtre (Hébreux 4:14). Donc, nous venons maintenant devant le tabernacle céleste dans le Sanctuaire et nous nous présentons sur l’autel d’encens afin d’être une fragrance délicieuse pour Dieu. Nous demandons à Jésus de nous préparer pour être un sacrifice acceptable. Nous savons ce qu’Il va faire et nous Lui permettons librement de le faire.

Voici comment le Grand Prêtre préparait un sacrifice :

  1. Il tranchait la gorge de l’animal et le vidait de son sang. Si nous désirons être préparés comme sacrifice vivant, nous devons accepter d’avoir la gorge tranchée et être vidé de notre sang afin que notre vie par la chair puisse être échangée pour Sa vie par l’esprit. De toute évidence, ce n’est ni littéral ni physique ! Jésus a déclaré : « Si quelqu’un veut me suivre, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix et qu’il me suive » (Luc 9:23). Nous devons renoncer à notre vie pour obtenir Sa vie. Pour cela, il va falloir que nous mourions dans la chair, c’est à dire que nous renoncions complètement à nos manières de faire. C’est un choix de tous les jours où nous déclarons : « Je renonce à faire tout ce que je veux ».
  2. Le Grand Prêtre coupait ensuite la tête de l’animal. Nous ne pouvons plus laisser notre intellect décider pour nous. Nous devons déclarer comme Jésus : « Père, que Ta volonté soit faite et non la mienne » (Luc 22:42). Jésus est le sacrifice parfait parce que c’est ce qu’Il faisait tous les jours. Il se présentait devant Dieu tous les matins comme un disciple (Isaïe 50:4 : « Le Seigneur, l’Eternel, m’a donné une langue de disciple attentif pour que, par ma parole, je sache fortifier ceux qui sont fatigués. Et il me fait tendre l’oreille matin après matin, afin que je l’écoute comme un disciple»). Nous devons renoncer à suivre et faire notre propre volonté. Chaque fois que nous désirons suivre la volonté de notre chair ou de notre intellect, faire ce qui nous plaît et non ce qui plaît à Dieu, nous devons renoncer et déclarer « Pas ma volonté mais La Tienne ».
  3. Le Grand Prêtre retirait ensuite la peau de l’animal. Nous devons renoncer à nos mécanismes de protection, de défense et d’autojustification qui sont des obstacles. Il faut que nous soyons vulnérables et transparents devant Dieu et les autres. Nous ne devons pas nous protéger, nous devons vivre sous Sa protection. Nous avons une armure de lumière, une armure de droiture et l’armure de Dieu pour nous protéger (Ephésiens 6:11). Nous ne pouvons pas les avoir si nous essayons de nous protéger avec l’armure inférieure que nous nous sommes forgée. Il est temps de la laisser de côté.
  4. Le Grand Prêtre coupait ensuite l’animal, l’ouvrant complètement et nettoyait les parties internes. Dieu veut que notre cœur soit purifié, raffiné et nettoyé dans l’eau vive de Sa Parole et de Sa Présence. Nous devons être prêts à ouvrir notre cœur et notre vie. C’est cela être un sacrifice vivant, c’est déclarer : « Tout ce que je suis T’appartient. Je refuse de Te cacher quoi que ce soit. Je Te donne tout. »
  5. Pour finir, le Grand Prêtre coupait les pattes de l’animal. Nous ne pouvons pas suivre notre propre chemin. Nous devons tous les jours renoncer à la voie que nous voudrions prendre et suivre le chemin que le Saint-Esprit nous montre. Jésus déclare : « Vraiment, je vous l’assure : le Fils ne peut rien faire de sa propre initiative ; il agit seulement d’après ce qu’il voit faire au Père. Tout ce que fait le Père, le Fils le fait également » (Jean 5:19). C’est ainsi que Jésus réalisait tous Ses miracles parce qu’Il voyait le Père les faire. Il nous demande de faire de même : des miracles, des signes et des prodiges sous la direction quotidienne du Saint-Esprit. Nous pouvons décider tous les jours de ne pas suivre la direction qui plaît à notre intellect ou à notre corps mais de nous remettre entièrement entre les mains de Dieu et déclarer : « Mon Dieu, cette journée T’appartient, c’est Ta journée et je suis Ton serviteur. Guide-moi, sers-Toi de moi, habilite-moi, donne-moi Ta vision, montre-moi ce que Tu fais afin que je le refasse.

Lorsque nous décidons d’aller dans les cieux, nous y recevons des révélations de Dieu parce que nous nous investissons dans la méditation, à vivre par l’esprit, à communier et à entretenir notre relation avec Lui. Si nous nous présentons à Lui  comme un sacrifice vivant, Il Se révèlera à nous. Il Se servira de nous si nous Lui en offrons l’opportunité. Pour cela, nous devons nous remettre entièrement entre les mains de Jésus et Lui permettre de nous préparer pour être un sacrifice acceptable. Nous devons nous offrir de tout notre cœur sinon Il le saura. On ne fait pas les choses à moitié avec Dieu.

Articles liés (en français)
Article originel en anglais
Articles liés (en anglais)

 

 

Publicités

Auteur : Freedom ARC

Freedom Apostolic Resource Centre, Barnstaple, UK.

4 réflexions sur « 28. Se présenter comme un sacrifice vivant (1) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s